Page 27


Page précédente-Page suivante

Les Acariens de la litière (suite)

F/Oribatides : "Oribates" ou "Acariens cuirassés

-Pas de stigmates ou 8 à 10 très petits
-ressemblent à de très petits et durs Coléoptères
-certains possèdent des lamelles dépassant latéralement ou ptéromorphes" pouvant dépendre du gnathosome, de l'opisthosome ou des 2 ("Oribates à ptétomorphes")
-d'autres ont un empilement des restes de leurs exuvies sur le dos donnant des ornementations variables
-types de soies particulières en arrière du gnathosome souvent renflées à l'extrémité : organes pseudo-stigmatiques ou trichobothries
-formes étranges pouvant être délicatement ornées
-très nombreux dans les sols forestiers (moder) :il peut y en avoir jusqu'à 10000/m2
-se nourrissent de débris végétaux (détritiphages) et de filaments mycéliens (mycophages)
-plus de 5000 espèces
-seul groupe d'Acariens n'ayant pas développé de parasitisme


Morphologie simplifliée d'un Oribate (cas sans ptéromorphes et pattes enlevées)


-Espèces les plus communes :

-Banksia tegeocrana (1mm)
-Galumna climata (0,6mm) : "épaules" saillantes
-Pthiracarus sp. (1,5mm) : protégé entièrement par sa "cuirasse" d'où ressemble à une petite graine lorsqu'il est ramassé
-Oribata geniculata (1 à 1,5mm) : couleur noire, pattes noires longues "genouillées" ; larves se camouflant sous une couche de détritus

Les Oribates préfèrent les litières humides ce que semble confirmer la morphologie des jeunes s'entourant de débris terreux pour lutter contre la dessication; les Thrombidions supportent mieux les variations d'humidité


Larve d'Acarien (6 pattes) Oribate recouvert de débris terreux pour se protéger...(photo M.E.B G.Chauvin)


Autre Oribate Damaéide à longues pattes noueuses du genre Damaeus se recouvrant de débris divers dans la litière d'un petit bois (photos A.Wojtyra)


Autre Damaeus sp. recouvert de débris terreux dans les feuilles mortes...(photos A.Wojtyra)


Damaeus onustus, 3 mm, dans les feuilles mortes de la litière sèche d'un petit bois (photos A.Wojtyra)


Quelques familles d'Oribates et assimilés


Oribotritia sp. de la famille des Oribotritiides dans les feuilles mortes..(photos A.Wojtyra)


Ces photos d'un autre Oribotritia plus foncé montre la cuirasse en forme de "capuchon" (prodorsum) protégeant la tête...(photos A.Wojtyra)


Ces Oribates précédents sont capables de se rouler en boule en rétractant leurs pattes et en repliant leur gnathostome formant une carapace inviolable ("bunker"): excellent moyen de défense ou ptychoïdie


Oribate Liacaride avec ses lamellae (L) bordant le gnathostome : Xenillus sp. dans les feuilles mortes près d'un étang (photos A.Wojtyra)
(on devine aussi les expansions latérales : le tutorium (T) avant les P1 et les pedotecta (P) après les P1...)


Oribate Euzétide : Euzetes sp., 1 mm, globuleux, dans une litière de roseaux près d'un étang (photos A.Wojtyra)


Nothrus sylvestris jeune venant de muer...en zone sèche d'un bois


Oribate Nothride : Nothrus sylvestris, 0,9 mm, soies notogastrales caractéristiques (2 longues soies terminales entourant 2 paires de soies plus petites) le distinguant des autres espèces, litière d'un bois sec...(photos A.Wojtyra, Oise)

On voit ici que la position relative des plaques ventrales génitales et anales est un critère important...


Un Galumnide avec ses ptérophores antérieurs : Galumna sp.; ici la trichobothrie (soie sensorielle partant d'une cupule) est assez filiforme (photos M.Blaise)




Un Belbide :groupe de petites espèces d'Oribates jamais couvertes de matériel étranger, au cerotegument épais spécialement sur les pattes moniliformes ("noueuses"); ce tégument est nettement plus mince chez Galumna sp.; ici la trichobothrie est renflée à l'extrémité (photos M.Blaise)


Patte antérieure du Belbide précédent : cette espèce n'a qu"une griffe contrairement au Galumnide...(photos M.Blaise)


Rhizotriga duplicata---Ceratoppia sipilis



Quelques espèces d'Oribates


Acariens Oribates du sol vus de profil : Oribata sp.- Pthyracarus sp....(photos M.E.B G.Chauvin)


Oribata geniculata, assez commun dans la litière et sous les écorces...(photo M.Blaise)

Les Oribates remarquables suivants appartiennent à la famille des (Néo)Liodides caractérisée par des gradins cancentriques dorsaux, restes des stades de leur développement : genres Liodes et Platyliodes...


dans la mousse...(photos A.Wojtyra)


sous une écorce (La=larve, N1=protonymphe, N2= deutonymphe, N3=tritonymphe)...(photos P.Falatico)

La détermination des Oribates est difficile mais certaines clés récentes (cf.D.Evans Walter, S.Latonas et K.Byers, "Almanac of Alberta Oribatida" 2013, Adults> 0,3 mm ) permettent d'aller au genre :

-présence ou non d'un rostrum couvrant les chélicères
-présence ou non d'une jonction flexible entre prodorsum et notogaster
-présence ou non de scissure(s) transverse(s) sur le notogaster
-forme du notogaster
-morphologie et distance entre les plaques génitales et anales
-aspect des trichobotries
-nombre de griffes : monodactyle ou tridactyle (1 à 3)

L'acarien femelle suivant trouvé dans la mousse a été déterminé avec cette clé : photos de Michel Blaise


Vues latérale et dorsale - Glande opisthonodale latérale ouverte du notogaster (sa présence indique les Hermannielloïdes)


Vues ventrales






Oribate Brachypilina de la famille des Hermannielides : Hermanniella sp....(photos M.Blaise)
(Avec l'ouvrage de Gerd Weigmann (en allemand): Hornmilben (Oribatida) Goecke & Evers 2006, Michel Blaise arrive à Hermanniella dolosa Grandjean 1931)






Oribate Brachypilina de la famille des Scutoverticides : Scutovertex sculptus, lenticulus allongé, 3 griffes, corps brun foncé ou noir et gros plan sur la plaque ventrale génitale... (dét. et photos M.Blaise)




Ce qui suit n'a rien à voir avec la pédofaune mais concerne les Acariens !


A propos des "Cirons", Acariens du fromage "domestiqués" par l'homme :



Acarus siro est un petit Acarien ovale vivant surtout dans la farine et que l'homme "élève" pour certains fromages au lait de vache et à croûte; ces "cirons" ou "artisons" suivant les régions sont utilisés au moment de l'affinage (quelque semaines) sous forme de poudre étalée sur la croûte; les Acariens vont la perforer et la sculpter et en même temps donner la saveur au fromage; il suffit de brosser ensuite ce fromage....

Les photos microscopiques suivantes concernant Acarus siro sont de H.Robert :


Oeufs du "ciron" du fromage


Larves hexapodes - Adultes à 8 pattes (dont 1 paire dirigée vers l'avant)


Page suivante









1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57