Page 11bisbis

Page précédente Page suivante

LES "CARABES" (CARABIQUES ou CARABIDES), une famille en danger (1) :

Jolis insectes le plus souvent coureurs sur le sol et carnassiers entomophages ou héliciphages à digestion extra-intestinale; ils ont deux moyens de défense principaux: régurgitation des sucs digestifs ou (et) secrétion des glandes anales ; ce sont des insectes utiles par la limitation de populations d'insectes et mollusques nuisibles dans les jardins ou cultures...mais ils subissent la dispariton, la dégradation et l'artificialisation de nombreux biotopes naturels sans parler de l'épandage au ras du sol de nombreux types de pesticides (dont les hélicides...); certains sont devenus rares: Chrysocarabus olympiae est sur la liste rouge mondiale UICN Insectes...



Carabus violaceus aux marges élytrales recouvertes de terre


Rappel : Place dans la classification : voir Page 11

-O/ Coléoptères
-s/O Adephages : suture notopleurale, oblongum, tarses pentamères (5-5-5)
-S-F/ Caraboides : yeux entiers non divisés, longues antennes filiformes ou monoliformes (noueuses)
-F/ Carabides


"Carabe à reflets dorés" : Carabus auronitens (1er article antennaire et fémurs roux) (photo H.Robert)

Caractères généraux essentiels :

-Plus de 20 000 espèces connues dans le monde dont environ 900 de Carabus

-Formes élancées, longues en général

-Tête bien dégagée, prognathe avec mandibules puissantes (voir Page 3)

-Antennes longues et noueuses insérées latéralement sous les rebords du clypéus


Antennes longues et noueuses de Carabe-Position très latérale des antennes


Tête vue de face de Carabus cancellatus : on voit l'insertion latérale des antennes sous les rebords du clypéus et le scape roux (photo G.Rubatto)


Tête de Carabus auronitens : on voit bien le 1er article antennaire roux ! (photo H.Robert) - Tête de Carabus coriaceus montrant, entre autres, les palpes spatulés des "Carabes" (photo P.Falatico)

-Elytres ovalaires souvent striés avec reflets métalliques, côtelés ou avec dessins en relief de coloration variable : brun pourpre (C.violaceus...), doré (C.auratus,C.auronitens...), noir, mordoré, rutilant (C.splendens,C.rutilans...) avec nombreuses sous-espèces locales; on utilise en particulier la costulation élytrale : côtes primaires (en général 3 par élytres) en crêtes continues ou en chainons...mais il peut y avoir des côtes secondaires, tertiaires...


Autre photo de Carabus auronitens...nombreuses sous-espèces et formes...(photo A.Guibentif)



-Ailes souvent atrophiées sous les élytres : ailerons vestigiaux pouvant aussi être utilisés en classification...(Les "Carabes" ne volent pas!)


Elytres soudés de Carabus problematicus en vue dorsale et ventrale...(photos H.Robert)
(la vue ventrale montre l'absence d'ailes membraneuses !)

-Pattes souvent "coureuses" : chassent mandibules ouvertes et antennes tendues

-Régime carnassier entomophage (Calosome mangeur de Chenilles) ou héliciphage (de nombreux "Carabes" mangent limaces et escargots dont très utiles) : Il peut y avoir ainsi une cychrisation (allongement de la tête et du pronotum pour dévorer les Helix : Escargots...)


Bel exemple de cychrisation chez un Cychrus héliciphage-Cychrus caraboides (rostratus), 15-16 mm - Le "Carabe chagriné" Carabus (Procrustes) coriaceus, 25-37 mm, un des plus grands "Carabes" héliciphages non cychrisés (photo P.Falatico)


Carabus coriaceus mâle...(photos H.Robert)


Cychrus caraboides, environ 20 mm, hiverne dans les souches, sous la mousse ou les écorces en forêt (photo G.Chauvin)




Autre Cychrus caraboides...(photos H.Robert)


Le "Cychre élancé" Cychrus attenuatus, mandibules, palpes, tibias roussâtres, pronotum cordiforme ponctué à la base aux bords latéraux épaissis en bourrelet et aux angles basaux effacés...(photos M.Le Masson, altitude 1100 m)


Cychrus attenuatus, environ 15 mm...


Autres vues dorsales antérieures de Cychrus attenuatus avec les mandibules et tibias roussâtres...(photos H.Robert)


Un "Carabe" héliciphage qui était autrefois commun dans les jardins : Le Carabe doré Carabus auratus ou "jardinière" ou "vinaigrier" (photo de droite M.Chevriaux)
(4 premiers articles antennaires et pattes rousses, tarses toujours plus foncés)


Le"Carabe doré" Carabus auratus : nombreuses sous-espèces locales; en forte régression à cause des traitements chimiques (photos J.M Silberreiss)


Autres photos (maintenant plus rares) de Carabus auratus mâle (tarses antérieurs plus larges)...(photos P.Falatico)




Autre Carabus auratus mâle (photos P.Falatico)




Divereses vues d'un Carabus auratus mâle (photos A.Wojtyra, Oise)


Carabus auratus : sous-espèce lotharingus (large, court, bronzé, tibias roux, fémurs bruns...) photo F.Cregut près du Rhône, dans le Sud) - sous-espèce à côtes élytrales peu marquées (photo H.Maleysson)


Un grand "Carabe" du Sud de la France mangeur de chenilles Calosoma sycophanta ou "Grand Calosome" : 30 mm, il grimpe sur les arbres (pins et chênes) en mai-juin se nourrissant, comme sa larve, de chenilles poilues nuisibles (Lymantriides et Processionnaires...);il est même utilisé en lutte biologique ! En forte régression !- Calosoma auropunctatum, 25-26 mm, 3 rangées de points dorés sur chaque élytre, chasse les chenilles sur le sol


Calosoma sycophanta dévorant une chenille de Lymantia dispar au sol...(photo B.Nicolosi)


Le "Calosome espion" Calosoma inquisitor, 20 mm, mâle aux pattes longues et robustes avec tarses antérieurs à 4 articles dilatés; bord des élytres vert doré brillant (photo M.Chevriaux)


Calosoma inquisitor (photos O.Hépiègne, Savigny)


Autres photos de Calosoma sycophanta (photos H.Robert et R.Schmitt)


Autres photos de Calosoma sycophanta et de sa tête...(photos P.Falatico)


Calosoma sycophanta...(photos P.Falatico)


Autre Calosoma sycophanta : la photo de droite montrent les organes du vol (ailes membraneuses) car les "Calosomes" volent au contraire des autres "Carabes"...(photos H.Robert)


Larve prédatrice active d'environ 6 cm de Calosoma sycophanta avec les urogomphes terminaux à gauche...(photo E.Moons)

-Espèces surtout lucifuges cachées le jour sous les feuilles mortes, la mousse...et chassant la nuit

-Rares espèces phytophages comme le "Zabre des céréales" qui dévore les épis de céréales à l'état adulte et les plantules à l'état larvaire :


"Zabre des céréales" : Zabrus gibbus (les adultes de "Zabres" dévorent les grains des jeunes épis) - larve de Zabrus tenebrioides (les larves sortent la nuit pour ronger les tiges de blé et d'orge au-dessus du collet)

-Génitalias mâles (pénis) très développées et typiques de chaque espèce d'où utilisation en systématique

-Larves campodéiformes le plus souvent à 2 mues donc 3 stades larvaires :


Larves III en vues dorsale et ventrale de 3 "Carabes" (splendens, purpurascens, coriaceus) Doc.J.Armand


Larve très sclérifiée de Carabide...(photo M.le Masson)


Autre grande larve (3 cm) de Carabus sp. trouvée dans du bois mort (photos P.Falatico)


Autre larve de Carabide : corps très sclérifié (plaques tergales) avec urogomphes noueux, antennes à articles simples, mandibules fortes et on devine le palpe labial dilaté à l'extrémité...(photo C.Fortune, Corse)


Autre larve de Carabide...(photo M.Billard, Vanoise 2400m)
((tube anal, urogomphes, antennes simples, plaques sclérifiées tergales thoraciques et abdominales...)




Larve de Carabus sp. attaquant une limace...(photos G.Champier)

-On peut distinguer des "Carabes de printemps" : larves d'été et diapause imaginale (Chrysocarabus, Carabus) et des "Carabes d'été : larves d'automne et diapause larvaire (Hadrocarabus, Procrustes) Chez Chrysocarabus auronitens, pas de diapause mais simple repos du aux facteurs externes

-Digestion extra-intestinale (extra-orale) : Les "Carabes" arrosent leurs proies machées avec une secrétion intestinale digérant les tissus en bouillie

-Certains émettent un liquide nauséabond si on les saisit (Carabus violaceus) : les glandes abdominales peuvent secréter un produit corrosif d'où le nom de "vinaigrier". C'est le cas du Brachynus ou "Bombardier" qui émet un nuage toxique rougeâtre explosif (glandes anales secrétant un nuage d'eau oxygénée et d'hydroquinone qui explose en crépitant : "fusil organique"; certains "Bombardiers" exotiques peuvent tirer des salves dans toutes les directions!))


Le "Bombardier" Brachynus crepitans


Brachinus(Brachynus) crepitans, 8-9 mm, 3e et 4e articles antennaires marqués de noir... (photo de M.Ponsot)

-Certains sont cavernicoles troglobies (toujours) ou troglophiles: Duvalius des Pyrénées, Aphaenops, Geotrechus...


(Morpho)Carabus monilis, sous-espèce alpine : sculpture élytrale hétérodyname, 2e article antennaire comprimé à la base, épaules peu marquées, pattes et antennes noires, espèce très polymorphe pour la sculpture et la couleur; nombreuses sous-espèces et races locales...(photo Marc Pinson)


Autre sous-espèce alpine (Haute-Savoie, 1600m) de Carabus monilis ?...


Un "Carabe" de France : Carabus hispanus...(photo H.Robert)




Les Carabus sont des espèces de taille variable, jamais noir profond ni brun bronzé dessus, au corps modérément convexe et ogival vers l'arrière; la sculpture élytrale est très diversifiée

Critères principaux de détermination des Carabus
la sculpture élytraleLa couleur d'ensemble et des appendicesla biologie et la répartition


La sculpture élytrale :

C'est un bon critère mais extrême variabilité pour quelques-uns (C.arvensis, C.monilis...)



-A : ni fossettes, ni côtes, ni chaînons, ni granulations donc élytres lisses (C.glabratus...)
ou peu granuleux (C.convexus...)
-B : rugosités embrouillées, vermiformes donc tégument confus et très granuleux
(C.coriaceus...) ou traces de côtes et chainons (C.intricatus...)
-C : 3 côtes entières bien marquées (C.nitens, C.auronitens...) ou un peu effacées
mais apparentes (C.auratus...)
-D : 3 côtes principales avec ligne de chainons entre elles (C.granulatus, C.cancellatus, C.arvensis, C.monilis...)
-E : groupes de côtes et de chainons rapprochés parfois confluents (tégument rugueux, râpeux)
(C.problematicus, C.monilis...)
-F : très nombreuses stries fines et serrées, régulières (C.purpurascens...)
-G : fines stries moins continues et moins régulières avec 3 rangées de fines fossettes longitudinales
(C.nemoralis...)


Carabus cancellatus : élytres oblongs avec 3 primaires en chainons allongés aussi élevés que les secondaires, secondaires lisses et carénés, tertiaires indistincts (photo G.Rubatto) - Sculpture élytrale de Carabus violaceus

La couleur :

C'est un critère moins évident car variations individuelles très différentes de la couleur normale (variétés bleues, violettes ou noires de C.auronitens...), soit gamme considérable de couleurs (uniforme, bi ou tricolore) pour une même espèce (C.monilis, C.arvensis...) d'où utilisation à la fois des critères de coloration et de morphologie...

-noir mat en entier : C.coriaceus...
-noir bleuâtre légèrement brillant :
uniforme (C.glabratus...), marges pronotale et élytrale plus bleues (C.convexus...)
-bleu-violet luisant ou violet (C.intricatus...)
-noir-violet à gouttière élytrale
et marge pronotale violets
(C.problematicus...)


Pronotum doré cuivreux de Carabus cancellatus : bords latéraux sinués relevés avant la base, lobes postérieurs triangulaires - marges pronotales violettes de Carabus violaceus

-noir à bordures pronotales et élytrales violettes,
bleues ou pourpres très brillantes
(C.purpurascens...)
-vert bronzé, vert bouteille assez brillant
(C.cancellatus, C.granulatus...)
-coloration brillante bicolore, tricolore :
brun bronzé vert brillant,
vert bleuâtre, bleu, bleu noirâtre, marge thoracique bleue, bleu violet, doré sombre (C.nemoralis...)
-coloration vive brillante :
--vert doré à rouge doré thoracique,
élytre vert métallique un peu doré
(C.auronitens subfestivus...)
--vert cru ou vert doré élytral,
tête thorax et gouttière élytrale rouge feu ou bronzé cuivreux, côtes noires
(C.nitens...)
--vert à vert doré uniforme,
y compris les côtes concolores
(C.auratus...)
--extrèmement variable de coloration :
vert, vert doré, violet, bronzé, noir, noir bleuâtre, bicolore, bicolore à bordure différente, bleu foncé
...(C.monilis-C.arvensis...)

Complément de coloration :

-pattes et antennes noires : C.coriaceus-C.glabratus-C.convexus-C.intricatus-C.problematicus
-C.purpurascens-C.granulatus-C.nemoralis-C.nitens-C.monilis
...
-pattes (tarses noirs) et 4 premiers articles des antennes jaunes : C.auratus...
-pattes noires et premier article des antennes jaune : C.cancellatus...
-pattes et antennes noires (individus à fémurs rouges) : C.arvensis...
-fémurs rouges, tibias noirs, premier article des antennes rouge :
C.auronitens subfestivus et cupreonitens...


Page suivante






1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bis-1-11bis-2-11bis-3-11bisbis-11bisbis'-11bisbis-1-11bisbis-2-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57