Page 11-15

Page précédente Page suivante

LES CANTHAROIDES, des insectes "mous" et parfois lumineux (1) :

Cette Super-Famille correspond à des Coléoptères aux téguments mous (anciens Malacodermes) qui sont essentiellement carnassiers (larves et adultes); ils comprennent 2 Familles dont beaucoup de représentants sont communs et connus du grand public :"Téléphores" (F/ Cantharides) souvent en abondance sur les inflorescences des Apiacées, "Lucioles" et "vers luisants" (F/ Lampyrides) insectes luminescents des nuits d'été et d'automne...


Mâle luminescent de "Luciole" (F.Crozat)



Rappel : Place dans la Classification : voir page 11

-O/ Coléoptères
-s-O/ Polyphages
-section/ Hétérogastres
-S-F/Malacodermoides ou Cantharoides : élytres mous
-F/ Cantharides - F/ Lampyrides


Mâle ailé du "ver luisant" (photo S.Goiffon)

1-Caractères essentiels de la Famille des Cantharides ou Téléphorides :

-environ 5000 espèces mondiales surtout dans régions tempérées
-antennes longues, tête bien dégagée du prothorax
-téguments mous avec élytres se recroquevillant après dessication
-élytres souvent déhiscents, parfois réduits
-ailes de type cantharidoïde (nervures plus marquées et nombreuses que le type staphylinoïde)


Aile de Cantharide (d'après Imms)

-adultes floricoles et carnassiers
-larves carnassières en terre ou sur la terre (mandibules avec canal salivaire : digestion extra-orale)

-4 genres principaux : Cantharis-Rhagonycha-Malthinus-Malthodes

Remarque : on a appelé à l'origine Cantharide la "Mouche d'Espagne" Lytta vesicatoria qui appartient en fait à la Famille des Meloides et est connue, parait-il, pour ses vertus aphrodisiaques !


La "Cantharide" Lytta vesicatoria : Famille des Méloïdes (photo J.M.Desjacquot, Tarentaise, 700 m)

Les imagos sont très communs sur les fleurs à la belle saison se nourrissant de pollen et nectar et aussi d'autres petits insectes tandis que leurs larves sont strictement carnivores dans le sol et détruisent des petits insectes nuisibles... (elles peuvent sortir sur la neige en hiver : "vers de neige")

-Le"Téléphore sombre" Cantharis fusca, 10-15 mm, (souvent confondu avec le "Téléphore moine :Cantharis rustica)" sur les Apiacées le long des routes et chemins,fémurs noirs,tache noire pronotale
-Le "Téléphore livide" Cantharis livida, un peu plus allongé, tout le corps jaune orangé
-Le "Téléphore fauve" Rhagonycha fulva, 1 cm, couleur brun-rouge avec le bout des élytres sombre presque noir


Larve de Cantharis, 20 mm, allongée et sans urogomphes, 1 paire de glandes tergales thoraciques et abdominales, se rencontre en hiver (février 2005) rampant parfois sur la neige d'où le nom de "ver de neige" (photos L.Weitten)


Cantharis rustica et sa larve (montage-photo P.Falatico) - aure larve de Cantharis sp. (photo L.Loubier)


Autre larve de Cantharis sp., corps allongé velouté, peu sclérifié avec une paire de glandes sur tergites thoraciques et abdominaux...(photos C.Fortune)
(les larves des différents genres peuvent se reconnaitre à la forme de leur "nasal" (labre soudé au clypéus) mal visible ici et de leurs mandibules)


On voit bien sur ces photos l'extrémité noire des élytres testacés de Rhagonycha fulva, 7-10 mm, très commun


Rhagonycha fulva : individu isolé (photo P.Legros) - in copula sur les inflorescences hautes aux heures chaudes de juillet (photo L.Weitten)


Rhagonycha fulva...(photos D.Choussy)


Autre Rhagonycha fulva...(photo J.P.Marino)


Rhagonycha fulva in copula (photo P.Falatico)


Un petit Cantharide proche de Rhagonycha nigripes (photo M.Chevriaux) - Rhagonycha sp. femelle proche de R.lignosa (photo O.Gireaud)


Petit Cantharide sur un "pétale" de Leucanthème : Rhagonycha lignosa (photos G.Chauvin)


Autre Rhagonycha lignosa...(photo M.J.Ledoux)




Rhagonycha limbata, environ 7 mm...(photos M.Le Masson)


Rhagonycha nigriceps...(photos G.Champier)





Cantharide de Grèce : Rhagonycha nigritarsis in copula...(photos C.Fortune, Crète)





Cantharis fusca : tache noire pronotale près de la marge antérieure et fémurs noirs; Cantharis rustica : tache noire pronotale plus centrale et fémurs avec des parties rouges


Le "Telephore livide" aux élytres flaves Cantharis livida, 10-16 mm, (photos P.Pinson et M.Chevriaux)


Autres variantes de Cantharis livida, environ 16 mm...(photos R.Stas et P.Falatico)


Cantharis livida...(photo C.Fortune, Bretagne)


Autre Cantharis livida...(photos J.P.Lavigne, Vinon-sur-Verdon)


Cantharis livida rufipes...(photo D.Choussy)


Ancistronycha cyanipennis...(photo J.P.Marino)


Ancistronycha abdominalis : tête et pronotum rougeâtres, front noir, pattes noires et rouges mais avec des variantes...(photos J.P.Lavigne et C.Fortune, Queyras)


Autre Ancistronycha abdominalis...(photos M.Le Masson, massif de Belledonne, 1300 m)


Petit Cantharide sur inflorescence d'Angélique: Cantharis lateralis ou "Telephore bicolore" ??


Cantharis lateralis, 9 mm, (C.bicolor a les tibias post. noirâres) photos P.Pinson


"Un ménage à 3" chez Cantharis lateralis aux bords des élytres plus clairs...(photo P.Pinson)


Autre Cantharis lateralis...(photos P.Falatico)


Autre photo d'une forme brachyptère de Cantharis lateralis ? : 9 mm (photo P.Pinson)


Cantharis pellucida sur inflorescence des Apiacées alpines - Autre Cantharis pellucida (photo A.Lous)


Autre Cantharis pellucida (photo B.Delit)




Cantharis pellucida...(photos A.Bauvey, Vercors, 1500 m)


Le "Téléphore obscur" Cantharis obscura,11 mm...(photos P.Pinson)


Autre Cantharis obscura à la larve mnageuse d'escargots : exemplaire provençal - Cantharis fusca (photo C.Fortune)


Cantharis obscura...(photos P.Falatico)


Cantharis fusca ou "Téléphore sombre" (photo P.Pinson)


Cantharis fusca : 10-15 mm, corselet rouge avec une tache noire proche de la marge antérieure, élytres noirs, fémurs noirs, commun sur les fleurs et herbes (photos P.Pinson)


Cantharis fusca : on voit la tache antérieure pronotale et les fémurs noirs (photo L.Weitten)






Autre Cantharis fusca...(photos R.Stas)


Cantharis rustica, 15 mm, tache noire pronotale centrale, fémurs avec des zones rouges...(photos O.Sigaud)


Cantharis rustica (montage-photo M.Blaise)


Autres accouplements précoces (en avril) chez Cantharis rustica...(photo de droite de A.Vidal)


Cantharis rustica in copula (photos J.Viana et T.Bardagi)


Autre photo du "Téléphore moine" Cantharis rustica (photos A.Guibentif et D.Choussy)


Cantharis tristis...(photos G.Colombel, Vercors drômois, 1600m)


Cantharis tristis, espèce d'altitude sur "Pensée des Alpes" Viola calcarata (photos T.Bardagi, juillet 2013, Vanoise, 2350 m)


Le "Téléphore trompeur" Cantharis decipiens, 9 mm (photos H.Maleysson et M.Chevriaux)


Autre Cantharis decipiens...


Cantharis nigricans...(photo T.Bardagi)


Autres Cantharis nigricans in copula, en Maurienne à 1300 m sur Salix myrsinifolia (photos T.Bardagi)


Cantharis annularis, prontoum rouge très arrondi avec 2 grosses taches noires, pattes rougeâtres dont les tarses antérieurs...(photos Prisca, Alpes du Sud, 750m)


Cantharis fulvicollis sur jeunes merisiers en juin..(photo C.Plaquevent)


Podabrus alpinus femelle, 13 mm, forme de la tête conique...(photos M.Le Masson, Massif de Belledonne, 800 m)


Autre variante de Podabrus alpinus...(photo M.Le Masson)


Silis ruficollis à thorax rougeâtre...(photos A.Bauvey)

Chez Malthinus , les élytres courts découvrent l'abdomen, les élytres sont plus ou moins fortement striés et ponctués, le dernier segment abdominal du mâle a des appendices divers :
Chez Malthodes, la tête est brillante et les élytres sont lisses sans stries ni ponctuation


Malthinus sp. (photo Dr.Y.Glon) - Malthinus flaveolus,environ 10 mm...


Autre Malthinus flaveolus : pronotum en grande partie jaune, élytres avec stries peu distinctes...(photos A.Wojtyra, Oise)


Malthodes sp. proche de M.marginatus (photo J.M.Chauvin) - Malthinus punctatus, 7 mm...


Autre Malthinus punctatus sur un doigt en juiilet...


Malthodes seriepunctatus, environ 10 mm...(photos M.Billard et J.Bailloux)




Malthodes minimus, 4-5 mm...(photos M.Le Masson)


Malthodes europaeus mâle, 6 mm, espèce venant d'Europe de l'Est... (photos M.le Masson, Massif de Belledonne, 1400m)


Autre Malthodes sp. de montagne au pronotum rebordé, environ 5 mm (groupe marginata) : plusieurs espèces montagnardes proches...(photos M.le Masson, Massif de Belledonne, 1400m)


Malthodes marginatus au pronotum rebordé sur les côtés (photos A.Wojtyra, Oise)




Page suivante





1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbis-1-11bisbis-2-11bisbisbis- 11-1-11-11-11-12-11-13-11-14-11-14-1-11-14-2-11-15-11-151-11-16- 11-2-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57