Page 10-8bis

Page précédente Page suivante

LES "FULGORES" ou FULGOROIDES (FULGOROIDEA), des formes surtout exotiques et souvent insolites avec leur front proéminent (1) :

Ils constituent la super-Famille des Fulguroides, groupement surtout tropical (avec de grandes espèces) de plusieurs familles dont la plus importante est celle des Delphacides (2000 espèces mondiales) mais c'est la famille des Fulgorides qui renferme les espèces les plus représentatives par leur grande taille et leur aspect particulier; ils diffèrent des autres Auchenorhynques par la présence souvent d'une protubérance frontale pouvant prendre des formes volumineuses et insolites et par la position de antennes situées sous les yeux ce qui est unique ! Les espèces françaises sont peu nombreuses (sauf pour les Delphacides), ternes aux ailes parfois réduites et leur taille est en moyenne de 5 mm


Tête d'un Fulgore exotique avec sa corne frontale et ses petites antennes situées sous les yeux


Rappel : Place dans la Classification : voir page 10

-O/ Hémiptères
-s-O/ Homoptères (n'existe plus dans la classification récente mais toujours utilisé dans le secondaire car pédagogique !!)
-section/ Auchenorhynques ou Cicadiaires : antennes de 1 à 3 articles avec 1 soie rigide (fouet)
-Série / Fulguromorphes : nervures clavales réunies par un tronc commun, tegula
-S-F/ Fulgoroides
-F/ Fulgorides-Delphacides-Issides-Cixiides-Tettigometrides

Caractères essentiels de la Super-Famille des Fulgoroides :

-environ 7000 espèces mondiales réparties en 16 familles (7 en France!)
-antennes courtes de 2 articles basilaires et 1 fouet insérées sous l'oeil, souvent dans l'échancrure de la masse oculaire
-tête à front caréné souvent prolongée en avant par hypertrophie du front qui devient volumineux et prend des formes insolites (surtout chez les grands Fulgorides exotiques qui peuvent mesurer jusqu'à 150 mm) : pointe, scie, vésicule, graine d'arachide; les exemples les plus connus sont le "porte-lanterne" de Madagascar Fulgora lampetis et le "peanut-bug" du Brésil Lanternaria servillei


Appendice frontal du Fulgore "porte-lanterne" creux et coloré mais pas du tout lumineux-Lanternaria candelaria asiatique avec sa corne frontale


Pryopos (Laternaria) candelaria, 40 mm (photo A.Delannoy, Forêt de Ba Vi, Vietnam)


Le "Fulgore porte-lanterne" ou "Alligator bug" Fulgora lanternaria avec son appendice frontal en forme de tête de crocodile vu de côté, dans le Para (Bassin amazonien)...(photo D.Knodel)




Quelques Fulgores exotiques en collection...


Appendices frontaux de quelques Fulgorides exotiques : A Fulgora orthocephala-B Fulgora lampetis-C Cathedra serrata (d'après Costa Lima)

-ailes tectiformes coriaces, membraneuses, nervation marquée avec la zone préanale réticulée à l'apex
-ailes souvent colorées, tachetées, ocellées...


Un Fulgore exotique du genre Flatina aux ailes tectiformes coriaces fortement réticulées et tachetées (corps rose ou vert comprimé latéralement et pétaloïde dans ce genre aux larves grégaires)

-l'abdomen secrète parfois une abondante cire blanche de forme laineuse pour la protection des oeufs et larves (+ processus caudaux particuliers chez certains)

Super-Famille des Fulgoroides
F/ CixiidesF/ IssidesF/ DelphacidesF/ FulgoridesF/ Tettigometrides
-Tête tronquée en avant et carénée
-pronotum fortement rétréci au milieu
-scutellum très grand avec carène médiane
-tête angulée en avant
-tête + yeux aussi large que le pronotum
-pronotum tronqué droit en arrière
-pronotum très court-tête plus ou moins longuement étirée en avant : proéminence frontale (front à 3 carènes)
-face dirigée obliquement en dessous
-face plate
-----grand développement des premiers articles des antennes insérées dans l'échancrure profonde des yeux---antennes très courtes à premiers articles logés dans une profonde dépression
-----formes brachyptères et polymorphisme-dense réticulation de l'apex des élytres-élytres opaques avec apex ponstué

Cixius

Issus

Delphax

Fulgora

Tettigometra
-----tibias postérieurs avec grand éperon apical mobile foliacé---tibias postérieurs avec couronne apicale d'épines
4-8 mm3-7 mm3-7 mm5-13 mm (formes exotiques jusqu'à 150 mmm)3-7 mm
quelques espèces françaisesquelques espèces françaisesnombreuses espèces françaises (Midi)rares espèces françaises
nombreuses grandes espèces tropicales
nombreuses espèces françaises de Tettigometra

Dessins d'après Haupt


Morphologie des Fulgorides


Cixiide (photo J.M.Chauvin) - Cixiide de Guadeloupe du genre Bothriocera (photo C.Fortune)

Parmi les Cixiides (ailes laiteuses blanchâtres, pas d'expansion céphalique, cires caudales abondantes et fréquentes) :
-Cixius pilosus-Cixius nervosus (5-8 mm) : homoptères sauteurs communs, sur arbres et buissons


(Tachy)Cixius venustulus, 6,5-8,5 mm, dessins bruns des élytres nets, commun - Cixius sp....(photo J.Bailloux)


Autre (Tachy)Cixius pilosus...


Cixius cunicularius (photo M.Billard) - Cixius wagneri (photo P.Falatico)


Probablement Cixius wagneri (photo C.Fortune) - Tachycixius sp. : peut-être une forme foncée de Tachycixius pilosus (photos R.Stas)




Autre forme foncée de Tachycixius pilosus (photos G.Champier, Isère)


Cxius distinguendus (photo A.Wojtyra) - Cixius sp., environ 6 mm (photo P.Legros)


Un Cixiide vecteur de phytoplasme sur vigne, pomme de terre, tomate.. (maladie du "Stolbur") : Hyalesthes obsoletus, 5 mm, yeux rouge vermillon, très étudié actuellement, "organisme de quarantaine"...(photos A.Lous et M.Chevriaux)


Autres photos de Hyalesthes obsolethus : on devine les 3 carènes longitudinales scutellaires...(photos de P.Falatico)


Autre Cixiide proche du genre Myndus...(photos P.Legros)


Autre Cixiide : Oliarus sp., 5-6 mm (photo A.Guibentif) - Autre petit Homoptère de la Famille des Achilides (Achilidae) : Cixidia (Helicoptera) sp., 7-8 mm, scutellum avec 3 carènes (photo J.P.Marino)


Cixidia pilatoi


Larve (juvénile) rougeâtre de Cixidia sp....(photos C.Ollieu)


Autre juvénile de Cixidia sp. avec des restes de soies protectrices du 1er stade ? (photo B.Nicolosi)





Un Achilide exotique : Cixidia sp. (photo A.Bauvey, Coista-Rica)




Parmi les Issides (forme ramassée, cubique, souvent brachyptères ou aptères, pas d'expansion céphalique) :
-Issus coleoptratus, 6-7 mm, sur chênes, hêtres..., commun; Hysteropterum grylloides, 5-7 mm, pond sur rameaux et branches des oeufs recouverts de terre, commun dans le Midi (lieux secs)


Issus coleoptratus : aspect de Coléoptère par les ailes élargies, bombées et sclérifiées


Issus coleoptratus ou "Cigale bossue" : 6-7 mm, pas d'ocelles, coloration variable; ici, les bandes noires sont réduites à de petites taches noires et la coloration de fond est claire; sur les feuillus (photos C.Forune et L.Weitten)
(Chez Issus, la largeur du vertex est égale à peine à sa longueur; chez Hysteropterum, la largeur du vertex est nettement plus grande que sa longueur; ceci n'est visible qu'en vue dorsale donc...)


Issus coleoptratus : on voit bien ici que la largeur du vertex ne dépasse sa longueur...(photos R.Stas)


Autre Issus coleoptratus (photo R.de La Grandière) - Isside vu de face


Autre coloration d'Issus coleoptratus , sur Hedera helix...(photos C.Fortune)


Issus coleoptratus...(photos G.Cerda)


autre Issus coleoptratus, 5-7 mm... (photo de droite de P.Falatico)


Juvéniles d'Hysteropterum (photo de droite de J.P.Marino)


Juvénile d'Hysteropterum sp. parasité par une larve d'Hyménoptère Dryinide (photos P.Legros)


Autre juvénile d'Hysteropterum sp. ?...(photo P.Falatico)


Autres Curieuses larves (à prolongements plumeux) d'Issides : Isssus coleoptratus - Hysteropterum sp. - Imago d'Isside proche d' Issus coleoptratus (coloration très variable) : photos transmises par André Lequet


Autre Issus coleoptratus


Très petit Hysteropterum dolichotum dans une maison du Midi (2 éclairages différents) - Agalmatium bilobum (photo M.J.Ledoux, Var)




Issus coleoptratus in copula...(photos J.P.Marino, Alpes Maritimes)


Ces croûtes terreuses sur sarment de vigne pourraient étre prises pour des boucliers de Cochenille mais les photos suivantes plus grossies montrent en fait des loges de ponte ("oothèques terreuses") d'Hysteropterum ! (photos B.Hyvrier-Barthelet)

voir document Phytoma d'octobre 2008 : "On ne tue pas les Hysteropterum"


Loges de ponte d'Hysteropterum vues sous la loupe binoculaire...(photos B.Hyvrier-Barthelet)


Autres larves d'Isside de quelques mm (la même espèce peut présenter des variations de coloration)


Autre larve ("juvénile") d'Isside


Photo plus grossie de larve d'Isside (photo G.Cerda) - Autre type de larve d'Homoptère à "queue plumeuse" (photo A.Guibentif de Turquie)


Autre variante d'Issus sp. (photo J.M.Chauvin) - Homochromie sur un tronc...(photos L.Weitten)

Autrefois placée chez les Issides, l'espèce suivante (piégée de nuit) appartient à la petite Famille des Caliscélides :


Caliscelis bonellii à pattes antérieures très élargies, 3-5 mm : femelle plus grosse que le mâle, à élytres plus courts et abdomen jaunâtre à bandes brunes - mâle (photos D.Bourgeois)


Autre Caliscelis bonellii mâle (photo M.Consolo, Italie du Nord)




Page suivante





1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10-10-1-10-2-10-3-10-4- 10-5-10-6-10-7-10-8-10-8'-10-8bis-10-8ter-10-9-10-9bis-10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48-49-50-51-52 -53-54-55-56-57