Page 15-4

Page précédente Page suivante

LES "MOUCHES"(1), souvent liées à l'homme, aussi utiles que nuisibles :

Il s'agit d'un monde complexe aux moeurs et régimes alimentaires très variés (imagos floricoles, larves et imagos saprophages, coprophages, nécrophages, sarcophages, phytophages...) souvent commensales de l'homme et des animaux leur transmettant, en véhiculant des bactéries et champignons, voire des virus, des maladies infectieuses dont certaines sont redoutables; mais il ne faut pas oublier leur rôle essentiel, par leurs larves, dans les cycles de la matière en tant que décomposeurs et leur rôle de régulateur de certaines populations d'autres insectes comme les Tachinides...



Plusieurs espèces de "Mouches" se gavant de jus sucré sur une poire abimée


On appelle "Mouches" des Diptères appartenant à des familles voisines de Muscoides; mais "les vraies mouches" sont les Muscides; on peut y ajouter aussi les Scatophagides, les Calliphorides et les Tachinides où le terme "mouche" est aussi utilisé pour certaines espèces communes ("Mouche à merde", "Mouche de la viande", "Mouche à damier", "Mouche des chenilles"...);

Leurs larves ou "asticots" peuvent se nourrir de fruits, feuilles, fumier, détritus, fromages mais beaucoup sont carnivores et s'attaquent aux êtres vivants et même à l'homme...; Les larves se transforment en puparium ("Tonnelet") dans la terre et l'adulte sort en gonflant son front par afflux de sang (la pupe cède par un opercule ou une fente)


Larves ("Asticots") de Lucilia sericata (photos H.Robert)


Pupes (nymphes dans leur dernière exsuvie larvaire) de Lucilia sericata (photo H.Robert)


Larves de dernier stade ("prépupes mobiles") de Diptère supérieur avec le prolongement postérieur stigmatifère : vue dorsale -vue ventrale avec soies locomotrices...(photos Y.Cezanne Bert)
(peut-être des larves de Volucelles qui vivent dans les nids d'Hyménoptères Vespides et Apides sociaux...)

des Muscides, en particulier, se jettent sur les animaux pour s'abreuver de leur sueur ou peuvent sucer les plaies, ruginer la peau pour faire sortir le sang (trompe armée de dents chitineuses) :les Glossines ne peuvent se nourrir que de sang !

Beaucoup de "Mouches" sont les vecteurs de germes pathogènes : typhoide, trachome, peste, choléra... Ces germes peuvent être sur les organes externes (pattes, antennes, soies) ou dans leur intestin; les Stomoxes et Glossines hématophages transmettent des trypanosomiases ("surra", "maladie du sommeil"); on trouvera des suçeurs de sang, des phytophiles parasites, des floricoles, des sarcophages, des créophages, des nécrophages, des saprophages, des parasites d'insectes... un monde d'insectes très varié difficile souvent à déterminer aux comportements variables souvent nuisibles mais parfois auxiliaires comme les Tachinides...


La "Mouche domestique" Musca domestica est le vecteur de nombreuses maladies : son tube digestif peut contenir 35 millions de germes et il peut y en avoir jusqu'à 500 millions sur son corps (d'après P.Farb)

Et que dire de l'accouplement par prise violente et trés brève de possession en vol pour beaucoup de ces Muscides dont le potentiel biotique est considérable (on cite même le chiffre théorique de 400 trillions de descendants pour un couple de mouche de mai à septembre si les conditions sont optimales !!)


On compte plus de 100 000 espèces



Tête de Muscide femelle


Rappel : Place dans la classification : voir page 15bis

-O/ Diptères
-s-O/ Brachycères Cyclorrhaphes
-série/ Schizophores
-S-F/ Muscoides
-Section/ Thécostomates Calyptères


Tête de Brachycère Cyclorrhaphe Schizophore montrant la lunule, la ligne cicatricielle et les soies sensorielles-Exemple avec Sarcophaga carnaria (photo H.Robert)

Les "Mouches" étudiées ici sont des Schizophores Calyptères Thécostomates :
-Schizophores : ligne ptilinale en lunule et ligne cicatricielle
-Thécostomates : trompe avec thèque interne
-Calyptères : cuilleron cachant les balanciers


Caractéristiques anatomiques des Calyptères Thécostomates : sillon sur le 2éme article de l'antenne, cuilleron thoracique (calyptre) recouvrant le balancier

Les "Mouches" s.l comprennent 4 Familles : F/ Scatophagides-F/ Muscides-F/ Calliphorides-F/ Tachinides

Les "Mouches" au sens large :
Super-FamillesSF/ Muscoides SF/ MuscoidesSF/ TachinoidesSF/ Tachinoides
FamillesF/ ScatophagidesF/ Muscides ou
"Vraies Mouches"
F/ CalliphoridesF/ Tachinides
Sous-Familles---sF/ Anthomyines
-sF/ Muscines
-sF/ Stomoxines
-sF/ Glossines
----
Soies
hypopleurales
Pasde soies
hypopleurales
Pas de soies
hypopleurales
1 rangée de soies
hypopleurales
1 rangée de soies
hypopleurales
Régime
des adultes
-zoophages-Hématophages
-Floricoles
-Zoophages
-Floricoles-Floricoles
Régime
des larves
-Coprophages
-Zoophages
-Saprophages
-Phytophages
-Coprophages
-Saprophages
-Créophages
-Sarcophages
-Parasites
-Parasites d'insectes
Genres
principaux
-Scatophaga-Anthomya
-Pegomya
-Fannia
-Muscina
-Musca
-Stomoxys
-Glossina
-Lucilia
-Calliphora
-Sarcophaga
-Phryxe
-Tachina
-Echinomya



Aires thoraciques de Muscoïde calyptérate : importance pour le nombre et la position des soies (macrochaetes)
(Hypl=Hypopleuron-Npl=Notopleuron-Pscl=Post-scutellum-Stpl=Sternopleuron-Sct=Scutellum)
remarque : haltere est synonyme de "balancier" et calypter est synonyme de "cuilleron"

Des Classifications récentes font une Famille distincte pour les Sarcophagides :
FamillesF/CalliphoridesF/ MuscidesF/ SarcophagidesF/ Tachinides
Antennes-arista plumeuse sur toute la longueur-arista plumeuse sur toute la longueur-arista plumeuse uniquement sur la partie basale-arista non plumeuse
Couleur du corps-couleur métallique-couleur noire et grise-couleur noire et grise et raies longitudinales-corps plus gros et poilu noir et gris
Thorax-1 rangée de soies hypopleurales-pas de soies hypopleurales et plus d'1 soie sternopleurale-4 soies notopleurales (courte, longue, courte, longue en partant de la tête)-postscutellum bien développé (lobe proéminant sous le scutellum)



Têe de Muscide femelle avec ses antennes aristées (arista plumeuse)


Thorax de Calliphora : présence d'1 rangée de soies hypopleurales (les autres soies ne sont pas représentées)


Le parasitisme fongique du à Entomophtora muscae est assez courant chez les "Mouches" (photos P.Falatico)

Un cas de comportement coordonné non expliqué chez des mouches (Eric GIERNAERT)

A noter que certaines "mouches" viennent s'abattre sur les suintements de séve des feuillus à la belle saison comme les Aulacigastrides ou les Périscélides (suintements de sève où se développent leurs larves) :


Imago d'Aulacigaster sp. (environ 3 mm) se nourrissant sur suintement de sève d'un Tilleul (photos P.Falatico)

Page suivante





1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15terterter'-15terter-2-15terter-3-15-4- 15-40-15-41-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57