Page 13-40

Page précédente Page suivante

LES NOCTUELLES, une famille qui a du (des) caractère(s) (3) :


-Tibias postérieurs avec 2 paires d'éperons


Pattes gauches face externe de Noctuides (A=P1-B=P2-C=P3)
Le tibia des P3 a 1 paire d'éperons médians et 1 paire d'éperons terminaux

-1 paire d'organes tympaniques métathoraciques (Chez les Lépidoptères, il y a 3 cas : type alaire des Nymphalides, type abdominal des Géométrides et type thoracique des Noctuides) : les noctuelles adultes percoivent donc les ultra-sons des chauves-souris ce qui permet souvent de leur échapper en se laissant tomber, en faisant des loopings ou en zigzaguant à la recherche d'un abri...

`
Organe tympanique métathoracique d'un Noctuide (CL schématique; scolopidies non représentées)
th=thorax-a=abdomen-op=opercule tympanal-tp=tympan principal-ta=tympan accessoire-sac=sac tympanal-ce=chambre externe-cp=chambre profonde

-Chenilles le plus souvent glabres difficiles à déterminer;beaucoup sont phytophages (très polyphages et invasives donc très nuisibles) en particulier la sous-Famille des Agrotines (Noctuines) dont les chenilles sont les "Vers gris" (ne pas confondre avec les larves de Tipules): voir page 16ter


Anaplectoiides (Agrotis) prasina ou "Noctuelle des prés" (envergure 20 mm); chenilles sur plantes basses ou "vers gris", exemplaire en collection...


2 Agrotines dont les chenilles sont des "vers gris" polyphages: "Noctuelle baignée" Agrotis ipsilon, envergure 45 mm - "Noctuelle des moissons" Agrotis segetum envergure 40 mm, sur feuilles mortes en octobre (photos G.Chauvin)


Autre Agrotis segetum (photo A.Lous) - Agrotis ipsilon...


Autre Agrotis ipsilon (photo P.Falatico) - Agrotis segetum mâle (photo J.Balda, Nord Espagne)


Agrotis ipsilon, une grande Noctuelle d'automne commune...


La "Noctuelle épaisse ou Noctuelle trapue" Agrotis crassa (bigramma), envergure 45 mm, chenille polyphage pouvant être nuisibles aux racines des cultures (photos F.Cregut)


Autres Agrotis crassa homochrome du support à gauche (photos J.M Chauvin, H.Maleysson et A.Linda)


La "Noctuelle trapue" Agrotis crassa (bigramma)...(photos M.J.Ledoux, Var)


L'"Elagueuse" Agrotis puta mâle (photos M.J.Ledoux, Var)


Agrotis-trux, envergure 45 mm...(photos M.Le Masson, vallée du Grésivaudan)


La "Noctuelle farouche" Agrotis trux lunigera, envergure 40 mm, chenille polyphage (photo A.Linda) - La "Noctuelle des renouées" Agrotis puta femelle plus sombre que la mâle, envergure 30 mm, chenilles sur plantes basses (photo J.Bailloux)


L'"Elagueuse" Agrotis puta mâle (photos M.J.Ledoux) - Agrotis trux...(photo A.Linda)


Autres variantes d'Agrotis puta avec le mâle, plus clair, au milieu...(photos C.Fortune, Bretagne)




Autres Agrotis puta...(photos M.J.Ledoux, Var)


Un Chloantha hyperici égaré au milieu des Agrotis, chenille sur Millpertuis - la "pointillée" Agrotis clavis, envergure 35 mm, chenille polyphage (photos M.J.Ledoux, Var)




Diverses vues de Chloantha hyperici...(photos P.Falatico, Drôme)


Une variante de la "Noctuelle cendrée" Agrotis cinerea, envergure 38 mm, chenille polyphage (photo P.Falatico) - Autre Agrotis clavis...(photo C.Fortune, Queyras)


La "Noctuelle obèse" Agrotis obesa obesa mâle, envergure 38 mm, chenille polyphage...(photos M.J.Ledoux, Var)


Autre Noctuine : la "Noctuelle du pois" Ceramica (Melanchra) pisi, envergure 40 mm, chenille polyphage...(photo J.P.Lavigne)


"Noctuelle de la persicaire" Melanchra persicariae, envergure 38 mm chenille polyphage...(photos A.Wojtyra, Oise)

-Beaucoup sont homochromes (voir page 34) des écorces sur lesquelles ils se posent (ailes à plat ou en toit en repos comme les Acronicta suivants; on ne voit donc que les ailes antérieures de couleur proche du support)


"Noctuelle de la Patience" ou "Cendrée noirâtre" Acronicta(Viminia) rumicis, envergure 38 mm, (photo J.M.Chauvin) - "Mégacéphales" Acronicta megacephala, envergure 40 mm, chenille sur Peupliers, Bouleaux et Aulnes , une ces Noctuelles les plus "urbanisées" ! (photo M.Chevriaux à gauche)




Chenille jeune d'Acroncita megacephala et gros plans sur sa "grosse" tête...(photos G.Champier)
(la macule blanc ocreux ou jaune sur le 7e segment abdominal et la grande capsule céphalique avec dessins gris foncé d'extension variable + les touffes de longues soies gris clair sont typiques...)


Acronicta rumicis : Autre imago (photo P.Falatico) - chenille sur Polygonum persicaria (tégument noirâtre avec soies rousses, grandes taches blanches dorsales, bande latérale longitudinale blanche séparée par des taches rouge orangé, stigmates blancs) photo C.Fortune


Chenille jeune d'Acronicta rumicis...(photo J.Bailloux, Var)


Acronicta rumicis...(photos M.J.Ledoux, Var)


"Noctuelle de l'érable" Arctomyscis(Acronicta) aceris, envergure 45 mm, chenille sur feuilles d'Acer, Populus, Ulmus, Salix... (photo M.J.Ledoux) - Acronicta(Viminia) auricoma, envergure 35 mm, chenille sur Peuplier, Saule, Bouleau, Ronces... - l'"Oreille de lièvre" Acronicta leporina, envergure 40 mm, chenille polyphage sur les mêmes types d'arbres et arbustes (photos A.Linda)


Acronicta auricoma mâle...(photos M.J.Ledoux, Var)


Acronicta rumicis...(photo C.Fortune, Bretagne) - Autre "Noctuelle de l'érable" Acronicta aceris (photos M.J.Ledoux, Var)


Acronicta aceris mâle...(photos M.J.Ledoux, Var)


Acronicta euphorbiae femelle...(photos M.J.Ledoux, Var)


Une des variantes de la chenille d'Acronicta euphorbiae sur Apiacée sèche... (photos M.Le Masson, massif de Belledonne, 1150 m)


Acronictine l'"Avrilière" Moma alpium, envergure 35 mm, chenille sur divers feuillus, absente du pourtour méditerranéen, [19] Meymac, 700 m...


Autre Moma alpium (photos M.Ludwig)


Chenilles jeunes de Moma alpium : (photo J.Balda, Nord Espagne) - sur un pull, tombée d'un chêne (photo E.Boyet, Plouhinec, Morbihan)


Autres Acronictines : "Noctuelle de la Patience" Viminia (Acronicta) rumicis, chenille polyphage (photos C.Fortune et M.Chevriaux) - La "Noctuelle du troëne" Craniophora ligustri, envergure 36 mm, grande variation de couleur, chenille sur troëne, frêne, aulne...(photo M.Ponsot)


Autre "Troénière" ou "Noctuelle du troène" Craniophora ligustri (photos M.J.Ledoux, Var)


Craniophora ligustri (photos M.J.Ledoux, Var)


Craniophora ligustri...(photos M.J.ledoux, Var)


La "Xanthie safranée" Jodia croceago mâle, envergure 35 mm, chenille sur chêne, hêtre...(photo M.J.Ledoux, Var)


Jodia croceago femelle, vol en septembre-novembre puis au printemps (février-mai) après hibernation (photo M.J.Ledoux, Var)


La "Xanthie topaze" Atethmia centrago, envergure 33 mm, chenille surtout sur Fraxinus...(photos C.Fortune, Bretagne)


Autre Atethmia centrago...(photos J.Bailloux et M.J.Ledoux, Var)


Atethmia centrago mâle...(photos M.J.Ledoux, Var)


La "Cosmie roussâtre" ou "Xanthie cirée" Xanthia icteritia, envergure 35 mm, chenille polyphage (photos C.Fortune, Bretagne)


Autre Xanthia icteritia...(photos A.Linda)


La "Xanthie ochracée" Xanthia togata très proche de la précédente, envergure 30 mm, milieux humides dont les tourbières, chenille polyphage (photos C.Fortune, Bretagne)


La "Xanthie de l'Yeuse" Xanthia (Spudaea) ruticilla femelle, envergure 30 mm, assez variable, chenille sur Quercus, espèce du Sud ...(photos M.J.Ledoux, Var)


Xanthia ruticilla (photo J.Bailloux, Var) - Une autre Xanthie Hadénine : la "Xanthie sulphurée ou "Xanthie soufrée" Tiliacea sulphurago, envergure 32 mm, chenilles sur divers feuillus (photo M.J.Ledoux, Var)



Page suivante




1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13ter-4-13ter-5-13ter-6-13ter-7-13terter-13terterter-13-4-13-4-1-13-40-13-40-01-13-40'-13-41- 13-4'-13-41-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57