Page 13bis-1

Page précédente Page suivante

LES TORTRICOIDES ou "TORDEUSES", des ravageurs phytophages (1) :

La Super-Famille des Tortricoides comprend, en France, essentiellement la Famille des Tortricides, papillons de petite taille (on les appelle même MicroLépidoptères) qui comprennent de nombreuses espèces nuisibles aux arbres fruitiers, forêts, vigne et céréales...dont certaines sont des ravageurs importants. Il y a environ 8000 espèces, sans parler de la faune mal connue des régions tropicales; leur nom vient du fait que nombreuses de leurs chenilles ont l'habitude d'enrouler ou de tordre, à l'aide de fils de soie, les feuilles des plantes dont ils se nourrissent; parmi tous ces ravageurs, on peut citer le "Carpocapse" ou "vers" des pommes et poires, la "Tordeuse orientale du pêcher" qui attaque beaucoup d'autres fruits, la "Tordeuse de l'oeillet" qui pose de gros problèmes en horticulture, la "Pyrale de la vigne" et les "vers de la grappe" en viticulture, la "Tordeuse du chêne" qui peut défolier des forêts entières sans oublier la "Tordeuse des céréales"....

A titre de curiosité, on peut signaler que c'est la chenille du tortricide Carpocapsa salticans qui fait bondir les "pois sauteurs" américains !


Tordeuse adulte type

Rappel : Place dans la Classification voir page 13

-O/ Lépidoptères
-Division/ Ditrysiens
-s-Division/ Hétérocères
-S-F/ Tortricoides
-F/ Tortricides

Caractères essentiels de la Famille des Tortricides :

-petite taille (une dizaine de millimètres)
-palpes maxillaires très réduits ou nuls
-palpes labiaux dressés (2 ou 3 articles)
-tête et corps recouverts d'écailles
-ailes antérieures rectangulaires ou trapézoidales souvent colorées de bandes ou de taches diffuses
-ailes postérieures gris-ardoisé semi-circulaires et frangées


Aspect caractéristique des ailes de Tordeuses

-mâle avec souvent un organe odorifique dans le repli costal
-ailes en toit au repos
-nervure 1c présente aux 4 ailes, parfois absentes ou réduites


Nervation de Tortricide : cas où 1c est absente aux antérieures

-tibias posérieurs avec 2 paires d'éperons
-chenilles de couleur variable : claires et incolores, grises, vertes, roses, blanches...avec tête et plaque thoracique développées
-chenilles sur arbres fruitiers et forestiers, fruits, légumes ou graines vertes, souvent dans les feuilles roulées ou attachées (ou mineuses dans les tiges)
-chrysalide incomplète (avec léger cocon) roulée dans les feuilles ou sous les écorces dont beaucoup subissent la diapause


Les chenilles de "Tordeuse" sont souvent suspendues à un fil de soie (photo P.Pinson) - Chrysalide de Tordeuse suspendue dans son léger cocon - Cocon de Tortricide (environ 7 mm) dans une feuille...(photos M.Billard)

Mais de ce cocon est sorti un...Hyménoptère Ichneumonide ! (preuve que la population très nombreuse des "Tordeuses" est heureusement régulée par des parasitoïdes) :


L'"Ichneumon" est vite sorti de son cocon-hôte ! (photo M.Billard)


Feuille de Noisetier enroulée avec des fils de soie par une Tordeuse et sa chenille extraite du "rouleau" (photos J.P.Marino)



Chenille de Tortricine jeune (1er ou 2e stade), proche du genre Acleris, qui était aussi suspendue à un fil de soie sous une arbre (microphotos M.Blaise)


Chenilles suspendues sous un chêne du Cnéphasine Tortricodes alternella


Chenille de Tortricodes alternella, surtout sur chêne et charme mais aussi sur quelques autres feuillus...(photos H.Robert)

On trouve souvent au printemps les feuilles terminales des "Orties" enroulées par une chenille de "Tordeuse" :




"Tordeuse de l'ortie" et la chenille ("larve") responsable...
(Plusieurs espèces polyphages ont leurs "larves" se nourrissant sur l'"Ortie" : Orthotaenia undulana-Celypha lacunana-Clepsis spectrana...) mais ici, il s'agit surement d'une chenille de Choreutide : Anthophila fabriciana

Principaux Tortricides ravageurs :

1-La "Tordeuse du chêne" : Tortrix viridana :

-12-15 mm
-thorax et ailes antérieures vert-clair, abdomen et ailes postérieures grises
-chenilles dans les bourgeons du chêne puis sur les feuilles roulées en cornet avec des fils de soie (elles peuvent se suspendre au bout d'un fil)
-peut défolier des forêts entières quand la chenille prolifère


La "Tordeuse du chêne" et ses dégâts


Tortrix viridana, envergure 20 mm (photos P.Falatico)




Tortrix viridana : chenille - chrysalide (3 mm) (photos P.Falatico)


Chenille de "Tordeuse" du chêne (photo D.Pollen) - Chenille de Tortricine voisine avec une larve ectoparasite d'Hyménoptère au niveau du cou (photo M.Chevriaux)


Autres "Tordeuse verte du chêne" Tortrix viridana : tête,thorax et ailes antérieures d'un blanc plus ou moins verdâtre, peut aussi se trouver sur nombreux autre feuillus...(photos C.Fortune)

2-Les "Tordeuses de la vigne" ou "Vers de la grappe" : Cochylis-Eudemis :

Importants ravageurs de la vigne : Clysia amiuella ou "Cochylis" et Lobesia (Polychrosus) botrana ou "Eudemis"



-dégâts des chenilles sur les jeunes grappes puis sur les grains formés
-chenille de 9 mm, papillons de 15-20 mm
-diapause hivernale des chrysalides sous les écorces des ceps
-1er vol en mai et pontes dans les jeunes grappes (boutons floraux) puis cocons dans les jeunes grappes desséchées
-2ème vol en juillet puis ponte sur les grains développés : les chenilles dévorent l'intérieur en tissant des fils ce qui provoque le développement du Botrytis ou "pourriture grise de la grappe"
-il y a donc 2 vols successifs annuels et parfois 3


Cochylis et dégâts sur grappe
En plus des traitements insecticides divers, on a aussi utilisé, depuis longtemps le piégeage lumineux, alimentaire et à glue !


Eudemis : chenille, adulte et dégats sur grappe -chenille de Lobesia sp. ("Eudémis") prélevée sur une grappe (photo S.Lopez)

3-La "Pyrale de la vigne", la mal nommée : Sparganothis pilleriana :



-appartient à la famille des Tortricides et non des Pyralides ! : il vaut mieux l'appeler "Tordeuse de la vigne"
-ce fut le plus grand ravageur de la vigne avant l'apparition du Phylloxera (Champagne, Beaujolais, vallée du Rhône...): gros dégâts depuis le XVIe siècle (on organisait même des prières publiques contre ce fléau et on a prié N.Dame du "Ver" dans le Rhône !)
-a été plus facilement limitée car il n'y a qu'une génération annuelle (2 ou 3 pour Cochylis et Eudemis)
-polyphage (aussi sur fraisier...);18-20 mm
-ailes antérieures jaune paille à reflets métalliques avec 3 petites bandes roussâres; ailes postérieures gris-ardoisé plus ou moins foncé
-les chenilles dévorent les bourgeons (enveloppés dans des fils soyeux) puis les grappillons agglomérés dans des fils
-chenilles à tête et partie antérieure dorsale brun brillant presque noire : "Ver à tête noire", "ver de l"été, "ver coquin", "ver de la vigne"
-chrysalides dans les feuilles enroulées et desséchées
-vol des papillons en juillet puis diapause des chrysalides en hiver
-donc, dès le mois de juin, les pousses sont rabougries,les feuilles trouées puis les grappes enrobées dans des amas foliaires : ceps épuisés....


La "Pyrale de la vigne" : imagos et chrysalide

certaines des photos et dessins précédents sont parus dans la revue "Phytoma" il y a quelques années


Eudemis profundana : Cet Eudemis a sa chenille enroulée dans les feuilles du chêne...(photos G.Champier)

4-Le "Carpocapse" ou "ver de la pomme" : Cydia (Laspeyresia) pomonella :



-taille voisine de 20 mm (envergure)
-chenilles polyphages (pommes, poires mais aussi coings, pêches, prunes...) responsales des "pommes véreuses"
-diapause hivernale de la chrysalide
-1er vol en mai : ponte sur les rameaux et feuilles de pommiers et poiriers
-2ème vol partiel (certains peuvent rester en diapause) avec ponte dans les fruits : galeries profondes dans pommes et poires

-C'est l'INRA d'Avignon qui avait mis au point, il y a quelques années; la lutte biologique par confusion sexuelle des mâles à base de phéromones femelles, méthode que j'ai moi-même testée dans mon verger de pommiers


"Carpocapse" Cydia pomonella : Imago-chenille ou "ver de la pomme"-Pomme "véreuse" (Doc.ACTA)


"Carpocapse des pommes et des poires" Cydia pomonella, envergure 16-19 mm...(photo M.J.Ledoux)


Autre Cydia pomonella...(photos M.J.Ledoux, Var)




Autre Cydia pomonella...(photos M.Le Masson)


Cydia pomonella...(photos P.Falatico)


Noix "véreuse" ouverte contenant le "ver" qui est une chenille blanc rosâtre à tête brune du "Carpocapse" Cydia pomonella (photos P.Falatico)

5-La "Tordeuse orientale du pêcher" : Cydia(Laspeyresia) molesta :

-16 mm, chenille jusqu'à 14 mm blanche puis rose
-polyphage : sur pêcher, poirier, pommier, cognassier, abricotier, prunier...
-ailes antérieures brun-noir avec tache oblique blanche sur le bord inférieur
-attaque les jeunes pousses puis les fruits (galeries superficielles)
-au maximum 4 générations par an; diapause chrysalide en hiver


"Tordeuse orientale" : Imagos-dégâts sur jeune pousse pêcher-galeries superficielles sur pomme (Doc.ACTA)


Chenille de la "Tordeuse orientale" Grapholita molesta à l'intérieur d'une pêche (photo P.Falatico)


Imago de la "Tordeuse orientale du pêcher" Grapholita molesta , envergure 13 mm (photos M.Le Masson, Vallée du Grésivaudan)


Autre chenille de "Tordeuse" dans un Poivron...(photo P.Falatico)




Page suivante




1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbis-1-11bisbis-2-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis-13bisbis-13bis-1-13bis-1'-13bis-11-13bis-12-13bis-2- 13ter-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57