Page 37


Page précédente Page suivante

LES INSECTES XYLOPHAGES(2)

2-4-Les Lyctides :

-Formes allongées, élytres linéaireset parallèles
-Antennes en massue de 2 articles
-Tarses pentamères
-Larves xylophages en forme de "ver blanc" arquées sans pilosité
-Trous ovalaires dans l'aubier des arbres à forte teneur en amidon (chêne, frêne)
et bois exotiques (portes et entourages des portes)

-Galeries rebouchées à la sciure donc peu visibles

-Lyctus brunneus : antennes aussi longues que le thoras qui est plus large en avant, pubescence irrégulière
-Lyctus linearis : antennes plus longues que le thorax qui est à bords parallèles, pubescence en lignes longitudinales


Lyctus brunneus-Larve de Lyctus-Dégâts de Lyctus


Lyctus linearis, 3-4 mm et les trous de sortie des adultes...(photo O.Cichocky)


Autres photos grossies de Lyctus linearis avec la massue antennaire composée de 2 articles chez tous les Lyctus...(photos O.Cichocky)


Comparaison larves de "Vrillette" et de Lyctus

2-5-Les Bostri(y)chides : "Capucins"

-Insectes cylindriques à pronotum sphérique ou globuleux, en "capuchon" cachant une tête aux yeux saillants
-Antennes courtes de 11 artcicles terminées en massue de 3 articles superposés
-Elytres souvent terminés en déclivité et armés d'épines ou denticules apicaux latéraux (convergence avec les"Scolytes")
-tarses pentamères dont le 1er est très petit
-Mandibules très puissantes pouvant percer des plaques de plomb !!
-Larves dans les bois vivants
-Sont souvent confondus avec les Scolytides : certains Scolytes sont aussi appelés Bostriches (voir page 38)

-Bostrichus capucinus : corselet noir et rugueux, ventre et élytres rouge vif; larves dans le chêne


Bostrichus capucinus ou "Capucin" (8-9 mm)


Autres photos du "Capucin" où l'on voit bien les caractères distinctifs des Bostrichides (antenne à 11 articles avec pseudo-massue à 3 gros articles superposés, tarses pentamères avec l'article 1 très petit ! (photos H.Robert)


Le "Capucin" Bostrichus(Bostrychus) capucinus, 8-9 mm... (photos P.Falatico)


Bostrichide africain (Burkina-Faso) avec 2 expansions antérieures prontotales en forme de cornes épineuses : Bostrychoplites sp. (photos H.Robert)


Bostricine Xyloperthini : Scobicia chevrieri, 3,5 mm (photo D.Bourgeois, piégeage nocturne, juillet)

2-6-Les Cérambycides : "Longicornes" ou "Capricornes"

-Famille importante où l'on trouve le plus de xylophages
-Longues antennes dépassant parfois la longueur du corps de 11 à 12 articles monoliformes ou filiformes
-Tête à mandibules puissantes à denticulations internes souvent fortes
-Dimorphisme sexuel fréquent (mâles aux antennes plus longues et mandibules plus robustes)
-Ailes bien développées avec vol lourd et lent dans une position très inclinée
-Larves à tête puissante rétractile dans le prothorax avec segments thoraciques et abdominaux identiques séparés par une membrane intersegmentaire souple et extensible ("larve accordéon"); dernier segment arrondi; plaques ambulatoires granuleuses; pattes très réduites


Larve "accordéon" de "Capricorne du bois" (photo D.Lupidellavalle)


Autre larve de Cerambycide xylophage trouvé dans du bois de chauffage-larve de Cerambyx dans bois de chêne (photo N.Forgeau)


Autre grosse larve de Cérambycide...(photo P.Falatico)

-Xylophagie accusée
-Parasites primaires dans le bois vivant (Saperdes) ou parasites secondaires dans le bois mort;
-certains sont parasites tertiaires du bois mort et sec ou du bois oeuvré donc nuisibles aux charpentes et bois de construction
-Galeries larvaires profondes dans l'écorce, l'aubier ou le bois de coeur

-Grande saperde du peuplier : Saperda carcharias ; larve jaune-ivoire attaquant la partie basse des jeunes peupliers
-Petite Saperde du peuplier : Saperda populinea ; effectue des morsures en "fer à cheval" pour déposer les oeufs sous l'écorce


Grande Saperde du peuplier-Technique de ponte de la petite Saperde-Petite Saperde


La "Grande Saperde du peuplier" Saperda carcharias femelle...(photos J.Guérin, Ratenelle-la Truchère, Saône et Loire, zone d'étangs)


La "Saperde à échelons" Saperda scalaris : 14-18 mm, duvet jaune verdâtre (parfois gris cendré) formant sur les élytres un dessin découpéen échelons; dans bois mort ou malade de nombreux feuillus donc polyphage (photo M.Bourreau)

-Grand Capricorne du chêne : Cerambyx cerdo ; les larves rongent l'écorce puis vont dans l'aubier des vieux chênes (mandibules puissantes)


Cerambyx cerdo-Partie antérieure de larve de Cerambyx


Le "Grand Capricorne", un des plus grands xylophages français dont la larve vit dans les troncs des vieux chênes (exemplaire aux antennes cassées)

-Capricorne musqué : Aromia moschata ; odeur d'essence de rose; la larve se développe dans les saules et les osiers


Adulte de "Capricorne musqué" : Aromia moschata-"Capricorne du Genévrier" (et du Thuya) : Semanotus laurasi, 7-18 mm...

-"Capricorne des maisons" : Hylotrupes bajulus ; 15 mm en moyenne, mouchetures transverses de duvet blanchâtre; larve blanche attaquant l'aubier des résineux mis en oeuvre (épicéa, sapin...); grands trous ovales; peut provoquer de gros dégâts aux charpentes, planchers, meubles et même les poteaux téléphoniques !


"Capricorne des maisons" Hylotrupes bajulus (forme classique et variant)-Larve




Autre "Capricorne des maisons"... (photos O.Cichocky)


Vermoulure en forme de tonnelets du "Capricorne des maisons"...(photo O.Cichocky)

-"Pyrrhhidie sanguine" :Pyrrhidium sanguineum ; 9-12 mm, vit sous les écorces du chêne et sort au printemps; on peut le trouver dans le bois coupé en tas et peut rentrer dans les maisons; xylophage faible (saproxylophage)


Pyrrhidium sanguineum (photos F.Devedeau)


Autre "Callidie ou Pyrrhidie sanguine" Pyrrhidium sanguineum sortant en nombre d'un tas de bois au printemps...

-"Callidies ": Callidie de l'épicéa Tetropium castaneum ; élytres noirs à brun roux; larves dans l'aubier des Conifères abattus (galeries en forme de crochets)
-Callidie violette : Callidium violaceum : violet ou bleuâtre métallisant; dans le bois sec des résineux


Callidie de l'épicéa Tetropium castaneum--Larve de Callidium violaceum-Callidium violaceum


Callidium violaceum (photo A.Lous)

-Hesperophanes cinereus : larves dans le chêne, figuier, peuplier et dans le bois oeuvré "larve des parquets"
-Monochamus sutor : larves dans le tronc des arbres morts ou malades (pins, sapins, épicés) ou fraichement abattus; galeries dans le cambium puis dans le coeur
-Phymatodes testaceus : galeries dans hêtre, chêne et chataignier (aubier) des bois malades ou abattus


Hesperophanes-Phymatodes testaceus


l'"Hespérophane cendrée" Trichoferus cinereus femelle, environ 20 mm,, pubescxence gris blanchâtre forlmant des marbrures fines sur les élytres, larve dans essences diverses...(photos G.Rubatto)


L"Hespérophane soyeux" Hesperophanus sericeus, environ 25 mm, prontum globuleux, élytres parsemés de granule lisses, larve dans différents feuillus...(photo M/L/Ledoux, Var)


galeries de xylophage sur Prunier


La larve de Cérambycide responsable des galeries sur ce prunier (photos D.Billiard)
(surement attaque secondaire de ce xylophage suite à une affaiblissement de ce prunier par une attaque préalable de Scolytes!)


Tronc de bouleau mort attaqué par des larves de Cerambycides qui ne pénètrent dans l'aubier que pour s'y nymphoser : Acanthoderes? (photos J.C.Laroche)


Larve du "Capricorne du noisetier" Oberea linearis extraite de sa galerie : provoque le dessèchement des pousses...(photo M.Le Masson)

-Pagionotus arcuatus : galeries larvaires dans l'aubier en forme de crochets des chênes et hêtres morts
-Clytus cinereus : larves dans les chênes Clytus arietis : larves dans le bois mort de nombreux arbres


2 Longicornes du bois mort : Plagionotus arcuatus-*Clytus arietis


Le "Perceur de l'Erable" au Canada : Glycobius speciosus


Phoracantha semipunctata, 14-30 mm, introduit d'Australie autour du bassin méditerranéen, xylophage de l'Eucalyptus (larve dans galerie entre écorce et aubier, nymphose dans le bois), dégâts pouvant être importants en Espagne et au Maroc sur les peuplements d'Eucalyptus...(photos J.P. Aymon)


Un longicorne d'origine asiatique arrive en France :Anoplophora glabripennis,
une menace pour la forêt et les arbres fruitiers ?
(localisé en mai 2003 dans le Loiret) , importé essentiellement de Chine avec les végétaux type bonsais ou palettes faites de pièces de bois mal écorcées et non traitées
Classé comme "ravageur de quarantaine" non présent dans l'Union européenne d'où réglementation draconienne : lutte obligatoire et permanente...
(photo P.Raynaud et article dans Phytoma, juin 2003)

2 autre Cérambycides Clytines sont arrivés dans le Sud de la France ces dernières années : Xylotrechus stebbinghi et Xylotrechus smei (mais ce serait la même espèce pour certains auteurs ??) qui envahissent le Sud méditerranéen (avec le Phoracantha...) originaire du Nord de l'Inde et qui a été introduit il y a quelques années en Europe, Amérique du Nord et Afrique; c'est aussi un xylophage ... :


Xylotrechus smei(stebbenghi) sur un tas de bûches dans le Gard (photo N.Bonnet)

2-7-Les Oedemerides :

-1 espèce vivant dans le bois humide ou envahis par les champignons : Nacerda melanura


Nacerda melanura : la femelle pond dans les bois humides surtout des résineux

2-8-Les Curculionides : "Charançons"

-Bien que ce soit la famille la plus importante en espèces de Coléoptères (+ de 50 000 espèces), elle ne comporte que peu de vrais xylophages
-Tête munie d'un "rostre" plus ou moins long portant à son extrémité les pièces buccales; ce rostre peut se replier dans un sillon ventral du prothorax
-Antennes souvent coudées de 10 à 12 articles (coude entre le scape long et le funicule)
-Larves molles, charnues, apodes et souvent arquées

-"Pissode du pin" : Pissodes notatus ; ses larves se développent sous les écorces
-"Grand charançon du pin" : Hylobius abietis ; c'est l'adulte qui détruit l'écorce des jeunes plants ce qui peut entrainer leur mort !


2 "charançons" du pin xylophages faibles :Hylobius abietis (photo du centre de J.M.Michalowski)-Pissodes notatus (castaneus) ( (in Boubée)


Pissodes pini ou "Pissode des pins" : 7 mm, bande blanchâtre transverse aus 2/3 des élytres, 4 points blancs sur le thorax; mêmes dégâts que l'Hylobine mais la larve, plus petite, se développe sous l'écorce et peut aussi provoquer la mort des jeunes plants de Pins sylvestres et maritimes qui doivent être arrachés et brûlés :


Pissodes pini...(photo A.Bauvey)


Jeunes plants de Pins d'1 an jaunis par la "Pissode du Pin" (présence de larves creusant des galeries sous-corticoles perturbant la montée de sève)


Pissodes piceae, 11 mm, sur une grume de pin fraichement abattue...(photos M.Le Masson, Chartreuse, 1100 m)




Page suivante








1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 3839-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57