Page 13terter

Page précédente Page suivante

LES SPHINGIDES (1) , une famille de Lépidoptères particulière avec ses chenilles "cornues" :

Plusieurs personnes m'ont questionné cet été sur le Web au sujet de papillons à vol stationnaire faisant du surplace comme les "oiseaux-mouche" sur les Geraniums des balconnières ou sur d'autres fleurs; d'autres m'ont envoyé des photos concernant de grosses chenilles colorées à pointe terminale (scolus) trouvées dans leurs jardins; pour un non initié ces bestioles intriguent
les Sphingides ou "Sphinx" bien connus par la corne recourbée plus ou moins longue des chenilles sur le 11e segment abdominal et par leurs chrysalides qui logent dans la terre...

Certaines espèces de cette page ont été déterminées avec l'aide de Jean Haxaire , spécialiste des Sphingidae !


Un "Oiseau-mouche" ? : Non, le "Moro-Sphinx" en vol stationnaire ou "Sphinx colibri"... (photo S.Brunet)


...et il a pour nom Macroglossum stellatarum (photo S.Rolandez)

A signaler ici, l'excellent numéro 86 de "La Hulotte" sur le "Sphinx Colibri" brillamment illustré par Pierre Deom avec la collaboration de Jean Haxaire, Ian Kitching et Tony Pitttaway...

Rappel sur la classification : voir page 13bis
-O/ Lépidoptères
-s-O/ Hétéroneures
-Division/ Ditrysia
-s-Division/ Hétérocères
-S-F/ Sphingoides
-F/ Sphingides



"Sphinx du liseron" en vol stationnaire (photo M.Miesh)


Autres vols stationnaires chez le "Sphinx-Gazé" et chez le "Moro-sphinx" (photos S.Rolandez)


La trompe est longue chez les "Moro-sphinx"...(photos D.Choussy)


Autre "Moro-sphinx" en vol sationnaire...(photo J.Dassié)


La trompe peut être très longue comme chez ce Cocytius lucifer d'Amérique du Sud (source N.H.M London)


A-Les chenilles :

-Les chenilles, souvent très colorées (avec bandes,lignes, ocelles...) ont 5 paires de pattes abdominales;
-Elles se tiennent dans une posture cambrée qui parfois rappelle vaguement la silhouette du sphinx d'où leur nom
-Elles possèdent une corne recourbée (ou scolus) plus ou moins longue parfois dédoublée sur le 11ème segment abdominal
-Les variations de coloration peuvent être importantes pour une espèce d'où la difficulté de détermination pour certaines
-Les noms spécifiques donnés correspondent à la plante sur la quelle on les trouve le plus souvent


Chenille du "Sphinx du troëne" Sphinx ligustri : maxi 100 mm, tête vert-jaunâtre avec 2 larges stries noires sur le côté, scolus noir luisant


Autre chenille de Sphinx ligustri : corps vert vif avec de chaque côté 7 stries obliques (ligne blanchâtre accolée à une ligne pourpre), scolus pointu noir et luisant sur abdomen 8...sur nombreux arbustes (photo C.Fortune, Bretagne)


Sphinx ligustri : chenille (juste avant mue nymphale) et chrysalide - exuvie et chrydalide (photos A.Delannoy)


Chenille du "Sphinx du liseron" Agrius convolvuli maximum 110 mm, formes vertes et brunes, stigmates noirâtres, scolus avec apex noir et pointu (photos A.Depaire et S.Mazalon)


Autre chenille d'Agrius convolvuli, 10 cm de long (poids 10 grammes)...(photo P.Falatico)


Chenille d'Agrius convolvuli : gros plans sur la tête et le scolus postérieur...(photos p.Falatico)


Forme foncée de la chenille d'Agrius convolvuli...(photo P.Falatico)


2 variantes de la Chenille du "Sphinx du liseron" Agrius convolvuli...(photo C.Attard à gauche)


Autres photos de la chenille du "Sphinx du liseron"...(photos C.Grandmaire)


Autre variante de la chenille d'Agrius convolvuli


Forme verte de la chenille d'Agrius convolvuli (photo P.Falatico)


Chenille du "Sphinx de l'euphorbe" Hyles (Celerio) euphorbiae, très polymorphe...(photo P.Segard)


Autre variante de chenille d'Hyles euphorbiae...(photo H.Maleysson)


Autre chenille d'Hyles euphorbiae aux couleurs aposématiques...(photos C.Fortune, Queyras)






Autres variantes de la chenille d'Hyles euphorbiae ("élevage" de P.Falatico)


Gros plans sur la tête et le scolus de la chenille d'Hyles euphorbiae...(photos P.Falatico)




2 vues de la chrysalide d'Hyles euphorbiae (photos P.Falatico)


Chenille du "Sphinx livournien" Hyles lineata (livornica), du vert au noir, présence de points jaunes et lignes jaunâtres, polyphage (photo M.Chouillou, 2009-07-04, Cévennes)




Chenille de 3e stade du "Sphinx de la garance" Hyles gallii (il existe une forme noire et une brune)...(photos H.Robert, Centre)


Autre variante de la chenille d'Hyles gallii, stade L5...(photo J.L.Pujol, Montgenièvre)


Chenille du "Sphinx du Laurier-Rose" Deilephila (Daphnis) nerii : 10 cm, sur Laurier rose (Nerium oleander) et petite pervenche (Vinca minor) photo Th.Chabot




Autre chenille de Daphnis nerii sur "Laurier-Rose" (photos C.Fortune, île de Rhodes)


Autre chenille de Daphnis nerii sur Laurier-Rose...(photos M.de Flores)


Stade suivant de la chenille de Daphnis nerii...(photo M.de Flores)




Autre chenille de Daphnis nerii...(photos M.C.Canonici, Nice)


Chenille du "Grand Sphinx de la Vigne" ou "Grand Pourceau" Deilephila (Pergesa) elpenor avec sa petite corne abdominale à pointe blanche : chenille ocellée brune ou verdâtre, sur Gaillet, Epilobe, Trèfle d'eau (bord des eaux, estuaires...) mais aussi sur Vigne, Oenothère et même dans les jardins sur Fuschia...; si elle est inquiétée, elle rentre son thorax, gonfle ses 1ers segments abdominaux pour mimer une tête de serpent qui effraie les prédateurs ! Toute la France, chenille en juillet-septembre, nymphose à la surface ou dans le sol, chrysalide hivernante, (1 génération dans le Nord); marais picards, août 2004 : photo B.Regele

Cette chenille présente des formes vertes et des formes brunes comme cette page le montre...


Autres stades de la chenille de Deilephila elpenor : stade mature sur Menyanthes trifoliata - stade jeune sur "Ciboulette" (photos C.Fortune, Bretagne)


Chenille de Deilephila elpenor (photo C.Fortune, Bretagne)


Autres photos de la chenille de Deilephila elpenor, longueur maxi 80 mm, corne à pointe blanche, Finistère, août 2005; on voit bien l'avant du corps en forme de "groin" d'où le terme "Grand Pourceau" (photo M.Soudanne)



Autre chenille de Deilephila elpenor...(photo B.Ramel, Bretagne)


Autres photos de la chenille de Deilephila elpenor sur Fuschia, presqu"île de Crozon... (photos G.Morizetti)


Autre chenille de Deilephila elpenor...(photo D.Kemp)


Chenille de Deileophila elpenor...(photo Marie)


Chenille du "Petit Sphinx de la vigne" Deilephila porcellus, sur Gaillets, pas de corne...




Autre chenille de Deilephila porcellus (photos M.Le Masson, vallée du Grésivaudan)


Chenille du "Moro-Sphinx" Macroglossum stellatarum, surtout sur Galium (photo S.Clot)




Autres variantes de chenilles de Macroglossum stellatarum : 45 mm maxi, corps vert ou roux avec nombreux petits points blancs, bande longitudinale latérale jaunâtre sous les stigmates, scolus terminal bleu avec apex jaune, tête verte ou brune...(photos C.Fortune)


Autre chenille de Macroglossum stellatarum...(photo A.Delannoy)


Chrysalide de Macroglossum stellatarum, environ 30 mm...(photo A.Delannoy)


Chenille du "Sphinx-Bourdon" Hemaris tityus, sur Scabieuses et Knauties...(photo E.Moons)




Chenille du "Sphinx de l'Epilobe" Proserpinus proserpina, 7 cm, sur Epilobes, Fuschias, Lysimaques...(photo G.Loudet et photos P.Le Gall)



Autre photo de chenille de Proserpinus proserpina...(photo L.Adam)




2 variantes de coloration de la chenille de Proserpinus proserpina...(photos M.le Masson)


Chenille du "Sphinx du tilleul" Mimas tiliae grimpant au tronc d'un tilleul : scolus dorsalement marqué de bleu turquoise et ventralement teinté de jaune et pourpre ; écusson anal jaune et brun pourpré avec des aspérités (photo M.Chouillou, 07-08-2012, Cévennes)


Chenille mâture du "Sphinx du tilleul" Mimas tiliae sur Tilleul et Orme surtout...(photos Steffi et J.R Schryve)


Autre chenille mâture de Mimas tiliae (photo A.Brossard)


Au stade 2, la petite chenille du "Sphinx du tilleul" possède une corne postérieure relativement longue et pointue (photo G.Chauvin)


Stade suivant de la chenille de Mimas tiliae...(photo J.Balda)


Chenille (corne bleutée) et Chrysalide (brun luisant) du "Sphinx demi-paon" Sphinx ocellata...(photos P.Falatico)








Gros plans sur la chenille d'Acherontia atropos : tête et pattes thoraciques - scolus


"Crottes" de chenille d'Acherontia atropos trouvées dans une parcelle de pommes de terre...


Coloration classique la plus répandue de la chenille du "Sphinx tête de mort" Acherontia atropos (photos J.Bartolome etP.Duchamp-Vignal)


Autres photos de la forme jaunâtre de la chenille du "Sphinx à tête de mort", maxi 130 mm, points dorsaux noirs, stries latérales obliques bleu sombre, scolus (corne) granuleux en S...(photos P.Menard)


Autre coloration de la chenille du Sphinx "tête de mort" (photo A.Depaire)


Autre coloration de la chenille du Sphinx "tête de mort" (photo A.Depaire)


Autre variante de la chenille d'Acherontia atropos...(photos M.Gautier)




Chenilles du "Sphinx-gazé" Hemaris fuciformis, maxi 35 mm, : stigmates entourés par des zones rousses, sur Chèvre-feuille (photos Steffi) - Autre variante à un stade plus jeune (photo H.Maleysson)


Autre chenille mâture d'Hemaris fuciformis : couleur vert clair, le scolus avec partie proximale violette et partie distale brune, tête vert bleuté plus sombre (photos C.Fortune)


Chenille d'Hyloicus pinastri (photo J.P.Lavigne, Bouches-du-Rhône)


Gros plans sur la tête de la chenille de Sphinx (Hyloicus) pinastri au 2e-3e stade...(photos S.Rolandez)


Chenille du "Sphinx du pin" Hyloicus pinastri au 5e stade (photos P.Falatico)


Chenille d'Hyloicus pinastri endoparasitée par un Tachinide (montage-photo de P.Falatico)




Chenille du "Sphinx de l'Argousier" Hyles hippophaes, se tient souvent à l'extrémité des rameaux...(photos P.Falatico)


Chrysalide de Sphinx "tête de mort" (la forme laisse deviner la triple segmentation : pupa obtecta)



Chrysalide nue d'un "Sphinx" trouvée dans la terre avec la gaine de la trompe séparée du corps de la chrysalide sauf à son extrémité (cette trompe saillante sur la chrysalide est typique des Sphingides et de certains Hesperiides) : soit Sphinx pinastri ou S.maurorum ? (photo L.Adam)

-Les chenilles de Sphingides se métamorphosent dans la terre dans une loge aux parois lisses
-Chrysalide grande, allongée et a souvent un fourreau saillant pour la trompe du type pupa obtecta : voir page 5bis


Chrysalide du "Sphinx du pin" Hyloicus pinastri...(photo G.Chauvin)


Agrius convolvuli : chenille en prénymphose dans une loge dans la terre - chrysalide venant de se former (photos P.Falatico)


Agrius convolvuli : chrysalide de 2 jours...(photo P.Falatico)




Chrysalide de Mimas tiliae et gros plan sur son extrémité épineuse permettant de s'accrocher...(photos P.Falatico)




"Naissance" d'un "Sphinx du troëne" Sphinx ligustri...(photos J.C. Pomies)









Chenilles du "Sphinx du frangipanier" Pseudosphinx tetrio aux couleurs aposématiques (d'avertissement), commun dans la zone néotripicale, sur Allamanda cathartica pour les 2 dernières photos (photos C.Fortune, Guadeloupe)






Page suivante




1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13ter-1-13ter-2-13ter-3-13ter-4-13ter-5-13ter-6-13ter-7-13ter-8 -13terter-13terter'-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57