Page 13bis-12-1

Page précédente Page suivante

LES TINEOIDES, des Microlépidoptères "Teignes et Mites" (5) :

5-Famille des Eupistides ou Coléophorides :

-environ 800 espèces mondiales de 10 à 15 mm
-petits papillons tinéiformes marrons ou gris à antennes fines et longues
-Ailes en lames frangées : antérieures étroites et pointues frangées à l'apex et au bord postérieur; postérieures très étroites avec frange de très longues soies


Silhouette de Coleophoride

-palpes maxillaires dressés en avant
-chenilles dans un fourreau ou "étui" fait de débris du limbe de feuille agglutiné par de la soie; ce fourreau change de taille et de forme avec l'âge (fourreau droit la première année et en "pistolet" la deuxième année)


Types de fourreaux de Coleophorides (D= fourreau "pistolet")-Photo du fourreau E, ressemblant àune crotte d'oiseau, d'Eupista (Coleophora) vibicella fait de soie dure et serrée qui prend une consistance blanc et noirâtre (J.P.Vanden Eeckhoudt)


fourreau dressé de Coléophoride


Fourreaux de Coléophoride non identififiés ( photo A.Lelu, région de Tours) - Fourreau suspendu de Coleophora vibicella...(photo M.Le Masson)

-la chenille se dresse verticalement avec son fourreau, tête et pattes accolées sur la feuille : elle dévore l'épiderme et vide le contenu cellulaire entre les 2 épidermes (taches brunes subcirculaires de 1 cm)
-certaines sont très nuisibles sur feuillus, conifères fruitiers et plantes basses (trèfle, oeillet...)


Coleophora trifolii


Autre Coleophora sp. proche de C.trifolii : plusieurs espèces très proches dont Coleophora mayrella (photos H.Robert)


Coleophora deauratella proche des précédents mais antennes non annelées...(photo G.Champier)


Autre Coleophora deauratella sur inflorescence de "Marguerite"...(photos F.Dueymes)


Coleophora lutarea sur fleur de Stellaire (photos O.Hépiègne)


Peut-être Coleophora alcyonipennella...(photo G.Champier, Isère)
(plusieurs espèces " bronzées" très voisines (C.trifolii, C.paripennella, deauratella, mayrella...) nécessitent la dissection des génitalias !)


Coleophora paripennella, chenille sur Centaurées (photos G.Champier)


Coleophora flavipennella, envergure 18 mm...


Fourreau de Coleophora flavipennella...(photos G.Chauvin)


Vue frontale de la tête de la larve (chenille) avec les pièces buccales; un fil de soie sort de la courte filière (photo M.E.B G.Chauvin)




Autre fourreau larvaire de Coleophora flavipennella sur feuille de Quercus robur...(photos A.Wojtyra)

Eupista (Coleophora) laricella : fourreau fusiforme (en forme de grain) sur mélèze , très nuisible car creuse des galeries dans les aiguilles qui blanchissent


Fourreau et cocon fusiformes d'Eupista laricella sur Mélèze

Eupista (Coleophora) anatipenella (fourreau "pistolet")-Eupista (Coleophora) badipennella (fourreau droit)
Eupista (Coleophora) seratella : chenille parasite du bouleau et de fruitiers...


Fourreau de Coleophora sur "Epiaire des bois" (Labiée Stachys sylvatica) : la disposition des sclérites thoraciques fait penser à Coleophora ochripennella (photos et suivi de G.Chauvin)
(La ponte a lieu en juillet; la chenille commence son alimentation dans une mine où elle construit son premier fourreau aplati dorso-ventralement par rapport à la larve; elle sort ensuite de sa mine avec son fourreau et se fixe à la face inférieure des feuilles, creusant alors le parenchyme foliaire; la larve passe l'hiver fixée à la tige de la plante et recommence à se nourrir à la mi-avril; la nymphose a lieu en mai dans le fourreau fixé à la tige)


Fourreau de Coleophora ochripennella sur la face inférieure de la feuille de Stachys sylvatica...(photos J.M.Desjacquot, Savoie)


Autre fourreau de Coleophora (C.lineola?) sur Epiaire des bois (janvier 2009-photos G.Chauvin)
(il est fixé à la tige et son aspect a changé; les zones circulaires claires observables sur la tige correspondent à des points de fixation temporaires de la larve; au niveau de ces emplacements, l'épiderme du végétal est totalement rongé)

le suivi de ce fourreau en "élevage" a abouti à la sortie de l'adulte le 30 juin 2009 :


Coleophora sp. proche de C.lineola sortie du fourreau précédent (suivi et photos de G.Chauvin)
(la dissection des génitalias est seule capable, dans ce genre, de certifier l'espèce !)


Metriotes lutarea sur Stellaria holostea (photo G.Chauvin) - Autre Coleophora sp. sur Euphorbe provençale...

-Les chenilles de quelques Coléophores se nourrissent exclusivement de graines de Joncs, contribuant naturellement à limiter la prolifération de ces plantes ( Juncus conglomeratus, J. effusus, J. inflexus, J. articulatus); 2 espèces, difficilement distinguables l'une de l'autre, cohabitent parfois en abondance, sur les inflorescences des Joncs (qui ont la chance de ne pas subir un fauchage annuel !) : C.alticolella et C. caespititiella; les adultes ne se différencient que par examen de leurs genitalias et les fourreaux se ressemblent beaucoup, bien que celui de C. caespititiella ait une surface plus granuleuse.
Pour ces espèces la ponte a lieu en mai-juin sur les inflorescences; les larves pénètrent dans les capsules pour y manger les graines et n'en sortent qu'en août, lorsqu'elles arrivent au dernier stade pour se construire un fourreau de 5 mm de long. Elles peuvent alors se déplacer pour aller consommer les graines sur d'autres inflorescences; en hiver elles entrent en diapause et se nymphosent en avril-mai:


Fourreaux de Coleophora : sur inflorescence de Juncus - isolés (photos G.Chauvin)


Fourreaux de Coléophores du Jonc : Coleophora albicolella - Coleophora caespititiella (photos G.Chauvin)


Coleophora sp. (photo M.Billard) - Coleophora albicolella (photo G.Chauvin)


peut-être Coleophora pseudoditella, nombreuses espèces proches difficilement identifiables sur photo (photos G.Champier)


Coleophora lineolea...(photos J.M.Chauvin)


Coleophora niveistrigella (photos J.M.Desjacquot, Molines-en-Champsaur, Hautes-Alpes)


Probablement Coleophora colutella...(photo A.Wojtyra, Oise)


Fourreau de Coleophora currucipennella au dernier stade (9 mm de long) avec ses ornementations en forme d'oreillettes - Fourreau de Coleophora ibipennella, aspect "en pistolet" (photos G.Chauvin)
(ces 2 espèces vivent sur le chêne, sont univoltines avec adultes en juillet; fourreaux construits avec de la soie à laquelle la chenille incorpore ses déjections d'où la teinte noire surtout pour la 1ère espèce!)


Autre fourreau de Coleophora sp....(photo P.Ledoux)

6-Famille des Lithocollétides : est maintenant une sous-Famille des Gracillariides

-environ 600 espèces cosmopolites forestières et fruitières < 6 mm
-ailes très étroites en lames frangées
-chenilles mineuses : mines plates en plaques; puis rouleuses ou décapeuses de feuilles pour certaines
-beaucoup sont nuisibles comme Phyllonorycter (Lithocolletis) platani


Imago de Lithocolletis sp. - Mines plates sur feuille de hêtre (Phyllonorycter(Lithocolletis) faginella) - galeries sur feuille de frêne (Prays corticellus) (classé maintenant chez les Yponomeutines !)

7-Famille des Gracillariides : actuellement 3 sous-Familles

-s-F/ : Gracillariines (Caloptilia-Parornix...)
-s-F/ : Lithocolletines (Phyllonorycter-Cameraria...)
-s-F/ : Phyllocnistines (Phyllocnistis...)

-papillons tineiformes de moins de 15 mms d'envergure; environ 1200 espèces surtout forestières
-activité nocturne;souvent colorés de jaune et brun avec motifs visibles
-ailes antérieures longues et étroites frangées, ailes postérieures fines et pointues longuement frangées


Silhouette de Gracillariide Caloptilia sp.

-position au repos relevée sur les pattes antérieures et médianes : "pose gracieuse" d'où leur nom !


La "pose gracieuse" sur les longues pattes antérieures et médiane de Caloptilia sp....(photos J.M.Chauvin)


Exuvie nymphale de Caloptilia hemidactylella sur feuille d'Acer campestre...




Diverses vues de Caloptilia hemidactylella isuus du "cocon" précédent sur Acer campestre (photos A.Wojtyra)


Caloptilia cuculipennella...(photos M.J.Ledoux, Var)


"Cocon" de Caloptilia cuculipennella, 9mm, sur Fraxinus excelsior (photo M.Billard, Savoie)
(un Cryptine a émergé de ce cocon quelque temps plus tard en "élevage")




Autre "cocon" (chrysalide) de Caloptilia cuculipennella sur Fraxinus excelsior et le Cryptine qui en est sorti, probablement Encrateola laevigata femelle...(photos A.Wojtyra, Oise)


Caloptilia rufipennela et son cocon d'origne sur feuille d'Acer pseudoplatanus...(photos M.Le Masson, massif de Belledonne, 1400 m)

-chenilles phytophages mineuses ou enrouleuses de feuilles;peuvent faire des dégâts aux arbres ornementaux ou exploités


"Teigne du lilas" Gracillaria syringella (12-14 mm) et galeries sur feuille (photos H.de Merleire)


Gracillaria syringella...(photos G.Champier et J.M.Desjacquot)



Page suivante




1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbis-1-11bisbis-2-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis-13bis-1-13bis-11-13bis-11'-13bis-12-13bis-12-1-13bis-12-2-13bis-12'-13bis-13-13bis-2- 13ter-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57-57