Page 10bisbis

Page précédente Page suivante

Les "PUNAISES TERRESTRES" (HETEROPTERES) (1) :

On groupe sous ce terme des Hémiptères communément appelés "Punaises puantes", "Punaises à bouclier", "Punaises des bois"...; (des petites punaises allongées, fragiles et délicates, les Capsides ou Mirides et les Anthocorides, petites punaises prédatrices sont étudiées dans une des pages suivantes) qui visitent les fleurs et les fruits et dont certaines sont des parasites phytophages.
Ces "Punaises" sont partout : dans l'herbe, sur les fleurs, les buissons, dans la mousse...et sont plutôt paresseuses donc faciles à capturer mais certaines sont si nauséabondes qu'on les relâche aussitôt !

En résumé, nous décrivons ici les Pentatomorphes, punaises de taille moyenne type "Punaises des bois"

Ces pages sur les Pentatomides ont été vérifiées et corrigées en grande partie par Vincent Derreumaux...

Rappel : Place dans la classification : voir page 10bis

-O/ Hémiptères ou Rhynchotes : rostre piqueur suçeur
-s-O/ Hétéroptères : présence d'hèmélytres
-section/ Géocorises ou Gymnocérates : terrestres à antennes bien visibles


Punaise type -Hèmélytre (Aile antérieure des Hétéroptères)-Aile postérieure avec R et M divergents
a=partie sclérifiée b=partie membraneuse c=aile membraneuse d=corselet du pronotum e=écusson ou scutellum du métathorax (chez les Mirides et Anthocorides, il y a présence du cunéus sur la partie basale de la partie sclérifiée de l'hèmélytre : petite pièce triangulaire délimitée par une scissure cunéale perpendiculaire au bord externe de l'aile)
Chez tous les Pentatomorphes, les nervures radiales et médianes de l'aile postérieure sont divergentes à leur extrémité


Les ailes de 2 Hémiptètes Hétéroptères (photos P.Falatico et C.Zuchnicki)


Hèmélytre du Rhopalide Stictopleurus (photo M.Verolet)


2 Familles de petites punaises : Anthocoride, punaise prédatrice-Capside (on voit bien le cunéus jaunâtre)

-Les hèmélytres, au repos, ont les extrémités postérieures croisées
-Le scutellum peut être très développé et recouvrir une grande partie de l'abdomen (Scutellerines)


On voit bien, sur cette "Punaise verte" en vol, le scutellum bien développé recouvrant la partie antérieure de l'abdomen
(le clavus de l'hèmélytre est accroché à l'aile postérieure en vol)

Les "Punaises" Pentatomorphes au sens large
FamillesPentatomidesCoreidesLygeides
Antennes-5 articles-4 articles-4 articles
Rostre-4 articles-4 articles-4 articles
Tarses-3 articles-3 articles-3 articles
Scutellum-Développé ou très développé-normal-normal
Hèmélytre-normal-partie membraneuse à nombreuses nervures-partie membraneuse avec 4 ou 5 nervures
-cas d'aptérisme ou brachélytres
Genres types-Pentatoma-Graphosoma
-Eurydema-Eurygaster
-Coreus-Lygaeus-Pyrrhocoris
Spilostethus-Rhyparochromus



Il faut citer aussi la petite Famille des Acanthosomatides qui a 2 articles aux tarses (7 espèces en France)

A noter chez les "Punaises terrestres" :
-Antennes toujours à 4 articles sauf chez les Pentatomides (5)
-Rostre toujours de 4 articles sauf chez les Anthocorides et Réduviides (3)
-Tarses toujours de 3 articles sauf chez les Réduviides (2)
-Cunéus présent que chez les Mirides et Anthocorides


On peut parler aussi de Super-Famille des Pentatomoides (F/Pentatomides) et de Super-Famille des Coreoides (F/Coreides et F/Lygeides)

Le tégument porte des sensilles variés (dont les trichobothries) ; Il y a de nombreux appareils stridulants à friction (surface striée près du métathorax se mouvant sur un peigne à dents de la base inférieure de chaque aile chez certains Pentatomides ou une aire striée sur le 4e et 5e segment abdominal frottant contre le bord interne des tibias des P3 armés de tubercules comme chez les Scutellerines)

Elles produisent 2 sortes de salive :
-première salive formant un gel consistant maintenant l'apex du rostre contre l'organe piqué
-deuxième salive liquide injectée lysant les tissus et contenant des enzymes diverses

Les "Punaises" possèdent un appareil odorifique constitué de glandes odoriférantes dorso-abdominales chez les larves et métathoraciques chez les adultes jaunâtres ou oranges avec 2 orifices symétriques (ostioles sous-thoraciques) sur les bords des cavités articulaires des P3; elles produisent des secrétions toxiques répulsives ou à rôle phéromonal...Elles sont souvent nauséabondes (terme de "punaise" lié à ces odeurs!) mais certaines ont une odeur de jacinthe, pomme ou cassis...

On peut noter 2 types de système odorifiqie métathoracique des adultes :

-Type omphalien :1 seul orifice impair médian ventral au bord postérieur du métathorax (Hydrocorises et Amphibicorises + Saldides)
-Type diastomien : orifices pairs largement séparés et symétriquement situés au bord d'une cavité métacoxale (Géocorises)


Les 2 types du système odorant métathoracique ventral des Hémiptères adultes et leur évolution (d'après J.Carayon)
(a.=apophyse furcale, Ab.=abdomen, c.m.c.=cavités métacoxales, gl.=glandes latérales, gl.a.=glande accessoire, o.=orifice, r.=réservoir, Th.=thorax)


Glandes odoriférantes dorso-abdominales (taches claires) d'une larve de punaise verte-glandes odoriférantes métathoraciques d'un Coréide adulte (tache claire)


Gros plan sur les glandes dorso-abdominales du juvénile de l'Alydide Camptopus lateralis (photo A.Cipière)

Les "Punaises" au sens large comprennent 5 Familles (en simplifiant) : F/ Pentatomides-F/ Coreides-F/ Acanthosomatides-F/ Lygeides-F/ Pyrrhocorides

Remarque importante :

la classification récente fait une Famille en plus : les Scutellerides (Eurygaster-Odontoscelis-Sciocoris...) et les Graphosoma sont maintenant dans les Podopines alors que ce genre était cité auparavant comme genre type de Scutellerine !!

4 sous-Familles actuelles des Pentatomides:

-Asopines : Rhacognathus-Troilus-Zicrona...
-Pentatomines : Aelia-Carpocoris-Codophila-Dolycoris-Nezara-Palomena-Pentatoma-Rhaphigaster...
-Phyllocephalines
-Podopines : Graphosoma-Podops

j'ai conservé pour le moment la classification ancienne avec les "Graphosomes" dans les Scutellerines..

1-F/ Pentatomides ou "Punaises à bouclier" :

-prothorax avec échancrure où s'emboite la tête
-écusson ou scutellum bien développé (beaucoup plus grand que chez les Coléoptères)
-antennes à 5 ou 4 articles


Le rostre en vue ventrale...(photo R.Stas)


Le rostre en action chez le Pentatomide Nezara viridula (photos P.Legros)

s-F/ Pentatomines :

-phytophages
-scutellum triangulaire recouvrant faiblement les ailes
-tarses à 3 articles
-Pentatoma rufipes : Pentatome à pattes rouges
-Palomena prasina : "Punaise verte"
-Dolycoris baccarum : "Punaise puante"
-"Punaise des blés" : Eurygaster

et beaucoup d'autres espèces.....


R(h)aphigaster nebulosa (photo P.Pinson)-La "Punaise des fruits" Dolycoris baccarum, 10-12 mm, ponctuée et teintée ici de rouge pourpre (photo AT.Macneall)


Juvénile et imago de Rhaphigaster nebulosa (photos L.Weitten)


autre photo de Rhaphigaster nebulosa : sur "Laurtier palme" au soleil de mars - juvénile de premiers stades (photo C.Fortune)




Vues dorsale et ventrale de Rhaphigaster nebulosa...(photos R.Stas, région de Liège, mars 2015)




Vues ventrales de Rhaphigaster nebulosa avec gros plan sur son "aiguille abdominale" (Rhaphi=aiguille)...(photos P.Falatico)


Rhaphigaster nebulosa : vue dorsale - vue ventrale montrant l'importante apophyse pointue du 1er sternite abdominal ou "aiguille abdominale" (photos M.Blaise) - Halyomorpha halys (photo H.Callot)
(ces 2 espèces se ressemblent beaucoup : Halyomorpha halys (nouvelle espèce invasive signalée en 2012 d'Alsace) n'a pas cette aiguille abdominale, sa membrane est striée de brun, ses angles pronotaux plus saillants, son allure générale plus aplatie...)


Rhaphigaster nebulosa en ponte...(photo Mme Héraut)


Oeufs de Pentatomides...


Surprise : ce sont des petits Hyménoptères parasites Scélionides du genre Trissolcus qui sortent de ces oeufs (photos P.Falatico)


Juvéniles de 2e stade de Rhaphigaster nebulosa...(photos J.Bailloux et A.Lous)


Autres juvéniles plus âgés de Rhaphigaster nebulosa en septembre ...


Peribalus (Holcostethus) vernalis : 1 anneau noir sur articles antennaires 4 et 5 (1 seul net sur le 5 chez Peribalus (Holcostethus) strictus) (photos A.Lous)
(les spécialistes rangent maintenant ces Pentatomides dans le genre Holcostethus ! voir aussi au milieu de la page 10bisbis-01 !)


Autre Holcostethus vernalis, 7 mm...(photo A.Delannoy)


Juvéniles de Peribalus (Holcostethus) sp....(photos A.Lous)


Autre coloration de Dolycoris baccarum dont on voit bien ici la pilosité (photos P.Pinson)


Autres Dolycoris baccarum avec un oeuf peut-être de Tachinide à gauche (photos C.Fortune)


Dolycoris baccarum : vue dorsale (photo M.Lamarlère) - vues dorsale et ventrale (montage-photo M.Blaise)


Dolycoris baccarum : gros plan sur la partie antérieure dorsale (photo M.Blaise)


Juvénile "poilu" de Dolycoris baccarum...(photos D.Dubroca)


Autre juvénile "poilu" de Dolycoris baccarum : derniers stades...(photos P.Falatico et J.Bailloux)


juvénile et adulte de la "Punaise des fruits " Dolycoris baccarum (photos A.Guibentif)


Ténéral de Dolycoris baccarum (photo A.Lous)


Un Diptère Tachinide parasite de divers Pentatomides dont Dolycoris baccarum : Cylindromyia pilipes...(photo P.Falatico)


Carpocoris purpureipennis, 10 mm, côtés du pronotum peu saillants (photo L.Weitten)-Pentatoma rufipes 13-15mm, pointes pronotales angulaires tronquées, pronotum presque rectangulaire, tache orange à la pointe du scutellum, pattes rousses, se nourrit de sève et d'insectes...(photo M.Chevriaux)


Codophila varia avec sa "paire de lunettes" à la base du scutellum : photo H.Maleysson - photo C.Fortune (Crète)


Juvéniles de Codophila sp. (photos S.Rolandez et j.M.Chauvin)


Autre Codophila varia, ressemble à un Carpocoris mais épaules plus rondes et 1er article antennaire plus clair que les autres, forme foncée...(photos C.Fortune, île de Rhodes)


Autres photos de Pentatoma rufipes


Pentatoma rufipes...


Autre Pentatoma rufipes...(photo A.Wojtyra, Oise)


Pentatoma rufipes en vue ventrale...(photo R.Stas)


Adulte et Juvénile de Pentatoma rufipes (photo de l'adulte de D.Maillot)


Autre juvénile de Pentatoma rufipes en avril...(photos G.Champier, Isère)


Autres Pentatoma rufipes adulte et juvéniles sur Salix...




Pentatoma rufipes : oeufs et larves venant d'émerger, sur Tilia cordata (photos A.Wojtyra, Oise)




Diverses vues d'autres juvéniles de Pentatoma rufipes sur Quercus robur et Salix fragilis fin mai (photos A.Wojtyra)


Pentatomide Asopine proche du précédent mais plus rare : Pinthaeus sanguinipes avec, entre autres, la base orange du dernier article antennaire...(photos M.Le Masson, Isère)



Page suivante




1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-10bisbis-01-10bisbis'-10bisbis-1-10ter-11-11bis -11bisbis-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47 -48-49-50-51-52-53-54-55-56-57