Page 10-3

Page précédente Page suivante

LES "PUCERONS", une famille polymorphe et prolifique (1) :

Les"Pucerons" sont malheureusemnt bien connus à cause des dégâts faits aux cultures de toutes sortes; ce sont des suçeurs de sève qui souvent, par le canal salivaire, injectent des virus aux végétaux : viroses des plantes maraichères et des céréales (frisolées, frisées, enroulements, panachures, bigarrures, mosaïques, jaunisses...); ils sont si nombreux et si variés qu'ils constituent une Super-Famille (Aphidoides) où leur polymorphie est un des traits essentiels : une même espèce peut connaitre plusieurs formes allant des individus ailés ou aptères, sexués ou parthénogénétiques, ovipares ou vivipares;


Puceron Myzide (proche de Myzus persicae) sur tête d'épingle, aptère jaune-verdâtre à cornicules longues légèrement renflées (photo P.Pinson)


Exemple de polymorphisme chez le "Puceron cendré du chou" Brevicoryne brassicae (d'après Bonnemaison)
(Virginipare aptère-Femelle sexuée et oeuf d'hiver-Virginipare ailé-Mâle)

Chez certaines espèces, il n'y a pas de formes aptères : ce sont des "larves-nymphe" (ébauches alaires) qui évoluent progressivement en virgines ailées comme chez ces Pucerons voisins du genre Callipterus (antennes courtes et cornicules courts globuleux)


femelles aptères et ailées du "Grand Puceron du saule" Tuberolachnus salignus (famille des Lachnides)...(photos P.Pinson)

une autre particularité est leur forte prolificité (1 puceron peut engendrer par an 10 puissance 10 descendants...!) et l'apparition d'individus ailés est souvent due aux conditions de surpopulation; ce potentiel biotique considérable et leur dissémination anémophile leur confèrent une importance économique considérable !
Ils sont souvent fréquentés par des commensaux comme les fourmis avides de leur miellat; heureusement leurs populations sont régulées naturellement par des entomophages prédateurs ou parasitoïdes et l'homme intervient pour la protection de ses cultures de plus en plus par la lutte biologique (voir page 18 )
Leur cycle biologique est complexe et peut s'effectuer sur 1 ou 2 plantes-hôtes (monoécie et dioécie)


Cycle biologique des pucerons monoéciques (1 hôte) et dioéciques (2 hôtes)

On peut résumer ce cycle complexe ainsi : oeuf d'hiver fécondé-éclosion au printemps de femelles "fondatrices" donnant par parthénogénèse une 1ère génération et aussi des jeunes pucerons (virginipares) par viviparité évoluant en aptères ou ailés (plusieurs générations en été)-individus sexués (sexupares) en automne dont les femelles, après accouplement, donnent les oeufs d'hiver...avec ou non changement d'hôte au cours de ce cycle

Espèce monoécique : "Puceron cendré du chou"
Espèce dioécique : "Puceron noir du cerisier" (2ème hôte : plantes basses en été)

Rappel : Place dans la Classification : voir page 10

-O/ Hémiptères ou Rhynchotes : rostre piqueur-suçeur
-s-O/ Homoptères : 4 ailes membraneuses
-section/ Sternorhynques : antennes dépourvues de fouet
-S-F/ Aphidoides ou "Pucerons"



(Les Sternorhynques comprennent 4 Super-Familles : S-F/ Coccoides ou "Cochenilles"-S-F/ Aleyrodoides ou "Aleurodes"-S-F/ Psylloides ou "Psylles"-S-F/ Aphidoides ou "Pucerons")

Section des Sternorhynques
-SF/ CoccoidesSF/ AleyrodoidesSF/ PsylloidesSF/ Aphidoides
Antennes-réduites ou nulles (sauf pour les mâles)-7 articles-10 articles-3 à 6 articles
Ailes-femelles aptères
-mâles à 2 ailes et 2 balanciers
-nervation réduite
-4 ailes
-nervation réduite
-4 ailes
-nervation avec nervures transverses et cellules
-nervation réduite
tarses-uniarticulés et crochet unique chez les mâles-biarticulés à articles égaux
-crochets avec paronychium
-articles inégaux
-pas de paronychium
-articles inégaux
-pas de paronychium
Caractères particuliers-femelles à tête et thorax fusionnés
-recouvertes souvent de cire
-adultes des 2 sexes recouverts d'une secrétion cireuse pulvérulente-fémurs postérieurs conformés pour le saut
-formes larvaires élargies et aplaties
-polymorphisme intra-spécifique
Noms communs-Cochenilles ou "Poux des serres"-Aleurodes ou "Mouches blanches des serres"-Psylles-Pucerons ou "Poux des plantes"



Pucerons sur rameaux feuillés de Poirier

Caractères généraux essentiels des "Pucerons" :

-plus de 6000 espèces connues mais il y en a beaucoup plus!
-coloration variable même à l'intétieur d'une espèce : verte, grise, jaune, rouge, noire...
-corps parfois recouvert d'une secrétion cireuse ou pruineuse blanche masquant la coloration : "Puceron cendré du chou", "Puceron lanigère du pommier"...


Puceron lanigère Eriosoma lanigerum-Puceron cendré Brevicoryne brassicae

-polymorphisme accusé : il peut y avoir 6 à 8 formes morphologiques pour une même espèce
-tête soudée au thorax, peu mobile avec 2 gros yeux latéraux muriformes ayant à la base un tubercule oculaire de 3 ommatidies;il y a en plus 3 ocelles frontaux


Tête de "Puceron" Aphidide (photo M.Blaise)

-antennes de 3 à 6 articles, de longueur variable; dernier article en forme de sifflet avec processus terminal effilé il y a des organes sensoriels ou sensoria rhinarii (primaires pour tous les stades et secondaires pour les formes ailées et adultes


Antennes de puceron du haricot avec les sensoria rhinarii primaires Rh1 et secondaires Rh2 (d'après L.Gaumont)
(A = aptère, B = ailé, Tub.oc = tubercule oculaire-Oe = oeil composé)




Antenne de "Puceron" ailé avec les sensoriae chez Maculolachnus submacula à processus terminal court (photos M.Blaise)


Rhinaries antennaires d'Aphis sp.; ici, processus terminal long (photo M.Blaise)

-appareil buccal constitué par un rostre de 4 à 5 articles mobile replié sous le thorax au repos


Tête d'Aphide en vue antérieure avec rostre en action (MEB)


Vue ventrale antérieure d'un Puceron avec son rostre replié sous le thorax dépassant les hanches intermédiaires (MEB)

-pattes de longueur variable avec tarses à 2 articles inégaux


tarse biarticulé de "Puceron" du genre Aphis (photo M.Blaise)

-2 paires d'ailes inégales, hétéroneures, repliées en toit le long du corps (Aphidides, Eriosomatides) ou en ciseaux (Phylloxerides et Chermesides); elles dépassent la longueur de l'abdomen au repos


Ailes d'Aphis fabae en toit au repos dépassant l'abdomen

-nervation des ailes réduites mais moins que les Coccoides : épaississement (stigma) du à la fusion des costales, subcostales, radiales et cubitales, ramifications de la médiane M, des cubitales Cu et nervure anale (aile antérieure) ; nervation de l'aile postérieure plus réduite et présence d'un crochet de coaptation sur la costale


Nervation typique d'Aphidide - Dispositif de couplage des ailes chez Aphis sp. (photo M.Blaise)

-présence d'1 paire de cornicules dorso-pleuraux sur le segment VI: tubes creux de taille et forme variable qui secrètent des substances cireuses (phéromones d'alarme ou matériaux de couverture), la longueur et la couleur des cornicules est un critère utilisé en systématique
-abdomen terminé par une queue saillante ou cauda médiane de forme variable sur la face dorsale du segment VIII à la base de l'anus
-ouverture génitale sur la face ventrale du segment IX précédée d'une plaque sous-génitale




Schéma d'un puceron aptère avec ses 2 cornicules et sa cauda-Cornicule (MEB, Gray)


Cornicules de Macrosiphum montrant une cristallisation en aiguilles sous la cuticule en lumière polarisée (micrographie de M.Blaise)


Globules de tryglycérides concentrés à la base des cornicules (stockage de la phéromone d'alarme ou plutôt d'un de ses constituants ou adjuvants ??) d'un Puceron du Celosia...(micrographies en lumière polarisée de Michel Blaise)

Les photos suivantes montrent la présence d'une grosse goutte à l'extrémité de chaque cornicule correspondant vraissemblablement à la secrétion de phéromones d'alarme en réponse à l'attaque d'une larve orange de Cécidomyie :




Larve orange de cécidomyie attaquant un puceron sur Crataegus oxyacantha...(photos A.Wojtyra)


Cauda d'Aphis sp.


la population de Pucerons est heureusement régulée dans la nature par des Insectes aphidipages : Coccinelles adultes et larves prédatrices, larves de Chrysope prédatrices, larves "sangsue" de Syrphes prédatrices, Chalcidiens et Aphididides parasites...etc (voir page 16 (lutte biologique))


Hyménoptères parasitoïdes : Aphidius-Aphelinus--Pucerons "momifiés" par Aphelinus avec orifice de sortie découpé


Produits commerciaux à base d'Hyménoptères parasitoïdes contre les Pucerons
produit commercialHyménoptères utilisésPucerons cibles
Apheline ab (Syngenta Bioline)momies et adultes d'Aphelinus abdominalisMacrosiphum euphorbiae
Aphelinus-System (Biobest)momies et adultes d'Aphelinus abdominalisMacrosiphum euphorbiae-Aulacorthum solani
Aphibank et Aphipar(Koppert)Rhopalosiphum padi sur Orge-Aphidius colemaniAphis gossypii-Myzus persicae
Aphidius-System (Biobest)momies d'Aphidius colemaniAphis gossypii-Myzus persicae-Myzus nicotianae
Aphiline ace mix (Syngenta Bioline)momies et adultes d'Aphelinus abdominalis-Aphidius colemani-Aphidius ervi (25%-50%-25%)une vingtaine d'espèces de Pucerons
Aphiline e (Syngenta Bioline)momies et adultes d'Aphidius erviMacrosiphum euphorbiae-Aulacorthum solani-Acyrtosiphon pisum-Myzus persicae
Boostline (Syngenta Bioline)Aphelinus colemani-Aphidius erviidem
Ervibank (Koppert)Sitobion avenae sur Orge-Aphidius erviMacrosiphum euphorbiae-Macrosiphum rosae-Aulacorthum solani



Larves oranges de Cecidomyide Aphidoletes aphidomyza (A et B) prédatrices de Pucerons sur feuille de Citrus - Larve de Coccinellide Scymnine prédatrice de Pucerons (photos J.Gouzanet)


Larve de Diptère Syrphide prédatrice de Pucerons sur feuille de mandarinier...


A l'échelle de ces pucerons, cette larve de Syrphe est vraiment un monstre...(photo J.P.Marino)


"Momies" de pucerons sur épi de blé-sur feuille de blé-Puceron lanigère du pommier momifié par Aphelinus mali


Autre Puceron "momifié" sur Ortie...


un peu plus tard, un Hyménoptère parasitoïde Aphidiidine (que l'on devine à l'intéieur de cette carapace vide) est en train de couper un opercule pour sortir...


"Pucerons momifiés avec opercule de sortie d'un Braconide Aphidiidine ou d'un Chalcidien Aphelinide ? (photo BIODIDAC)


"Fauvette mélanocéphale" ayant capturé des pucerons pour nourrir ses petits en avril dans un parc... (photo J.L.Pujol)


Le juvénile du Nabide Himacerus mirmicoides est aussi un prédateur commun des pucerons...(photos A.Wojtyra)



Page suivante




1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10-10-1-10-2-10-3-10-4- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57