Page 11bisbis-2

Page précédente Page suivante

LES STAPHYLINOIDES, une super-Famille aux régimes variés(2) :

2-Famille des Staphylinides :

-Famille très riche avec plus de 30 000 espèces connues
-taille variable de 0,5 à plus de 35 mm : les plus petits Coléoptères connus sont des Staphylins (formes fouisseuses mal connues de 0,5 mms)
-insectes allongés de forme étroite et aplatie dorso-ventralement
-tête robuste, mandibules puissantes souvent croisées en faucille
-antennes monoliformes, filiformes ou en massue (claviformes), de 10 à 11 articles


Tête de Staphylinide...(photo G.Rubatto)


Autre tête vue de face de Staphylinide du genre Xantholinus montrant les antennes monoliformes à 10 articles pour le funicule (photo M.Blaise)

-pattes courtes et robustes pentamères ou tétramères
-ailes de type staphylinien bien développées et fonctionnelles avec triple plicature au repos
-elytres courts subquadrangulaires; formes aptères fréquentes
-coloration souvent foncée, noire ou brune
-abdomen le plus souvent dénudé (avec 0 à 6 ou 7 segments visibles, souples, se redressant fréquemment en "queue de scorpion"


le Staphylin noir ou "diable" Ocypus olens avec son abdomen redressé

-régime très varié fondamentalement détriticole animal ou végétal
-vivent de matière en décomposition : humus, cadavres, champignons, moisissures, algues (Bledius en colonies sur les rives boueuses des étangs) ou prédateurs d'insectes ou d'Acariens


Les Staphylins vivent sous les pierres, les cadavres, les excréments...et peuvent se rencontrer aux abords des maisons (montage photo H.Robert)

Il existe de nombreuses sous-Familles dont on ne citera que les principales :


-sous-Famille des Oxyporines : larves dans les champignons (Oxyporus...)
-sous-Famille des Oxytélines : larves dans les fumiers (Oxytelus-Anotylus...) pour certains mais beaucoup sont des ripicoles
se nourrissant d'algues au bord des eaux (Bledius-Carpelimus...)...souvent par nuages au vol !
-sous-Famille des Omaliines : larves dans fumiers ou cadavres, d'autres ripicoles ou dans les mousses des cascades,
d'autres correspondent à des adultes floricoles (Anthophagus-Eusphalerun...)
-sous-Famille des Tachyporines : larves dans terreau, fumiers, terriers ou nids, champignons (Tachyporus-Sepedophilus-Tachinus-Lordithon...)
-sous-Famille des Aléocharines : le genre Aleochara a des larves parasitoïdes de pupes de diptères, les autres ont des régimes variés (Aleochara-Atetha-Cypha-Oxypoda...),
la moitié des espèces de Staphylins dans nos régions !
-sous-Famille des Sténines : prédateurs dans les mileux humides (Stenus...)
-sous-Famille des Staphylinines : larves à la biologie variable suivant les genres : dans les cadavres,
excréments, litières ou d'autres ripicoles (Staphylinus-Philonthus-Ocypus-Creophilus-Emus-Ontholestes-Platydracus-Quedius...)
-sous-Famille des Pédérines : larves dans la terre, d'autres dans la litière ou ripicoles (Paederus-Paederidus-Lathrobium-Rugilus...)


Larve de Staphylin (en compagnie de pupes de diptères) des "laisses de mer" (photo C.Fortune, côtes bretonnes)


Autre larve de Staphylinide au corps parallèle mou avec ses 2 urogomphes allongés à 2 articles (Tachyporine ?); dans du compost ménager (photos J.P.Marino)

A noter la petite sous-Famille des Micropéplines :




Micropeplus sp., 2,7 mm, dans le compost (il faudrait pouvoir compter les carènes de la face supérieure et apprécier la forme de la carène abdominale pour spécifier ce qui est impossible ici)...(photos M.Le Masson, Isère)






probablement Micropeplus staphylinoides, élytres plus étroits que le pronotum, le 4e tergite visible se prolonge par une dent médiane aigue qui est obtue chez M.fulvus, dans les feuilles mortes en zone sèche...(photos A.Wojtyra)

2 autres sous-Familles ont été récemment reclassées dans les Staphylinides : sous-Famille des Scaphidiines (peu nombreux) et sous-Famille des Psélaphines (petits et nombreux)

La sous-Famille la plus riche en genres est la sous-Famille des Aléocharines : le catalogue de Marc Tronquet cite 83 genres pour les Pyrénées orientales et le catalogue d'Henry Callot près de 90 pour l'Alsace contre 38 et une trentaine pour les Staphylinines et le genre le plus répandu est l'Aléocharine Atetha (1 à 5 mm) de la Tribu des Callicerini, le plus grand nombre d'espèces en Europe (par exemple 137 en Bretagne !)


Staphylinides communs dans les champignons : Oxyporus rufus: 7-11 mm, larves dans Agarics-Gyrophaena : 1,5-2 mm-Lordithon (anciennement Bolitobia : 5-6 mm - Staphylinide habitant des litières : Othius punctulatus : 11-14 mm (élytres brun-rouge)
(échelles des photos non respectées ici)


Tachyporus (Tachyporine) : 3-4 mm, très commun-Sepedophilus (anciennement Conosoma) (Tachyporine) : 4 mm, corticoles, champignons, marais-Stenus (Stenine) : vit au bord de l'eau-Anthophagus (Omaliine) : 5 mm, en montagne


Sepedophilus sp., 3,5 mm, genre difficile...(photos M.Le Masson, Chartreuse, 400m)


Probablement Sepedophilus littoreus, 5 mm, en zone humide...(photos A.Wojtyra, Oise)


Staphylinides Omaliines : Anthobium melanocephalum/atrocephalum - Anthophagus alpinus, espèce alpine...(photos A.Wojtyra et M.Chevriaux)


Autre Anthophagus sp. près d'un torrent en montagne...(photos M.Le Masson)


Autre Anthophagus sp. sur ortie; nombre important d'espèces, en majorité montagnardes (photos M.Le Masson, Massif de Belledonne, 1400 m)


Autres petits Omaliines (quelques mm) : Eusphalerum sp., nombreuses espèces alpines; la plupart sont montagnards...( photos M.le Masson, Alpes 1200 m)




L'Omaliine le plus commun : Omalium rivulare, 4 mm sans les antennes...(photos M.Le Masson)






Autres vues d'un autre Omalium rivulare, asez commun...(photos A.Wojtyra)




Probablement Omalium caesum, 3,5 mm; Omalium rugatum est très proche mais les antennes ici sont sombres (articles basaux antennaires rouges chez O.rugosum ) mais il faudrait les génitalias pour être sûr ! Donc Omalium caesum/rugatum (photos A.Wojtyra)


Autre Omaliine (2 ocelles ur la tête) : probablement Lesteva longoelytra, dans des feuilles mortes près d'un étang (photo A.Wojtyra)


Omaliine Xylodromus sp. sur Laetiporus sulphureus (Xylodromus testaceus est proche) (photos A.Wojtyra)

Quelques Aléocharines:


Un Aléocharine de la tribu des Oxypodini : Oxypoda sp., 3,5 mm, 5 articles aux tarses antérieurs, nombreuses espèces...(montage-photo P.Prevot)
(2 Tribus proches différenciables par leur formule tarsale antérieure : Oxypodini avec 5 articles, Callicerini avec 4 articles)


Aleochara sp., espèce non identifiable sur photo...(photos C.Fortune, Bretagne)


Probablement Aleochara haematodes attiré par l'odeur de charogne de l'inflorescence de Dracunculus vulgaris dans un jardin breton (photos C.Fortune)




Aleochara sp. ...(photos A.Wojtyra, zone humide)


Aleochara binotata, 3,5 mm... (photos J.J.Milan, plage du Porge, Gironde, septembre 2011)




Hygronoma dimidiata, à peine 3 mm, près d'une mare temporaire (photos A.Wojtyra, Oise)


Aléocharine Zyrasini : Drusilla canaliculata, 7-8 mm, mâle reconnaissable à son pronotum déprimé; cette espèce est très commune dans nos régions tempérées (photo R.Stas, Belgique)


Autre Drusilla canaliculata : Il n'y a qu'une espèce en dehors de l'extrême midi....(photos M.Le Masson, vallée du Grésivaudan)




Probablement Amischa analis...(photos A.Wojtyra,Oise)




Leptusa sp., 2,3 mm, proche de Leptusa ruficollis mais il a les premiers segments abdominaux rougeâtres, dans le compost d'un jardin...(photos M.Le Masson, vallée du Grésivaufan)




Diverses vues d'Autalia longicornis, 3,5 mm, sur un Polypore..(photos A.Wojtyra, Oise)


Autalia longicornis in copula sur Laetiporus sulphureus (photos A.Wojtyra)




Aléocharine Falagriini proche du précédent : Falagria caesa, 2,5 mm, (4e article antennaire plus long que large ce qui le distingue de F.sulcatula), dans du foin...(photos A.Wojtyra)
(genre Falagria : scutellum avec un profond sillon et une crête de chaque côté, pronotum nettement sinué vers la base, tête et pronotum uniformément sombres, élytres brun pâle plus larges que le pronotum, pattes jaune brunâtre, antenne brunes plus pâles à la base, surface du corps brillante...)


Ces photos montrent un Falagria se nourrissant de Collembole...(photos A.Wojtyra)


Probabement Euryusa optabilis sur Laetiphorus sulphureus...(photo A.Wojtyra)




Probablement Plataraea brunnea, 4,5 mm, en mai...(photos A.Wojtyra, Oise)


Autre Aléocharine de 3,5 mm..(photos M.Le Masson, vallée du Grésivaudan)


Aléocharine Atheta sp....(photos A.Wojtyra)


Très petit Staphylin Aleocharine pouvant télescoper son abdomen : Cypha longicornis (photos P.Legros)




Autres Cypha longicornis en zone sèche...(photo A.Wojtyra, Oise)

Page suivante






1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbis-1-11bisbis-2-11bisbis-2'-11bisbis-3-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57