Page 9bis-2

Page précédente Page suivante

LES "CRIQUETS" ou ACRIDIENS, une famille "chanteuse" (2) :

La Famille des Acridides comporte dans le monde 19 sous-familles ; on se limitera ici aux principales familles ayant des représentants en Europe (et aussi circumméditerranéennes)

Quelques sous-Familles d'Acridides
sous-Familles-caractèristiques morphologiques
s-F/ Oxyines-tubercule prosternal présent
-lobe inféro-externe des fémurs post. terminé par 1 épine
s-F/ Cyrtacanthacridines-lobe inféro-externe des fémurs post. non terminé par 1 épine
-espace mésosternal à lobes rectangulaires
s-F/ Calliptamines-espace mésosternal ouvert avec lobes arrondis
-carènes latérales du pronotum bien marquées
-cerques du mâle forts en forme de pinces
s-F/ Catantopines-espace mésosternal ouvert avec lobes arrondis
-carènes latérales du pronotum faibles ou absentes
-cerques du mâle jamais comprimés
s-F/ Acridines-tubercule prosternal absent
-pas de peigne stridulatoire à la face interne des fémurs post.
s-F/ Truxalines-tubercule prosternal absent
-peigne stridulatoire à la face interne des fémurs post.



Epine du fémur post. des Oxyines-Comparaison espaces mésosternaux



On peut mettre à part le "Criquet-phasme" sauteur exotique de la Famille des Proscopiides à l'aspect très original :




Le "Criquet à tête de cheval" ou "Criquet bouteille" : (Para)proscopia sp....(photos Y.Puntous, Andes péruviennes)




1-sous-Famille des Acridinines :

-sous-famille type des Acridides; en général, les ailes sont faiblement colorées et il n'y a jamais de bande noire
-les différents genres sont basés sur la netteté ou non des fovéoles temporales et la forme des carènes du pronotum
-genres principaux : Stenobothrus-Omocestus-Chorthippus-Dociostorus-Arcyptera...
-on y trouve aussi le "Criquet migrateur" Locusta migratoria
critèresChorthippusOmocestusStenobothrus
Lobe basal au tegmenprésent
(sauf mâle de C.albomarginatus)
absentabsent
Champ médian du tegmennon dilaténon dilatédilaté





Comparaison de 2 tegmina d'Acridides ...(photos H.Robert)


Clé simplifiée des principaux Chorthippus...
(mais le "chant" est un autre critère fiable, en particulier pour le goupe C.brunneus-biggutulus-mollis; par contre, la coloration (très variable) n'est pas un critère objectif d'identification !)

Il faudrait pratiquement se satisfaire de Chorthippus sp. en ce qui concerne le groupe "brunneus-biguttulus-mollis" comme le conseillent des spécialistes !


Le "Criquet des pins" Chorthippus vagans ? , tympan ovale...(photo F.Bahuaud)


Probablement Chorthippus brunneus femelle : dans le groupe brunneus-mollis-biguttulus, j'élimine biguttulus car le rapport longueur sur largeur des tegmina est d'envrion 6 (5 chez biguttulus) chez C. brunneus et C.mollis; la nervure costale s'abouche ici presque en ligne droite sur la sous-costale (léger crochet pour C.moliis et véritable coude pour C.biguttulus) photos B.Saquet

Les espèces proches du groupe biguttulus (C.vagans-C.mollis...) se différencient surtout par leur "chant" (stridulation) d'où identifier des Chorthippus sur simple photo est souvent alétoire !


Chorthippus parallelus : fovéoles temporales bien visibles, carènes du pronotum presque droites, coloration variable mais toujours genoux postérieurs noirs - Juvénile d'Euchorthippus ? (photos M.Chevriaux)


Le "Criquet des pâtures" Chorthippus parallelus femelle : élytres femelles ne dépassant pas le 3e tergite abdominal, fémurs 3 avec apex rembruni, couleur variable, commun...(photos J.Dupuy)


Chorthippus parallelus mâle (photo R.Stas)


Autre Chorthippus parallelus mâle (photo H.Robert)


Tegmen de Chorthippus parallelus mâle : le stigma du tegmen, zone de nervures denses ici brunâtre, est à 1,5 mm au plus de l'apex; cela le distingue de Chorthippus montanus très proche ! (photo H.Robert)


Autre "Criquet des pâtures" Chorthippus parallelus femelle : organes du vol atteignant la moitié de l'abdomen, carènes latérales pronotales presque parallèles (faiblement convergentes vers le tiers antérieur), genoux postérieurs sombres...(photos C.Fortune)


Un des nombreux Chorthippus à carènes pronotales bien anguleuses : Chorthippus brunneus, 13-24 mm, coloration très variable (verdâtre, gris, brun, noirâtre, violacé, unicolore ou taché de brun...), commun (photos H.Robert)


Chorthippus brunneus; on voit bien ici le sternum pubescent...(photos J.P.Marino)


Femelle de Chorthippus brunneus, 16-24 mm (photo P.Falatico) - Autre Chorthippus brunneus...(photo X.Japiot)


Criquets duettistes Chorthippus brunneus...(photo P.Falatico)


Autre Indiividu proche de Chorthippus brunneus femelle (photos P.Falatico)


Autre "Criquet duettiste" Chorthippus brunneus, mâle au sternum nettement pubescent (photo M.Ponsot) - Forme rose d'un juvénile de Chorthippus sp. (photo M.Billard)

On peut observer dans la nature des formes "roses" essentiellement chez Chorthippus biguttulus et parfois chez Chorthippus brunneus :


Forme rose de Chorthippus brunneus - autre Chorthippus brunneus femelle (photos P.Falatico)


Autre Chorthippus brunneus femelle rose...(photos P.Falatico)
(ici, d'après H.Bellmann, on peut mesurer les tegminae : 18 mm de long sur 3 mm de large soit un rapport de 6; ce rapporte est de 5 chez C.biguttulus et les tegminae font 15 mm de long chez C.mollis)


Chorthippus biguttulus ou "Criquet mélodieux", ressemble beaucoup à l'espèce précédente (photo O.Sigaud) - Autre Chorthipus biguttulus mâle (photo A.Frisch)


Autre forme foncée du "Criquet mélodieux" Chorthippus biguttulus, sur inflorescence d'Apiacée...


Chorthippus biguttulus : femelle - mâle (photos R.Stas)


Le "Criquet des ajoncs" Chorthippus binotatus, tibias 3 et face inférieure des fémurs 3 rouges, sur Ajonc nain de la lande du cap d'Erquy (littoral Nord de Bretagne)


Autres Chorthippus binotatus en nombre sur un sentier ensoleillé de la lande à Ajoncs nains du Cap Fréhel (littoral Nord de Bretagne)


Chorthippus binotatus (photo G.le Déroff) - le "Criquet des adrets" Chorthippus apricarius ?, espèce à aire disjointe boréo-montagnarde subalpine en régression (champ médian du tegmen dilaté)..(photo prise dans le Jura gexien par A.Guibentif)


probablement Chorthippus pullus mâle (photo J.P.Lavigne, Cervières les Fonts, Hautes-Alpes, 2200 m)
(ressemble à Stenonothrus rubicundulus mais ici on semble bien voir un lobe basal au tegmen; fémurs 3 à 2 taches sombres supérieures, tibias 3 rouges; petit doute sur les genoux postérieurs qui devraient être plus noirs et les tegmen sont ici longs !...)


Le "Criquet des bromes" Euchorthippus declivus mâle, 15-20 mm, plaque sous-génitale en forme de cône effilé...


Euchorthippus declivus femelle, 18-25 mm, 2 larges bandes brunes latérales, bande jaune opaque le long du bord antérieur de l'élytre, friche sèche du Var (photos A.Guibentif)


Autres Euchorthippus declivus femelles...(photos Y.Glon et M.Chevriaux)


Euchorthippus declivus juvénile femelle et sa grosse tête !


Juvénile d'Euchorthippus sp. - Autre femelle d'Euchorthippus declivus...(photo P.Legros)


Autre Euchorthippus declivus femelle (photos H.Robert)


Euchorthippus declivus : ailes (photo H.Robert)


Euchorthippus declivus femelle : extremité abdominale (photo H.Robert)


Autre Euchorthippus declivus femelle (photo J.Bailloux, Var)




Euchorthippus declivus : mâle - femelle (photos R.Clochard, Piriac-sur-mer, septembre)


Autre Euchorthippus declivus mâle...(photo R.Clochard)


Euchorthippus elegantulus(pulvinatus), tegmen plus longs, bout des antennes plus clair et habitat plus xérophile qu'E.declivus ! (photos H.Robert)


Euchorthippus elegantulus femelle : différenciable d'E. declivus et E.choppardi par les tegmina n'atteignant pas les lobes géniculaires postérieurs (au contraire d'E.chopardi) mais dépassant nettement la moitié (au contraire d'E.declivus) pour les femelles (photo L.Fabre)


Autre femelle d'Euchorthippus elegantulus aux tegmina n'atteignant pas les lobes géniculaires (photos M.Le Masson)


Euchorthippus elegantulus mâle (photo J.Bailloux, Var)


Eucchorthippus chopardi femelle...(photo J.P.Lavigne)


Chorthippus albomarginatus femelle ? (ou Euchorthippus ??), environ 20 mm, 2 bandes latérales brunes, bande blanche opaque plus ou moins marquée sur le bord antérieur de l'élytre (photos C.Ollieu)


Le "Gomphocère tacheté" Myrmeleotettix maculatus femelle, 12-16 mm, carènes latérales pronotales anguleuses en clair sur fond brun, élytres avec dessins foncés dans le champ discoïdal et tache pâle oblique au tiers apical, assez commun...(photo J.M.Michalowski)


Myemeleotettix (Gomphocerus) maculatus mâle avec ses antennes terminées en massue tournée vers l'extérieur, environ 12 mm de long... (photos J.Bailloux, Isère et Var)


Autre Myrmeleotettix maculatus mâle (photo J.Bailloux, Theys, Isère)


Mâle et femelle d'Omocestus virudulus ou "Stenobothre vert" (les élytres sont bruns, les valves de l'oviscapte femelle sont allongées); très commun -Omocestus sp. (proche d'O.ventralis ou O.haemorrhoidalis ?) mâle brun noirâtre avec apex abdominal rouge...(photo A.Guibentif)


Omocestus haemorrhoidalis mâle (photo M.Chevriaux) - Omocestus ventralis,18-20 mm, femelle (photo P.Falatico)


Omocestus haemorrhoidalis femelle...(photo B.Saquet, Hermaux, Aubrac, 1100 m)


Autre Omocestus rufipes(ventralis) femelle, brun noir avec face dorsale verte...(photo M.Ponsot)


Omocestus rufipes(ventralis) mâles : face dorsale brun noir - face dorsale non brun noir mais extrémité abdominale nettement rougeâtre (photos P.Falatico)


Autre "Criquet noir-ébène" Omocestus rufipes mâle, 15 mm, extrémité abdominale, tibias et une partie des fémurs d'un rouge net (photos M.le Masson, massif de B elledonne 1000 m et J.Bailloux, Isère)


Omocestus rufipes mâles aux fémurs rougeâtres comme les tibias (photos C.Ollieu)


Omocestus rufipes (ventralis) femelle...(photo P.Falatico)


Autre Omocestus rufipes femelle (photo H.Robert)


Omocestus rufipes : femelle - mâle (photos J.P.Lavigne, Vinon-sur-Verdon)


Abdomen d'Omocestus rufipes femelle : sternites passant du jaune au rouge à l'apex sur la face ventrale...(photo H.Robert)


Autre Omocestus rufipes femelle...(photos H.Robert)


Ailes d'Omocestus rufipes femelle (photo H.Robert)


Autre exemplaire d'Omocestus viridulus mâle, 13-15 mm, pronotum vert foncé dessus, coloration variable mais face dorsale toujours verte (photo M.Chevriaux) -Omocestus rufipes mâle (photo P.Falatico)
( les Omocestus ont toujours les ailes enfumées à l'extrémité)


Autre Omocestus viridulus femelle et mâle...(photos P.Falatico)




Le "Criquet des chaumes" Dociostaurus genei,environ 15 mm, antennes sans renflement terminal, bande longitudinale claire du vertex au bord postérieur du pronotum, macules noirâtres , espèce xérique...(photos H.Robert)
(une espèce proche méditerranéenne Dociostaurus jagoi s'en distingue par des caractères discrets : peigne stridulatoire à dents plus nombreuses et pénis différent par ses valves apicales...)


Autres Dociostaurus genei avec un très petit Diptère Cératopogonide femelle hématophage sur le dos à droite...(photos J.P.Lavigne)

Page suivante






1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8'-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9bis-1-9bis-2-9bis-2'-9bis-20-9bis-21-9bis-3-9bis-4-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57