Page 10-2

Page précédente Page suivante

LES COCCIDES ou "COCHENILLES" (2) :

2-Famille des Lécanides ou Coccides :

-taille moyenne ou grande
-mâles sans yeux latéraux composés ; avec cou
-2 stigmates
-femelles secrétant de la cire ou de la laque et en général pas de bouclier cireux protecteur

2-1-sous-Famille des Lecanines :

-souvent formes arrondies
-anneau anal entre 2 plaques triangulaires


3 : Antennes de larve de Lecanide - 2 : Anneau anal entre les 2 plaques triangulaires caractéristiques des Lécanides (micrographies de M.Blaise)
-larves semi-mobiles, femelles fixes
-nombreuses formes nuisibles


Cochenilles Lecanides-Eulecanium sur vigne-Eulecanium sur prunier


Cochenilles Lécanides femelles sur tige : de tomate (photo L.Delattre, Gard) - de Clématite (photo J.P.Lavigne)


Eulecanium coryli : ici, des femelles adultes avec leur carapace ovale convexe de couleur brune d'environ 5 mm, sur noisetier...(photos A.Wojtyra)

Eulecanium : couleur brune cirée
-Eulecanium corni : sur vigne, groseiller, cornouiller, pêcher, noyer... (les femelles meurent après la ponte, la carapace continue à protéger les oeufs pendant l'incubation!)
-Eulecanium persicae : sur pêcher

Les photos suivantes représentent des larves (moins de 2 mm) de la "Cochenille du houx" Chloropulvinaria floccifera à la face inférieure des feuiles du houx (Ilex) fixées principalement le long des nervures en mars-avril (peuvent être transportées par le vent !); on ne peut distinguer les espèces qu'à partir du stade adulte :




Larves jeunes de Chloropulvinaria floccifera sur Ilex, la plus agée à droite (photos A.Wojtyra, Oise)


Larve de Chloropulvinaria floccifera parasitéee et trou de sortie du parasitoïde (probablement un hyménoptère Encyrtide...) photos A.Wojtyra




Sortie d'un Encyrtide mâle parasitoïde aux scapes très épais (il y a des espèces aux scapes très épais comme dans le genre Anagyrus (Tetracnémine)...(photos A.Wojtyra)


Autre sortie du même Encyrtide femelle d'un autre Lécanide...(photos A.Wojtyra)

Il existe de nombreux autres Chalcidiens parasitoïdes de Cochenilles comme les 4 exemples suivants sur Laurus nobilis : photos A.Wojtyra


Encyrtide Metaphycus sp. femelle (le mâle plus sombre), environ 1 mm, anneaux noirs sur les antennes, parasite de Diaspides, de Parthenolecanium, des Saissetia - gros plan sur la face de Microterys sp.


Encyrtide Microterys sp. femelle (mâle noir), environ 2 mm, antennes et ailes marquées de bandes blanches et noires, parasite, entre autres, de Coccus hesperidium...


Encyrtide Blastothrix sp. femelle, enviorn 2 mm, parasite des Eulecanium-Parthenolecanium...


Aphélinide Coccophagus sp., environ 1,5 mm, grande tache blanc jaunâtre scutellaire, parasite de Lécanides, Pulvinaires et autres...


Larve de Chloropulvinaria floccifera : vue dorsale - vue ventrale


Ces vues de Chloropulvinaria floccifera de profil montrent la finesse de cette larve facilement emportée par le vent lorqu'elle n'est pas fixée par son rostre dans une nervure...


Chloropulvinaria floccifera : femelle adulte sous feuille d'Ilex


Chloropulvinaria floccifera : femelle fabriquant son ovisac (masse d'oeufs) sous sa carapace en fin mai (photos A.Wojtyra, Oise)


Gros plan sur l'ovisac allongé rectangulaire (6 à 15 mm delong sur 2-3 mm de large) rempli d'oeufs
(ces masses d'oeufs blancs persistent sous les feuilles longtemps tandis que la carapace de la femelle disparait progressivement; des larves sortiront et hiberneront...)

Cette "Cochenille pulvinaire du houx" se retrouve aussi sur Camélia, Fusain, Rhododendron...


Vue ventrale d"une larve de Lecanide du genre Pulvinaria sur Hortensia (1= Rostre, 2=Anneau anal, 3= Antennes)...(photos M.Blaise)


Cochenille du cornouiller Eulecanium corni : Jeunes larves - Larve prête à se fixer - coques femelles brun-acajou


Autres Cochenilles de la vigne - fourmis attirées par le miellat et larve prédatrice blanche de Coccinellide (?)...(photos J.Gouzanet)


Adulte femelle de Coccus hesperidum sur feuille de pommier, 5 mm de long : carapace aplatie translucide jaune-pâle à jaune-brun, avec nombreuses taches brunes, cosmopolite et polyphage (photo M.Le Masson, vallée du Grésivaudan)


Autre Coccus hesperidum qui porte bien son nom de "Cochenille plate", ici sur Laurus nobilis (photos A.Wojtyra)


Lécanine sur Hibiscus : larve isolée (2,5 mm) - Fourmis Dolichodérines (Dolichoderus quadripunctatus) attirées par le miellat de cette larve (photos M.le Masson)




"Cochenille du Thuya" Parthenolecanium sp. : "Bouclier" cireux de la femelle protégeant ses oeufs; une fourmi du genre Formica est attirée par le miellat; également sur Genévrier (photos J.P.Marino, Var)




La "Cochenille à carapace de l'If" Parthenolecanium pomeranicum : adulte femelle avec sa carapace, 5 mm...(photos A.Wojtyra)

Saissetia oleae : Cochenille de l'olivier (mais aussi sur d'autres agrumes) : femelle noire globuleuse avec dessin en relief en forme de H


Cochenille de l'olivier : Saissetia oleae (Doc.INRA)


Rhizopulvinaria sp. sur Teucrium polium...(photos J.M.Desjacquot, Los Genoveses, Espagne, 23 mars)

Pulvinaria : ovisac cotonneux


Cochenille floconneuse de la vigne Pulvinaria vitis : femelles brunes avec ponte floconneuse débordant la carapace


Autres photos de Pulvinaria vitis...(photos P.Falatico)


Cochenilles sur feuilles d'"Oranges amères" (serre) : formes brunes adultes femelles et ovisacs linéaires et blanchâtres (??) (photo S.Caillet)

Ceroplastes : hémisphérique, plaques cireuses disposées géomètriquement;provoque des fumagines


Ceroplaste du figier Ceroplastes rusci : téguments brun-rougeâtre en 8 plaques (sur vigne et figuier)




La "Cochenille du figuier" Ceroplastes rusci...(photos J.M.Desjacquot, Péloponèse)
(ici femelles adultes recouvertes de 8 plaques de cire gris-rose avec au centre une secrétion cireuse blanche punctiforme, plaque dorsale séparée des plaques latérales par une marge rougeâtre; devenue cosmopolite sur nombreux hôtes...)
(méditerranéenne en Europe : Albanie, Açores, Baléares, Corse, Crète, Chypre, France, Italie, Gibraltar, Grèce, Malte, Portugal, Sardaigne, Sicile, Espagne, Yougoslavie, Turquie; sur une vingtaine d'espèces (dont le laurier-rose) l'hôte principal étant le figuier)




Peut-être Ceroplastes rusci : femelle avec ses plaque cireuses, sur "Laurier-rose" (photos C.Fortune, Crète)






Les photos ci-desssus représentent des Cochenilles femelles adultes de Lécanides Ceroplastes sp., protégées par un bouclier cireux blanchâtre, serrées comme des coquillages sur un rocher (véritable 2e écorce de cochenilles !) sur Erable exotique non déterminé...(photos P.Falatico)


Les mêmes Cochenilles femelles (environ 3 mm) retournées montrant la couleur rouge de l'espèce et la présence d'une larve de Chalcidien (0,4 mm) parasite plus visible sur la photo suivante (photos P.Falatico)




Autres Ceroplastes sur feuille de Laurus : femelles adultes avec leur bouclier cireux...(photos C.Reille)


Probablement Ceroplastes cirripediformis femelle avec son bouclier cireux...(photos C.Fortune, Guadeloupe)
(femelle hémisphérique globuleuse recouvert d'un revêtement cireux fixée à la face supérieure des feuilles sur une nervure; ici c'est une espèce isolée et non grégaire; rectangulaire à ovale en vue dorsale et hémisphérique latéralement avec 6 plaques latérales et une dorsale avec chacune un nuclei; les filaments céphaliques doivent apparaitre trifurqués,
les filaments antérolatéral et médiolatéral doivent être simples et les filaments postéro-latéral bifurqués...ceci ne peut être vérifié qu'en partie sur les photos et il y a quelques esp¸ces proches qui se distinguent par la forme de ces soies ou filaments (C.cistudiformis, C.sinensis, C.rusci)...surtout sur Citrus; il y a d'autres espèces en Guadeloupe comme Ceroplastes floridensis...)

On trouve en France aussi la "Cochenille japonaise" Ceroplastes japonicus surtout sur Laurus nobilis mais aussi sur Camellia, Citrus, Malus, Morus...; elle a été introduite accidentellement d'Asie (Japon, Chine) pour arriver en 1985 en Italie et Sud-est de la France; Une femelle peut pondre jusqu'à 25 000 oeufs; les dégâts sur fruitiers diminuent le rendement et la qualité des fruits + développement de champignons à partir du miellat excrété par la Cochenille...

Les photos suivantes ont été prises dans le Nord de l'Italie en octobre 2008 sur Laurus nobilis : microphotos de Michel Blaise


Jeunes femelles, de forme étoilée, de Ceroplastes japonicus sur Laurier noble - Femelle adulte en vue dorsale - Soies stigmatiques du pourtour du bouclier


Ceroplastes japonicus : femelle en vue ventrale - détail de l'extrémité des pattes


Ceroplastes japonicus : détail de la zone anale - mâle copulant ??
(les mâles sont ailés (2 ailes transparentes) et sont peu nombreux et il peut y avoir parthénogénèse; ils ne vivent que 2 jours au maximum !)


Extrémité des pattes (tarse) du mâle de Ceroplastes précédent (présence d'un seul doigt !) (microphotos M.Blaise)





Coccide non identifié (1,5 mm) récupéré au Berlèse dans une litière de feuilles de platanes : vue dorsale - vue ventrale - vue ventrale après "nettoyage" (photos J.P.Marino, Var)




Autres vues d'une Cochenille du platane avec ses plaques cireuses puis débarassée de cette cire en vues dorsales et ventrales (photos J.P.Marino)
(Phenococcus aceris est commun sur platane (de même qu' Heliococcus bohemicus); la forme "encroutée" correspond assez bien; ces 2 principales cochenilles du platane sont aussi des vecteurs du virus de l'enroulement sur vigne...)




Il existe de nombreux parasitoïdes naturels et on travaille sur l'introduction de certaines de ces espèces : Hyménoptères Encyrtides, Aphelinides, Pteromalides, Chalcidides...ainsi que le Coccinellide du genre Rhyzobius...

2-2-sous-famille des Kermococcines :

-pas de plaques triangulaires
-taille et forme d'un pois
-Kermes sp. : utilisé pour la préparation du carmin (sur chênes)

2-3-sous-Famille des Lacciferines :

-cochenilles à laque
-stigmates (2) pédonculés protégés par la cire
-Laccifer lacca : Cochenille de la laque indienne produisant une gomme laque utilisée dans la fabrication du vernis ; sur Acacia et Ficus (recouvre les branches de manchons de laque rouge brique englobant mâles, femelles et larves)

2-4-sous-Famille des Pseudococcines :

-3 à 6 mm
-femelles à téguments mous secrétant de la cire blanche floconneuse
-larves mobiles à tous les stades avec souvent filaments cireux caudaux et latéraux
-anneau anal avec soies

Pseudococcus : "poux des serres" (sur Citrus et vigne);provoque aussi des fumagines


"Cochenilles farineuses" : Pseudococcus sp. avec ses filaments cireux-2 Cochenilles farineuses (2-5 mms) polyphages sous serres : Pseudococcus viburni et longispinus (photos J.F.Germain)
(Pseudococcus viburni, très polyphage, devient un problème dans les serres à tomates hors sol en France !)


Pseudoccoccus sur pied de de tomate (photo L.Delattre, Gard)

3-Famille des Diaspidides

-très petite taille : 1 à 3 mm
-très nuisibles par leurs pullulations
-mâles sans yeux composés latéraux et pas de cou
-femelles recouvertes d'un bouclier cireux protecteur de consistance solide : le follicule de forme variable, constitué de 3 enveloppes superposées
-l'abdomen des femelles porte de nombreuses expansions de forme et position variables utilisées en systématique (peignes, palettes, glandes dorsales cirières du pygidium)

3-1-sous-Famille des Aspidiotines :

-peignes et palettes sur la partie terminale du pygidium

Aspidiotus perniciosus ou "Pou de San Jose" : dégâts importants sur fruitiers surtout poiriers; très prolifique (1 femelle fécondée au printemps peut donner 4 générations soit 1 million de larves !); bouclier gris ardoisé sur une femelle jaune-vif (on utilise un Hyménoptère parasitoide pour le contrer: Prospatella perniciosi)

Chrysomphalus dictyospermi : "Pou rouge des orangers" à bouclier rouge sur femelle jaune-citron
Chrysomphalus ficus : "Pou de Floride" sur orangers à bouclier noir violacé sur femelle jaune-vif


Poux de Floride et rouges de l'oranger : Chrysomphalus dictyospermi-Chrysomphalus ficus Doc.INRA

3-2-sous-famille des Parlatorines :

-peignes sur les 2 derniers segments abdominaux

Parlatorea ziziphi : "Cochenille noire des orangers" (femelle à corps violet recouvert d'un bouclier noir rectangulaire bordé de blanc)


"Cochenilles noire et serpette des orangers" : Parlatorea ziziphi-Lepidosaphes gloverii Doc.INRA

3-3-sous-Famille des Lepidosaphines :

-pointes filières sur pygidium, pas de peignes
-bouclier en forme de coquille de moule


Bouclier détachable de Cochenille Lepidosaphine

Lepidosaphes ulmi : "Cochenille virgule du pommier" à bouclier femelle brun et allongé sur pommier et poirier
Lepidosaphes beckii(citricola) : sur orangers et agrumes
Lepidosaphes gloverii : "Cochenille serpette des orangers" sur feuilles avecbouclier brun allongé sur femelle rose pâle


"Cochenille virgule du pommier" Lepidosaphes ulmi


Autres photos de la "Cochenille virgule du pommier" prise en mai : 1 génération annuelle, hibernation au stade oeuf sous le bouclier; éclosion en mai et les larves se fixent sur les rameaux (branche du haut); adultes en juillet; espèce polyphage...(photo J.R.Savini, SRPV Limousin)


Autre "Cochenille virgule" Lepidosaphes ulmi sur Buxus en janvier : boucliers femelles faits par l'empilement des exuvies successives...( photos A.Wojtyra, Oise)


Les mêmes Lepidosaphes ulmi parasités...
(Le parasite est souvent un Chalcidien Aphélinide Aphytis mytilaspidis mais ici impossible de le vérifier)


Autre "Cochenille virgule des agrumes" Lepidosaphes sp. proche de L.beckii : bouclier brun, protégeant la femelle, allongé et incurvé d'environ 3 mm de long (montage photo de J.Gouzanet)
(la population de ces Cochenilles est normalement régulée par des Hyménoptères parasitoïdes Aphelinides du genre Aphytis dont Aphytis lepidosaphes...)

3-4-sous-Famille des Diaspines :

-pointes filières sur pygidium, pas de peignes
-bouclier très large, arrondi, puparium mâle linéaire


Cochenilles à "boucliers" sur genévrier (Juniperus communis), Carulaspis juniperi : boucliers femelles circulaires de 1 - 1,5 mm de diamètre, blanchâtre avec tache jaune excentrée...(photos A.Wojtyra)


Carulaspis juniperi : bouclier femelle soulevé...(photo A.Wojtyra)


Dynaspidiotus abietis: boucliers femelles adultes sur aiguille d'Epicéa avec les rangées longitudinales de points sous-épidermiques caractéristiques...(photos A.Wojtyra, Oise)

Diaspis leperii ou "Cochenille rouge du poirier" : femelle rouge sous bouclier grisâtre


Cochenille rouge du poirier : bouclier enlevé (on voit la femelle rouge)-bouclier d'un autre Diaspine


Fusain envahi par la Cochenille Unaspis euonymi




La "Cochenille du Fusain" Unaspis euonymi : mâles blancs allongés (0,75 mm) beaucoup plus nombreux que les femelles; femelles allongées, sombres en forme de minuscules huitres (1,5 mm), larves minuscules et jaunes...
(2 générations annuelles, premiers symptômes : taches jaunes puis perte progressive des feuilles et, dans le cas d'infestation généralisée, l'arbuste meurt; attaque aussi les Camellias...)

En réalité le cycle et les différents stades de cette Cochenille sont plus compliqués et il est peu facile de distinguer les formes larvaires des formes adultes : les micrographies suivantes de Michel Blaise précisent ces aspects


Unaspis euonymi : Mâles et femelles (larves) sur feuille d'Euonymus japonicus -larve mâle avec son bouclier allongé blanc (vue ventrale)


Unaspis euonymi : larves de femelles sous le bouclier brun - Vue latérale de la larve mâle


Eunaspis euonymi : Mâle ailé avec pattes bien développées...


Dépouilles larvaires et nymphales de Coccinelle Chilocorus renipustulatus prédatrice au milieu des Cochenilles du Fusain (photos D.Dubroca et P.Falatico)


On trouve beaucoup de Chilocorus renipustulatus sur les arbustes envahis par les Cochenilles...


"Cochenilles des aiguilles du pin"Chionaspis pinifoliae : femelles avec leurs follicules (bouclier cireux) sur aiguille de pin


Chionaspis pinifoliae : femelle avec son follicule - extraite de son "follicule" avec les expansions latérales abdominales caractéristiques (photos C.Rigoulat)

4-Famille des Dactylopiides


Dactylopius opuntiae sur Cactus Opuntia sp. des îles Canaries : femelles adultes ovoïdes globuleuses et juvéniles recouverts de filaments cireux...); deviennent carmin (rouge brillant à pourpre sombre) quand elles sont écrasées; le mâle ailé a de longs filaments postérieurs abdominaux...(photos C.Fortune, Ténérife)
(on extrait le rouge carmin d'une espèce voisine : Dactylopius coccus)

Les Cochenilles sont donc des phytophages, le plus souvent polyphages, très nuisibles mais on leur doit la laque, la cire à chandelle, des graisses pour vernis et onguents, le carmin, l'écarlate...et même le miellat qui aurait nourri les Hébreux lors de la traversée du Sinaï
(ce miellat est l'excès de sève élaborée sucrée rejeté sous forme de gouttes chez certaines cochenilles trop gourmandes qui attire des fourmis commensales mais aussi qui provoque le développement de champignons du type "fumagine")



Ces 2 pages sont peu de choses par rapport au monde complexe et original des Cochenilles dont on ignore encore beaucoup de données et dont on connait à peine la moitié des espèces vivantes !




Page suivante




1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10-10-1-10-2-10-3-10-4- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57