Page 14ter-33

Page précédente Page suivante

LES CHALCIDIENS, de très nombreuses petites "guêpes" parasites et hyperparasites (3) :

Les Chalcidoïdes "supérieurs" sont surtout oophages de Rhynchotes et de Lépidoptères avec une grande spécificité; leur fécondité est importante; ils mesurent en moyenne de 0,1 à 3 mm et les antennes sont souvent pectinées chez le mâle

"Chalcidiens supérieurs"
FamillesCaractères essentielsGenres principaux
Aphélinides-funicule avec au moins 3 segments
-tarses à 4 articles
-non métalliques
-Aphelinus-Encarsia-Eretmocerus
-Coccophagus
Encyrtides-nervure marginale très courte
-mésonotum non concave
-éperon tibial sur P2 et P3
-Encyrtus-Oligostenus-Ageniapsis
Myrmarides-H formé par la suture transverse frontale et les sutures verticales
-ailes frangées, allongées, étroites, parfois pétiolées
-Myrmar-Anagrus
Trichogrammides-ailes antérieures frangées largement arrondies
-funicule à 2 segments
-tarses à 3 articles
-non métalliques
-Trichogramma-Prestwichia
Agaonides-tête femelle quadrangulaire, yeux absents
-mâles aptères
-tarse de 1 à 5 articles
-abdomen souvent allongé et recourbé sous le thorax, jaunes ou oranges
-dans les figues (sycophiles)
-Blastophaga
Eurytomides-pronotum grand quadrangulaire
-abdomen comprimé latéralement et pétiolé
-noirs non métalliques
-Eurytomus-Bruchophagus-Harmolita


Les Aphélinides, Trichogrammides et Encyrtides sont les plus importants dans le contrôle biologique des populations de nuisibles; la Famille des Encyrtides est probablement la plus nombreuse en espèces

Beaucoup d'Aphélinides sont parasites d'Homoptères Pucerons, Aleurodes, Psyllides et en particulier des Oeufs de Cochenilles (endo- ou ectoparasites ou prédateurs des oeufs); d'autres sont endoparasites d'oeufs d'Hémiptères, Lépidoptères ou Orthoptères; quelques-uns parasitent les larves de Dryinides (Hyménoptères) et pupes de Ceccidomyies; mais ils sont surtout connus comme endoparasites primaires de Pucerons (Aphelinus sp.); certains sont hyperparasites d'Eulophides, d'Encyrtides parasites primaires ce Cochenilles...(voir notion d'hyperparasitisme : page 13terterter)

L'exemple le plus connu est Aphelinus mali, 0,8 mm, introduit en France en 1920 pour lutter contre le "Puceron lanigère du pommier" et dont l'adulte sort du "puceron momifié" par un opercule découpé sur le dos de cette "momie"!

Certains Aphélinides sont commercialisés en lutte biologique : voir page 16

-Aphelinus abdominalis contre le Puceron vert de la tomate
-Eretmocerus contre l'Aleurode des serres ou "Mouche blanche"
-Encarsia formosa contre l'Aleurode des serres : "Mouche noire" contre "Mouche blanche"


Aphélinides : Aphelinus sp.-Aphelinus abdominalis (pondant sur un Puceron)-Encarsia formosa


Pucerons du blé parasités par Aphelinus : 1 "momie" sur feuille-"momies" sur épi-"momie" operculée

Autre Aphélinide célèbre uilisé en lutte biologique : Cales noaki importé du Chili dans les années 1970 pour lutter contre la Cochenille Aleurothrixus floccosus inféodée aux Citrus du bassin méditerranéen, Cochenille apparue en 1966 sur la Côte d'Azur importée accidentellement d'Amérique latine :


Cales noaki, Chalcidien Aphelinide jaune orange (0,6 mm de long) : femelle pondant sur une larve d'Aleurothrixus - Trous de sortie sur larves d'Aleurothrixus de 3e et 4e stades (photos INRA Antibes)


Aphélinide Coccophagus sp., environ 1,5 mm, grande tache blanc jaunâtre scutellaire, sur Laurus nobilis, parasite de Lécanides, Pulvinaires et autres...(photos A.Wojtyra, Oise)


Chalcidien Aphélinide en ponte sur un immature de Myzocallis coryli (photo A.Wojtyra)

Les Encyrtides : famille la plus vaste ds Chalcidiens;beaucoup sont parasites des Lépidoptères avec polyembryonnie (Lithomastix peut donner jusqu'à 3000 embryons à partir d'un seul oeuf déposé dans les pontes de Noctuelles!); Ooencyrtus-Copidosoma peuvent supprimer 80% des pontes de certains Lépidoptères); beaucoup sont parasites de Cochenilles Lecanium : Encyrtus-Baeocharis; certaines espèces ont des taches formant des dessins sur les ailes


2 Encyrtides : Encyrtus parasite de Cochenilles-Ooencyrtus parasite de pontes de Lépidoptères


Cochenlle femelle Lécanide (environ 3 mm) retournée montrant une larve de Chalcidien Encyrtide parasite (0,4 mm)...(photo P.Falatico)


Encyrtide aux ailes tachées (comme Cerapterocerus)




Sortie d'un Encyrtide mâle parasitoïde aux scapes très épais (il y a des espèces aux scapes très épais comme dans le genre Anagyrus (Tetracnémine), sur Rubus...(photos A.Wojtyra)


Autre Encyrtide femelle de la même espèce sortie de la même espèce de Lécanide sur Rubus (photos A.Woftyra)




Encyrtide femelle observant un "champ" d'oeufs de lépidoptères sur une feuille pour y pondre...(photos A.Wojtyra, Oise)


Encyrtide qui pond dans les larves et pupes de Coccinellides : Homalotylus flaminius femelle, parasitoïde des genres Scymnus et Nephus...(photo T.Colin, Paris)


Encyrtide Metaphycus sp. femelle (le mâle plus sombre), environ 1 mm, anneaux noirs sur les antennes, sur Laurus nobilis, parasite de Diaspides, de Parthenolecanium, des Saissetia...


Encyrtide Microterys sp. femelle (mâle noir), environ 2 mm, antennes et ailes marquées de bandes blanches et noires, sur Laurus nobilis, parasite, entre autres, de Coccus hesperidium...


Blastothrix sp. femelle, envuiro 2 mm, sur Laurus nobilis, parasite des Eulecanium, Parthenolecanium... (photos A.Wojtyra, Oise)

Les Myrmarides, autrefois placés dans une Famille à part, sont les plus petits des Insectes (0,1 à 0,8 mm); ils sont particuliers par les ailes allongées, étroites longuement ciliées et parfois pétiolées; le dernier article de l'antenne est fortement épaissi chz la femelle; parasites monophages d'oeufs de divers ordres d'Insectes; certaines femelles peuvent nager à la surface de l'eau (ailes ciliées) pour pondes dans les oeufs d'insectes aquatiques !


3 Myrmarides femelles aux ailes longuement ciliées : Myrmar-Chaeotomymar-Anagrus




Le Myrmaride du genre Alaptus est parasitoïde des oeufs de Psocoptères ici sur "Laurier-tin", probablement un mâle...(photos A.Wojtyra)


Cette photo montre la très petite taille d'un Myrmaride (inférieure à 1 mm)




Diverses vues d'un Myrmaride femelle (dernier article antennaire très épaissi) sur rosier grimpant en novembre (photos A.Wojtyra)


Stephanodes similis femelle sur Laurus nobilis; on voit, sur la photo de droite, la suture transverse frontale reliée aux 2 sutures verticales et aux sutures adjacentes de chaque orbite formant un H typique du groupe


Stephanodes similis femelle : vertex avec dépression ou fossette en dehors des ocelles, scape sculpté comme un râpe, antenne de 9 articles avec massue indivise...; la seule espèce du genre, parasite des oeufs d'Hétéroptères...(photos A.Wojtyra)

Les Trichogrammides, très petits (<1 mm), sont polyphages et ont des antennes à très peu d'articles et ailes arrondies frangées de poils; parasites d'oeufs de nombreux Insectes (Trichogramma evanescens peut attaquer 150 hôtes différents appartenant à 7 ordres d'Insectes ! il est très connu, avec Trichogramma maydis pour être utilisé en lutte biologique contre la Pyrale du maïs (voir page 18bis : procédé BIOTOP TR 16)

Beaucoupe d'espèces de Trichogrammes sont testées en lutte biologique : oophages d'ooplaques (groupe de 25 à 100 oeufs) de "Tordeuses" ou de "Teignes" (car il vaut mieux intervenir au stade oeufs plutôt qu'au stade chenilles qui auront eu le temps de faire quelques dégâts!)


Ooplaques de Tordeuse : avec chenilles néonées-parasitée par un Trichogramma (points noirs) avec un bon taux de parasitisme (Photos F.Bertaux)

L'hôte d'origine des oeufs "pièges" utilisé peut être un Ephestia, Plutella, Prays, Ostrinia, Vanessa...en fonction de la plante hôte à traiter

On trouve ici, comme chez les Mymarides, quelques espèces qui pénètrent dans l'eau pour pondre dans les oeufs de Gerrides (Prestwichia aquatica)


Trichogramma : Mâle et femelle-Autre Trichogramme (0,1 à 0,5 mm)


Trichogramme parasite des oeufs de Chrysope : femelle sortant d'un oeuf (photo M.Chazalmartin)


Trichogramma evanescens parasite des oeufs de Pyrale-Prospatella berlesei parasite de de la Cochenille du Mûrier (Doc.ACTA)
(Prospatella perniciosi est célèbre pour avoir été utilisé contre une Cochenille, le "Pou de San José")


Chalcidien Trichogrammatide Oligositine : Pseudoligosita (Oligosita) sp. mâle...(photos M.Blaise)
(certains sont parasites des oeufs d'espèces aquatiques comme des Zygoptères...)

Les Agaonides comprennnent des espèces vivant dans les Figuiers (Ficus) : espèces sycophiles; beaucoup sont exotiques; 1 seule espèce méditerranéenne Blastophaga psenes hôte de la figue de Ficus carica; quelques mm; la femelle, ailée est noire; le mâle aptère est jaunâtre avec fémurs des pattes élargies et courbure en arc de l'abdomen vers l'avant; le Blastophage est l'hôte habituel du figuier sauvage ou caprifiguier; ses inflorescences sont à l'intérieur d'un réceptacle globuleux ou sycone avec une ouverture ou oeil au sommmet; les mâles ne sortent jamais des sycones alors que les femelles ailées s'échappent par l'oeil chargées de pollen pour féconder d'autres sycones en déposant ses oeufs; chaque femelle pond 300 à 400 oeufs (1 par fleur), c'est la caprification, puis elle meurt; le sycone forme alors une galle où grandit la larve du Blastophage qui va donner un sexué (les mâles, qui naissent les premiers, cherchent une galle contenant une femelle pour la féconder en introduisant son appareil copulateur à travers la galle); ce cycle est complexe et la fécondation des fleurs du figuier par ces Insectes est connue depuis l'Antiquité mais toutes les espèces de Figuiers ne nécessitent pas ce Chalcidien !


Blastophaga psenes : femelle noire ailée (photo IUFM Lille)-mâle aptère à abdomen recourbé et fémurs I et III dilatés


Blastophaga psenes femelle (photos C.Noir)

Les Blastophages précédents sont parasités par d'autres Chacidiens Ptéromalides Sycoryctines (auparavant placés chez les Aagonides!) : Philotrypesis caricae parasite spécifique (cleptoparasite) de Blastophaga psenes :


Philotrypesis caricae femelle ailée, environ 2 mm (9 mm avec son long ovipositeur), sortie d'une figue (photos C.Noir)


Philotrypesis caricae mâle aptère, environ 2 mm, yeux et antennes réduits, grosse tête, fémurs 1 et 3 renflés...(photos C.Noir)


Mâle et femelle émergeant d'une figue (photo C. Noir)


Philotrypesis caricae sur une tomate verte ! (photo J.J.Milan) - autre exemplaire (photo J.Y.Rasplus)
(celui de gauche devait prendre les tomates pour des figues !! car ces microhyménoptères sont strictement inféodées à Ficus carica et ne peuvent pas pondre dans les tomates d'après J.Y.Rasplus)

Les Eurytomides sont variables sur le plan biologique : certains sont endoparasites ou ectoparasites (Eurytomus est parasite des galles de Cynipides); certains sont phytophages et vivent dans les semences (graines) en particulier de Légumineuses comme Bruchophagus qui peut causer des dégâts dans les plantations (Acacia en Australie); ils peuvent étre parasités par des Tetrastichus...

-cops noir allongé à abdomen comprimé latéralement
-tarière courte
-dernier segment ventral proéminent


1 Eurytomide phytophage parasite des graines : Bruchophagus sp.


Eurytomus rosae mâle (antennes ciliées) sorti d'un "Bédéguar", environ 3 mm, noir non métallique, pronotum rectangulaire, funicule antennaire à 6 segments (photo P.Falatico)

Eurytomus est appelé actuellement Eurytoma...


Eurytoma amygdali, environ 4 mm : femelle en position de ponte sur une amande - couple (photos H.Dumas)


Eurytoma sp. mâle, 4 mm...(photo M.Polasek, Loire-Atlantique, 15/08/2014)


Un Chalciden aux yeux rouges : Eurytoma sp. femelle...(photos P.Legros)
(Le pronotum rectangulaire, les nombreuses ponctuations sur tête et thorax donnant un aspect sculpté, 6 articles au funicule, le dernier sternite en forme un peu de "soc de charrue" indiquent un Eurytomide femelle; il ya surement plus d'une centaine d'espèces d'Eurytomus en France !)


Eurytoma sp....(photos A.Wojtyra, Oise)


Autre Eurytoma sp., 3,5 mm, sur feuille d'Hibiscus...(photos M.Le Masson, vallée du Grésivaudan)
(une trentaine d’espèces en France !; sur Hibiscus, il y a une espèce parasitoïde de Melanagromyza hibisci (mineuse des feuilles) mais pas en France...)


Sycophila biguttata sorti de galle du chêne à Cynips quercusfolii (photos P.Falatico)

La Famille des Scielionides (S-F/ Proctotrypoides) a autrefois été réunie à celle des Chalcidiens à cause de leur aspect et nervation très voisins ! :


Scelionide à aspect de Chalcidien : Telenomus ?? (1-2 mm)


Les Chalcidiens ont une importance primordiale, vu leur nombre considérable, dans la régulation des espèces phytophages des écosystèmes; ils sont si petits qu'ils nécessitent une observation méticuleuse avec du matériel adapté (mini aspirateur à bouche, pinceau...) et l'usage de clés de détermination pointues car c'est une affaire de spécialistes; à ce propos, je recommande pour les passionnés, le site http://www.nhm.ac.uk/entomology/chalcidoids, une excellente base de données mondiales sur les Chalcidoïdes (Universal Chalcidoidea Database)

...et beaucoup sont utilisés en lutte biologique comme les Brachymeria ci-dessous, de 5 mm, (photos H.Robert) pour réguler les populations de Lymantriides et Noctuides :



Page suivante






1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14ter-3-14ter-31-14ter-32-14ter-32'-14ter-33-14ter-34 -14ter-4-14ter-5-14ter-6-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57>