Page 13bis-12-2

Page précédente Page suivante

LES TINEOIDES, des Microlépidoptères "Teignes et Mites" (7) :




Phyllocnistis unipunctella, normalement sur Popula... (photos A.Wojtyra)


Phyllocnistis sp. sur Salix caprea...(photos A.Wojtyra)




Diverses vues de Dialectica scalariella, envergure 8 mm, Gracillarine dont la chenille est mineuse sur Echium vulgare le plus souvent, dans une maison...(photos M.Le Masson, vallée du Grésivaudan)


Petit Gracillaride Gracillarine : Eucalybites auroguttella, envergure 10 mm, mines galeries sur feuille comme le Millepertuis...(photos B.Nicolosi)


Un Gracillariine de 4-5 mm de long, Acrocercops brongniardella, envergure 10 mm, mine foliaire sur feuille de chêne...(photo M.Chouillou)


Cameraria ohridella : Mineuse du Marronnier d'Inde en extension depuis 1998 à (trouvée en Macédoine en 1984, lac Ohrid); 3-5 mm de long, provoque la chute prématurée des feuilles (la phéromone a été synthéthisée) photo S.Augustin


Mines de Cameraria ohridella sur Aesculus hippocastanum : on voit bien le début avec les taches rousses punctiformes qui s'allongent progressivement avec l'âge de la chenille; la mine peut atteindre 5 cm de long et, si les attaques sont nombreuses, ces mines peuvent fusionner sur tout la feuille...(photos C.Fortune-Bretagne)




Autres attaques des larves mineuses sur feuille de marronnier (photos A.Wojtyra, Oise)




Larve isolée (3-4 mm) de Cameraria ohridella (photos P.Falatico)




Chrysalides de la "Teigne du marronnier" Cameraria ohridella, 2 mm...(photos P.Falatico)


Imagos de Cameraria ohridella obtenus à partir des chrysalides précédentes...(photos P.Falatico)


Imago de Cameraria ohridella et son exuvie nymphale dont il est issu...(photos A.Wojtyra)


Autre Cameraria ohridella au repos sur Corylus...(photos A.Wojtyra)


Phyllonorycter trifasciella (7 mm d'envergure); la chenille vit en minant les feuilles de chèvrefeuille (photo G.Chauvin)




Phyllonorycter tristigella sur Carpinus...(photos A.Wojtyra)


Phyllonorycter muelleriella endormi sur "Arbre de Judée" (photos A.Wojtyra)


Phyllonorycter robiniella dans un jardin (photo M.Le Masson, vallée du Grésivaudan) - Phyllonorycter dubitella (photo G.Champier, Isère)


Phyllonorycter sp....(photos A.Peuch, Portugal)

En Europe, le genre Phyllonorycter (= Lithocolletis) rassemble plus de 50 espèces; les chenilles vivent à l'intérieur de mines aux formes spécifiques creusées à l'intérieur des feuilles ou dans les écorces vertes des arbres; l'identification des adultes par simple observation n'est pas fiable du fait des variations individuelles et des ressemblances interspécifiques; outre le nécessaire examen des génitalias, la forme des mines et celle du cremaster des nymphes sont des critères d'identification à ne pas négliger; les pupes longues et cylindriques possèdent des segments abdominaux mobiles et un éperon frontal, ce qui leur permet de s'extraire partiellement de leur mine avant la sortie des imagos; l'adulte de Phyllonorycter blancardella, dont les ailes présentent des dessins roux sur fond argenté mesure 8 mm d'envergure, il est appelé "Mineuse marbrée du pommier" par les arboriculteurs... la mine est une petite boursouflure cerclée de taches claires, vue de la face extérieure de la feuille; les excréments sont réunis dans la partie centrale de la mine; à la face inférieure de la feuille,la mine correspond à une zone légèrement plissée de teinte brun-jaune; Il y a trois générations par an et l'hibernation se fait toujours à l'état de nymphe et c'est sous cet état qu'elles passent l'hiver dans les feuilles mortes à la surface du sol: cf. photos suivantes de Georges Chauvin


Mines de Stigmella oxyacanthella et de Phyllonorycter blancardella sur feuille de pommier...


Mine de la "Mineuse marbrée du pommier Phyllonorycter blancardella sur feuille de pommier tombée au sol : face supérieure - face inférieure


Nymphe hivernante de Phyllonorycter blancardella extraite de sa mine en décembre

Mis en élevage par G.Chauvin, la nymphe a donné le 15 avril le résultat suivant : une femelle très remuante peu facile à photographier


Femelle de Phyllonorycter blancardella, envergure 8 mm...


Autre adulte de Phyllonorycter blancardella...(photos A.Wojtyra, Oise)


Nymphe et imago de Phyllonorycter cerasicolella


Exuvie nymphale de Phyllonorycter roboris sur feuille de chêne (photo G.Chauvin)


Phyllonorycter quercifoliella : 2 mines en novembre positionnées entre deux nervures de la feuille photographiée en transparence; elles sont caractéristiques par les déjections qui s'accumulent autour du cocon où la chenille est bien visible; ces déjections s'accumulent toujours en dessinant une sorte de U autour du cocon (photo G.Chauvin)


Autres mines de Phyllonorycter quercifoliella (dessus et dessous) : La mine est établie le plus souvent entre deux nervures de la feuille, ou parfois en bordure; au dernier stade, elle mesure environ 2 cm de longueur; la face supérieure de la feuille est peu attaquée, contrairement à la face inférieure; on y observe souvent un pli central qui peut se diviser en forme de V; par transparence, apparait le solide cocon de soie blanche caractéristique de l'espèce ainsi que les déjections

Ces mines ont été mis en "élevage" par G.Chauvin en décembre et les imagos ont émergé en avril : photos suivantes


la nymphe sort partiellement de la face inférieure et l'exuvie nymphale persiste après la sortie de l'imago...




Les adultes de Phyllonorycter quercifoliella


Phyllonorycter robiniella sur Acacia et gros plan sur la nymphe (3 mm)...(photos M.Billard, 3/10/2012)




Phyllonorycter ilicifoliella...(photos G.Champier)




Phyllonorycter heegeriella sur Quercus robur...(photos A.Wojtyra, Oise)




Mine plate de Phyllonorycter sp. et sa chenille sur feuille de Salix caprea (photos A.Wojtyra)

8-Famille des Schreckensteinides :


Le "Franckeintein du framboisier" Schreckensteinia festaliella, envergure 12 mm, ailes striées gris brun, tibias 3 avec 4 épines robustes, larve sur Rubus...
(Appelé aussi "Squeletteur des feuille du Framboisier" : zones blanchâtres sur les feuilles puis ne restent que les nervures, nombreuses recherches actuelles sur les phéromones...)


Autre Schreckensteinia festaliella...(photos G.Champier)

9-Famille des Eperméniides :

Petite famille aux ailes antérieures avec écailles noires ou brunes le long de la marge antérieure et tibias 3 avec épines


Epermenia devotella, envergure 13 mm, sur inflorescence d'Angelica sylvestris..(photos M.Le Masson, Massif de Belledonne, 1300 m)



Page suivante




1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbis-1-11bisbis-2-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis-13bis-1-13bis-11-13bis-11'-13bis-12-13bis-12-1-13bis-12-2-13bis-12'-13bis-13-13bis-2- 13ter-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57-57