Page 11bisbis-1

Page précédente Page suivante

LES STAPHYLINOIDES, une super-Famille aux régimes variés(1) :

Cette énorme super-Famille de plus de 35 000 espèces regroupe 2 Familles essentielles: Staphylinides et Silphides
Les Staphylinides ou "Brachyélytres" dont la plupart vivent dans les fumiers, champignons décomposés, sur les cadavres, sous les pierres ou sont prédateurs de petits insectes vivants dans ces milieux; ils sont agiles et s'enfuient à la moindre alerte en relevant l'extrémité de leur abdomen
Quant aux Silphides ou "Boucliers", ils comprennent les "Nécrophores" aux ailes tronquées qui détruisent et enfouissent les cadavres et les "Silphes" proprement dits au corps large, déprimé, ovoïde à petite tête disparaissant presque complètement sous le corselet en forme de bouclier; ils sont aussi très utiles car beaucoup se nourrissent de cadavres ou petits escargots et limaces
Toutes ces espèces jouent un rôle fondamental dans la chaine alimentaire des écosystèmes terrestres par leur action nécrophage, détritiphage, mycophage et saprophage; elles sont toutes terrestres;seules, quelques espèces vivent au bord de l'eau et des rivages marins mais ne sont jamais aquatiques


Nicrophorus sp. sur un cadavre de Rongeur...

Rappel : Place dans la Classification (voir page 11bis)

-O/ Coléoptères
-s-O/ Haplogastres
-Série/ Polyphages
-S-F/ Staphylinoides

Caractères essentiels de la super-Famille des Staphylinoides :

-petite taille ou taille moyenne : 0,5 à 40 mm (très petits Ptiliides inférieurs à 0,5 mm et grands Nécrophores dépassant les 30 voire 40 mm); très riche en espèces
-antennes filiformes ou en massue
-élytres complètes et ailes nulles chez les Catoparia ou élytres courts et ailes bien développées chez les Brachyelytra
-Ailes du type staphylinien sans nervures transverses (triple plicature au repos)


Nervation staphylinienne d'Ocypus olens

-tarses trimères à pentamères
-larves campodéiformes (Staphylinides) ou onisciformes (Silphides)
-régime alimentaire varié : détritiphages végétariens ou carnassiers, nécrophages, guanophiles, mycophages, prédateurs, myrmécophiles, pholeophiles (fourrures) ou phytophages nuisibles comme le Silphe de la betterave...
-quelques espèces troglobies...

Super-Famille des Staphylinoides
sous-Série des Catoporiasous-Série des Brachyelytra
Elytres complètesElytres tronquées
sauf certaines sous-familles : Omaliines, Scaphidiines...)
-F/ Catopides
-F/ Ptiliides
-F/ Silphides
-F/ Staphylinides


Les Catops (F/ Catopides ou Cholevides: 5-6 mm) vivent surtout dans les nids et terriers de petits Mammifères mais aussi dans les litières et nombreuses espèces cavernicoles...

Genre Choleva : tarses 5-5-5, yeux contre le bord post. de la tête, 8e article antennaire plus court que les voisins...


Catopide vivant sous les détritus : Choleva agilis, 4 mm....(photo M.Chevriaux)




Choleva agilis femelle : ici tarse 2 à 1/2 aussi long que la partie la plus large du corps, élytres sans dent à l'extrémité, tergite génital tronqué et trapézoïdal, pas de dent sur trochanter 3, etc...(photos M.Le Masson)


Catops sp. : mâle aux tarses antérieurs épaissis (photo M.Le Masson)


Catops picipes, 4-5 mm...

Les Ptiliides sont des petits coléos de 0,3-1,2 mm vivant dans les endroits humides et riches en matière organique (composts par exemple)
-antennes pubescentes, élytres plus ou moins courts
-ailes membraneuses réduites à une tige articulée étroite portant des franges à longs cils et dépassant des élytres plus ou moins longuement suivant les espèces...




Ptiliides Acrotrichines trouvés dans du compost et détail d'une aile...(photos J.P.Marino)


Le même Ptillide comparé à la taille d'un Acarien Uropode du genre Discopoma (0,6 mm) dans le même milieu (photo J.P.Marino)

F/ Staphylinides ou "Staphylins"F/ Silphides ou "Silphes"
-forme allongée
-noirs ou bicolores
-élytres courts cachant le ptérothorax et découvrant l'abdomen
-larves campodéiformes
-prédateurs carnassiers hygrophiles ou détritivores ou mycophages...
-forme trapue
-couleur sombre, terne, rarement colorée
-élytres découvrant uniquement le pygidium
-larves onisciformes
-surtout nécrophages, quelques-uns carnassiers prédateurs de Mollusques...
Ocypus-Paederus-Bolitobius-StenusSilpha-Necrophorus-Ablattaria-Blitophaga



Larve campodéiforme de Paederus sp.-Larve onisciforme ou "larve cloporte" de Silpha sp.


Larves primitives campodéiformes prédatrices de "Staphylins": grosse tête mobile sur le prothorax, pattes bien développées, 10 segments abdominaux (dont le dernier a10 allongé en pygopode) + 2 urogomphes (photos M.Ponsot)
(ici, antennes à 4 articles donc sous-famille des Paederines ou des Staphylinines ?)




Autre larve de Staphylinide et détail de l'extrémité abdominale...(photos C.Ollieu)


Détail de la tête d'une larve de Staphylinide...(photo P.Legros)


Autre gros plan sur une larve de Staphylinide...(photo H.Robert)


Larve onisciforme de Silpha sp. (photo M.Ponsot) - la larve peut grimper sur les tiges arbustives pour dévorer les escargots...(photo P.Falatico)


Autre larve de Silpha sp. sur un sentier d'altitude en juillet (1800m - Cantal)




Autre larve de Silpha sp....(photos A.Bauvey)

1-Famille des Silphides :

-environ 1600 espèces mondiales
-taille moyenne : 1 à 2 cm;
-forme massive, aplatie, large ou légèrement allongée
-seuls les derniers segments sont visibles de dessus chez Nicrophorus, invisibles chez les SIlpoha (certains comme le genre Eusphalerum chez les Omaliines ont des élytres très longs !)
-mauvais voiliers avec certains espèces aptères
-antennes monoliformes ou à massue compacte de 3 articles chez les Nicrophorus
-pentamères
-larves allongées, sclérifiées avec un bouclier tergal thoracique et des expansions latérales et coloration sombre : type onisciforme ou thysanuriforme
-détriticoles, nécrophages, phytophages, mycophages, prédateurs d'insectes ou de mollusques gastéropodes (Ablattaria)

1-1-sous-Famille des Silphines : dans cadavres ou proies vivantes ou phytophages

Silpha : couleur noire, nécrophages mais n'enfouissent pas les cadavres
Ablattaria : prédateurs des escargots Helix
Xylodrepa quadimaculata : 12-15 mm, prédateur de chenilles (Lymantria dispar)
Blitophaga opaca et undata : phytophages (10-12 mm) sur betterave cultivée ("Silphe de la betterave") causant des dégâts sur feuilles
Les Silpha se nourrissent surout de champignons et certains y ajoutent des escargots et vers comme Silpha carenata


Larve "cloporte" (vues dorsale et ventrale) et imago de Silpha tristis-Larve de Silpha sp;


3 "Silphes noirs" : Silpha carinata-Silpha obscura-Silpha (Phosphuga) atrata


Le "petit Silphe noir" Phosphuga atrata,environ 15 mm, tête allongée pour "fouiller" les coquilles de petits escargots, pronotum arrondi en avant (insecte forestier se nourrissant de mollusques) photos L.Weitten


Autres Phosphuga atrata....(photos H.Maleysson et M.Chevriaux)


Phosphuga atrata, exclusivement héliciphage...(photo C.Fortune)


Variété brun-roux : Phosphuga atrata brunnea...(photos C.Fortune, Bretagne)


Le "Silphe commun" Silpha carinata, 20 mm, prédateur de mollusques- Le "Silphe obscur", 15 mm


Autre Silpha obscura,12-15 mm, côtes peu prononcées, ponctuation élytrale plus fine sur l'intervalle externe... (photo M.Ponsot) - Silpha carinata, 13-19 mm, côtes éytrales très prononcées, sur un chemin en mai...


Silphes noirs proches de montagne (1500 m), d'environ 15 mm, proches de Silpha tyrolensis (photos H.Robert)
(3 espèces de Silphes noirs sont proches et se distinguent par la hauteur des côtes élytrales, la grosseur des points et leur répartition : S.tristis-S.olivieiri-S.tyrolensis)...


Silpha tyrolensis in copula...(photos C.Fortune, Queyras)
(ponctuation élytrale irrégulière surtout le long de la suture, article antennaire 5 arrondi, article 6 transverse (pour les autres espèces proches, c'est l'article 5 allongé et l'article 6 arrondi ce qui n'est pas le cas ici... )


Autre Silpha tyrolensis, forme à élytres bruns commune (Silpha tristis proche est toujours noir !) photos P.Falatico


Silpha tyrolensis, 16 mm : (photo M.Le Masson, Chartreuse, 1400 m) - (photo A.Bauvey, col du Sabot, Isère, 1800 m)


Silpha puncticollis (?)...(photo H.Maleysson)


Xylodrepa quadripunctata, environ 13 mm : surtout dans les chênaies se nourrissant de chenilles processionnaires...(photos L.Weitten et R.Barthe)


Autre Xylodrepa quadripunctata...(photo T.Hueber)


Autre "Silphe à 4 points" Xylodrepa quadrimaculata...(photos C.Fortune, Bretagne)


Le "Silphe à corselet rouge" Oiceoptoma (Oeceoptoma) thoracica, 14 mm, sur cadavres et champignons en forêt...(photos T.Hueber et G.Petit)


Oiceoptoma thoracica : adulte (photo M.Billard) - larves trouvées au bord de l'eau se nourrissant d'un reste de ... crapaud comme on le voit sur les photos suivantes (photo M.Ponsot)


Autre Oiceoptoma thoracica : larve - adulte (photos M.Ponsot)


"Famille" d'Oiceoptoma thoracica (larves et adultes) s'affairant autour des restes d'un crapaud dont on voit un os à droite (photos M.Ponsot)


Un Silphide forestier héliciphage Ablattaria sp. (photos P.Falatico et M.Chevriaux)


Autre Silpha (Ablattaria) laevigata,12-15 mm, tête étroite et allongée, pronotum arrondi en avant, élytres sans côtes, densément ponctués... (photo P.Falatico)


Ablattaria laevigata : sur une tige (photo J.Dassié) - sur une main (photo F.Cregut)




Ablattaria arenaria, élytres subparallèles à ponctuation irrégulière de gros et petits points et côtes élytrales très faibles, Proche-Orient, Grèce, Turquie...(photos C.Fortune, île de Rhodes, Grèce)

1-2-sous-Famille des Necrophorines : larves dans cadavres enfouis par les parents

Les "Nécrophores" appartiennent surtout au genre Nicrophorus (Necrophorus) : 15-25 mm, on les trouve souvent en grand nombre sous les cadavres des Reptiles ou Mammifères


Le "Necrophore noir" Nicrophorus humator à antennes rousses en massue : 20-25 mm, couvert d'Acariens (phénomène de phorésie)


Necrodes littoralis, environ 20 mm, derniers articles antennaires roux s'épaississant et non en massue...(photo M.Ponsot)


Autres Necrodes littoralis, individu mâle aux tibias 3 courbé mort - femelle (photos C.Fortune et G.Chauvin)


Le "Silphe des cadavres" Silpha (Thanatophilus) rugosus, 9-11 mm, élevures transverses très marquées entre les côtes élytrales...(photos H.Maleysson)


Autre Thanotophilus rugosus femelle...(photo P.Falatico)




Silpha (Thanatophilus) sinuatus, 9-11 mm, tête et pronotum à pubescence grisâtre...(photos H.Robert)


Autre Thanatophilus sinuatus...(photo P.Falatico)


Larves de "Nécrophore" sur un cadavre de rat...(photo G.Chauvin)


Nicrophorus sp. d'Amérique du Nord (pronotum en partie rouge) - Nicrophorus vespilloides : régions froides et humides (forêts humides surtout de montagne)
(Tous les Nicrophorus indigènes ont le pronotum noir !)


Nicrophorus sp proche de N.vespillo ? car les tibias 3 semblent arqués (photo C.Fortune) - Nicrophorus vespillo,, 12-22 mm , le plus commun en France, se distingue des autres "Nécrophores" par les tibias postérieurs arqués...(photo P.Pinson)
(vespillo a aussi la massue antennaire rousse et le bord antérieur du pronotum avec pubescence jaune dense)


Le cadavre d'une Musaraigne a attiré Nicrophorus interruptus, 18 mm, poils jaunes sur les anneaux abdominaux terminaux ; 48h plus tard, il n'y avait plus trace du cadavre enterré dans le sol...


Nicrophorus vespilloides, 11-16 mm, antennes noires et pronotum glabre (photo C.Fortune) - Insectes nécrophages sur cadavre de souris dont au centre Nicrophorus vespilloides...(photo D.Maillot)


Autre Nicrophorus vespillo aux antennes rousses et aux tibias 3 bien tordus, sur Menyantes trifoliata - Autre Nicrophorus vespilloides aux antennes noires, le Nécrophore le plus commun en Bretagne...(photos C.Fortune)

tabeau comparatif simplifié
Nicrophorus vespilloNicrophorus vespilloides
-Tibias postérieurs fortement courbés
-massue des antennes rousse
-bord antérieur du pronotum densément
couvert d'une pubescence jaune
-12-23 mm
-tibias postérieurs droits
-massue des antennes noire
-pronotum glabre

-11-16 mm


Nicrophorus vespillo - Nicrophorus-vespilloides (photos R.Clochard)

Les Nécrophores enfouissent les cadavres, pour les soustraire aux autres saprophages, en creusant le sol sous eux puis en les recouvrant d'une couche de terre; ils mettent une obstination à toute épreuve pour réaliser ce travail qu'ils font en équipe ! Ils ne sont pas très attirants par leur odeur de bouc mais, sans eux, de nombreuses dépouilles animales mettraient des années à disparaitre (on voit rarement des cadavres en forêt!)
Ils stridulent en frottant leur abdomen sur les élytres et portent souvent sur le dos des Acariens rouges (phorésie)

Il fait aussi noter ici que les Nécrophores sont, parmi les Coléoptères, les plus soigneux de leur progéniture, la femelle restant dans la chambre où les "boulettes de viande", sur lesquelles elle a pondu, sont cachées; elle lèche et nettoie nourriture et larves un peu à l'instar des Forficules chez les Dermaptères !


Page suivante






1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbis'-11bisbis'-1-11bisbis-1-11bisbis-2-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48- 49-50-51-52-53-54-55-56-57