Page 18-4


Page précédente Page suivante

DES INSECTES AUXILIAIRES : LES "BOURDONS" (1)

Hyménoptères sociaux mellifères d'importance économique mondiale en région tempérée


Ce sont les reines qui fondent une colonie après hibernation; les nids peuvent être construits dans des terriers abandonnés de Campagnol, Mulot ou Musaraigne à une profondeur ne dépassant pas 75 cm (Bombus hortorum, lapidarius, lucorum, terrestris,...); d'autres reines font leur nid à la surface du sol dans des touffes d'herbe, sous la mousse ou sous des broussaillles (Bombus ruderatus, muscorum, pascuorum=agrorum, sylvarum...); en simplifiant, on aura donc des nids souterrains (type terrestris) et des nids de surface (type pascuorum) La détermination des espèces de "Bourdons" est difficile et aléatoire car il y a des variations géographiques et sexuelles (mâles différents des reines et ouvrières) avec des cas d'hybridation et le risque de confusion avec les "Bourdons coucou" ou Psythires"!; elle est basée essentiellement sur la couleur des derniers tergites, la présence ou l'abscence de bande(s) jaune(s) thoracique(s), le type de pilosité, la couleur des poils des corbicules...


Les 2 grands groupes de Bombus...(d'après A.POUVREAU)


Face d'un Odontobombus...(photo M.Le Masson)

Anodontobombus (pas d'épine distale du métatarse des P2, tête courte) : groupes A, B, C, D, E
Odontobombus (épine distale du métatarse des P2, tête allongée) : groupes F, G, H

Bandes jaunes sur le thorax : A, B, D, F
-A : derniers tergites 4 à 6 blancs (B.hortorum, ruderatus, subterraneus,argillaceus)
-B : derniers tergites roux ou fauves (B.sylvarum, ruderarius, pomorum)
-D : derniers tergites blanchâtres ou jaunâtres (B.distinguendus, elegans, mucidus, equestris, laesus)
-F : derniers tergites 4 à 6 blancs (B.terrestris, lucorum)

Pas de bandes jaunes sur le thorax : groupes C, E, G, H
-C : derniers tergites fauves (B.agrorum, variabilis, muscorum)
-E : derniers tergites blancs (B.gerstäckeri)
-G : derniers tergites blancs (B.hypnorum, jonellus, soröensis)
-H : derniers tergites roux (B.lapidarius, cullumanus, alticola, pratorum, lapponicus, mendax, confusus, pyrenaeus, alpinus)

Possibilités de confusion :
-B.terrestris-B.lucorum-B.soröensis (certaines formes)
-B.agrorum-B.humilis-B.muscorum
-B.hortorum-B.ruderatus-B.subterraneus
-B.pratorum-B.soröensis
Tout cela explique que j'ai depuis longtemps renoncé à l'identification précise des "Bourdons" et que les noms indiqués sur certaines photos de cette page ne sont pas garantis !! D'ailleurs, les meilleurs spécialistes des "Bourdons " en Belgique et en France conseillent de ne pas les identifier sur simples photos !!

Mâles : antennes de 13 articles - abdomen à 7 tergites apparents
Femelles : antennes de 12 articles - abdomen à 6 tergites apparents


Face de Bombus terrestris femelle (photo G.Rubatto)

Rappel sur la classification : voir page 14ter

-O/ Hyménoptères
-s-O/ Aculéates ou "Porte-aiguillon"
-S-F/ Apoides
-F/ Apides
-s-F/ Bombinés


Les "Psthyres" ou "Bourdons-coucou" sont des "parasites" (commensaux) d'autres Bourdons qui leur ressemblent : ils n'ont pas de "corbeille" sur les P3 des femelles et il n'y a pas d'ouvrières !



Bombus(Psithyrus) vestalis? 15-22 mm, commensale du Bombus terrestris auquel il ressemble et métatarses postérieurs ausi larges que les tibias ! (photos P.Pinson et O.Sigaud)
(pas facile d'identifier par photos les "Psithyres"!)


Autres Psithyrus sp. (photos F.Cregut et E.Crochat)


Bombus (Psithyrus) ruspestris "Bourdon coucou" de Bombus lapidarius...(photo M.Consolo)

Actuellement le genre Psithyrus n'existe plus : c'est un sous-genre du genre Bombus !

Comparaison Bombus et Psithyrus (inspirée d'A.Pouvreau)
BombusPsithyrus
-Pilosité dense cachant les tergites-Pilosité clairsemée laissant apparaitre un peu la segmentation
-ailes généralement claires-ailes généralement plus sombres
-P3 avec corbicule bien développée-P3 dépourvue de corbicule
-mandibules tronquées transversalement-mandibules tronquées obliquement à l'apex
-Tête du mâle avec souvent des poils clairs sur la face-face du mâle sans pilosité claire
-P3 du mâle avec tibias moins velus sur la face externe
que sur les bords supérieur et inférieur
-P3 du mâle avec tibias convexes velus sur la face externe


Les Bourdons ont une intense activité de butinage du lever du soleil au crépuscule donc plus longtemps que l'abeille et à des températures plus basses d'où leur importance au printemps (les conditions météo défavorables ont moins d'influence sur leurs activités de butinage que les autres pollinisateurs); ils sont donc plus efficaces sous climat frais et humide (comme en Bretagne) pour polliniser les arbres fruitiers et Légumineuses fourragères...
Ils ont d'autre part une "langue" plus longue que les Abeilles et munie à son extrémité d'un pinceau de longs poils ce qui leur permet de visiter des nectaires plus profonds ! (voir dessin page 14ter):


-Bombus terrestris : langue de 9 à 11 mm
-Bombus lapidarius : langue de 12 à 14 mm
-Bombus hortorum : langue de 19 à 21 mm
-Apis mellifica : langue de 6 mm



Première sortie en mars du volumineux et bruyant "Bourdon des pierres" Bombus lapidarius - Tête de Bombus lapidarius montrant la longue langue terminée par un faisceau de poils (photo P.Pinson)


Surement une Reine de Bombus lapidarius, par sa taille de 20 mm (ouvrière et mâle font au maximum 16 mm) et la date (début avril); pilosité noire sur tout le corps à l'exception des segments abdominaux 4-6 rouges (photos M.Blaise)


Bombus lapidarius vu de profil et la "langue" bien visible à droite (photos M.Blaise)


Complexe maxillo-labial du "Bourdon"


Pièces buccales du "Bourdon" (photos S.Hugelin)


on voit ici (chez Bombus terrestris) la position parallèle des antennes et de la "langue" lors d'un "léchage"...(photos J.P.Marino)


Les autres organes de récolte des Bourdons sont voisins de ceux de l'Abeille


Comparaison sociétés des Bourdons et des Abeilles
Bourdons (Bombinae)Abeilles (Apinae)
-Cycle biologique annuel (pérenne sous climats tropicaux)-Cycle biologique pérenne
-Colonie fondée par une reine après hibernation-Colonie fondée par essaimage
-Colonie comprtant quelques dizaines à quelques centaines d'individus-Colonie comportant de 30000 à 50000 individus
-Larves élevées en groupe-Larves élevées dans des alvéoles séparées
-Larves nourries d'un mélange de miel-pollen-Larves nourries à un moment d'une nourriture spéciale
-Abscence de trophallaxie chez les adultes-Phénomènes de trophallaxie fréquents
-Division temporaire du tavail peu développée-Division du travail très développée



Comparaison Ailes antérieures de Bombus et Apis femelles
-PT=ptérostigma-CR=cellules radiales-CC=cellules cubitales
(le lobe jugal de l'aile postérieure est absent ou très réduit chez Bombus; il est au moins 2/3 aussi long que le lobe anal chez Apis)



Aile antérieure de Bombus femelle

Famille des Apidae (Apides)
sous-Famille des Apinae(Apines) ou "Abeilles au sens strict"sous-Famille des Bombinae(Bombines) ou "Bourdons"
-yeux velus-yeux glabres
-cellule radiale au moins 2 fois aussi longue
que sa distance de l'apex à
l'extrémité de l'aile
- moins de 2 fois aussi longue
-tibias des P3 sans éperon apical-tibias des P3 avec 1 ou 2 éperons apicaux



Face externe des P3 de Bombus terrestris femelle adaptée à la récolte du pollen...(photo P.Falatico)

Comme les Abeilles, il y a des sexués (femelle fondatrice et mâles) et des stériles (ouvrières)
Mais à la différence des Abeilles, c'est la reine fondatrice qui commence l'édification du nid et son approvisionnement au début ! d'autre part, les colonies sont annuelles


Il y a donc hibernation des reines près du nid sur des pentes orientées au N-NO pour que le moindre soleil du printemps les sorte de leur torpeur; elles s'alimentent pendant 2 à 3 semaines puis recherchent un gite pour nidifier en volant au ras des friches, des haies, des talus...; la nidification se fait sous terre à l'extrémité d'une galerie de quelques cms (ancien nid de mulot.....etc) ou dans un tas de pierres ou trous de murs...
Les mâles sortent du nid plus tôt que les femelles et ne reviennent plus au nid .

Donc, dans nos pays tempérés, toute la colonie périt en hiver sauf les femelles fondatrices qui hivernent




Ne pas confondre les Bourdons avec les mâles de l'Abeille ou "Faux-bourdons"



Bombus terrestris ("cul blanc") sur Buddleia, 25 mm, commun



Bombus terrestris "endormi" un matin frais d'automne sur Hibiscus-On ne reconnait plus ce Bombus terrestris recouvert de pollen à l'intérieur de la fleur d'Hibiscus


Reine de Bombus terrestris préparant son nid dans un trou de taupe abandonné en zone sablonneuse, entrée exposée plein Sud... (photos A.Wojtyra, 15 mars, Oise)


Bombus terrestris...(photos P.Falatico)


Le "Bourdon des saussaies" ou "Petit Bourdon terrestre" Bombus lucorum : mâle - femelle (proche et difficile à distinguer du "Bourdon terrestre) (photos J.Tebaldini et O.Sigaud)


Autre Bombus lucorum, mâle avec son front jaune et le collier descendant largement sous les insertions alaires (photo R.Stas), collier et 2e tergite abdominal jaune citron, derniers tergites blancs... commun...(photos P.Bardagi)


Le "Bourdon des pierres" Bombus lapidarius ou "cul brun", commun, 12-16 mm, nid sous les pierres, vole jusqu'en octobre...


Bombus lapidarius (photo C.Noir) et entrée du nid souterrain dans une pelouse...


Oeufs (il faut 4 à 6 jours pour éclore)-Larves et adultes au nid



Développement initial du nid de Bourdon (Doc.INRA) :
-C.L: cellules larvaires (1ère couvée)
-C.O: cellules à oeufs (2ème couvée)
-P.M: pot à miel
-S: sillon d'incubation où se tient la reine


Jeune adulte de Bombus sp. sortant de sa cellule...(photos G.Colombel)


Autre nid de "Bourdon des champs" : cellules larvaires et pot à miel - larve dans son cocon (photos M.Berger)


Les nids sont faits de mélange de terre,de résine et de cire




Nid de Bombus pascuorum, en juin, au niveau du sol sous de la mousse sèche : on voit les ouvrières sur les cocons larvaires... (photos P.Legros)


Cocons de Bombus pascuorum


Autres Bombus pascuorum affairés sur leurs cocons en mai...(photos J.Bierrewaerts)


"Nid" de Bombus sylvarum qui était sur le sol sous un "paillis" de tonte de gazon début juin...(photos Marie..)







1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18terter'-18-4-18-4'-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57