Page 11-14-1

Page précédente Page suivante

LES "BUPRESTES", des imagos "Richards" et des larves "marteau" (1) :

Famille classée dans les Elateroïdes (Dascilloïdes) car leur aspect rappelle un peu celui des "Taupins"; espèces surtout méditerranéennes et des régions tropicales : 133 espèces très héliophiles en France; nommées "Richards" par Geoffroy en 1715 à cause de laur éclat métallique (vert, bleu, pourpre, bronzé...) qui les a fait utiliser en bijouterie ! Certaines sont nuisibles aux arbres et arbustes par leur xylophagie (Buprestes du pin, du tilleul, du thuya, du cassis, du framboisier...) mais beaucoup ont des larves saproxylophages ou phytophages (Bupreste du fraisier...) ou mineuses de feuilles (Trachys); la taille très variable va de l'Euchroma gigantea d'Amazonie (7,5 cm) au Trachys minuta d'Europe (2 mm)

Une partie des "Buprestes" a aussi été traitée avec les Insectes xylophages : page 36


"Bupreste du Genévrier" devenu le "Bupreste du Thuya": Scintillatrix festiva (photo L.Weitten)

Rappel : Place dans la Classification : voir page 11


-O/ Coléoptères
-s-O/ Polyphages
-section/ Hétérogastres
-S-F/ Dascilloides ou Elateroides : tarses pentamères
antennes jamais en massue
( pectinées ou serratulées, monoliformes ou filiformes)
-F/ Buprestides

Caractères essentiels de la Famille des Buprestides :

-vaste famille de près de 20000 espèces mondiales surtout tropicales (2200 dans l'hémisphère Nord)
-Forme du corps allongée cunéiforme (terminée en pointe émoussée)
-antennes fililormes de 11 articles faiblemant pectinées (Serricornes)`
-pronotum robuste plus ou moins soudé au mésothorax (élytres soudés chez Acmaeodera)
-téguments très épais, résistants, souvent à reflets métalliques de couleur vive : rouge feu, vert, bleu acier, doré, bronzé...("Richards")
-ailes postérieures incolores ou enfumées de type canthoroïdien (1 nervure récurrente, pas de transversales) non repliées au repos ce qui leur permet de s'envoler vite au soleil!


Aile de Bupreste de type Cantharidien

-pattes courtes ramenées sous le corps au repos avec tarses de 5 articles
-adultes floricoles faisant souvent le "mort" en tombant : petites espèces en Europe sur fleurs d'Apiacées et Astéracées (Anthaxia, Acmaeodera...)
-larves xylophages au dépens du bois vivant ou mort : tête rétractée mais puissante et sclérosée avec de fortes mandibules s'enfonçant dans un thorax très élargi : "larve marteau" avec abdomen rétréci (segments blancs plats rappelant des anneaux de Taenia); pattes nulles ou très réduites; galeries souvent enchevêtrées comme des rubans


Larves "marteau" de Bupreste du Thuya


Autre larve "marteau" de Bupreste trouvée sur "Laurier-cerise" et gros plan sur la tête (photos P.Laforet)




Larve de Bupreste du pin...(photos P.Falatico)
(on voit les aspérités en V sur le thorax (compensant les pattes atrophiées) permettant à la larve de se déplacer dans la galerie du bois en contractant en même temps son corps en accordéon...)


Larve de Bupreste du pin en vue ventrale...




Gros plans sur la tête et les pièces buccales de la larve de Bupreste du pin (photos P.Falatico)
(les mandibules sont petites mais puissantes)

principales sous-Familles des Buprestides
sF/ AcmaéodérinessF/ ChalcophorinessF/ BuprestinessF/ ChrysobothrinessF/ AgrilinessF/ TrachynessF/ Cylindromorphines
-Acmaeodera-Chalcophora
-Capnodis
-Buprestis
-Anthaxia
-Scintillatrix
-Melanophila
-Phaenops
-Chrysobothrus-Coroebus
-Agrilus
-Aphanisticus
-Trachys
-Habroloma
-Cylindromorphus


Les 2 genres les plus répandus en Europe sont Anthaxia et Agrilus

-Chalcophora mariana ou "Grand Bupreste du Pin": 25-32 mm, bronzé plus ou moins cuivreux ou presque noir, ne fait pas de dégâts car sa larve n'attaque que les arbres morts...


Le "Grand Bupreste du Pin" Calcophora mariana, vert bronzé avec pubescence blanchâtre sur antennes et pattes (photos A.Peuch, Portugal)


Chalcophora mariana, face ventrale cuivreux brillant...


Détail de la tête et du thorax de Chalcophora mariana : front profondément sillonné, bande médiane lisse pronotale et 2 bandes irrégulières de chaque côté (photos A.Peuch)

-Capnodis tenebrionis ou "Bupreste noir du Pêcher" ou "Capnode du Pêcher": 13-25 mm, noir avec pruinosité blanche, sectionne pétioles et jeunes rameaux , larves et galeries sur racines de pêcher et abricotier...


Capnodis tenebrionis, pruinoisité blanche variable mais nette sur le pronotum...(photos P.Falatico et Y.Baniere)


Autre exemplaire de Capnodis tenebrionis et son pronotum caractéristique...(photos P.Falatico)


"Capnode de l'oseille" Capnodis tenebricosa, environ 15 mm, bronzé et soyeux, ponctuation dorée pronotale, élytres avec petites dépressions dorées et ponctuées plus ou moins alignées, larves dans racines de Rumex, Sud de la France (photos H.Maleysson)




Autre Capnodis tenebricosa...(photos M.J.Ledoux, Var)


"Latipalpe à dos plat" Latipalpis plana, environ 20 mm, vert doré brillant, densément ponctué, élytres à apex tronqué et bidenté et bords postérieurs denticulés, sur les chênes malades dans le Midi (photo H.Maleysson)

-Poecilonota (Lampra) rutilans ou "Bupreste du Tilleul" : 10-15 mm, vert métallique clair éclatant à bords cuivrés, sur les troncs de Tilleul...


Scintillatrix (Lampra) rutilans ou "Scintillante rutilante"-Scintillatrix (Lampra) festiva ou "Scintillante jolie" photo L.Weitten




"Sphénoptère" Sphenoptera barbarica, environ 15 mm, scutellum ovale transverse, bord basal du pronotum sinué, larves dans racines de plantes cultivées...(photos P.Falatico)


Sphenoptera sp. proche de S.laportei...(photos H.Robert)




"Dicerque de l'aulne" Dicerca alni, environ 20 mm, bronzé cuivreux, ponctuation grossière, larve surtout dans les Aulnes, assez rare (photos P.Falatico)

-Scintillatrix (Lampra) festiva ou "Bupreste du Genévrier" : 6-12 mm, vert émeraude avec taches noir-bleu, gros dégâts actuels sur les haies de Thuyas...( voir page 36)


Scintillatrix festiva (on voit les ailes postérieures enfumées et non repliées aussi longues que les élytres permettant un envol rapide au soleil) (photos S.Rakan et P.Pinson)


Autre Scintillatrix festiva...(photo P.Falatico)


La "Scintillante mirifique" Scintillatrix mirifica, environ 10 mm (S.decipiens est très proche mais plus de taches élytrales) (photos C.Fortune, sur tronc de Tilleul, Mercantour)


La "Scintillante rutilante" Scintillatrix rutilans, environ 10 mm, pronotum sans taches noires...(photos P.Falatico)


Le "Bupreste du chêne" Eurythyrea quercus, 15-20 mm, vert bronzé, pronotum nettement ponctué aux côtés arrondis et rétrécis à la base, scutellum transverse et cordiforme, rare...(photos P.Falatico)


Phaenoops cyanea, environ 10 mm, ponctuation dense avec points formant des rides sur pronotum et élytres, impression en avant du scutellum et une oblique de chaque côté, sur Pins malades ou abattus (photos P.Falatico)

-Anthaxia hungarica : 8-15 mm, coloration variable vert bleu rutilant, galeries dans le chêne, imagos floricoles, Midi de la France


Anthaxia hungarica ou "Anthaxie hongroise" : femelle - mâle (photo B.David-Testanière)


Anthaxia hungarica et Accouplement par chevauchement (photos P.Falatico)


Autre Anthaxia hungarica mâle, 10-15 mm, articles 3 à 11 des antennes dilatés, fémurs 3 renflés, bandes obscures pronotales floues (photo C.Ollieu)


Autre Anthaxia hungarica finalement assez commune...


Anthaxia hungarica mâle : individu isolé - en compagnie d'un "Acméodère de la piloselle " de 8 mm (photos P.Falatico)


Autre Anthaxia hungarica mâe...(photos H.Robert)


Autre Anthaxia hungarica femelle : bandes pronotales foncées avec côtés rouge carmin, dessous rouge rosé brillant ( vert doré chez le mâle) photos C.Fortune dans le Midi


"Anthaxie écussonnée" Anthaxia scutellaris,6-8 mm, élytres rougeâtres avec tache en triangle équilatéral à la base (photos C.Ollieu)


Anthaxia fulgurans ou "Anthaxie fulgurante" : 5-6 mm, élytres verts (+ bleu), pronotum brun-orangé (ou vert ?) avec 2 fovéoles noirâtres marquées, adulte sur fleurs (proche d'Anthaxia nitidula mais qui n'a pas de fovéoles pronotales ! cet insecte était sur fleurs de Rosacées arborescentes qu'affectionnent les A.nitidula aussi!) photos L.Bonherbe et C.Ollieu


Anthaxia nitidula ou "Anthaxie brillante", 5-7 mm, élytres verts, pronotum rouge sur la photo de droite (parfois vert), sur Rosacées arborescentes où vit la larve xylophage...commun (photo L.Weitten)


"Anthaxie de l'Achillée" Anthaxia millefolii, 6 mm, adultes sur inflorescences d'Apiacées et Astéracées...(photos C.Ollieu)


Anthaxia nitidula, surement une femelle avec tête et pronotum doré rougeâtre, pronotum transverse au bord antérieur bisinué nettement (photo M.Ponsot) - Autre Anthaxia sp. (photo P.Falatico)


Anthaxia nitidula femelle.avec les élytres vert doré et le pronotum rouge doré...(photos A.Lous)


Autre Anthaxia nitidula mâle (photos P.Legros) ...


Autre coloration d'Anthaxia nitidula (photo M.Chevriaux) - Anthaxia fulgurans avec sa ponctuation plus forte aux extrémités élytrales...(photo P.Falatico)


Anthaxia fulgurans : femelle - Anthaxia sp. in copula (photos P.Falatico)


Anthaxia fulgurans...(photo M.Falatico) - Autre coloration d'Anthaxia fulgurans...(photo M.Le Masson, Massif de Belledonne, 1000 m)


Anthaxia salicis in copula, 5-8 mm, larves dans les branches des saules, chênes, érables...(photos C.Noir)


Autre "Anthaxie" proche d'Anthaxia helvetica...(photos M.Chevriaux)


Accouplement d'Anthaxia fulgurans, 5-6 mm, (on voit bien la fovéole bleu noir thoracique)- Acmaeodera multipunctata ?? : 8-11 mm (photos P.Pinson)


Autre photo d' Anthaxia fulgurans - "Acméodère à fascies jaunes" Acmaeoderella flavofasciata, 6-10 mm, larve dans genévrier... (photos A.Linda et J.P.Lavigne)


Autre Acmaeoderella flavofasciata sur Ciste et Scabieuse (photos Prisca, région d'Aix-en-Provence)


Acmaeodera pilosellae...(photo J.Bartolome) - Acmaeoderella flavofasciata in copula +... (photo J.M.Chauvin)


Autre Acmaeodera pilosellae...(photos H.Robert)


L'"Acméodère de la piloselle" Acmaeodera pilosellae, environ 8 mm (photo Prisca, Alpes du Sud) - Autre variante d'Acmaeoderella flavofasciata (photo A.Bauvey)


Acmaeodera degener : "Acméodère bâtarde", environ 10 mm, taches jaunâtres et arrondies (1 sur le front non visible ici, 1 aux angles postérieurs du pronotum, 2 sur la ligne médiane, 2 rangées de 5 taches sur chaque élytre dont certaines disparaissent (la forme à 9 points étant la plus répandue comme ici); ici sur Cistus albidus et monspellensis; la larve vit dans les chênes...(photos Prisca, région d'Aix-en-Provence)


L'"Acméodère de l'onopordon" surnommé "Bupreste de Crau" Acmaeoderella cyanipennis perroti, 4-6 mm (photos L.Fabre)
(On a longtemps cru que cet insecte était endémique de la Crau avant qu'il soit récemment observé dans les Alpilles et vers Aix en Provence; il reste une exclusivité des Bouches du Rhône ! Se rencontre en grande quantité sur les inflorescences des "pets d'anes d'Illyrie", Onopordum illyricum, seulement pendant une dizaine de jours entre fin juin et début juillet; Les oeufs sont pondus sur cette plante hôte où les larves se développent ...)




Page suivante





1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbis-1-11bisbis-2-11bisbisbis- 11-1-11-11-11-12-11-13-11-14-11-14'-11-14-1-11-14-2-11-15- 11-2-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57