Page 57


Page précédente

Quelques aspects de l'entomofaune endémique des Iles australes françaises (Kerguelen et Crozet)

Les terres australes françaises sub-antarctiques de l'Océan Indien (essentiellement Kerguelen et Crozet : 2 degrés Celsius en moyenne pour le mois le plus froid et 8 degrés Celsius pour le plus chaud !) sont depuis longtemps étudiées par des missions scientifiques françaises (IRD ex-ORSTOM, CNFRA Ifremer (Comité National Français pour les Recherches Antarctiques), CNRS, Institut polaire français Paul Emile Victor ou IPEV...) En ce qui concerne les Insectes, l'entomofaune endémique de ces terres australes est peu diversifiée et limitée à quelques Coléoptères, Diptères et Lépidoptères; ces Insectes sont essentiellement des biodécomposeurs et vivent au niveau du sol; Diptères et Lépidoptères sont dépourvus d'ailes ou possèdent des ailes atrophiées; ils se font transporter passivement par les vents violents caractéristiques de cette région... l'introduction de nouvelles espèces au fil du temps a perturbé et perturbe encore cet écosystème particulier; des biologistes ont étudié et étudient les disparitons locales dues aux introductions ainsi que la biologie de ces espèces adaptées au froid et vents violents de cette région; de même, on étudie la résilience des communautés d'invertébrés sur certaines de ces îles et les impacts de l'éradication des lapins introduits (introduction aux Kerguelen en 1874 et éradication en 1992 sur quelques îles!)


Carte subantarctique et position des iles australes françaises...(source IPEV)

L'essentiel des clichés et dessins proposés dans cette page est du au travail de Georges CHAUVIN (Docteur d'Etat, ancien maitre de conférences à l'Université de Rennes 1 )

Ces données réactualisées ont été présentées aux Colloques sur les Ecosystèmes Subantarctiques (C.N.F.R.A.) qui ont eu lieu en 1982 et en 1987 à la Station Biologique de Paimpont (Université de RENNES), à l'initiative du Professeur Paul TREHEN qui était Directeur de la Station Biologique de Paimpont et de l'Unité de Recherche Associée Au C.N.R.S. 1853 -Ecobiologie

1-Lépidoptères endémiques des Iles Kerguelen et Crozet :

Ce sont essentiellement des Tinéides du genre Pringleophaga :


Un Tinéide des Iles Australes (Kerguelen) Pringleophaga kerguelensis femelle et mâle aux ailes atrophiées comme la plupart de la faune endémique de ces îles (Insectes aux ailes absentes ou atrophiées)


Les 2 espèces de Tinéides du genre Pringleophaga endémiques des iles australes Kerguelen et Crozet


Pringleophaga crozetensis femelle conservée dans l'alcool ce qui l'a transparisé et permet de voir les oeufs accumulés dans l'abdomen...


Chenille de Pringleophaga kerguelensis...
(la chenille parasite le "chou de Kerguelen", Pringlea antiscorbutica aux propriétés alimentaires et antiscorbutiques; plante en régression suite à l'introduction d'animaux domestiques entre autres..)


Nymphe de Pringleophaga kerguelensis dans son cocon (ouvert) dans les couches superficielles du sol...

2-Diptères endémiques des Iles Kerguelen et Crozet :

On trouve des Diptères aptères (aspect de "fourmi") ou aux ailes atrophiées des familles des Sphaeroceridae, Helcomyzidae et Micropezidae (Calobatidae); a noter que ces espèces sont menacées par l'introduction accidentelle (avec les provisions) de Diptères Calliphorides entrant en compétition avec eux...


Diptère Micropézide aptère Calicopteryx moseleyi des Iles Kerguelen se nourrissant dans les algues des laisses de mer (phycophage)
(espèce inféodée à la Brassicacée (Crucifère) Pringlea antiscorbutica; études réalisée sur les relations interspécifiques entre ces 2 partenaires; à noter qu'après l'élimination de ces "choux de Kerguelen" par les lapins introduits, C.moseleyi a changé de niche écologique : de phyto-saprophage, il est devenu phycophage; des programmes d'éradication des lapins dans certaines de ces îles ont permis de restaurer des populations littorales de "choux" et d'éudier la dynamique des populations après restauration... )

La Famille des Sphaérocérides comprend aussi des petis Diptères (1-5 mm) noirâtres dont quelques-uns sont aptères : ces aptères sont présents dans les îles subantarctiques de l'Océan Indien: Iles Crozet, Kerguélen et Heard (dans les milieux où les oiseaux marins se reproduisent du niveau de la mer jusqu'à 700m. d'altitude)

2 espèces sont présentes : Anatalanta aptera - Anatalanta crozetensis


Diptère Sphérocéridé aptère, ressemblant à une fourmi, des Iles Kerguelen : Anatalanta aptera
(nécrophage subantarctique très étudié pour sa résistance au froid...)


"Asticots" d'Anatalanta aptera dans les algues en décomposition...


Oeuf d'Anatalanta aptera en vue dorsale montrant la couronne des cornes respiratoires - détail des cornes (M.E.B)
(les oeufs sont pondus dans le sol et ses cornes respiratoires dépassent de la surface du sol)


Dessins de structure de la paroi de l'oeuf d' Anatalanta aptera
(cette structure est en relation avec la résistance à la dessication et à l'immersion ce qui peut arriver sous ces confitions extrêmes !...)


Autre espèce de l'Ile Crozet : Anatalanta crozetensis...(photo S.Gutjahr)

La petite Famille des Helcomyzides correspond à des Diptères vivant au bord de mer essentiellement : 6-10 mm, 3e article antennaire sphérique; se développent dans les algues en décomposition...


Helcomyzide endémique des iles Australes aux ailes atrophiées Paractora dreuxi (étudié pour la résistance au froid des larves et imagos)


Détail (M.E.B) du pole antérieur (micropylaire) de l'oeuf de Paractora dreuxi

On peut aussi noter la présence de Diptère Chironomide comme Microzetia mirabilis et d'un Diptère Anthomyiide, introduit de longue date, Fucellia maritima

3-Coléoptères endémiques des Iles Kerguelen et Crozet :


Un Curculionide endémique des Iles sub-antarctiques (australes) , peut-être Bothrometopus (d'après Sylvain Gutjahr)...


Un Carabide endémique des Iles Crozet Amblystogenium pacificum : couple de la forme claire - Individu isolé de forme sombre (photos sur la base Alfred Faure par S.Gutjahr)
(2 espèces cohabitent à Crozet, A.paciificum et A.minimum occupant 2 niches écologiques différentes : milieux herbeux bas et zones pierreuses)

4-On peut aussi trouver des Collemboles ("Podures") sur les îles au bord de la mer :


Collemboles bleus des Iles Crozet de la Famille des Neanurides (peut-être Anurida maritima mais il faudrait observer de plus près le nombre et la répartition des soies !)








FIN DU SITE




"AU REVOIR"







1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-7ter-7terter-8-8'-8''-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9bis-1-9bis-2-9bis-3-9bis-4-9bis-5-9ter-9terter-10-10-1-10-2-10-3-10-4-10-5- 10-6-10-7- 10bis-10bisbis-10bisbis-1-10ter-11-11bis-11bisbis-11bisbis-1-11bisbis-2-11bisbisbis-11-111-11-11-12-11-13-11-14-11-2-11-3- 11-4-11ter-12- 12bis-13-13bis-13bis-1-13bis-11-13bis-12-13bis-2- 13ter-13ter-1-13ter-2-13ter-3-13ter-4-13-41-13ter-5-13ter-6-13terter-13terterter-13-4-13-5-13-6-13-7-13-8-14 -14-1-14-2-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14ter-3-14ter-31-14ter-32-14ter-33-14ter-34-14ter-4-14ter-5-14ter-6-14terter-15-15'-15-1-15-2-15-3 -15bis-15ter-15ter'-15ter-1-15ter-2-15terter-15terterter-15terter-2-15-4-15-5-15-6-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18ter-1-18ter-2-18ter-3-18ter-4-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48-49-50-51-52-53-54-55-56-57