Page 13ter-2

Page précédente Page suivante

LES GEOMETRIDES ou "PHALENES", des chenilles "arpenteuses" (2) :

1-sous-Famille des Archiearines :


L'"Intruse" Archiearis parthenias, envergure 33 mm, chenille sur Betula (photos C.Fortune, Bretagne)




L'"Illégitime" Boudinotiana notha mâle, envergure 30 mm, chenille sur Populus tremula...(photos G.Champier)


Boudinotiana touranginii femelle, un peu plus petite que la précédente; l'épaissement marginal de spostérieures forme une tache arrondie non visible ici, chenille sur Salix purpurea...(photos A.Bauvey, Isère)

1'-sous-Famille des Geometrines (ou Boarmiines) : on met actuellement à part les Ennomines

C'est le groupe type de la Famille des Geometrides


Nervation typique d'un Géométrine


Abraxas grossulariata ou "Zérène du groseillier" - Abraxas sylvata (chenille sur orme et bourdaine)
(En génétique, le "type Abraxas" correspond à un type d'hérédité liée au sexe)


La "Zérène du groseillier ou Phalène mouchetée" Abraxas grossulariata, envergure 40 mm, taches variables, chenille sur Ribes mais aussi sur nombreux autres arbustes feuillus (photo A.Lous) - Nymphe sur Cassissier


Autre vue de la nymphe d'Abraxas grossulariata dans son cocon très lâche de fils de soie...


La "Zérène de l'orme" Abraxas(Calopsilos) sylvata envergure 35 mm, chenille sur Ulmus (photos M.Chevriaux et P.Prevot)


La "Phalène du Fusain" Ligdia adustata, immobile sur une fenêtre, chenille homochrome des rameaux du Fusain...


Autre Ligdia adustata, envergure 25 mm, commune (photo C.Fortune, Bretagne)


Autre Ligdia adustata...(photos G.Champier, Isère)


La "Marginée" Lomaspilis marginata, assez variable : femelle - mâle (photos M.Chevriaux)


Autre Lomspilis marginata mâle, envergure 25 mm, chenille sur Saules, Peupliers ou Noisetiers...


Autre variante de Lomaspilis marginata...(pohoto P.Prevot, FREMONVILLE 54450, le 20/05/2012)


Forme estivale d'un Ennomine : L'"Ennomos du lilas" Apeira syringaria, envergure 38 mm, ailes déformées ressemblant à une feuille morte, chenille sur Lilas, Troëne, Chèvrefeuille... (photos J.M.Chauvin et G.Chauvin)


Chenille d'Apeira syringaria suspendue à un fil...


Chenille d'Apeira syringaria : corps trapu aminci vers la tête et l'autre extrémité; 2 grands processus dorsaux typiques sur le 4e segment abdominal et des gibbosités paires sur segments 2 et 3 (photos G.Champier)


La "Boarmie occitane" Calamodes occitanaria femelle, envergure 30 mm, fond variable (du blanc au gris foncé), chenille sur Thym, Lavande, Romarin, garrigues du Midi (photo L.Weitten) - Nychiodes obscuraria mâle, espèce sub-méditerranéenne assez rare de la sous-Famille des Ennomines (photo G.Scheys)


l"Hibernie orangée" Agriopis (Larerannis) aurantiaria : mâle en novembre aux ailes un peu délavées (exemplaire mort), femelle aptère; - chenille, tête, pattes et extrémité brun rouge, polyphage sur feuillus (photos M.Chevriaux)






Divers aspects de la chenille d'Agriopis aurantiaria...(photos C.Fortune)




Autre variante de la chenille d'Agriopis aurantiaria, 20 mm, avec ses nombreux traits fins brun prourpré, sur feuille de Cornouillier...(photos M.Le Masson)


L'"Hibernie hâtive" Agriopis (Larerannis) marginaria mâle, envergure 34 mm, femelle brachyptère, chenille sur nombreux arbres et arbustes ( en mars, photo A.Linda) - L'"Hibernie grisâtre ou messagère" Agriopis bajaria mâle, envergure 30 mm, chenille sur divers arbustes (photo M.J.Ledoux)


Autres Larerannis marginaria mâles...(photos C.Fortune)


Autre Agriopis marginaria mâle...(photos P.Prevot)


Agriopis marginaria mâle...(photos G.Champier)


Autres Agriopis marginaria mâles : photo nocturne, Bretagne, 4 mars 2014, 22h - photo J.Bailloux, Var, 20 mars 2015






Autres vues d'Agriopis marginaria mâle avec gros plans sur les antennes et les yeux, début février...(photos A.Wojtyra, Oise)






Chenille d'Agriopis marginaria à la coloration très variable, tombée à terre sous un chataignier..(photos A.Wojtyra, Oise)


L'"Hibernie grisâtre" Agriopis leucophaearia mâles (femelle microptère), envergure 30 mm, existence de formes plus pâles ou plus foncées, chenille sur chêne et autres feuillus : attirée par la lumière le 18 février 2009 - autre mâle (photo C.Fortune)


Autres formes d'Agriopis leucophaearia mâle, février 2010 (photos G.Colombel et A.Linda)


Agriopis leucophaearia : adulte (photo P.Falatico, début mars, Drôme) - chenille (photo A.Bernard, Viry (74), Teppes de la Repentance)


2 formes de la "Boarmie crépusculaire" ou "Boarmie bi-ondulée" Ectropis crepuscularia, envergure 32 mm, chrysalide hibernante, chenille polyphage (forme estivale et fin février 2009)


Autre Ectropis crepuscularia sur un voile de protection début mars dans un jardin en Bretagne (photo G.Chauvin) - presque transparente sur un mur en mars
(le mâle n'a pas les antennes pectinées dans ce genre !)


Autre Ectropis crepuscularia, (photo nocturne, 20 mars 2014, 22h, Bretagne Nord)


Autres Ectropis crepuscularia, maintenant considéré comme le même taxon qu'E.bistortata bien que certains continuent à différencier les 2 ! il existe une forme foncée (forme nigra) photos J.M.Desjacquot et C.Fortune


Autre variante espagnole d'Ectropis crepuscularia...(photo J.Balda, Navarre)


Chenille d'Ectropis crepuscularia sur Salix atrocinerea, très variable pour la couleur et l'ornementation... (photos C.Fortune)


Autre chenille d'Ectropis crepuscularia sur Rubus (photo C.Fortune)
(corps avec des nuances variées de brun ou gris, tacheté de brun ou noir avec des individus ayant des marques jaunes ou brun-orange...mais toujours avec le 3e segment renflé latéralement et le 11e segment pointu dosrsalement...polyphage sur arbres, arbustes, ronciers...)


Autre chenille d'Ectropis crepuscularia sur Salix atrocinerea...(photo C.Fortune)




Autre variante de la chenille d'Ectropis crepuscularia...(photos A.Wojtyra)


Une Boarmine du Nord de l'Espagne : Parectropis similaria...(photo J.Balda, Velate, Navarre, 900 m, 3/08/2012)


Chenille de Lycia hirtaria...(photos J.P.Lavigne, jardin de Provence)


Chenille de la "Phalène hérissée" Lycia hirtaria, lignes noires fines, diverses marques jaunes, tête avec petites taches noires, sur divers arbres et arbustes (photos E.Boyet et C.Ollieu)


Autre chenille de Lycia hirtaria et gros plan sur la tête...(photos M.Le Masson, vallée du Grésivaudan)




Autre chenille de Lycia hirtaria sur Alnus glutinosa (photos A.Wojtyra)


La "Phalène hérissée" Lycia hirtaria, envergure 40 mm, forme sombre, femelle non microptère (photo J.Bailloux, Var) - Copulation chez la "Lycie pomone" Lycia pomonaria entre le mâle ailé (envergure 32 mm) et la femelle aptère (12-15 mm de long), forêt de Chantilly (photo A.Woirin)




Femelle aptère de la "Nyssie alpine" Lycia alpina, Ennomine de haute altitude (photos T.Bardagi, refuge du Mollard, commune de Bessans, Parc national de la Vanoise, 2300 m, pelouse alpine, 9 mai 2015, 13 h)


Chenille de Lycia alpina (photo M.Magnouloux, Haute-Maurienne) - Gros plan sur la tête de la chenille de Lycia pomonaria (photo G.Champier, Isère)




Chenille de Lycia pomonaria, 10 mm, taches jaunes dorsales et latérales, nombreux traits liongitudinaux...(photos M.Le Masson)




Autre chenille de Lycia pomonaria...(photos A.Wojtyra, Oise)



Page suivante




1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13ter-1-13ter-2-13ter-2-01-13ter-2'-13ter-20-13ter-21-13ter-3-13ter-4-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57