Page 11-3

Page précédente Page suivante

LES CHRYSOMELES, une famille colorée mais souvent phytophage (1) :

L'été 2002 a mis en vedette une Chrysomèle : "la chrysomèle des racines du maïs" Diabrotica virgifera récemment localisée dans la plaine d'Alsace après avoir été repérée auprès des aéroports parisiens venant de l'Europe centrale; cette famille importante fait le lien entre les Cérambycides (Donacies) et les Coccinellides (Cassides)


Diabrotica virgifera , la Chrysomèle du maïs futur ravageur ?
(ce sont les larves qui mangent les racines)

Une des particularités de cette jolie famille est d'utiliser ses propres déjections pour se protéger :
un certain nombre de larves se cachent sous leurs excréments (Criocères), d'autres larves fabriquent un fourreau avec (statoconque des Clytres et Cryptocéphales), d'autres les portent sur leur dos (Cassides)...On pense que ces larves vivant directement sur les feuilles en plein soleil se gardent des rayons solaires et maintiennent ainsi une certaine humidité pour protéger leurs fragiles téguments !


2 "Chrysomèles " semblent avoir du mal à cohabiter sur cette fleur d'Astéracée : Gastrophysa viridula et Exosoma lusitanicum...

Rappel : Place dans la classification (voir page 11)

-O/ Coléoptères
-s-O/ Hétérogastres Cryptogastres
-Section / Phytophagoides
-s-F/ Chrysoméloides
-F/ Chrysomélides

Les Cryptogastres ont un abdomen à 5 sternites abdominaux visibles
(le second sternite a complètement disparu)



Abdomen d'un Cryptogastre (Chrysomelides)

Caractères généraux essentiels :

-Environ 30000 espèces dans le monde
-Taille moyenne;globuleux, hémisphérique, rarement allongée (sauf les Donacies)
-Couleur souvent métallique où domine le vert (vert, rouge, doré, noir) à téguments glabres
-Tête courte engagée jusqu'aux yeux dans le prothorax non saillant
-Yeux bien développée souvent échancrés
-Antennes filiformes ou monoliformes insérées en avant des yeux ne dépassant pas la moitié de la longueur du corps

-Ailes bien développées à nervures transverses nulles
-Pattes courtes parfois saltatoires comme les "Altises"
-Larves éruciformes variables (globuleuses, allongées, souvent renflées)


Larves éruciformes renflées, voire globuleuses, de Timarcha ou "Crache sang" sur Gaillet (F/ Rubiacées) (photos JP.Absin et D.Guili)


Autres larves éruciformes globuleuses : Chrysolina herbacea sur Menthe - Chrysolina americana sur Lavande et Romarin...(photos P.Falatico)


Autre larve de Chrysomèlide Galérucine allongée et arquée avec verrues sétifères nombreuses et pattes courtes, environ 15 mm (phots M.Blaise)

-Nymphose dans la terre (Criocères,Chrysomèles...) ou sur les tissus végétaux où les larves se sont développées (Mélasomes, Cassides...)
-Régime phytophage : certains sont nuisibles aux plantes et cultures

Les Chrysomélides sont des Cryptopentamères : réduction du 4ème article du tarse ; il semble donc n'y avoir que 4 articles d'où le nom aussi de Tétramères (comme les Cérambycides !)


Quelques caractères généraux des Chrysomélides (vue ventrale d'un Lilioceris) (photo L.Weitten) - détail du tarse de Lilioceris lilii (photo M.Blaise)


Le tarse cryptopentamère de Chrysolina sturmi (photo M.Blaise)

Il existe 16 sous-Familles dont on ne citera que les plus importantes en France

1-sous-Famille des Donacines :

-se rattachent de façon nette aux Cérambycides
-Donacia aquatica, clavipes, appendiculata... : corps allongé (inhabituel dans la famille); couleur métallique, vert, doré, mordoré ou cuivreux; vivent sur les plantes aquatiques au soleil; larves immergées dans les eaux à cours lent (la larve puise l'oxygène en piquant avec l'éperon du 8ème stigmate dans les lacunes aérifères du végétal)
-Haemonia : constamment submergées ainsi que leur larves


*Donacia clavipes-Larve de Donacia aquatica (d'après Boving in Boubée)


Donacia clavipes...(photo M.Chevriaux)




Donacia vulgaris, 6-8 mm, ici sur Sparganum erectum (photos C.Fortune)
(vert avec large bande longitudinale pourpre sur chaque élytre, pronotum densément ponctué avec 2 légères bosses de chaque côté, élytres avec 2 ou 3 faibles impressions le long de la suture régulièrement ponctués (ponctuation indistincte vers l'apex), troncature de l'apex concave avec angle externe arrondi et angle interne pointu, fémurs 3 non dentés, commune surtout sur Sparganium et Typha en Bretagne)


Autre Donacia vulgaris aux bandes longitudinales élytrales bleu foncé..(photo A.Bauvey)


Donacia sp. in copula sur Sparganium erectum (photo C.Fortune) - Donacia aquatica, 6-10 mm, vert doré, élytres verts avec bande longitudinale rouge cuivreux (photo H.Maleysson)




La "Donacie marginée" Donacia marginata, environ 10 mm, in copula : bordure violacée ou pourpre de chaque côté des élytres et 2 taches de même couleur après le scutellum, commun...(photos M.Le Masson)


Autre Donacia marginata in copula sur Sparganium erectum...(photo C.Fortune)


La "Donacie des potamots" Donacia versicolorea : noir bronzé à reflets verdâtres ou rougeâtres, base des articles des antennes roux, disque du pronotum avec sillon médian, élytres aux stries profondément et régulièrement ponctuées avec interstries lisses... c'est un mâle car fémurs postérieurs avec 2 dents l'une à côté de l'autre, tibias 3 crénelés sur l'arête interne...(photo C.Fortune)


La "Donacie des nénuphars" Donacia crassipes mâle, 9-11 mm, sur Nymphaea alba... (photo M.Magnouloux, lac Genin, Ain)




Plateumaris sp., environ 9 mm, in copula (photos C.Fortune sur Iris pseudacorus et M.Le Masson)
(bosse saillante de chaque côté du pronotum, les fémurs postérieurs dentés et tous les tibias carénés; couleur brillante, bronzé ou couleur laiton ou rouge cuivreux ou bleu ou violet ou noir...élytres avec stries ponctuées et interstries avec fortes rides transverses...le plus proche est Plateumaris sericea)


Plateumaris sp., 10 mm, élytres 2 fois plus longs que larges...(photos B.Saquet)


2 espèces de "Donacies" françaises comparées à des espèces exotiques

1'-sous-Famille des Orsodacnines :

Petit groupe comportant des espèces au pronotum beaucoup plus étroit que les élytres et aux côtés anguleux ou très sinués; les larves rongent les racines...




Orsodacne cerasi , environ 6 mm, couleur très variable, dessus glabre luisant et ponctué, prontoum aux côtés fortement sinués et rétrécis en arrière, élytres ponctués avec suture rebordée dans le tiers apical (photos M.Le Masson)


Autres Orsodacne cerasi in copula (photos M.Le Masson)


Autre variante d'Orsadacne cerasi...(photo G.Champier)



Page suivante





1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbisbis-11-2-11-21-11-3-11-3')-11-30-11-31- 11-31-11-32-11-33-11-34-11-4-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57