Page 18terter


Page précédente Page suivante

UN INSECTE AUXILIAIRE : L'ABEILLE, Apis mellifera mellifera (1) :


C'est un Hyménoptère social mellifère d'importance mondiale!


Voir le montage-photos réalisé par P.Falatico : "la ruche et ses "habitants"
:

Abeille ouvrière allant "visiter" des fleurs de prunier (photo R.Lehmann)


Retour des butineuses chargées de pollen à l'entrée de la ruche (photos A.Wojtyra, mi-mars 2015)




Apis mellifera : à l'entrée de la ruche...(photos P.Falatico)


"Rappel" des ouvrières à l'entrée de la ruche (photos P.Falatico)

"C'est l'instinct grégaire qui pousse les abeilles à émettre une phéromone de rassemblement à l'aide de la glande de Nasanov située entre les 2 dermiers segments de l'abdomen" (équivalent de la glande tergale des termites ?)
Les ouvrières battent le rappel lors du rassemblement d'un essaim ou de son entrée dans un nouveau gîte ou dans toute situation ayant perturbé l'activité d'une colonie (visite de l'apiculteur, sortie et retour du vol de fécondation d'une reine, retour d'ouvrières n'ayant pu suivre un essaim sorti de la colonie, fin d'un vol de reconnaissance de jeunes abeilles ou encore arrivée subite du mauvais temps).
Les phéromones ont diffusées par ventilation des ouvrières; l'odeur est perceptible à bonne distance de son émission et se trouve ainsi facilement détectable par les abeilles se trouvant à proximité "


Ouvrière de l'"Abeille allemande" Apis mellifera mellifera très répandue, 11-13 mm, brune, yeux velus, bandes claires à la base des segmenst abdominaux...(parfois appelée "Abeille noire")


Autre photo d'Apis mellifera mellifera (photo A.Guibentif)

Apis mellifera ligustica ou "Abeille italienne" (premiers segments abdominaux orangés) est souvent préférée car elle serait plus douce, plus active et prolifique et peu incline à l'essaimage !


Apis mellifera ligustica : Abeille ouvrière de race italienne vraiment claire ("Abeille jaune")...(photos M.Le Masson)


Rappel sur la classification:

-O/ Hyménoptères
-sO/ Aculéates ou "Porte-aiguillon"
-SF/ Apoides
-F/ Apides
-sF/ Apinés


Essaim en formation d'Apis mellifera (photo P.Falatico) - (photo C.Ollieu)


Autre essaim en mai... (photos S.Falatico)


Autre essaim...(photos P.Falatico)




La Reine avec ses "servantes" autour...

A-La Société des Abeilles :

-La Reine : femelle fertile qui vit de 4 à 5 ans; porte un aiguillon lisse; développement en 16 jours
-Les mâles ou "faux-bourdons" : plusieurs centaines;fertiles;vivent de 3 à 4 mois; pas d'aiguillon; développement en 25 jours
-Les "ouvrières" : femelles stériles;plusieurs milliers; aguillon barbelé;vivent 2 mois; développement en 21 jours


Stades de développement




Apis mellifera: mâle ou "faux-bourdon"... (photos P.Falatico)




Aiguillon d'Abeille ouvrière : schéma simplifié - détail de l'aiguillon "barbelé" (photo M.E.B de G.Chauvin)

B-Adaptations anatomo-morphologiques de l'"ouvrière" :

A1-Adaptations à la vie en société :

Organes des sens très développés : 2 gros yeux à facettes-3 yeux simples ou ocelles-1 paire d'antennes coudées pour la communication tactile sensorielle

A2-Adaptation au vol rapide et éloigné :

Pendant le vol, les ailes du même coté battent ensemble car elles sont accrochées par le rétinacle (gouttière et crochets) : surface portante plus grande

A3-Adaptation à la récolte du nectar des fleurs :

Les pièces buccales sont longues; elles lèchent le nectar avec la "langue" qui se rétracte dans le tube formé par les 2 maxilles et les 2 palpes labiaux et va dans le TD (Type lécheur)


Pièces buccales d'"ouvrière" en vue postérieure - Détail des pièces buccales (clichés M.E.B de G.Chauvin)

Le miel est fabriqué par transformation du nectar dans le jabot après action des enzymes salivaires

A4-Adaptation à la récolte du pollen :

Les mandibules broient les étamines et les pattes postérieures récupèrent le pollen grâce aux 2 "brosses" qui frottent l'une contre l'autre (face interne) et qui rassemblent le pollen en boule, boule qui est mise par la"pince" dans la "corbeille" (face externe);le"peigne" (face interne) sert à nettoyer "la brosse" des restes du pollen.


"Appareils" de récolte du pollen sur les P3 de l'"ouvrière" - Faces externe E (1="corbeille") et face interne F (1="brosse", 2="peigne") des P3


Détail de la patte postérieure de l'Abeille ouvrière : clichés 1 à 5) (photo M.E.B. de G.Chauvin)
(râteau est équivalent à peigne et presse à pollen à poussoir sur les dessins pécédents)

A5-Adaptation au nettoyage des antennes :

Les antennes doivent restées propres pour la reconnaissance tactile sensorielle;il y a donc un "organe de toilette" de l'antenne sur les P1


"Organe de toilette" de l'antenne et "brosse à yeux" sur la patte antérieure : dessin - peigne à antennes et brosse à yeux : cliché 6, peigne détails : cliché 7 (photo M.E.B de G.Chauvin)

A6-Adaptation à la reconnaissance et mémorisation des lieux de butinage :

Voir la "Danse des abeilles" et marquage par l'"organe de Nasanoff"


Principe très simplifié : la vitesse de la danse, le sens du parcours rectiligne, son orientation par rapport à la verticale...indiquent la distance de la nourriture et sa position par rapport au soleil et à la ruche...


Schéma simplifié de la physiologie de l'"ouvrière"

A7-Adapatation à la hiérarchie du travail dans la société :

-1ers jours: "nettoyeuse" des alvéoles vides puis "ventileuse"
-3e au 5ejour : "nourrice" des larves d'ouvrières et des mâles avec miel et pollen
-6e au 10e jour: "nourrice" des larves de Reine en gelée royale"(les larves de Reine oint toujours de la "gelée royale" secrétée par la grande frontale d'où développement plus rapide) et les premiers jours des ouvrières et mâles
-Après le 10e jour : "magasinière" qui met dans les alvéoles supérieures miel et pollen ramenés par les "butineuses"
-puis "cirière et "butineuse"


Ouvrière "butineuse" (race italienne) : sur Diplotaxis (photo T.Bardagi) - (photo P.Falatico)

-Composition d'un rayon vertical :

-Alvéoles à miel operculées : "réserves"
-Alvéoles à pollen non operculées
-"Couvain" d'ouvrières" :
-Alvéoles à oeufs non operculées
-Alvéoles à larves non operculées
-Alvéoles à nymphes operculées

-Alvéoles plus grandes des mâles non operculées (oeufs et larves) ou operculées (nymphes)
-4 à 5 loges en "glands" de Reine non operculées (oeufs et larves) ou operculées


Cellule "royale" en forme de gland (photo G.Chauvin)


race "italienne" (premiers segments adbominaux rougeâtres) de l'ouvrière d''Abeille domestique


Autre photo d'Apis mellifera, ouvrière de la race "italienne" (photo H.Robert)




Détail des griffes terminales des pattes (photo M.E.B de G.Chauvin)



Une curiosité : reste d'un nid d'abeilles dans une cavité d'une falaise du Vercors avec des expansions externes...(photos G.Colombel)
(C'est effectivement de la cire laissée par des abeilles qui ont échoué dans leur installation, probablement pas assez protégée; Les personnes qui font de l'escalade connaissent bien le rocher des abeilles, ` Soyans, où il faut bien choisir ses prises...d'après Pascal Binon)



Page suivante




1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18ter-1-18ter-2-18ter-3 -18ter-4-18terter-18terter'-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57