Page 13bis-12

Page précédente Page suivante

LES TINEOIDES, des Microlépidoptères "Teignes et Mites" (4) :

3.3-sous-Famille des Plutellines : devenue depuis peu la Famille des Plutellides

-petites espèces dont les chenilles sont adaptées à la vie mineuse donc nuisibles

Plutella maculipennis (Plutella xylostella)ou "Teigne du chou" : espèce cosmopolite, 12-14 mm, mines et galeries le long des nervures sur Crucifères (Brassicacées)
Acrolepia (Acrolepiopsis) assectella ou "Teigne du poireau" : 16-18 mm, ailes post. gris clair très frangées, galeries longitudinales sur Poireau, Oignon et Liliacées comestibles; la chenille creuse d'abord une galerie foliaire rectiligne descendante puis s'enfonce à l'intérieur du poireau ; cocons à mailles lâches en septembre (attaque aussi le bulbe de l'oignon)


Chrysalide de la "Teigne du poireau" dans un cocon fusiforme à mailles lâches ou en "résille" (photo INRA)


Autre cocon de la "Teigne du poireau"...(photo M.Chouillou, Cévennes, 10/09/2014)


détail du cocon de la "Teigne du poireau" Acrolepiopsis assectella (photos M.E.B de G.Chauvin)


Plutella maculipennis-"Teigne du poireau"Acrolepia assectella et chenilles dans galeries




la "Teigne des Crucifères" (Brassicacées) Plutella xylostella, envergure 11-12 mm, se tient toujours au repos les antennes dressées, commun (photos O.Sigaud-D.Dubroca-A.Ramel)


Autres vues de Plutella xylostella...(photos M.Consolo et A.Lous)


Plutella xylostella mâle...(photos M.J.Ledoux, Var)


Rhigognostis hufnagelii (photo J.Bailloux, Barjols, Var)

3.3'-sous-Famille des Ypsolophines : devenue depuis peu la Famille des Ypsolophides


Ypsolopha ustella, chenilles (photo G.Chauvin)


Ypsolopha ustella : cocon - cocon ouvert (photos G.Chauvin)
(La chenille a tissé son cocon en forme de pirogue renversée sur la face inférieure d'une feuille de chêne ( sa plante hôte) le 15.5.09)


Nymphe et imago d'Ypsolopha ustella (photos G.Chauvin)


Imago d'Ypsolopha ustella en vue dorsale, envergure 15-20mm, passe l'hiver à l'état adulte et pond sur les jeunes feuilles de chêne au printemps


L'"Ypsolophe dentée" Ypsolopha dentella à la position de repos typique ressemblant à un bourgeon ou une ramille, ici sur une vitre, chenille sur Lonicera (photos H.Robert)




Ypsolopha mucronella, 12 mm de long, 25 mm d'envergure, chenille sur Fusain...(photos A.Wojtyra, Oise)


Ypsolopha sequella, envergure 20 mm, larves sur feuilles de divers Erables (photo M.Chevriaux)




Ypsolopha parenthesella, envergure 18 mm, larves sur nombreux feuillus...(photos G.Champier, Isère)


Ypsolopha sp....(photos H.Robert, Drôme)

Chez les Ypsolophides et Plutellides, les antennes sont dirigées vers l'avant


3.4-Tribu des Némapogonini :

Chez les Tineides, l'identification des espèces n'est souvent possible qu'après examen des génitalias, c'est le cas dans le genre Tinea et dans le genre Nemapogon qui comprend une vingtaine d'espèces en Europe; en vue dorsale, elles se ressemblent toutes et les photos de profil montrent de très fortes variations de la couleur des ailes! :


Autre Tinéide Nemapogonine : Nemapogon sp. homochrome sur son support - Autre espèce très proche : Nemapogon picarella, 10 mm d'envergure, chenille dans les champignons du bois et bois pourri (photo G.Chauvin)


Photo montage concernant le genre Nemapogon (G.Chauvin)


Autre Tinéide Nemapogonine proche du précédent : Nemapogon granella, envergure 12 mm...(photos G.Chauvin)
(les chenilles des Nemapogon sont sur les graines et autres produits végétaux stockés...)




Nemapogon granella, envergure 11 mm...(photos M.Le Masson, dans une maison)




Autre Nemapogon granella, trouvé dans le sous-sol d'une maison...(photos A.Wojtyra)


Autre Nemapogon granella dans le sous-sol d'une maison (photos A.Wojtyra)




Chenille et chrysalide de Nemapogon granella dans les restes d'un vieux sac oublié de grains de blé...(photos A.Wojtyra, Oise)


Autre Nemapogon granella....


Forme plus foncée de Nemapogon granella (photo A.Wojtyra)


Autre espèce proche en nombre dans un poulailler : Nemapogon cloacella (photos G.Chauvin)


Nemapogon variatella envergure 12 mm, chenille sur bois mort - Espèce proche : Nemapogon inconditella...(photos M.J.Ledoux)


Autre Nemapogon inconditella, envergure 12 mm, chenille sur Coriolus versicolor...(photos M.J.Ledoux, Var)


Nemapogon clematella...(photo G.Champier)


Autre Nemapogon clematella...(photos J.Balda, Nord Espagne)

4-Famille des Géléchiides :

Classée maintenant au rang de la Super-Famille des Géléchioides dans une classification récente comprenant les Familles des Elachistides, Oecophorides, Gelechiides, Coléophorides, Scythridides...


Les Géléchiides (plus de 350 espèces en France) sont, entre autres, caractérisés par leurs palpes labiaux redressés jusqu'au-dessus de la tête...(photo M.Le Masson)

-plus de 4000 espèces mondiales de Microlépidoptères (10 à 18 mm) : une des plus grandes Familles
-ne s'activent que la nuit et passent généralement inaperçus
-ailes antérieures étroites frangées sur le bord inférieur et l'apex
-ailes postérieures subrectangulaires avec angle apical aigu en "pointe émoussée"


Silhouette de Gelechiide : angle apical aigu des ailes postérieures

-couleur terne, gris, bistre (uniforme et neutre)
-chenilles endocarpes ou foreuses ou mineuses de tiges herbacées tendres : phytophages faisant des petits abris de soie (souvent galeries tapissées de soie)
-nuisibilité pouvant être importante sur fruits, grains, plantes diverses...


Mirificarma eburnella (photo A.Linda)


Dichomeris ustalella, envergure 16 mm, chenille sur Tilia...(photos G.Champier)




Mesophleps trinotella...(photos G.Champier)


Dichomeris derasella...(photos G.Champier)


Chrysoesthia drurella, envergure 10 mm, sur les plantes rudérales comme Chenopodium...(photos M.Le Masson)


probablement Syncopacma larseniella, envergure 12 mm, confondable avec le suivant... (photos A.Wojtyra, Oise)


Syncopacma cinctella envergure 13 mm, sur Apiacée alpine (1500 m)...


Autre Syncopacma cinctella...(photo A.Wojtyra, Oise)


Autre Syncopacma : difficile de différencier S.cinctella et S.wormiella...(photo M.Le Masson,masiif de Belledonne, 800 m)


Autre Géléchiine Anascampsini : Aproaerama anthyllidella, chenille sur Anthyllis vulneraria...(photos P.Falatico, Drôme)


Géléchiides Anomologines : Eulamprotes unicolorella, envergure 13 mm (photo J.P.Lavigne, Queyras) - Argolamprotes micella (photo G.Champier, Isère)


Caryocolum viscariella, envergure 12 mm, longueur 6 mm, les chenilles vivent sur les Stellaires, Lychnis et Silènes; l'espèce est univoltine avec adultes en juillet (photos G.Chauvin)




Jolie petite chenille (7-8 mm) d'Helcystogramma rufescens sur grandes Poacées (Graminées) de type Brome, Calamagrostis...(photos P.Falatico)


Autre chenille d'Helcystogramma rufescens (photos J.Bailloux, Colmars, Alpes de Haute-Provence)


Forme claire de'Helcystogramma rufescens...(photo G.Champier)


Dichoméridine Acompsia cinerella...(photos G.Champier, Isère)


Acompsia tripunctella (photo M.Le Masson, Massif de Belledonne, 1400 m)


Pseudotelphusa scalella, envergure 12 mm...(photos M.J.Ledoux, Var)


Parastenolechia nigrinotella...(photo M.J.Ledoux, Var)


Probablement Bryotropha basaltinella, envergure 11 mm..(photos M.Le Masson, vallée du Grésivaudan)


Géléchiines : Carpatolechia decorella (photo G.Champier, Isère) - Chionodes electella, envergure 12 mm (photo M.Le Masson, massif de Belledonne, 1300 m, le long d'un torrent)


Téléiodine Teleiodes sequax, envergure 20 mm...(photo M.Le Masson, Massif de Belledonne, 1600 m)


Le "Mirifique interrompu" Mirificarma interrupta...(photos M.J.Ledoux, Var)

Anarsia lineatella : chenille brun chocolat qui mine les pousses des fruitiers (Pêcher...)
Platyedra gossypiella : chenille rose dans la capsule du coton et la graine, dégâts importants dans les champs de coton
Phtorimaea operculella ou "Teigne de la pomme de terre" : longues antennes filiformes cerclées de gris et de noir; fait des galeries dans les tubercules ou dans les tiges au champ (région méditerranéenne) ou dans les lieux de stockage; une espèce voisine, Phtorimaea ocellatella ou "Teigne de la betterave" fait des galeries dans le collet des betteraves (larve verdâtre puis rouge)
Sitotroga cerealella ou "Alucite des céréales" : dégâts dans les champs de céréales (minent les épis en formation) et aussi dans silos et greniers; 13 mms d'envergure; il peut y avoir 5 générations par an !


"Teigne de la pomme de terre"-"Teigne de la betterave"


"Alucite des céréales"



Page suivante




1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbis-1-11bisbis-2-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis-13bis-1-13bis-11-13bis-11'-13bis-12-13bis-12-01-13bis-12-1-13bis-12'-13bis-13-13bis-2- 13ter-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57-57