Page 15-6

Page précédente Page suivante

LES TEPHRITIDES (TRYPETIDES) ou "Mouches des fruits" (1) :

Les Trypétides ou Téphritides correspondent à une Famille de jolies petites Mouches très abondantes en été sur les fleurs, herbes et fruits facilement identifiables aux beaux motifs marbrés et sombres des ailes : bandes transversales ou séries alternées de taches ou de rayures en zig-zag ("Mouches à rubans"): ; plusieurs espèces sont nuisibles aux fruits par leurs larves ou "asticots" = "Mouches des agrumes" qui parasitent pêches, cerises, olives, asperges...; au niveau mondial, elles ont un impact économique dans la filière fruits et font donc l'objet, pour certaines, d'une lutte biologique...
Ce sont des Trypétidiens (ailes plus ou moins tachées à nervation complète, oviscapte en tube chitinisé aux larves surtout phytophages...) au même titre que d'autres petites familles...


Un Trypétide type : la "Mouche des fruits" mâle...(photo D.Guili)

Rappel : Place dans la Classification voir page 15bis

-O/ Diptères
-s-O/ Brachycères
-Section/ Schizophores
-S-F/ Muscoïdes Haplostomates
-F/ Trypétides ou Téphritides

Caractères généraux essentiels des Téphritides :

-4500 espèces mondiales de 2 à 5 mm (moyenne < 15 mm)
-nervure sous-costale incomplète visible à la base seulement avec 2 fractures
-1ère cellule postérieure largement ouverte à l'apex de l'aile
-cellule cubitale postérieure pointue et prolongée vers le bas


Nervation de Trypétide : femelle de "Mouche de l'olive"
(a=1ère cellule postérieure, b=cellule cubitale postérieure, c=nervure sous-costale) in Boubée

-taches variées ou rayées
-palpe d'1 seul article
-sillon frontal bien marqué, yeux verts ou bleus
-oviscapte femelle télécospique aplati en lancette
-larves "asticots" vivants dans les tissus végétaux vivants
-larves sont revêtues d'une peau épaisse couverte de fins spicules
-larves surtout dans les capitules floraux des Composées ou dans les fruits divers;
certaines sont mineuses de tiges et feuilles d'Ombellifères






Larve et pupes de Téphritides dans un cynorhodon (fruit des "églantiers"et autres Rosacées) photos A.Wojtyra, Oise, fin septembre

Quelques espèces françaises sont très nuisibles pour les fruits :

-"Mouche méditerranéenne des fruits" Ceratitis capitata : attaque plus de 200 espèces de fruits des régions méditerranéennes; 5 mm ; larve blanc-jaunâtre de 7-8 mms; 2 à 8 générations par an;; pupes hibernant dans le sol; attaque pêches, abricots, poires,nèfles, pommes, oranges, tomates, figues, bananes...Les larves s'enfoncent en minant les fruits jusqu'au noyau (10 à 30 larves dans 1 fruit) On utilise un Hyménoptère Braconide en lutte biologique : Opius concholor


Pupes (3 mm) de la "Mouche des fruits" trouvées dans une pomme...(photos P.Falatico)


Ceratitis capitata : mâle - femelle (pohotos J.P.Lavigne, Bouches-du-Rhône)


La "Mouche des fruits" femelle : Ceratitis capitata (photo de gauche d'A.Peuch)


"Mouche des fruits" mâle et femelle-"Asticot" dans un fruit (Doc.ACTA)


Tête de Ceratitis capitata mâle montrant, entre autres, les 2 soies sensorielles frontales terminées en palette (typiques de l'espèce mâle) qui a un rôle dans la réception des phéromones de la femelle ; A gauche, Document proposé à un concours du Ministère de l'Agriculture (écoles d'ingénieurs agricoles) il y a quelques années et que j'ai complété (transmis par B.Dutrieux)


Autres photos du mâle de Ceratitis capitata...(photos D.Guili)


Autres exemplaires de la "Mouche des fruits" : la femelle montre son ovipositeur téléscopique sorti...(photos J.Gouzanet)


Autre Ceratitis capitata femelle avec son thorax en "tête de chien" !...(photo A.Peuch)




Diverses vues et gros plans de Ceratitis capitata mâle... (photos P.Falatico)

-"Mouche des cerises" ("ver de la cerise") Rhagoletis cerasi : 4 mm, presque entièrement noir avec écusson jaune; ailes hyalines ornées de bandes brunes; larve blanc-ivoire de 5 mm : 1 larve par fruit; 1 génération par an; la pupe hiberne dans le sol


"Mouche des cerises" mâle : Rhagoletis cerasi-"Asticot" dans la cerise


Cerise "véreuse" contenant 2 larves de Rhagoletis cerasi...(photos P.Falatico)


Pupes de Rhagoletis cerasi d'environ 3 mm...


Rhagoletis cerasi, environ 4 mm, avec son scutellum jaune et ses soies occipitales noires... (obtenu à partir d'élevage de P.Falatico)


Autre Rhagoletis cerasi mâle - Rhagoletis cerasi femelle (photo A.Ludwig)


la "Mouche du brou de noix" Rhagoletis completa mâle, espèce liée aux noyers, développement larvaire dans le brou de la noix (photos P.Legros)




Autres Rhagoletis completa, environ 5 mm, issus des larves ("asticots") du "brou de noix"; incidence importante certaines années sur la production de noix dans le Sud-Est...(photos P.Falatico)


Pupes de Rhagoletius completa...(photo P.Falatico)








Divers stades (larve-pupe-imago) de Rhagoletis completa suivis en "élevage"...(photos A.Wojtyra, Oise)


Rhagoletis completa mâle...


Rhagoletis meigenii femelle, 3,5 mm, jaune-roux, oviscapte noir, larve dans la pulpe des fruits de Berberis vulgaris (photos J.Bierrewaerts)


Rhagoletis alternata femelle, environ 5 mm, jaune roux, face à pruinosité blanche, taches noires post-scutellaires, oviscapte court brun jaune, larve dans les fruits du merisier et de plusieurs espèces de Rosa...(photos M.le Masson, Massif de Belledonne, 1000 m)

L'espèce suivante ressemble beaucoup à Rhagoletis alternata par sa coloration orangée et ses dessins alaires mais très forts chètes noirs sur la face :




Chetostoma curvinerve femelle, 6 mm : nervure R4+5 nettement incurvée; biologie larvaire mal connue bien que quelques observations l'ont noté au dépens des fruits du chèvrefeuille; assez rare (photos M.Le Masson, vallée du Grésivaudan)




Euphranta connexa femelle, 6 mm : thorax roux avec mésonotum noir sur le disque, abdomen d'un noir luisant, oviscapte court conique non aplati...; larves grégaires forment des galles sur fruits d'Asclepias(Vincetoxicum) officinale photos G.Champier, Isère

-"Mouche de l'olive" Bactrocera(Dacus) oleae : 5 mm, teinte brun-foncé, tête plus claire, ailes hyalines avec 1 tache brune à l'extrémité; larve blanchâtre de 7 mm; 1 larve par fruit, la pupe hiberne dans le sol, 3 générations par an; l'arrachage des pistachiers en Tunisie avait augmenté les dégâts de la mouche de l'olive dans les oliveraies tunisiennes car cet arbre était l'hôte naturel intermédiaire d'un parasitoïde de Dacus oleae : on a donc replanter ces pistachiers !


La "Mouche de l'olive" Bactrocera(Dacus) oleae femelle (photo de gauche d'H.Maleysson)


Autre Bactrocera(Dacus) oleae femelle...(photos P.Falatico)


Bactrocera oleae mâle...(photos P.Falatico)


Autre mâle de Bactrocera oleae...


Gros plans sur les "beaux yeux" de Bactrocera oleae mâle...(photos P.Falatico)


"Mouche de l'olive" femelle : Bactrocera(Dacus) oleae-olives attaquées (Doc.ACTA)-adulte sur olive avec trou de sortie




Olives avec asticots et pupe de Bactrocera oleae


Montage-photo de P.Falatico





Dacus longistylus femelle du Burkina Faso (photo H.Robert)


Dacus longistylus : mâle - femelle (photos H.Robert)
(le genre Dacus est maintenant séparé du genre Bactrocera car il a les tergites abdominaux soudés)





Page suivante






1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12-1-12-2-12bis-12bis-1-12bis-2-13-13bis- 13ter-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-15-51-15-52-15-53-15-6-15-6-01-15-6'-15-60-15-7-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57