Page 11-30

Page précédente Page suivante

LES CHRYSOMELES, une famille colorée mais souvent phytophage (3) :

3-sous-Famille des Clytrines :


petit Chrysomèlide : "Chilotomine à tarses noirs" Chilotomina nigritarsis, 3-5 mm, mâle à grosse tête (photo E.Moons)


larve "Porte-sac" de Clytrine (le "sac" est fait avec les excréments chez les Clytra !) (photo transmise par A.Lequet) - (Autre photo de E.Schilling qui fait remarquer que la forme et la couleur de la tête constitue un excellent obturateur du statoconque quand la larve y est rentrée ne laissant passer que ses pattes pour s'agripper...)


Autres photos de larve de Clytra sp. avec son fourreau (statoconque) d''excréments (photos S.Maget)




Autre larve de Clytra sp. avec et sans son statoconque...(photos J.M.Chauvin)


Autre larve de Clytrine dans son statoconque, dans litière en zone sèche...(photos A.Wojtyra, Oise)

Les Clytra vivent dans les endroits humides, sur les feuilles de saules, osiers,fleurs de sureau...
Clytra quadripunctata loge son abdomen dans une coque opaque constamment agrandie et vit avec les fourmis rousses


Le "Clytre lustré" ou "Clytre du saule" Clytra laeviuscula, environ 8 mm, tête, pronotum brillant noir et écusson noir, élytres rouge orangé avec taches transverses et humérale noires (photo L.Weitten)-attitude "faisant le mort" avec les P3 repliées sous l'abdomen (photo S.Kurtzemann)





Femelle de Clytra laeviuscula en ponte (elle tire l'oeuf avec les tarses de ses pattes postérieures)...photos D.Choussy et P.Legros
(les oeufs sont entourés d'excréments et de secrétions diverses donnant un aspect particulier en "cône de pin" et attiirent les fourmis (qui les utilisent comme matériaux de construction ?); la femelle les pond là où il y a des fourmis qui vont emporter l'oeuf ....et la larve du Clytre va se développer et se nourrir, dans la fourmilière, de débris végétaux et peut-être des oeufs et larves de fourmis ? (larve du Clytre protégée par un fourreau de ses excréments comme beaucoup de Clytrines); on peut donc parler de myrmécophilie ici comme pour les chenilles de l'"Azuré du serpolet"; quant à l'espèce de fourmi, ce sont surement des Formicines type Formica rufa...)


Autre photo de Clytra laeviuscula, 7-11 mm (photo P.Pinson) - Lachnaia sp. (tristigma ou sexpunctata ?), environ 9 mm...(photo F.Cregut)


Clytra laeviuscula, sur saules, aubépines... (photo H.Maleysson)


Autre "Clytre lustré" Clytra laeviuscula au pronotum brillant et à la taches tranverse élytrale post-médiane noire plus grande que chez Clytra quadripunctata...(photos D.Choussy)


Autre Clytra laeviuscula au pronotum nettement brillant...(photos D.Choussy)


Clytra laeviuscula...(photo P.Falatico)



Stades de développement de Clytra laeviuscula (montage-photos P.Falatico)


Le "Clytre de l'arroche" Clytra atraphaxidis , environ 10 mm, pronotum avec 3 taches noires, tête noire, élytres ocres, tibias et tarses jaunes, surtout sur Salix (photos J.P.Lavigne)


Autre Clytra atraphaxidis femelle...(photos M.J.Ledoux, Var)


Lachnaia sexpunctata, 9-13 mm, antennes dentées à partir du 4e article, le 2e et 3e petits et roux, sur les Feuillus (photos Y.Banière) - Lachnaia sp. (photo P.Falatico)


Lachnaia sexpunctata avec sa forte pilosité blonde antérieure...(photos J.M.Desjacquot, Bulgarie) - Lachnaia italica ssp. italica, 9 mm : pilosité réduite sur tête et pronotum (disque dépourvu)... (photo M.Consolo, Italie du Nord)


Lachnaia sexpunctata in copula...(photos G.Champier)


Lachnaia cylindrica...(photos C.Fortune, région de Marrakech)


Lachnaia cylindrica : point noir huméral un peu en arrière du calus (photos A.Peuch, Portugal)


Autres Lachnaia cylindrica...(photos J.M.Desjacquot, Nijar, Espagne, 24 mars)


Probablement Lachnaia hirta (photos J.M.Desjacquot, Cap Saint Vinecnt, Siagres, Portugal)


Lachnaia tristigma et accouplement, 7-9 mm, 3 taches par élytres, 1 humérale et 2 postmédianes avec l'externe la plus petite, larve myrmécophile (photos H.Maleysson)


Autres Lachnaia tristigma : in copula - mâle (photos P.Falatico)
(on voit ici que le tarse antérieur du mâle est au moins aussi long que le tibia correspondant)


Labidostomis taxicornis mâle (environ 1 cm) : Cette Chrysomèle est un phytophage phyllophage qui peut faire des dégâts sur chênes (subéraies) mais aussi sur vigne (comme sur les photos) où on la trouve maintenant fréquemment; les pattes antérieures de ce mâle sont longues car les tibias sont allongés et courbes pour maintenir la femelle à l'accouplement (photos S.Charrière)


Autre Labidostomis taxicornis mâle : noirs à reflets bleus, élytres jaune d'ocre sans tache humérale, dessus glabre, antennes entièrement noires fortement dentées à partir du 4e, pronotum grossièrement ponctué à bords latéraux crénelés; mâle car les tibias antérieurs sont arqués (photos C.Fortune, Corse)


Autre Labidostomis taxicornis mâle (photo B.Magny, mai 2012, S-E de Bastia) - Labidostomis humeralis (photo M.J.Ledoux)


Autres Labidostomis taxicornis : femelle en ponte (photo J.P.Lavigne) - mâle (photo J.M.Desjacquot, Gargano, Italie du Sud)


Labidostomis humeralis, 8-10 mm, surtout sur Astéracées (photos H.Robert et M.Chevriaux)


Autres phtos de Labidostomis humeralis : antennes noires et dentées à partir du 5e article (photos P.Falatico) - Labidostomis sp. et sa ponte (photo E.Moons)


Il a vraiment une "tête de chien" ce Labidostomis humeralis - Ce "bidule" n'est pas un goitre mais correspond aux hanches antérieures très développées, cylindriques (ou coniques) et contiguës des Clytrines...(photos Pierre Falatico)


Le "Labidostome brillant" Labidostomis lucida, environ 7 mm, vert métallique brillant et élytres jaune d'ocre pâle avec tache humérale (photos G.Le Déroff)


Coptocephala rubicunda, 5-6 mm, noir brillant, pronotum orangé et élytres jaune roussâtre avec tache humérale et fascie post médiane réduite ou divisée : individu isolé - in copula (photos C.Ollieu)


Autre Coptocephala rubicunda avec les 3 premiers articles antennaires en partie roux...(photos P.Legros)


Coptocephala rubicunda...(photos P.Legros, Var)


le "Coptocéphale des ombelles" Coptocephala scopolina, 5-7 mm, pronotum orangé et élytres jaune d'ocre avec 2 fascies noir bleuté, sur Astéracées et Apiacées (photo H.Maleysson) - L'"Antipe à 6 taches" Tituboea sexmaculata, environ 10 mm, pronotum orangé, 3 taches noires arrondies sur chaque élytre, espèce méditerranéenne (photo L.Fabre)


Le "Coptocéphale à 4 taches" Coptocephala quadrimaculata, 4-5 mm...(photos J.P.Lavigne, Var)


Coptocephala sp. : femelle en ponte - détail des oeufs (photos E.Moons)




Page suivante





1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbisbis-11-2-11-21-11-3-11-3')-11-30-11-31- 11-31-11-32-11-33-11-34-11-4-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57