Page 11bisbis-2

Page précédente Page suivante

LES STAPHYLINOIDES, une super-Famille aux régimes variés(2) :

2-Famille des Staphylinides :

-Famille très riche avec plus de 30 000 espèces connues
-taille variable de 0,5 à plus de 35 mm : les plus petits Coléoptères connus sont des Staphylins (formes fouisseuses mal connues de 0,5 mms)
-insectes allongés de forme étroite et aplatie dorso-ventralement
-tête robuste, mandibules puissantes souvent croisées en faucille
-antennes monoliformes, filiformes ou en massue (claviformes), de 10 à 11 articles


Tête de Staphylinide...(photo G.Rubatto)


Autre tête vue de face de Staphylinide du genre Xantholinus montrant les antennes monoliformes à 10 articles (photo M.Blaise)

-pattes courtes et robustes pentamères ou tétramères
-ailes de type staphylinien bien développées et fonctionnelles avec triple plicature au repos
-elytres courts subquadrangulaires; formes aptères fréquentes
-coloration souvent foncée, noire ou brune
-abdomen le plus souvent dénudé (avec 0 à 6 ou 7 segments visibles, souples, se redressant fréquemment en "queue de scorpion"


le Staphylin noir ou "diable" Ocypus olens avec son abdomen redressé

-régime très varié fondamentalement détriticole animal ou végétal
-vivent de matière en décomposition : humus, cadavres, champignons, moisissures, algues (Bledius en colonies sur les rives boueuses des étangs) ou prédateurs d'insectes ou d'Acariens


Les Staphylins vivent sous les pierres, les cadavres, les excréments...et peuvent se rencontrer aux abords des maisons (montage photo H.Robert)

Il existe de nombreuses sous-Familles dont on ne citera que les principales :


-sous-Famille des Oxyporines : larves dans les champignons (Oxyporus...)
-sous-Famille des Oxytélines : larves dans les fumiers (Oxytelus-Anotylus...) pour certains mais beaucoup sont des ripicoles
se nourrissant d'algues au bord des eaux (Bledius-Carpelimus...)...souvent par nuages au vol !
-sous-Famille des Omaliines : larves dans fumiers ou cadavres, d'autres ripicoles ou dans les mousses des cascades,
d'autres correspondent à des adultes floricoles (Anthophagus-Eusphalerun...)
-sous-Famille des Tachyporines : larves dans terreau, fumiers, terriers ou nids, champignons (Tachyporus-Sepedophilus-Tachinus-Lordithon...)
-sous-Famille des Aléocharines : le genre Aleochara a des larves parasitoïdes de pupes de diptères, les autres ont des régimes variés (Aleochara-Atetha-Cypha-Oxypoda...),
la moitié des espèces de Staphylins dans nos régions !
-sous-Famille des Sténines : prédateurs dans les mileux humides (Stenus...)
-sous-Famille des Staphylinines : larves à la biologie variable suivant les genres : dans les cadavres,
excréments, litières ou d'autres ripicoles (Staphylinus-Philonthus-Ocypus-Creophilus-Emus-Ontholestes-Platydracus-Quedius...)
-sous-Famille des Pédérines : larves dans la terre, d'autres dans la litière ou ripicoles (Paederus-Paederidus-Lathrobium-Rugilus...)


Larve de Staphylin (en compagnie de pupes de diptères) des "laisses de mer" (photo C.Fortune, côtes bretonnes)


Autre larve de Staphylinide au corps parallèle mou avec ses 2 urogomphes allongés à 2 articles (Tachyporine ?); dans du compost ménager (photos J.P.Marino)

A noter la petite sous-Famille des Micropéplines :




Micropeplus sp., 2,7 mm, dans le compost (il faudrait pouvoir compter les carènes de la face supérieure et apprécier la forme de la carène abdominale pour spécifier ce qui est impossible ici)...(photos M.Le Masson, Isère)

2 autres sous-Familles ont été récemment reclassées dans les Staphylinides : sous-Famille des Scaphidiines (peu nombreux) et sous-Famille des Psélaphines (petits et nombreux)

La sous-Famille la plus riche en genres est la sous-Famille des Aléocharines : le catalogue de Marc Tronquet cite 83 genres pour les Pyrénées orientales et le catalogue d'Henry Callot près de 90 pour l'Alsace contre 38 et une trentaine pour les Staphylinines et le genre le plus répandu est l'Aléocharine Atetha (1 à 5 mm) de la Tribu des Callicerini, le plus grand nombre d'espèces en Europe (par exemple 137 en Bretagne !)


Staphylinides communs dans les champignons : Oxyporus rufus: 7-11 mm, larves dans Agarics-Gyrophaena : 1,5-2 mm-Lordithon (anciennement Bolitobia : 5-6 mm - Staphylinide habitant des litières : Othius punctulatus : 11-14 mm (élytres brun-rouge)
(échelles des photos non respectées ici)


Tachyporus (Tachyporine) : 3-4 mm, très commun-Sepedophilus (anciennement Conosoma) (Tachyporine) : 4 mm, corticoles, champignons, marais-Stenus (Stenine) : vit au bord de l'eau-Anthophagus (Omaliine) : 5 mm, en montagne


Sepedophilus sp., 3,5 mm, genre difficile...(photos M.Le Masson, Chartreuse, 400m)


Staphylinides Omaliines : Anthobium melanocephalum/atrocephalum - Anthophagus alpinus, espèce alpine...(photos A.Wojtyra et M.Chevriaux)


Autre Anthophagus sp. près d'un torrent en montagne...(photos M.Le Masson)


Autre Anthophagus sp. sur ortie; nombre important d'espèces, en majorité montagnardes (photos M.Le Masson, Massif de Belledonne, 1400 m)


Autres petits Omaliines (quelques mm) : Eusphalerum sp., nombreuses espèces alpines; la plupart sont montagnards...( photos M.le Masson, Alpes 1200 m)




L'Omaliine le plus commun : Omalium rivulare, 4 mm sans les antennes...(photos M.Le Masson)


Autre Omaliine (2 ocelles ur la tête) : probablement Lesteva longoelytra, dans des feuilles mortes près d'un étang (photo A.Wojtyra)

Quelques Aléocharines:


Un Aléocharine de la tribu des Oxypodini : Oxypoda sp., 3,5 mm, 5 articles aux tarses antérieurs, nombreuses espèces...(montage-photo P.Prevot)
(2 Tribus proches différenciables par leur formule tarsale antérieure : Oxypodini avec 5 articles, Callicerini avec 4 articles)


Aleochara sp., espèce non identifiable sur photo...(photos C.Fortune, Bretagne)


Probablement Aleochara haematodes attiré par l'odeur de charogne de l'inflorescence de Dracunculus vulgaris dans un jardin breton (photos C.Fortune)




Aleochara sp. ...(photos A.Wojtyra, zone humide)


Aléocharine Zyrasini : Drusilla canaliculata, 7-8 mm, mâle reconnaissable à son pronotum déprimé; cette espèce est très commune dans nos régions tempérées (photo R.Stas, Belgique)


Autre Drusilla canaliculata : Il n'y a qu'une espèce en dehors de l'extrême midi....(photos M.Le Masson, vallée du Grésivaudan)




Probablement Amischa analis...(photos A.Wojtyra,Oise)




Leptusa sp., 2,3 mm, proche de Leptusa ruficollis mais il a les premiers segments abdominaux rougeâtres, dans le compost d'un jardin...(photos M.Le Masson, vallée du Grésivaufan)


Très petit Staphylin Aleocharine pouvant télescoper son abdomen : Cypha longicornis (photos P.Legros)

Quelques Sténines :


Petits Staphylinide Sténines aux gros yeux saillants : Stenus sp., environ 4-6 mm mm, nombreuses espèces proches (photo P.Legros à gauche)


Autre Stenus sp. (nombreuses espèces proches)...(photo B.Nicolosi)


Stenus morio, environ 3 mm...(photo M.Consolo, Italie du Nord)


Stenus sp. sur feuilles d'Iris foetidissima : sur Iris et Jonc, les 3 plus communs sont Stenus cicindeloides, Stenus pallitarsis, Stenus nitidiusculus qui courent sur les feuilles de Juncus et Iris (larves dans leurs racines)... la longueur du dernier segment abdominal correspond plutôt à Stenus cicindeloides (photos C.Fortune)


Stenus biguttatus, diffère de Stenus bimaculatus par ses fémurs noirs (en partie rouges chez S.bimaculatus)... (photos M.le Masson, bord d'étang, vallée du Grésivaudan)




Stenus bimaculatus avec ses fémurs en partie rouges...(photos A.Wojtyra, Oise)


Stenus sp. courant sur le sol le long d'un torrent...(photos M.Le Masson, massif de Belledonne, 800 m)


Autre Stenus sp. aux pattes jaunes, dans la mousse au sol ( photos A.Wojtyra)




Autre Stenus du sous-genre Hemistenus dans la mousse (anciennement Parastenus)...(photos A.Wojtyra)


Stenus fornicarius assez bien typé avec ses élytres très larges par rapport au reste du corps, dans les feuilles mortes près d'un étang..(photos A.Wojtyra, Oise)

Les Stenus sont des petits prédateurs avec 2 caractéristiques remarquables : yeux énormes occupant tout le côté de la tête et leur langue extensible pouvant atteindre la moitié de la longueur du corps et étant terminée par un organe préhensile pour agripper la proie...La photo suivante montre cette langue sortie de seulement un quart de sa longueur :


Stenus sp. avec sa langue en partie sortie...(photo H.Callot)

Quelques Oxyporines :


l'"Oxypore roux" Oxyporus rufus apprécie les champignons, plus de 10 mm : ici sous le chapeau d'un "Cèpe" (photo G.Chauvin)


Autre Oxyporus rufus faisant une halte sur une feuille de Phlox (nombreux en juin 2008 en Bretagne suite à un printemps très humide inhabituel propice aux champignons !)


Un locataire a creusé son logement dans le chapeau d"une Psalliote : il pointe ici son nez dehors...


Et il n'est pas seul : c'est un couple d'Oxyporus rufus qui a emménagé dans cette Psalliote (la femelle à droite)


Le mâle d'Oxyporus rufus...


Un Tachyporine : Tachinus subterraneus


Autre Tachyporine : Lordithon lunulatus, environ 8 mm...(photo M.Le Masson, massif de Belledonne, 1000m)


Tachyporus hypnorum, 4 mm, sous les écorces en janvier (photos P.Falatico)
(antennes avec articles 8-10 non transverses, pattes jaunes, élytres jaune-rougeâtre avec zone plus sombre triangulaire autour du scutellum et les côtés noirs...)




Tachyporus formosus, 4 mm: thorax et élytres jaune-rougeâtre avec marque noire autour du scutellum pas nettement délimitée...(photos A.Wojtyra)
Le genre Tachyporus a le dernier article du palpe maxillaire allongé plus court et plus étroit que l'avant dernier...)


Tachinus signatus (rufipes) dans amas de feuilles au sol, environ 7 mm (photos A.Wojtyra)

Quelques Oxytélines :


Anotylus rugosus, 5-6 mm...(photo M.Chevriaux)




Autre Anotylus rugosus...(photos M.Le Masson, marais de Montfort, Isère)




Autres vues d'un Anotylus rugosus sur la terre dans un potager...(photos A.Wojtyra)




Platystethus cornutus, 3,2 mm...(photos M.Le Masson, Isère)


Bledius arenarius, 5 mm, petit Staphylin ripicole du schorre qui n'est pas vraiment fouisseur mais qui, lorsque le shorre est inondé, se réfugie dans les tunnels crées par les racines des plantes dans la vase quand elles meurent (photos G.Chauvin, baie de la Rance)

Une curiosité chez certains Bledius : la présence de 3 cornes (2 sur la tête et 1 en avant du pronotum); cf. photo suivante


Bledius sp. avec les 2 cornes céphaliques et la corne pronotale (photos H.Callot)


Un Staphylinide Protéinine de 2,5 mm : Proteinus sp. (photos M.Le Masson)




Diverses vues d'un Proteinus brachypterus, environ 2 mm, dans la mousse sur un muret de jardin...(photos A.Wojtyra, Oise)


Megarthrus denticollis, 2,5 mm, présence d'une dent sur le bord postérieur du pronotum...(photos A.Wojtyra)


Megarthrus sp., dans les feuilles mortes...(photos A.Wojtyra)




Autre Staphylinide Métopsiine de 2,6 mm : Metopsia sp. femelle (photos M.Le Masson, Chartreuse, 400m)
(2 espèces en France; c'est une femelle et seuls les mâles sont déterminables avec certitude en observant divers caractères sexuels secondaires sur l'extrémité de l'abdomen et les tibias postérieurs; en Chartreuse il est possible que ce soit Metopsia clypeata; seulement comme l'autre espèce, Metopsia similis existe dans le Bas-Rhin et en Corse et comme sa répartition est très mal connue et que la Chartreuse est entre les deux, pas possible d'aller plus loin que le genre...)


Petit Staphylinide Euaesthetine à tête rouge : Euaesthetus ruficapillus, 1,6 mm, en zone humide (photos A.Wojtyra)

Page suivante






1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbis-1-11bisbis-2-11bisbis-3-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57