Page 13-4

Page précédente Page suivante

LES NOCTUIDES ou "NOCTUELLES", une famille qui a du (des) caractère(s) (1) :

un certain nombre de sous-Familles sont depuis peu reclassées à l'intérieur de la nouvelle Famille des EREBIDES (EREBIDAE) ! (voir page 13-4'-2)

La canicule de l'été 2003 a provoqué ,entre autres, des dégâts importants des chenilles de Noctuelle Heliothis sur Haricots puis sur Maïs doux dans le Sud de la France (Noctuelle "foreuse" Helicoverpa armigera percant les gousses : 800 ha de haricots abandonnés !); cette Famille,la plus importante en espèces dans le monde (dont environ 700 espèces en France), montre des imagos en général de couleur terne et peu colorés avec de nombreuses sous-familles peu faciles à déterminer et encore moins facile pour leurs chenilles généralement glabres et souvent phytophages (ravageurs des cultures connues sous le nom de "vers gris")



"Noctuelle du noyer" vue de face avec ses palpes labiaux dressés (photo P.Pinson)


Autre aspect d'une tête de Noctuelle avec ses palpes dressés (photo M.E.B G.Chauvin)


Rappel : Place dans la classification: (voir page 13)

-O/ Lépidoptères
-s-O/ Homoneures
-Div/ Ditrysia
-s-Div/ Hétérocères
-S-F/ Noctuoides
-F/ Noctuides ou Agrotides

principales sous-Familles de Noctuidae (Noctuides) :

-s-F/ Acontiines (Acontia...)
-s-F/ Acronictines (Acronicta...)
-s-F/ Amphipyrines (Amphipyra...)
-s-F/ Catocalines (Catocala-Callistege-Euclidia...)
-s-F/ Chloephorines (Pseudoips...)
-s-F/ Cryphiines (Cryphia...)
-s-F/ Cuculliines (Cucullia-Dichonia-Xanthia...)
-s-F/ Hadenines (Hadena-Mamestra-Orthosia...)
-s-F/ Heliothines (Helicoverpa-Heliothis...)
-s-F/ Herminines (Herminia...)
-s-F/ Hypenines (Hypena...)
-s-F/ Ipimorphines (Apamea...)
-s-F/ Noctuines(Agrotis-Noctua...)
-s-F/ Nolines (Nola...)
-s-F/ Ophiderines (Tyta...)
-s-F/ Pantheines (Colocasia...)
-s-F/ Plusiines (Autographa...)
-s-F/ Psaphidines (Brachionycha...)
-s-F/ Rivulines (Rivula...)
...etc...

Caractères généraux essentiels :

-Taille petite ou moyenne sauf pour les Catocales (groupe de transition vers les géométrides) en France (mais le plus grand papillon du monde est une Noctuelle du Brésil :Thysania agrippina avec 30 cms d'envergure)
-La plupart sont nocturnes (vol nocturne :butinent les fleurs visitées le jour par les Rhopalocères); attirées par la lumière
-Trompe bien développée, Antennes filiformes,Palpes maxillaires très réduits
-Thorax et abdomen velus
-Ailes antérieures le plus souvent rectangulaires ou trapèzoidales,les postérieures arrondies
-La nervation est la base de la classification en nombreuses sous-Familles : la nervure 5 (M2) des ailes postérieures est réduite à un pli chez les Trifides (exemple = s-F/Agrotines) ou bien développée chez les Quadrifides (exemple = s-F/Noctuines)

Les ailes d'Hétéroneures n'ont pas plus de 6 nervures émises par la cellule de l'aile postérieure :

Nervation aile postérieure d'Hétéroneure---Nervation aile postérieurede Noctuide
Il y a donc réduction de 5 (M2) à un pli ou disparition et 8 est anastomosée sur une courte longueur avec R près de la base chez les Noctuides et 5 plus près de 4 que de 6 à la base


Quelques caractéristiques de la plupart des "Noctuelles" (photo P.Pinson)

-Présence de taches et signes métalliques constants à l'intérieur d'une sous-famille sur les ailes antérieures : ces dessins et taches (en particulier la tache rénale ou réniforme) ont donné libre cours à l'imagination des entomologistes cultivés qui ont emprunté au grec et au vocabulaire des imprimeurs pour baptiser ceraines espèces :
Lettres grecques : chi (X allongé), psi, gamma, lambda, omega, double omega...
Lettres capitales,caractères typo : M noir, V d'or, L blanc, C noir, pointillé, gothique...

Lettres capitales :
-Le M-noir : Callistege mi
-Le V-d'or : Autographa pulchrina
-Le L-blanc : Mythimna L-album (Tache blanche en L au milieu des antérieures)
-Le C-noir : Xestia C-nigrum (tache orbiculaire)


Dessins et taches d'une aile antérieure d'Hétéroneure (in Boubée)
-Tac=Tache costale, Orb=Tache orbiculaire (en dessous=Tache claviforme), Om=Ombre médiane, R=Tache réniforme, Trc=Traits costaux, Fr=Franges


Taches réniformes nettes chez cette l'Hadénine : L'"Ammoconie" ou "Noctuelle aveugle" ou la "Tache effacée" Ammoconia caecimacula, envergure 45 mm, chenille sur plantes basses (photo M.J.Ledoux, Var)


Autre Ammoconia caecimacula mâle...(photos M.J.ledoux, Var)


Le "M noir ou Mi" Callistege (Euclidia) mi, envergure 25-30 mm , chenille sur Fabacées et plantes basses en juin-septembre (photos P.Falatico)


Autre Callistege mi...(photo E.Moons)

Lettres grecques :
-Le Chi : Antitype chi (Claviforme prolongée par une tache noire en X allongé)
-Le Psi : Acronicta (Trianena) psi (psi à l'angle intérieur de ses antérieures)
-Le Gamma (ou Lambda) : Autographa gamma
-L'Omega : Graphiphora augur
-Le Mi : Euclidimera mi
-Le Ni : Phytometra ni (Tache en étranglée)


Le "Chi" (lettre noire X allongée au centre) , Antitype chi, envergure 36 mm, chenille sur diverses plantes basses (photos M.J.Ledoux, Var)


Chenille d'Antitype chi : 3 lignes dorsale et subdorsales plus ou moins nettes, stigmantes blanc-rose...(photo B.Saquet, 23/06/12, Aveyron)


La "Noctuelle valaisanne" Antitype suda, envergure 35 mm, chenille sur Galium... (photos M.J.Ledoux, Var)


Le "Psi" Acronicta (Triaena) psi, envergure 44 mm, chenille polyphage...(photo M.J.Ledoux, Var)


Autre Acronicta psi...(photos M.J.Ledoux, Var)


Chenille d'Acronicta psi sur Crataegus oxyacantha (photos A.Wojtyra)


Le "Lambda" Autographa gamma : envergure 30 mm, le "Lambda" ou "Gamma" est ici complet mais la partie du haut peut manquer, vole jour et nuit, espèce migratrice commune, chenille polyphage pouvant faire des dégâts sur les légumes (photos L.Weitten et M.Chevriaux))


Autres Autographa gamma (photos Mme Héraut et F.Cregut)


Autre vues d'Autographa gamma vraiment commun partout (photos H.Robert)


Autres photos du commun "Lambda" dont le dessin antérieur forment un gamma ou un lambda selon l'orientation...(photos C.Fortune et M.Baert)


Autres "Gamma"ou "Lambda" Autographa gamma vus de profil avec ses "crêtes" (photos C.Fortune et F.Cregut)


Autographa gamma femelle (photos M.J.Ledoux, Var) - (photo P.Falatico)


Autre vue de profil d'Autographa gamma (peut-être une forme plus claire que certains nomment "gammina" ?) photo C.Fortune, Corse


Gros plan sur le profil antérieur d'Autographa gamma...


Probablement un des stades de la chenille d'Autographa gamma...(photos J.Bierrewaerts)


Autre Plusiine, Macdunnoughia confusa avec du pourpre : (photos D.Dubroca) - (photo J.Bailloux, Var)


Thysanoplusia daubei, envergure 30 mm, migratrice méridionale, chenille sur diverses plantes basses (photo J.Bailloux, Var)


La "Confuse" ou "Goutte d'argent" Macdunnoughia confusa, envergure 32 mm, migratrice dans toute l'Europe...


Autre Noctuides Plusiines : Le "Iota" Autographa jota, dessin en Y brisé sur fond de rectangle brun, chenille polyphage...(photo J.M.Michalowski) - variante claire de Chrysodeixis chalcites...(photo P.Falatico)




Autographa bractea... (photos M.Le Masson, Massif de Belledonne, 1000 m)


Autre vue dorsale étalée d'Autographa bractea...(photo G.Champier, Massif de Belledonne)


Autre Autrographa bractea et gros plan sur la tête...(photos G.Champier)


La "Plusie émule" Autographa aemula (photos G.Champier)




La "Plusie de la fétuque" Plusia festucae, envergure 35 mm, chenille sur Poacées hygrophiles et aussi Iris des marais, Carex...(photos J.Bierrewaerts)




Autre Plusia festucae...(photos M.Le Masson, Marais de Montfort)




Chenille de Plusia festucae : corps vert avec 6 minces lignes blanc-jaunâtre dorsales et subdorsales, ligne épaisse latérale blanc-jaunâtre au niveau des stigmates qui sont indistincts, tête verte...(photos M.Le Masson, Marais de Montfort, Isère)
(se nourrit sur plantes hygrophiles (marais, prairies hygrophiles ...); non distinguable de Plusia putnami moins commune mais qui est plutôt dans les marais du Nord de la France et du Massif Central)


La "Plusie chalcite" Chrysodeixis chalcites, envergure 32 mm, chenille polyphage dont Echium (photo P.Falatico)


Autre Chrysodeixis chalcites...(photo P.Falatico)


Vues antérieures de Chrysodeixis chalcites...(photos P.Falatico)


Chenille de Chrysodeixis chalcites...(photo J.Bailloux, Var)


Le "Point d'interrogation" Syngrapha interrogationis, envergure 38 mm, espèce montagnarde hygrophile...(photos G.Champier)

Pointillé : Cucullia absinthi

Point d'exclamation : Agrotis exclamationis (Tache claviforme)

La Gothique: Monima gothica (macule noire profond entourant à moitié l'orbiculaire)




La "Gothique" Orthosia gothica (attirée par la lumière en avril) : envergure 35 mm, variable mais toujours tache orbiculaire noire allongée à liseré clair (forme de "selle"), 2 taches noires antéapicales sur le bord costal, chenille polyphage, assez commune (photos C.Fortune)


Autre Orthosia gothica mâle...(photos M.J.Ledoux, Var)


Chenille d'Orthosia gothica sur Plantago lanceolata (photo C.Fortune, Bretagne)


Autre chenille d'Orthosia gothica sur Gentiane jaune, août 2016...(photos J.M.Desjacquot, Le Reposoir, Haute-Savoie)


"La Double tache" Agrotis exclamationis envergure 38 mm, claviforme et réniforme nets formant avec une tache linéaire antérieure un point d'exclamation, chenille sur plantes basses (photos M.J.Ledoux, L.Weitten et J.M.Chauvin)


Autres Agrotis exclamationis...(photos M.Ponsot et A.Linda)


Agrotis exclamationis mâle...


Agrotis exclamationis femelle...(photos M.J.Ledoux, Var)



Page suivante




1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13ter-4-13ter-5-13ter-6-13ter-7-13terter-13terterter-13-4-13-4-1-13-40- 13-4'-13-41-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57