Page 34


Page précédente Page suivante

DEFENSE ET CAMOUFLAGE DES INSECTES (2)

Le plus remarquable chez les Insectes est leur moyen, chez certains, de défense passive:
Homotypie et mimétisme


Différents moyens de "camouflage" des Insectes
Types de "camouflage"MoyensExemples typiques
Homotypieprendre la couleur et forme du substrat-"bâtons" des Phasmes et chenilles de Géométrides
-silhouettes d'orthoptères
Homomorphieprendre la forme du substrat-phyllomorphie des "Phyllies" et "Sauterelles"
-phyllomorphie de certains Lépidoptères
Homochromie variableadapter sa couleur à celle du substrat-criquets Oedipodes
-fourreaux de Lépidoptères Psychides
Attitudes "agressives"prendre des postures d'intimidation-postures des Staphylins et Meloes
-poses spectrales des "Mantes"
Colorations disruptives ("camouflage" s.s)brouiller son contour par des colorations contrastées-raies transverses vives chez adultes et chenilles de Lépidoptères
Colorations et "taches" d'avertissementprendre l'aspect de prédateurs réputés-ocelles des Lépidoptères
-couleurs disuasives jaunes et noires vives des Diptères
Mimétismetirer avantage de sa ressemblance avec le mimé-mimétisme parasitaire(myrmécophiles...)
-Diptères et Apides


Remarque : il faut se méfier des explications un peu trop hâtives voire "sensationnelles" empreintes de finalisme et d'anthropomorphisme : je me contente ici de montrer des exemples classiques sans faire de digressions sur "l'intellignence" de ces phénomènes

Homotypie : faculté de prendre la couleur et la forme du milieu et des objets qui l'entourent; il y a à la fois homochromie(même couleur que le substrat inerte ou vivant) et homomorphie(même forme que leur support); chez certains,il y a soit l'un, soit l'autre.

A-Différents cas d'homotypie (ou comment se "déguiser" pour survivre) :
(Certaines photos sont extraites de la collection remarquable de J.P Vanden Eeckoudt)

1-Insectes ressemblant à des brindilles sur des arbustes ou buissons ou à de petites branches ou à des épines (associé souvent à des attributs morphologiques mimant le support et à une immobilité passive ou défensive :"faire le mort")

Cas des Phasmes,des Empuses ou des chenilles de Géomérides



Empuse provençale sur un rameau épineux retournant son abdomen pour montrer ses épines


Camouflage du "Diablotin" (juvénile d'Empuse) dans la végétation provençale (à gauche au milieu des bourgeons floraux de Lavande)


Autre camouflage du "Diablotin"...


Autre "Diablotin" femelle avec son abdomen relevé en forme de bourgeon...(photo S.Rolandez)



Homoptères Membracides exotiques sur un rameau ressemblant à des épines (leurre contre les Oiseaux ?) - moins spectaculaire mais ressemblant de loin à une épine sur une tige : la chrysalide pointue et incurvée d'Anthocharis cardamines (photo G.Chauvin)


Phasmes (Bacillus rossii- Clonopsis gallica) immobiles dans la végétation - La "Bucéphale" Phalera bucephala ressemblant à une petite branche cassée sur les feuillus (photo J.P.Petit)



2 exemples d'homochromie :Saga pedo (Orthoptère)-Cassida viridis (Coléoptère Chrysomélide)


Homotypies : Phaneropterine Tylopsis liliifolia femelle, ses pattes et antennes longues et grêles se mélangeant aux tiges ligneuses de la végétation (photo A.Guibentif) - juvénile de Saga pedo "caché" dans la végétation du Midi (photo R.Schmitt)


Acridide Acrida ungarica et Mantide Ameles decolor femelle se confondant plus ou moins à la végétation environnante du Midi...


2 exemples remarquables d'homotypie chez 2 chenilles de Géométrides


Autre cas d'homotypie chez la "Phalène émeraude" Pseudopterna coronillaria (photo G.Chauvin)
(l'adulte dépose ses oeufs sur les ajoncs au mois d'août; la forme et la couleur des chenilles les rendent peu visibles sur ces ajoncs où elles passent l'hiver avant de se nymphoser dans le sol)


Autre cas d'homotypie et homochromie chez une autre chenille de Géométride Biston betularia : "cherchez la chenille" ! (photo G.Chauvin)


Homotypie moins spectaculaire mais efficace de la Noctuelle Cucullia verbasci ressemblant par la forme et la couleur à des petits rameaux au milieu des Poacées, ce qui n'est pas le cas de la chrysalide au milieu et encore moins de sa chenille aux couleurs aposématiques !(photo G.Chauvin)


2-Insectes mimant des feuilles avec parfois des attributs liés à ces organes foliaires : phyllomorphie :


Sauterelle-feuille (Phanéroptère) qui pousse la précision à imiter l'encoche foliaire laissée par les mandibules d'un phyllophage et les taches dues à des champignons!



Une autre "sauterelle-feuille" Tettigoniide Pseudophylline poussant encore plus loin la ressemblance quasi-parfaite avec une feuille : Thicophyllum sp. femelle (photo A.Bauvey, Costa Rica)


Phasme phyllie exotique-Lépidoptère "Feuille morte" du chêne (Gastropacha quercifolia)



Autre Gastropacha quercifolia sur un mur et ressembant à un petit tas de feuilles mortes une fois sur le sol (photo G.Castagnet)


Névroptère Hémérobiide ressemblant aussi à une feuille : Drepanopteryx phalaenoides, 15 mm de long; la tête rentrée dans les ailes accentue le camouflage très réussi (photo R.Stas)


Ce Colias croceus mâle a un faux air de feuille jaunie de Chénopode !...(phot M.Lamarlere)

3-Insectes se confondant avec les lichens et écorces des arbres sur lesquels ils se posent (ou l'art de se rendre invisible!) :


Lépidoptère Phalène Boarmia - la Noctuelle "Runique" Dichonia aprilina homochrome sur une table de pierre reconstituée couverte de lichens (photo G.Chauvin)


Les mosaïques de couleur du Noctuide Hecatera dysodea sont similaires aux mosaïques de couleurs du lichen sur lequel il se pose souvent...(photo P.Falatico)


Lépidoptères Noctuelle et Protoparce presque invisibles sur les écorces


Efficacité de l'homochromie chez Cassida viridis: sur feuille de Mélisse- sur fond sombre (posée par moi-même)


Efficacité de l'homochromie de la "Punaise verte" Palomena prasina sur feuillage au printemps (sa coloration est plus brune en automme !)


Chenille de la "Xyline de Boisduval" Lithophane leautieri se confondant avec son support, le Cyprès (photo D.Dubroca) - Ce Machilide se confond bien avec son support pierreux, en Savoie (photo M.Billard)


Autre cas évident d'homochromie : Geométride collé au crépi d'un vieux mur...



Autre Géométide Xanthorhoe fluctuata homochrome sur un mur...(photo A.Vidal)


Homochromie chez le Géométride Peribatodes rhomboidaria sur un mur en crépis...(photos M.Ponsot)


Difficile de voir cet autre Géométride Charissa glaucinaria aplati sur un rocher à 2200 m (photo G.Champier; Vanoise)


Le "Faune" Hipparchia statilinus est aussi difficle à voir au milieu des écorces d'un arbre (photos A.Lamothe)


Autres exemples d'homochromie chez 2 Cérambycides : au sol chez Rhagium sycophanta (photo D.Queille) - sur une écorce chez Mesosa nebulosa (photo J.P.Marino)


Autre exemple d'homochromie chez Chlorophorus pilosus qui se confond avec la couleur de son support : des lichens corticoles (Xanthories)...(photo P.Falatico)


Homochromie de juvénile de Coreus marginatus sur feuilles de framboisier...


Difficle à distinguer Phalera bucephala au milieu de résidus de bois...


Camouflage par homochromie d'un Tetrigidae (?) sur sol désertique caillouteux...(photo E.Blanc-Algérie)


Ce jeune mâle d'Empusa pennata ou "Diablotin de Provence" se confond assez bien au milieu du thym sauvage (photo P.Falatico)


Autre type de "camouflage" : Les petits Tortricides du genre Gypsonoma ressemblent de loin à une fiente d'oiseau...(ici sur sureau des haies en juillet)


Autre "fiente d'oiseau" simulée par une larve de Syrphide sur Epilobe...(photos G.Champier)

B-Colorations disruptives


Des raies ou dessins transverses, parfois de couleurs vives, estompent les contours des insectes (en plus de l'homochromie): motif disruptif aussi efficace pour l'insecte que le serait une coloration entiérement cryptique (comme les photos ci-dessus)


Raies vert clair et vert foncé de la chenille du Sphinx du pin peu visible sur des aiguilles de pin - Cette Noctuelle Aplocera plagiata se confond assez bien avec son support rocheux (photo G.Colombnel)


Autres colorations disruptives chez un Géométride et une Noctuelle méditerranéenne Grammodes bifasciata



Page suivante









1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57