Page 11-21

Page précédente Page suivante

LES "TENEBRIONS", des formes sombres de milieux secs (3) :

3-Espèces des milieux sombres et plus humides :

-3 grandes espèces noires françaises de Blaps vivant dans les caves et celliers de débris d'origine animale et d'excréments de Rongeurs; ils sont aptères et dégagent une odeur fétide et peuvent projeter un liquide nauséabond et tachant; on les appelle "Scarabé funèbre", "Scarabé puant", "Présage de mort"...
-Blaps gigas : 32-38 mm, dans le Midi, noir brillant allongé, élytres avec prolongements terminaux amincis et divergents
-Blaps mucronata : 20-25 mm, partout en France, ovoïde, entièrement noir, élytres en pointe, tibias très longs et grêles, pronotum étroit inférieur nettement à la longueur du tibia postérieur
-Blaps mortisaga : 24-30 mm, élytres étroits ovales rétrécis en triangle au sommet

Blaps mortisaga n'est maintenant plus valide et est remplacé par Blaps lethiphera : la plus grande largeur du pronotum égale à la longueur des tibias postérieurs
il faut ajouter une espèce du Sud de l'Europe : Blaps lusitanica aux pointes de l'apex liées non divergentes : cf. photos suivantes


Blaps gigas-Blaps mucronata-Blaps lethifera






Diverses vues de Blaps lusitanica montrant les principaux critères d'identification (photos A.Peuch, Nord du Portugal)


Le "Scarabée funèbre" Blaps sp proche de B.mucronata, endroits sombres et humides surtout...(photos D.Nabucet et M.Chevriaux)


Blaps mucronata aux antennes longues dépassant le bord postérieur du pronotum, 20-24 mm...(photos J.P.Marino)


Autre Blaps mucronata (photo N.Jacob)


Blaps gibba, 17-24 mm, espèce propre à la Corse...(photos C.Fortune, Corse)
(-onychium entre les ongles à extrémité nettement arrondie-antennes atteignant tout juste le bord postérieur du pronotum en longueur-articles antennaires 4 à 7 2 fois plus longs que larges-tibias 1 incurvés à la base surtout chez le mâle)





Gnaptor spinimanus avec son éperon tibial mal visible ici...(photo J.M.Desjacquot, Bulgarie)




4-Espèces des denrées alimentaires stockées :

-vivent donc dans des milieux secs (entrepôts alimentaires mal tenus, boulangeries, graineteries...)
se nourrissant de farine, blé, céréales et grains divers
-espèces cosmopolites originaires d'Asie le plus souvent

Tribolium : un des 3 principaux ravageurs des grains stockés en France avec le "Sylvain" (Cucujide) et le "Calandre" (Curculionide)
-Trbiolium castaneum : Tribolium rouge de la farine, 3-4 mm, brun rougeâre, 4eme segment antennaire terminal plus petit que le 3eme
-Tribolium confusum : Trbiolium brun de la farine, 3-4 mm, brun, 4eme segment antennaire terminal pas plus petit que le 3eme
Leurs larves sont jaune-pâle, 6 mm, "petits vers de la farine"; fécondité moyenne de 500 oeufs, cycle d'environ 1 mois

Gnathocerus cornutus : 3,5-4 mm, noir ou brun sombre, allongé, mandibules relevées en crochet à l'apex; le mâle porte 2 petites cornes obliques sur le front


Tribolium castaneum-Tribiolium confusum (Doc.ACTA)-Gnathocerus cornutus mâle




Autres photos de Tribolium castaneum : tête et thorax ponctués brun rouge, pronotum aussi large que les élytres, derniers articles antennaires plus gros...(photos O.Cichocky)

et, pour terminer, le Tenebrion le plus connu : Tenebrio molitor ou "Tenebrion de la farine" : 12-18 mm, brun foncé brillant, larve jaune de 2 cm ou "ver de la farine"; ces "vers" sont élevés avec du son et des croûtes de pain rassi par les oiseleurs (élevage d'oiseaux chanteurs) et pour les Reptiles insectivores...


Imago de Tenebrio molitor-Larves "vers de la farine" en élevage


Larve de Tenebrio molitor fortement chitinisée (comme la larve "fil de fer" du "Taupin")...(photo P.Falatico)


Autres photos de Tenebrio molitor de L.Weitten


Tenebrio molitor...(photos J.Bierrewaerts)


Le "Petit Tenebrion mat" Alphitobius diaperinus, 4-5 mm, espèce qui peut pulluler dans les poulaillers industriels et dont les larves peuvent être utilisées comme nourriture pour des N.A.C...(photo T.Hueber)
(Ces petits Ténébrions sont, avec d'autres, des insectes répandus dans les élevages industriels se nourrissant en particulier des aliments sains (granivores) ou dégradés par les champignons (fungivores) ; ils peuvent y pulluler vu la quantité de poulets au m2 et donc de la quantité d'aliments; leurs larves sont des vecteurs des bactéries pathogènes Salmonella et autres Campylobacter dans ces poulaillers industriels et font donc l'objet d'une étude de lutte biologique par entomopathogène (lutte mycologique)...ils peuvent aussi faire des dégâts dans les panneaux d'isolation des bâtiments d'élevage où ils se réfugient...)


Lagria hirta insecte commun autrefois classé dans une petite Famille voisine (F/ Lagriides) : 7-8 mm, tête et pronotum noirs, élytres flaves élargis vers l'arrière, pubescence gris doré imagos floricoles, larves sous les feuilles sèches...


Lagria hirta (photos P.Pinson et J.P.Marino)


Autre Lagria hirta (photo J.P.Marino)


Comparaison Lagria atripes-hirta : dernier article antennaire plus long que les 3 précédents chez Lagria atripes, mâle aux gros yeux à droite (montage-photos M.Le Masson)


Lagria hirta et gros plan sur l'antenne (photos P.Falatico)


Autre comparatif Lagria hirta - Lagria atripes (photos A.Delannoy)


Lagria atripes mâle...(photo P.Falatico)


Larve de Lagria sp., 7-8 mm : corps épais hirsute terminé en pointe, 2e article antennaire long et claviforme surmonté d'un petit 3e article en cupule...(photos A.Wojtyra)

Les Tenebrions "domiciliaires" sont les plus connus : Blaps dans les poubelles, celliers, fruitiers et tuyaux d'évacuation, Trbiolium dans les produits farineux, Tenebrio dans les boulangeries, huches à pain, buffets; ils sont également à la mode dans les collèges où on les élève dans les classes comme modèle d'insecte en primaire; on trouve d'ailleurs facilement sur Internet des conseils pour les élever et aussi des recettes de cuisine comme la viande de porc "Chop Suey" aux larves de Tenebrions que l'on fait revenir à la casserole avec des oignons et petits légumes !!!


On peut citer une petite Famille proche des "Ténébrions", la Famille des Alléculides (considérée actuellement comme une sous-Famille des Ténébrionides : sous-Famille des Alléculines) : antennes filiformes de 11 articles, forme oblongue, sur fleurs, sous les écorces ou dans le bois décomposé...


Un Alleculine floricole Omophlus lepturoides : 13-16 mm, larves dans terreau...(montage photo H.Robert)-Prionychus ater, 10-12 mm, noir brillant, sur chênes et hêtres


Isomira subflava (semiflava), environ 8-9 mm, à 1500 m d'alititude sur Solanum dulcamara, forme brune (il existe une forme noire)...(photos T.Bardagi)


Autres Omophlus lepturoides (photos H.Maleysson et P.Falatico)


Omophlus pubescens au pronotum très pubescent...(photos J.P.Lavigne, Vinon-sur-Verdon)


Omophlus lepturoides : pronotum transverse (2/3 plus large que long mesuré) au rebord latéral étroit près des angles) photo M.Consolo, Italie du Nord


Omophlus sp. (photo H.Maleysson) - Isomira sp. aux fémurs rougeâtres (photo P.Falatico)


Omophlus lepturoides au pronotum rebordé et relevé au milieu sur les marges...


Omophlus sp. ...(photos C.Fortune)


Omophlus rugosicollis au pronotum très transverse et aux angles postérieurs droits...(photo A.Bauvey, Isère)


Autre Omophlus rugosicollis au pronotum très transverse...(photos A.Bauvey)


Gonodera luperus, 9 mm...(photos A.Bauvey, Isère)




Autre Gonodera luperus : élytres glabres...(photos G.Champier)


Hymenalia rufipes, 10 mm : élytres pubescents..(photos J.M.Chauvin et J.P.Lavigne)


Un Alléculine du Sud de l'Espagne : Heliotaurus ruficollis, environ 10 mm (photos J.Bierrewaerts, région de Tolède)





Podonta nigrita, 7-8 mm, sur Cistus salvifolius...(photos J.M.Desjacquot, Eubée, Grèce)


Autres Podonta nigrita..(photos J.M.Desjacquot, Eubée, Grèce)





Autre Alleculide Cteniopus flavus : 7-9 mm, oblong, jaune soufre entièrement, sur inflorescences des Apiacées alpines


Cteniopus flavus est très abondant sur les inflorescences de carotte sauvage le long du littoral breton en juiilet...


Autre photo de Cteniopus flavus...


Cteniopus sulphuripes (photos D.Choussy et H.Maleysson)
(pour certains auteurs Cteniopus sulphuripes et Cteniopus flavus sont une même et seule espèce; pour Fauna europaea, ce sont 2 espèces valides !! donc ??)

Petite Famille des Myctérides (Salpingides) :

-Insectes à faciès de "Charançon" : tête prolongée en museau ou rostre
-antennes de 11 articles monoliformes ou claviformes
-tarse 1 et 2 de 5 articles, tarses 3 à 4 articles


Mycterus curculioides, 8 mm, tête prolongée en rostre, pubescence thoracique et élytrale gris doré, sur Euphorbe provençale


Autre Mycterus curculioides vu de profil sur Euphorbe




Autre Mycterus curculioides dans une fleur de Ciste...(photos Prisca, Var)




Salpingus planirostris, 3 mm, insecte corticole aux antennes claviformes et au "museau" très aplati...(photos P.Falatico)


Autre petite famille d'Hétéromères Ténébrioïdes : Famille des Tétratomides , autrefois placés dans les Mélandryides

-base du pronotum aussi large que les élytres
-antennes à massue brusque de 4 articles peu serrés
-larves dans les champignons des arbres (fongicoles ou lignivores)


Tetratoma fungorum, sur "Polypore" Piptoporus betulinus (photo M.Blaise)

Autre petite famille de Ténébrioïdes : Famille des Ciides (Cisides) ; une sous-famille en France : Ciines (Ciinae) :

-0,7 à 3,5 mm : adultes prognathes de forme allongée à ponctuation et pilosité variables
-yeux protubérants, antennes à 8-10 articles et massue à 2 ou 3 articles bien séparés
-formule tarsale 4-4-4; élytres sans stries élytrales nettes
-épistome et marge antérieure du pronotum avec protubérances nettes chez les mâles
-Larves et adultes xylomycétophages (se nourrissant de sporophores de polyppores, hyphes et spores sous les écorces des bois pourris...)
-nombreuses espèces dans le genre Cis difficiles à identifier sans les génitalias du mâle !




Ennearthron cornutum, 2 mm, rentrant sa tête et s'immobilisant en cas de danger, ici sur Rubus...(photos A.Wojtyra, Oise)
(genre : antennes de 10 articles, massue de 3 articles, squamuleux ou avec poils, corps convexe, élytres à pilosité non alignée, protibias avec une dent externe et pour l'espèce, protubérances en avant de l'épistome et du pronotum formant des "cornes" chez le mâle...)



Page suivante





1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10--10-1-10-2-10-3-10-4-10-5-10-6- 10-7-10-8-10-8bis--10-9- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbis-1-11bisbis-2-11bisbisbis- 11-111-11-11-12-11-13-11-14-11-15--11-16-11-2-11-20-11-21-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57