Page 10-5

Page précédente Page suivante

LES JASSOIDES ou "CICADELLES", des petites "cigales" nuisibles aux plantes (1) :

Cette Super-Famille des Cicadelloides ou Jassoides se distinguent par des tibias prismatiques garnis d'épines et une nervation homoélytrale; ce sont des Cicadomorphes ("petites Cigales") de petite taille sauteurs vivant sur les plantes donc phytophages suçeurs de sève qui peuvent en même temps transmettre des virus ou des mycoplasmes (phytoplasmes); leurs colonies importantes (on peut parler d'"essaims") affaiblissent les plantes ; souvent, elles protègent leur ponte et leurs larves par une secrétion cireuse et fibreuse blanche; leur miellat abondant favorise la fumagine (ou la pourriture grise pour la vigne)
Certaines provoquent des dégâts connus importants : "Cicadelle du grillage de la vigne", "Cicadelle de la flavescence dorée", Cicadelles du virus du trèfle et du fraisier D'autres Cicadelles, ou appelées telles, comme la "Cicadelle pruineuse de la vigne et des vergers" sont en fait des Fulguromorphes; de même, on appelle aussi parfois des Cercopides des Cicadelles : "Cicadelle spumeuse" (Philènes et Aphrophores); en plus, pour compliquer, certains mettent les Membracides dans la super-Famille des Cicadelloides ou Jassoides...


petite Cicadellide Typhlocybine du genre Zyginidia (photo M.Chevriaux)

Trés communs mais souvent petits ou très petits (moins de 15 mm) ; presque toutes les espèces de plantes doivent au moins abriter une espèce de Cicadelle (20000 espèces ?)

2 Fulguromorphes : 1 espèce française et une espèce exotique :


"La Cicadelle pruineuse de la vigne" (Fulgoride) : Metcalfa pruinosa (photo Charriere)-Fulgoride exotique portant une longue protubérance sur la tête

Rappel: Place dans la Classification : voir page 10

-O/ Hémiptères
-s-O/ Homoptères
-Section/ Auchenorhynques ou Cicadiaires
-Série / Cicadomorphes : nervures clavales libres
-S-F/ Jassoides ou Cicadelloides

Il me parait nécessaire de rappeler ici la classification simplifiée des Cicadomorphes :

Cicadomorphes
Super-Famille des CicadoidesSuper-Famille des CercopoidesSuper-Famille des Jassoides ou CicadelloidesSuper-Famille des Membracoides
-3 ocelles-2 ocelles au plus-2 ocelles au plus-2 ocelles au plus
-fémurs antérieurs renflés avec épines au-dessous-fémurs antérieurs non renflés-fémurs antérieurs non renflés-fémurs antérieurs non renflés
---tibias non carénés avec épines sans aiguillons-tibias carénés avec aiguillons-pronotum prolongé en arrière du scutellum
-région anérieure du pronotum verticale
-"Grandes Cigales"-"Fausses Cicadelles"-"Vraies Cicadelles"-"Fausses Cicadelles"



Cicadide : "La Cigale" Cicadetta montana 16-20 mm-Cercopides : "Cercope anguin" : Cercopis sanguinea 9-11 mm-Ponte spumeuse de Philaenus spumarius-Membracide : "Centrote cornu" Centrotus cornutus 8-10 mm

On ne traite donc ici que les "vraies Cicadelles" de la super-Famille des Jassoides !


"Vraie Cicadelle" avec ses tibias postérieurs carénés épineux (photo P.Pinson)

Caractères essentiels de la Super-Famille des Jassoides ou Cicadelloides (Leaf Hoppers) :

-petite taille : 3-6 mm jusqu'à 1 cm pour les plus grandes
-se déplacent surtout par saut mais les pattes postérieures ne sont pas adaptées au saut (musculature métathoracique)
-tibias postérieurs carénés pourvus d'épines mobiles (ce qui les distingue des Cercopides)


Tibia postérieur caréné (prismatique) de Jasside avec épines et aiguillons mobiles-Tibia postérieur de Penthimia nigra (photo P.Pinson)

-antennes insérées entre les yeux
-pronotum sans expansion (ce qui les distingue des Membracides)
-formes ovoïdes ou allongées, élancées, triangulaires, cunéiformes




Formes types de Jassides
A = Idiocerus-B = Agallia-C = Bythoscopus-D = Macropsis (d'après Osborn et Ball)

-colorations vertes et brunes pâles dominantes
-femelles souvent brachyptères
-vivent sur les plantes surtout herbacées où se succèdent de nombreuses générations
-ponte endophyte : cicatrices de pontes (Cicadelles de la vigne et des arbres fruitiers)
-peuvent provoquer des jaunissements sur les prairies et gazons, des décolorations du feuillage (Cicadelles du rosier), des altérations de pigmentation dues aux virus ou mycoplasmes transmis (betterave à sucre, flavescences...), des enroulements...
-beaucoup hibernent à l'état adulte

Outre que leur salive toxique (utilisée pour la digestion extra-orale des tissus végétaux) nécrose les plantes, elles provoquent des maladies bactériennes ou fongiques secondairement ("Bud Blight")

remarque importante : la nervation est importante pour la systématique à l'intérieur des Cicadomorphes et à l'intérieur des Jassoides : elle est est basée à la fois sur la nervation de la corie et la nervation du clavus de la première paire d'ailes
(les Homoptères ont les 4 ailes membraneuses : la première paire constitue les homoélytres; chez les Hétéroptères, la première paire est appelée hémélytre ou hémiélytre car il y a une partie dure et une partie membraneuse)
Il faut prendre en compte la présence ou non de nervures transverses basales ou apicales de la corie et la présence ou non de nervures bifurquées clavales


l'Homoélytre des Homoptères Cicadomorphes : cas à nervures transverses seulement apicales de la corie


La "Cicadelle verte" : une des Cicadelles la plus commune en France (dessins d'après nature)


La "Cicadelle verte" femelle : Cicadella viridis (photo A.Guibentif)


La "Cicadelle du Rhododendron" Graphocephala fennahi 9-10 mm, couleur verte, V rouge sur les ailes, provoque le brunissement des boutons floraux (photos J.Houdoire)


Autres vues de Graphocephala fennahi sur ...Althaea et Rhododendron (photos P.Legros)


Graphocephala fennahi, ici sur feuille de Tournesol...(photo T.Fricot)


Eupteryx sp. : "Cicadelle" polyphage trouvée sur artichaut en Bretagne (on voit bien les tibias prismatiques très épineux) (photos N.Canova)


Une Cicadelle Jasside "porte-pelle" exotique : Listrophora





Les "Cicadelles" sont connues pour être porteuses et vectrices de phytoplasmes, microorganismes procaryotes de type bactérie sans paroi, ou mycoplasmes, inféodé au phloème des plantes (vaisseaux du liber de la sève élaborée); de nombreuses recherches ont lieu sur ce sujet qui pose un réel problème agricole comme au Canada; les photos suivantes représentent quelques-unes de ces nombreuses "Cicadelles" provenant de Chrystel Olivier, entomologiste canadienne du Centre de Recherche de Saskatoon (voir aussi page 17ter)


2 "Cicadelles" vecteurs potentiels de phytoplasmes : Ceratogalia humilis (dans champs d'Echinacea) - Endria inimca (dans champs de Céréales)


2 "Cicadelles" porteurs de phytoplasmes mais vecteurs non confirmés : Neokolla hieroglyphica - Scaphytopius sp.



Beaucoup de "Cicadelles" sont devenues cosmopolites en particulier à cause des échanges de plantes horticoles et agricoles à travers le monde...





Page suivante





1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10-10-1-10-2-10-3-10-4-10-4'-10-4'-1- 10-5-10-6-10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48- 49-50-51-52-53-54-55-56-57