Page 13ter-21

Page précédente Page suivante

LES GEOMETRIDES ou "PHALENES", des chenilles "arpenteuses" (5) :

2-sous-Famille des Larentiines :

La "Cheimatobie" Operophtera brumata est caractérisée par un dimorphisme sexuel très net : mâle brun gris terne aux ailes normales (envergure 20-25 mm), femelle microptère incapable de voler mais se déplaçant avec agilité; les imagos apparaissent en automme au N. de la Loire (émergence déterminée par la température et l'humidité); l'activité des imagos (sortie, accouplement et ponte) dure environ 2 mois jusqu'en décembre !


Operophtera brumata ou "Cheimatobie hiemale" ou "Phalène brumeuse" : mâle-cocon de terre-femelle microptère (Doc.INRA)
(les femelles grimpent le long des troncs et pondent à l'extrémité des branches à la base des bourgeons des arbres fruitiers et forestiers : dégâts importants des chenilles)


Couple de "Phalènes des brumes" Operophtera brumata : à la mi-décembre, les couples escaladent le tronc des arbres à la nuit tombée; c'est la femelle qui grimpe entrainant le mâle vers le haut de l'arbre ou elle pondra sur les branches et bourgeons; pendant cette ascencion les insectes restent accouplés comme on le voit sur la photo prise au flash (photo G.Chauvin)


Femelle microptère d'Operophtera fagata, 8 mm de long, bande foncée bien marquée sur les rudiments d'ailes : sur un tronc de cerisier à 1 m de hauteur - tombée sur le sol (novembre-photos G.Chauvin)


la "Phalène brumeuse" Operophtera brumata mâle, envergure 25 mm...(photos M.Le Masson, fin novembre, vallée du Grésivaudan)


Autre mâle d'Operophtera brumata (photo J.M.Chauvin) - Forme foncée d'un autre mâle...(photo M.Chevriaux)


Autres mâles d'Operophtera fagata...(photos C.Fortune)


Couple d'Operophtera brumata en fin de copulation sur un tronc de cerisier un 25 novembre - Cet autre Géométride automnal, Epirrita autumnata pourrait être pris pour un Operophtera si on ne fait pas trop attention !!(photos G.Chauvin)


Les femelles d'Operophtera qui finissent leur ascencion sur les hautes branches se regroupent souvent à l'extrémité des rameaux pour y pondre : elles déposent leurs oeufs de façon dispersée, le plus souvent juste au-dessous des bourgeons; ces oeufs, qui mesurent 0, 8 mm sur 0,5 mm, sont visibles à l'oeil nu; juste après la ponte, les oeufs sont de couleur vert pâle; après quelques jours, ils prennent une couleur roux-orangé et c'est sous cette couleur qu'ils attendront le printemps pour libérer les chenilles...(photos G.Chauvin)


Oeufs d'Operophtera brumata : ponte dans un bocal d'élevage sur 2 extrémités prélevées de branches de cerisier; les pontes sont regroupées sur les petits thalles de Parmélies qui étaient fixés sur ces branches (photo G.Chauvin)


Les oeufs d'Operophtera brumata collés aux bourgeons précédents ont donné de petites chenilles le 13/03/09 : une petite chenille se laisse descendre attachée à son fil de soie - chenilles s'enfuyant sur le carton sur lequel la branche de cerisier a été secoué ! (photos G.Chauvin)




Chenilles plus âgées d'Operophtera brumata, longueur maxi 20 mm, vert bleuté ou vert jaunâtre ou gris verdâtre, lignes blanc jaunâtre médio dorsales et latérales, tête brun verdâtre clair avec dessins bruns (photos A.Vidal)
(attaquent les jeunes pousses, feuilles et fleurs des arbres fruitiers; feuilles réunies avec de la soie)




Chenille d'Operophtera brumata, 10 mm (photos M.Le Masson)


Chenille d'Operophtera fagata avec sa bande verte foncée dorsale (photo G.Chauvin)


Autre femelle microptère d'Operophtera sp....(photo J.Bartolome)
(Les femelles d'd'Operophtera sont très variables pour la longueur des moignons et pour la couleur de fond (entièrement noires ou saupoudrées d'écailles blanchâtres); les moignons sont plus développés chez O.fagata...mais pas évident à différencier sur simple photo)


Chenille d'Eupithecia centaureata (photo H.Maleysson) - Chenille de l'"Eupithécie de le Verge d'or" Eupithecia virgaureata, maxi 20 mm, région dorsale avec dessins sombres lancéolés, dans capitules de Solidago, Senecio, Eupatorium...(photo G.Chauvin)


Chenille d'Eupithecia satyrata...


Autre chenille d'Eupithecia satyrata...(photo M.Le Masson)




Autre chenille d'Eupithecia sp. sur Succisia pratensis...(photos G.Champier)




Chenille probablement d'Eupithecia absinthiata, ici sur Simphyiotrichum...(photos M.Le Masson, vallée du Grésivaudan)


Chenille d'Eupithecia phoeniceata, dessins complexes de vert et de brun grisâtre, tete vert clair à brune avec taches brunes, sur cyprès et genévriers - Peut-être Eupithecia intricata, envergure 24 mm...(photos J.M.Chauvin)




"Eupithécie du cyprès" Eupithecia phoeniceata femelle


L'"Eupithécie embrouillée" Eupithecia intricata...(photo C.Fortune, Queyras)


Eupithecia pusillata (photo A.Peuch, Poirtugal) - Eupithecia phoeniceata...(photo J.M.Chauvin)


"Eupithécie du groseillier" Eupithecia assimilata, envergure 22 mm, chenille sur Groseillier et Houblon - "Eupithécie frappée" Eupithecia icterata, envergure 25 mm, chenille sur Achillée et Artémise (photos A.Linda)


"Eupithécie noirâtre" Eupithecia subfuscata, envergure 22 mm, chenille polyphage - "Eupithécie austère" Eupithecia vulgata, envergure 20 mm, chenille sur diverses plantes basses (photos A.Linda)


Autre Eupithecia subfuscata : gris ardoisé avec du beige, espèce de moyenne montagne jusqu'à 2000 m...(photo C.Fortune, Queyras)


Eupithecia vulgata en juin (peut rester "collée" au support immobile pendant des heures si elle n'est pas dérangée...)


Eupithecia laquaearia...(photo J.M.Chauvin)


L'"Eupithécie rouillée" Eupithecia breviculata...(photo C.Fortune, île de Rhodes, Grèce)


L'"Eupithécie rouillée" Eupithecia breviculata, envergure 20 mm, chenille sur diverses Apiacées (photo M.J.Ledoux) - "Eupithécie du tilleul" Eupithecia egenaria, envergure 22 mm, chenille sur fleurs du Tilleul (photo J.M.Chauvin)


L'"Eupithécie des centaurées" Eupithecia centaureata, envergure 16 mm, point discal allongé, chenille sur diverses Apiacées (photo M.J.Ledoux, Var)



Eupithecia centaureata mâle...(photos M.J.Ledoux, Var)


Eupithecia assimilata...(photo J.Bailloux, Var)


L'"Eupithécie rectangulaire" Pasiphila rectangulata, envergure 20 mm, sur fleurs de divers fruitiers (photo M.J.Ledoux) - L'"Eupithécie veinée" Eupithecia silenicolata ? (ligne basale non anguleuse...), envergure 25 mm,, chenille sur Silène et Lychnis (photo J.M.Chauvin)


Pasiphila rectangulata...(photos M.J.Ledoux, Var)


Eupithecia venosata à la ligne basale anguleuse (montage-photos M.J.Ledoux, Var)


Autre Eupithecia venosata...(photo M.J.Ledoux, Var)


"Eupithécie printanière" Eupithecia abbreviata, envergure 18 mm, chenille sur Quercus (photo M.J.Ledoux, Var) - Autre Eupithecia venosata...(photo A.Linda)


Autre Eupithecia abbreviata (photo J.Bailloux, Var, en mai)


Eupithecia abbreviata ...(photos M.J.Ledoux, Var)


L'"Eupithécie du mélèze" Eupithecia lariciata, envergure 20 mm, forme des ailes, lignes alaires et point discal typiques; chenille sur Larix et Abies, peut se rencontrer dans les Alpes jusqu'à 3000 m d'altitude (photo C.Fortune, Queyras) - Autre Pasiphila(Rhonoprora) rectangulata...(photo M.J.Ledoux, Var)


Eupithécie proche d'Eupithecia dodoneata, envergure 20 mm...(photo J.Bailloux)


L'"Eupithécie sagittée" Eupithecia dodoneata, envergure 20 mm, chenille sur divers Quercus (photo M.J.Ledoux, Var)


L'"Eupithécie de la bruyère" Eupithecia ericeata femelle


Autre Eupithecia ericeata femelle...(photo M.J.Ledoux, Var)


L'"Eupithécie de la bruyère" Eupithecia ericeata mâle, envergure 18-20 mm, chenille sur Erica, Juniperus, Cytisus... (photos M.J.Ledoux, Var)


Eupithecia ericeata mâle


Eupithecia ericeata femelle


Eupithecia expallidata mâle;..(photos M.J.Ledoux, Var)


"Eupithécie du boucage" Eupithecia pimpinellata mâle (photos M.J.Ledoux, Var)


La "Fausse Eupithécie" ou "Phalène de l'olivier" Gymnocelis rufifasciata, envergure 18 mm, souvent postée sur un mur, chenille polyphage mais qui peut manger les bourgeons de l'olivier en zone méditerranéenne (photos J.Bailloux et A.Linda)


La "Fausse Epithécie" Gymnoscelis rufifasciata...(photo M.J.Ledoux, Var)




Autres Gymnocelis rufifasciata...(photos C.Fortune)


Autre variante de Gymnoscelis rufifasciata...(photo G.Colombel)


Forme type de Gymnoscelis rufifasciata...(photo M.Ponsot)


L'"Eupithécie couronnée" Chloroclystis v-ata, envergure 20 mm, chenille polyphage sur plantes basses (photos A.Linda)


Autre Chloroclystis v-ata sur un mur en crépi début avril dans l'Oise (photos A.Wojtyra)



Page suivante




1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13ter-1-13ter-2-13ter-2'-13ter-20-13ter-21-13ter-21-01-13ter-21'-13ter-22-13ter-3-13ter-4-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57