Page 14ter-1

Page précédente Page suivante

LES "GUEPES", sociales ou solitaires, fouisseuses ou papetières ou maçonnes (1) :

Le terme de "Guêpes" correspond dans le langage populaire à plusieurs groupes systématiques différents proches : le terme "taille de guêpe", peu scientifique, indique de superbes insectes aux couleurs vives tranchées et aux moeurs très évoluées; on trouve parmi eux les premiers êtres vivants à employer de la pâte à bois pour faire du papier bien avant l'homme ("Guêpes sociales") et du mortier avec de la terre et de l'argile ("Guêpes maçonnes")


Rappel : place dans la classification: voir page 14ter

-O/ Hyménoptères
-s-O/ Apocrites : "taille de guêpe" (constriction entre le 1er et 2ème segment abdominal)
-Division/ Aculéates ou "Porte-aiguillon" (ovipositeur transformé en aiguillon) et pas de double trochanter


Aiguillon de "Guêpe" (photo M.E.B G.Chauvin) - Aiguillon d'un autre Vespide : Polistes biglumis (photo M.Blaise)


Extrémité barbelée de l'aiguillon du "Frelon asiatique" Vespa velutina (photo p.Falatico)

On y trouve 3 Super-Familles : SF/ Pompiloides, SF/ Vespoides, SF/ Sphécoides

Les "GUEPES" (au sens large)
Super-FamillesS-F/ PompiloidesS-F/ VespoidesS-F/ VespoidesS-F/ Sphecoides
Familles--F/ EuménidesF/ Vespides--
RégimesPrédateurs (+ floricoles)Prédateurs (+ floricoles)Floricoles,Frugivores (+ prédateurs)Prédateurs (+ floricoles)
Appellations"Guêpes des chemins""Guêpes maçonnes""Guêpes papetières" ou "cartonnières""Guêpes fouisseuses"
Sociabilité"Guêpes solitaires""Guêpes solitaires""Guêpes sociales""Guêpes solitaires"
Genres princpaux-Anoplius
-Priocnemis
-Cryptocheilus
-Pompilus
-Pepsis
-Eumenes
-Odynerus
-Ancistrocerus
-Vespa
-Vespula
-Dolichovespula
-Polistes
-Sphex
-Ammophila
-Bembex
-Ectemnius
-Crabro
-Gorytes


Encore un changement récent : les Euménides sont devenus la sous-Famille des Euménines à l'intérieur de la famille des Vespides !




On peut ajouter ici une petite Famille de "Guêpes" particulières, les Masarides ou "Guêpes mellifères" se distinguant de tous les autres Vespoïdes par :

-les antennes en massue (comme les Cimbicides)
-l'alimentation de leurs larves par un mélange de pollen et de miel emmagasiné dans les cellules d'élevage...
(elles ont bien la "taille de guêpe" et les ailes repliées longitudinalement au repos comme tous les Vespoïdes!)

-1 seul genre surtout méditerranéen : Celonites dont le nid est fait de cellules tubulaires fixées sur des pierres ou des tiges...


Celonites abbreviatus, 7-9 mm, antennes en massue, corps noir avec de grands motifs jaunes...(photos F.Cregut)





Le plus grand représentant des Aculéates européens : le "Frelon" Vespa crabro

N.B : Certaines guêpes solitaires peuvent être grégaires

Elles ont toutes un segment médiaire ou propodeum (abdomen1) annexé au thorax : abdomen très mobile sur le segment thoracique; l'abdomen2 peut à son tour être séparé d'abdomen3 par une constriction formant un "noeud" ou pétiole


"La taille de guêpe" chez diverses "Guêpes" : constriction entre segment médiaire et abdomen2


Face latérale antérieure du Frelon montrant la position du segment médiaire réduit à son tergite

Les Sphécoides, les Pompiloides et les Euménines sont des "prédateurs"

1-Super-Famille des Pompiloides ou "Guêpes des chemins":


Certaines espèces de Pompilides ont été déterminées avec l'aide de Raymond Wahis (Faculté des Sciences agronomiques de Gembloux, entomologie évolutive et fonctionnelle) spécialiste des Pompiles européens qui signale toutefois toute la difficulté, voire l'impossibilité, de déterminer avec certitude la grande majorité des Pompilides de notre faune (à l'exception de quelques espèces caractéristiques comme les Cryptocheilus à suivre de cette page!); il faut dans la plupart des cas un spécimen pour examen...


3 sous-Familles principales : s-F/ Pompilines (rangée d'épines inégales aux tibias postérieurs) -s-F/ Pepsines (tibias postérieurs crénelés en dents de scie) - s-F/ Ceropalines :

Clé simplifiée des Pompilides
sous-FamillesCeropalinesPompilinesPepsines
Oeil-échancré au bord interne (réniforme)-non échancré (non réniforme)-non réniforme
Nervation--nervure parallèle antérieure incurvée brusquement vers le bord postérieur de l'aile (poche à la base de la cellule discoïdale)-nervure parallèle antérieure aboutissant sur le 1/3 basal de la cellule brachiale (pas de poche à la base de la cellule discoïdale)
Tibias postérieurs--rangée d'épines inégales au bord distal-rangée de petites épines presque égales au bord distal
Sernites-dernier sternite comprimé latéralement (femelle)-dernier sternite non comprimé latéralement (femelle)
-2e sternite sans sillon transverse (femelle)
-Dernier sternite non comprimé latéralement (femelle)
-2e sternite avec sillon transverse (femelle)
Griffes des pattes-courbées à angle droit-à courbure régulière-à courbure régulière
Genres principaux-Ceropales-Agenoideus-Anoplius
-Anospilus-Arachnospila
-Batozonellus-Dicyrtomellus
-Episyron-Pompilus
-Auplopus
-Cryptocheilus
-Dipogon
-Priocnemis
-Poealagenia


-Taille moyenne à grande; ailes à plat au repos
-pattes longues et fines avec allongement du fémur 3
-bord postérieur du pronotum atteignant les tegulae


pronotum et tegula de Pompilide

-agitation fébrile sur le sol (courent sur les chemins plus qu'ils ne volent!)
-longues antennes : les femelles ont leurs antennes qui se roulent après dessication
-ce sont des "prédateurs" chasseurs d'araignées qu'ils paralysent temporairement et les emmènent souvent dans un terrier
-ne déposent qu'un seul oeuf sur chaque proie
-certains chassent les Epeires (Pomphilus,Episyron), d'autres les Lycoses (Anoplius) et le plus grand Hyménoptère du monde sud-américain chasse les Mygales (Pepsis heros)




Batozonellus lacerticida, beau Pompile méridional : téte vue de face (photo M.Verolet) - vue dorsale (photo Angil Mer)


Pompilide Pompiline du Midi chasseur d'Argyope : Batozonellus lacerticida, 16 mm... (photos J.P.Lavigne, Vinon-sur-Verdon et M.Verolet)


2 Pompilides : Pompile annelé - Pompile chasseur de Lycose (Echelle non respectée !)


Un Pompilide Pepsine "chasseur d'araignées" Priocnemis sp.; 12-13 mm : les pattes de l'Arachnide ont été sectionnées pour être plus facilement transportable jusqu'au "terrier" du Pompile...(photo A.Laboile)


Pompilide Pepsine au gastre rouge et noir : Priocnemis sp. à la recherche de "Lycose" à paralyser...(photos R.de La Grandière)

la photographie des Pompilides sur le terrain reste difficile (sauf lorsqu'il s'agit de femelles transportant leur proie qui se laissent alors facilement approcher sans prendre la fuite) ne permettant pas dans la grande majorité des cas une identification précise, ni spécifique, ni générique; beaucoup d'espèces sont uniformément colorées (noir ou noir et rouge) et lorsque les ailes ne sont pas ouvertes, il n'est pas possible de voir la nervation qui pourrait permettre dans certain cas d'orienter vers tel ou tel genre; les banques photographiques de Pompilides sont de peu d'utilité...(d'après R.Wahis)


Difficile d'identifier cette femelle (environ 6 mm) avec sa proie : peut-être un Dipogon


Dipogon escaladant rapidement une paroi rocheuse à reculons en trainant une Thomise ("Araignée crabe") du genre Xysticus jusqu'à une cavité servant de nid - Autre Dipogon variegatum? tirant une Lycose (photos P.Falatico)




Autre Dipogon sp. femelle, proche de D.variegatum, tirant une Lycose vers son terrier (elle est obligée de couper les pattes de l'Araignée pour la rentrer dans son nid)...(photos P.Falatico)


Pompiline Agenioideus sp....(photo J.Bierrrewaerets)


Pompilide, d'environ 8 mm, trainant sa proie et venant de refermer son terrier avec la proie à l'intérieur (photos P.Falatico)


Autre Pompilide à l'abdomen noir et rouge plus petit (environ 5 mm) avec sa proie...
(ces 3 "Pompiles" femelles noir et rouge ci-dessus, photographiés dans la Drôme par P.Falatico, pourraient être un Anoplius, une Arachnospila ou un Anospilus, les caractères qui permettraient une séparation générique n'étant pas visibles...)


Autre Pompile trainant une araignée Salticide...(photos P.Falatico)


Cryptocheilus comparatus, grand Pompile chasseur de Lycoses (photo G.Poupin) - Pompilus sp. avec son araignée paralysée...(photo M.lamarlere)


Autre photo du grand "Pompile" (un des plus grands d'Europe!) Cryptocheilus comparatus, 25 mm (photo F.Cregut)




Cryptocheilus octomaculatus femelle, tempes distinctement élargies derrière les yeux (photos P.Falatico) (dét. R.Wahis)


Autre Cryptocheilus octomaculatus femelle...(photo J.Bailloux, Var)


Cryptocheilus versicolor femelle (dét. R.Wahis, photo M.Chevriaux)


Cryptocheilus variabilis, 22 mm...(photo J.Bailloux, Var)


Cryptocheilus sp., vraissemblablement un mâle; mais impossible de donner un nom précis car les ailes refermées ne permettent pas de distinguer les taches claires du gastre, ni celles de la tête en vue faciale; toutefois, sans garantie absolue, il pourrait s'agir de la forme mélanique (à pattes noires) de variabilis (Rossius) photo P.Falatico (dét. R.Wahis)

Remarque d'identification : sur toutes les photos ci-dessus de Priocnemis et de Cryptocheilus les tibias 3 des femelles sont crénelés, ce qui permet de reconnaitre ces 2 genres !

Page suivante






1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter'-14ter-1-14ter-1'-14ter-11-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57