Page 18ter-1


Page précédente Page suivante

"LES ABEILLES SOLITAIRES" (1) :

Presque 85% des 20000 espèces d'abeilles ne sont pas sociales mais solitaires (bien que l'on observe des débuts de sociabilité chez certaines!); chaque femelle construit son propre nid avec 1 dizaine de cellules d'élevage : elle garnit chaque cellule de nourriture pour les jeunes, y pond un oeuf puis meurt avant l'apparition de la génération suivante; elles jouent un rôle important dans la pollinisation des plantes sauvages et cultivées (luzernières, fruitiers...) : on estime qu'aux USA la moitié de la pollinisation des cultures est assurée par ces abeilles solitaires ! (la Megachile de la luzerne est l'abeille solitaire dont l'élevage est le plus développé dans le monde; des Osmies sont utilisées au Japon pour les fruitiers à floraison précoce...)


"Nichoir" à abeilles (et guêpes) solitaires installé face au Sud-Est - 1 mois plus tard, au 10 mars, déjà un occupant qui pointe son nez (Osmia sp. mâle avec son "toupet" blanc)


Autres types de nichoirs à "Abeilles solitaires" installés chez Nicole...


Autre type de nichoir à "Abeilles solitaires" commercialisé dans les "Points Verts" ou "Magasins verts"


Nid d'une Abeille solitaire dans l'interstice d'un chassis Velux montrant les cellules successives avec des réserves de miel et pollen pour les larves...(photo B.Gasc)


Sapyga clavicornis surveillant un gîte articficiel à "abeilles" (photos M.Ponsot)
(se trouve très souvent à l'entrée des gîtes articficiels à "abeilles solitaires" : c'est le parasite des Osmies, Heriades et autres Anthophores; elle cherche une cellule ouverte remplie de pollen et miel pour pondre une oeuf sur ces réserves ou directement sur l'oeuf de l'"abeille" qui sera dévoré ainsi que les provisons par la larve du Sapygide)

Les nids sont souvent dans un sol léger et sec; elles s'établissent parfois dans un sol propre par milliers formant des agglomérations très denses pouvant subsister pendant des années (on a noté en Russie une agglomération de 360000 m2 constituée de 12 millions de nids d'Halictides et d'Anthophorides!); elles peuvent être nombreuses dans les pelouses, talus argileux...



2 "Abeilles solitaires" assez communes ("Andrène" et "Collète")

Chez la plupart des "Abeilles solitaires", les mâles ont de longues antennes, la face recouverte plus ou moins de touffes de poils blanchâtres et l'abdomen est plus allongé (mais leur identification est plus délicate !) :


Halictus sp. mâle : Antennes longues et poils blanchâtres sur le bas de la face...(photos H.Robert)


Tête de mâle d' "Abeille solitaire" attendant une accalmie dans son trou d'arbre (photo P.Falatico)


On trouve aussi des Abeilles solitaires parasites dites "Abeilles-coucous" qui pondent dans le nid d'autres Apides solitaires !

On peut bien sûr les classer par familles et aussi les séparer en "Abeilles primitives" et "Abeilles supérieures" : il y a progressivement un perfectionnement de l'appareil buccal suçeur-lécheur et de l'instinct nidifiant de plus en plus complexe vers les Apides sociaux

Il y a également une classification plus ancienne mais peu scientifique basée sur les types d'appareils de récolte du pollen :

"Abeilles solitaires"
-PodilégidesMérilégidesGastrilégides
organes de récoltepollen récolté avec les "jambes" (corbeille)pollen récolté par des poils longs recourbés
sur les fémurs, hanches et côtés de l'abdomen
pollen récolté par le "ventre"
genres principaux-Anthophores
-Eucères
-Xylocopes
-Dasypodes
-Andrènes
-Halictes
-Collètes
-Chalicodomes
-Anthidies
-Osmies
-Megachiles



1.Anthophora plumipes femelle-2.Andrena-3.Anthidium face ventrale
(1 = pollen récolté sur les pattes post.-2 = longs poils sur les côtés de l'abdomen-3 = longs poils sur le "ventre" : brosse collectrice de pollen)

Preuve qu'ils ont été étudiés depuis longtemps (en particulier par Fabre), ils portent des noms populaires bien choisis : -"Abeilles mineuses" pour des Anthophores, "Abeilles maçonnes" pour les Chalicodomes, "Abeilles à culottes" pour les Dasypodes, "Abeilles fouisseuses" pour des Andrènes, "Abeilles de la sueur" pour des Halictes, "Abeilles à membrane" pour des Colletes, "Abeilles coupeuses" et "Abeilles tapissières" pour des Mégachiles... (nous verrons la signification de ces termes dans les lignes suivantes...)

Certaines espèces ont été déterminées par El Gritche

Rappel : Place dans la Classification : voir page 14ter

-O/ Hyménoptères
-Division/ des Aculéates ou "Porte-aiguillon"
-S-F/ Apoides ou Mellifères

Classification actuelle simplifiée des "Abeilles solitaires" (inspiré de H.Bellmann)
Famillessous-FamillesGenres principaux
-Collétides-Hylaéines
-Collétines
-Hylaeus
-Colletes
-Halictides-Halictines-Halictus
-Lasioglossum
-Sphecodes
-Andrénides-Andrénines
-Panurgines
-Andrena
-Panurgus
-Mellitides-Mellitines
-Macropidines
-Dasypodines
-Mellita
-Macropis
-Dasypoda
-Mégachilides-Mégachilines-Anthidium
-Megachile
-Heriades
-Osmia
-Coelioxys
-Apides-Xylocopines
-Nomadines
-Apines
-Ceratina-Xylocopa
-Nomada-Epeolus
-Eucera-Anthophora-Melecta

A noter : Les genres Bombus ("Bourdons") et Apis ("Abeilles") font partie aussi de la famille des Apides


Caractéristiques morpho-anatomiques d'une "Abeille solitaire" type (d'après S.Batra)
1 = plaque pygidiale dont la femelle se sert pour polir les parois du nid
2 = glande de Dufour, située dans l'abdomen, dont les secrétions sont appliquées à l'intérieur du nid
5 = plaque basitibiale permettant de marcher sur les genoux pour creuser ou approvisionner le nid
4 = brosse pour transporter le pollen (sur l'abdomen chez certaines espèces)

La nervation est importante pour l'identification des "Abeilles solitaires", en particulier la présence de 2 ou 3 cellules submarginales et leur taille...


Exemple à 3 cellules submarginales ou cubitales (Colletes, Andrena, Halictus, Melitta, Nomada, Anthophora, Melecta, Nomada...)


Exemple à 2 cellules submarginales ou cubitales (Hylaeus, Panurgus, Megachile, Anthidium, Osmia, Dasypoda, Chalicodoma, Eucera, Coelioxys...)

-Parmi ces "Abeilles solitaires" , on y trouve des "Abeilles-coucou" qui parasitent le nid d'autres "Abeilles solitaires" : Sphecodes "coucou" des Halictes, Coelioxys "coucou" des Anthophores, Nomada "coucou" des Andrènes...
[ces "Abeilles-coucou" n'ont donc pas de système de récolte de pollen adaptés (pas de poils ou brosses à pollen) comme leurs hôtes !]

Attention à la détermination des "Abeilles solitaires" sur une simple photo : ce n'est pas évident du tout, même des spécialistes ne s'y risquent pas; c'est pour cela que vous trouverez dans ces pages beaucoup de points d'interrogation et de... sp. !


"Abeilles solitaires" (Hylaeus sp. et Lasioglossum sp.) régurgitant le nectar pour préparer le miel...(photos A.Cipière)

1-"Abeilles solitaires primitives" :

-langue glossale courte ou très courte : butinent sur des fleurs à corolle peu profonde
-dernier tergite abdominal avec souvent un triangle pygidial
-nids à parois le plus souvent nues
-cycle biologique annuel avec moeurs solitaires et femelle hivernante
-les mâles se réunissent souvent la nuit sur des "plantes-dortoirs" en nombre dans des positions caractéristiques


Les "Abeilles" solitaires" peuvent transporter involontairement des "triongulins" de Méloïdes accrochés aux poils thoraciques comme sur ce Colletes...(photo G.Bricon)

page suivante






1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10-10-1-10-2- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13ter-1-13ter-2-13terter-13terterter-13-4-13-5-13-6-13-7-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18ter-1-18ter-1'-18ter-2-18ter-3-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57