Page 15-1

Page précédente Page suivante

LES CULICOIDES, "Moustiques" et "Moucherons piqueurs" (1) :

La super-Famille des Culicoides comprend des milliers d'espèces de Diptères Nématocères à allure de "Moustique", souvent à pattes longues et dont beaucoup sont piqueurs (vulnérents) et hématophages; ils sont parfois appelés "Moucherons piqueurs" et peuvent attaquer l'homme et les animaux en pouvant être si agressifs qu'il faut leur abandonner la place ! Ils sont sensibles à la lumière, l'eau, la température et le vent; l'humidité est indispensable à l'évolution de ces insectes qui ont un tégument protecteur mince : majorité d'espèces hygrophiles et leurs larves sont très souvent aquatiques; ils peuvent avoir des rassemblements et des vols immenses provoquant de véritables invasions (cas des Chironomes, Simulies et autres Cératopogonides qui constituaient la "3ème plaie d'Egypte")
Ils peuvent transmettre de graves épidémies en hébergeant des parasites divers : Protozoaires, virus et vers comme l'onchocercose transmise par des Simulies ("Oncofly"), le paludisme par des Anophèles, la fièvre jaune et l'elephantiasis par divers autres Culicides...

Les "Moustiques" au sens strict appartiennent à la Famille des Culicides



Culiciformes ou Diptères à allure de "Moustique"
CritèresSuper-Famille des CulicoidesSuper-Famille des Psychodoides
Caractères distinctifs-antennes différentes dans les 2 sexes
-mésonotum sans suture transverse
-antennes semblables dans les 2 sexes
-mésonotum avec suture transverse
Familles-F/ Simuliides-F/ Ceratopogonides
-F/ Chironomides

(-nervure costale ne faisant pas le tour de l'aile
-seules les nervures du bord antérieur bien marquées
-trompe courte)
-F/ Culicides-F/ Dixides
(-épaississement costal entourant l'aile
-nervures bien marquées sur toute la longueur
-trompe longue chez les femelles)
-F/ Ptychopterides-F/ Thaumaleides
-F/ Psychodides
genres typesSimulium-Culicoides-Chironomus
Culex-Dixa
Ptychoptera-Thaumalea-Psychoda-Pericoma


Les Ptychoptérides constituent une petite Famille souvent noir brillant métallique aux ailes tachés de brun, vivant au bord des eaux; larves avec siphon respiratoire dans la vase...


Ptychoptera contaminata, femelle, 9-10 mm...-Ptychoptera albimana femelle...(photo M.Ponsot)


Ptychoptera contaminata mâle...(photos M.Chevriaux et G.Chauvin)


Autre Ptychoptera contaminata femelle avec les taches latérales rouges abdominales, sur Angelica au printemps


Ptychoptera contaminata mâle...(photo A.Wojtyra, Oise)


Ptychoptera sp. femelle sur inflorescences de Lierre en automne...


Ptychoptera albimana femelle (tarses postérieurs blanchâtres) en avril se reposant sur feuilles de Rhodo...


Ptychoptera albimana mâle...(photo C.Fortune)


Un Psychodide, Diptère Psychodoide Clogmia sp. de 2 mm à villosité épaisse, vivant dans les endroits humides prè des maisons, dans les conduits d'évacuation... (photo B.Tremerie)


Psychodide sur un miroir : Psychoda sp. proche de P.grisescens...(photos A.Guibentif)


Autre Psychoda sp. et détail des antennes (photos M.Blaise)


Autre Psychodide des lieux humides près des maisons du genre Clogmia : 2 mm (Photo J.Haot)-Pericoma sp., 1,5-2,5 mm, une des nombreuses espèces aux longs poils blancs à la pointe des ailes...(photo M.Chevriaux)


Clogmia sp. (photo M.Ponsot) - Psychoda surcoufi, 2 mm : ailes blanchâtres et taches noires tranversales médianes plus ou moins prononcées (photo J.C.Bernard)


Psychoda erminea (photos A.Wojtyra, Oise)


La "Mouche des éviers" Psychoda phalaenoides, 2,2 mm...(photos M.Le Masson)


Pericoma fuliginosa environ 2 mm, forte pilosité, larves dans l'humus


Autre Pericoma sp....


Pericoma fuliginosa - Pericoma sp. (photos P.Falatico)


Pericoma sp....(photo M.Billard, Savoie)


Pericoma sp. : tête vue de face - abdomen en vue ventrale avec ses longs poils blancs (photos M.E.B. G.Chauvin)


Clogmia albipunctata et ses articles antennaires à soies verticillées, un des Psychodides les plus communs...(photos H.Robert)


Autres Clogmia albipunctata (photos P.Falatico, J.M.Chauvin et J.P.Marino)


Larve de Psychodide Clogmia albipunctata (espèce confirmée par "élevage" dans un seau !) : capsule céphalique entière, antennes courtes mais saillantes, siphon respiratoire terminal avec couronne de soies, trouvée dans une eau croupie d'un seau (photo J.P.Marino)


Nymphe du Psychodide Clogmia albipunctata, avec 2 cornets respiratoires, trouvée dans le même seau d'eau croupie...(photo J.P.Marino)


Détail de l'extrémité du siphon de la larve de Clogmia albipunctata : vue dorsale - vue ventrale (photos J.P.Marino)


Nymphe de Clogmia albipunctata : exuvie en vue ventrale - cornet respiratoire (photos J.P.Marino)


Clogmia albipunctata : Cette photo montre 2 adultes isssus des 2 exuvies nymphales et 2 autres nymphes dans un récipient d'eau (photo de J.P.Marino)


Autres larves de Psychodides trouvées dans un réservoir d'eau d'un immeuble...(photos B.Thuillier IDHESA)

On ne trouve des piqueurs hématophages (femelles) que chez les Simuliides, les Cératopogonides, les Culicides et les Psychodides !

maladies tropicales et méditerranéennes parasitaires transmises
"Moustiques" inoculateursMicroorganismes transmisMaladies
-Anopheles maculipennis
-Anopheles gambiensis

(F/ Culicides)
Protozoaire Plasmodium
(Hématozoaire)
Paludisme ou Malaria
Aedes aegypti = Stegomya fasciata
(F/ Culicides)
Virus filtrantFièvre jaune
Divers autres CulicidesNématodes FilairesElephantiasis
Simulium damnosum
(F/ Simulides)
Nématodes FilairesOnchocercose
Culicoides sp.
(F/ Ceratopogonides)
Nématodes FilairesConjonctivites assez graves


dans les Psychodides, l'espèce Phlebotomus papatasi du Midi est vulnérante : femelles hématophages qui transmettent à l'homme la "fière tierce" (fièvre de 3 jours), des lésions cutanées et des leishmanioses (pour certains auteurs, les Phebotomatides sont une famille à part des Psychodides!)


Phlebotomus cf. papatasi (photo M.Consolo, Italie du Nord)


Un "Phlébotome" méditerranéen du genre Phlebotomus, 2-3 mm (photos J.Gouzanet)
(Piquûre douloureuse; si l'insecte est infecté et la personnne non immunisée, cela peut provoquer le "Bouton d'Orient' ou autres fièvres...)


Rappel : Place dans la Classification : voir page 15

-O/ Diptères
-s-O/ Nématocères
-Section/ Culiciformes
-S-F/ Culicoides

Caractères essentiels de la super-Famille des Culicoïdes :

-taille petite ou moyenne
-abscence d'ocelles
-antennes différentes chez mâle et femelle (dimorphisme sexuel) : plumeuses à poils verticillés chez les mâles
-ailes couvertes d'écailles au moins sur les nervures, arrondies à l'apex
-mésonotum sans suture transverse (au contraire des Tipuliformes)
-femelles avec souvent pièces buccales vulnérentes
-larves eucéphales avec prémandiules et souvent aquatiques avec pinceaux de soies natatoires ou sensorielles
-nymphes souvent mobiles (cas rare chez les Insectes) avec corps renflé en avant et terminé par 2 ou 4 palettes natatoires


Tete de larve d'Anopheles (Culicide) en vue ventrale
(a=antenne, mx=maxille, m=mandibule, pc=brosse filtrante, pm=prémandibule, scl=sclérite labial)


Ailes de : Simuliides-Ceratopogonides-Chironomides

1-Famille des Simuliides :

-environ 600 espèces; mondiales 1 à 6 mm; couleur sombre, forme trapue; thorax bossu, 4 genres en France
-Antennes courtes et cylindriques
-Ailes larges et irisées pourvues de quelques nervures très marquées près du bord antérieur des ailes
-Femelles hématophages souvent vectrices d'organismes pathogènes; importance médicale et vétérinaire (onchocercose due à Simulium damnosum)
-Larves sédentaires vivant fixées sur des pierres dans les eaux courantes : panache de soies préhensiles prémandibulaires; dernier segment abdominal avec branchies et cercle chiineux épineux servant d'organe de fixation


Larve de Simulium


Autre microscopie de larve de Simulium sp. (photo M.Verolet) - Détail de la ventouse postérieure de la larve (photo M.E.B de G.Chauvin)

-Nymphes immobiles enfermées dans des cocons en colonies nombreuses : les cocons laissent passer des appendices respiratoires ramifiés plus ou moins développés venant du thorax; abdomen avec épines pour se fixer dans le cocon de soie


Nymphes de Simulide fixées sur des tiges aquatiques

-Insectes diurnes se nourrissant de sucs végétaux mais certaines femelles piquent les Vertébrés pour le sang nécessaire à la mâturation des oeufs (animaux domestiques)
-Les mâles dansent en groupe le soir sous les arbres avant l'accouplement


Imago de Simulium


Stades de développement de Simulium : A=oeuf, B-=Larve aquatique, C et D = nymphe (ou pupe) aquatique dans son fourreau de soie (Knowlton et Rowe)

Simulium erythrocephalum : commun; pique la face et les yeux
Simulium equinum : commun; pique les chevaux près des oreilles


Simulium sp: peut former des hordes bourdonnantes attaquant les troupeaux


Simulium sp. femelle; le photographe (P.Legros) s'est fait piqué en prenant cette photo!


Exemplaire mort de Simulium sp., 7 mm, thorax gibbeux avec aspect bossu, antennes courtes faites d'articles serrés empilés, palpes longs, ailes en toit au repos avec nervures antérieures marquées, abdomen court et large, petite tête avec gros yeux composés ronds (photos transmises par P.Lambrette)


Autre Simulium sp. (volait avec de nombreux autres en "essaim" en soirée aux abords du Rhône dans le Sud fin juin)


Simulium ornatum mâle...(photos M.Le Masson)


Simulium ornatum femelle, en compagnie du mâle précédent dans un jardin du Sud-Est (photos M.Le Masson)




Autre Simulium sp. femelle...(photos M.le Masson)

2-Famille des Ceratopogonides :

-plus de 500 epèces mondiales de 2 mm au maximum
-antennes assez longues pourvues, chez les mâles, de longues soies couchées
-ailes souvent marbrées de taches sombres


Aile marbrée de Culicoides sp.




Ailes non tachées d'autres Cératopogonides du genre Dasyhelea

-les imagos sont floricoles ou saprophages
-larves, comme les nymphes, terrestres saprophages ou aquatiques


Larve aquatique de Cératopogonide et gros plan sur son extrémité (photos J.P.Marino)

-les femelles de plusieurs espèces sucent le sang d'autres insectes; d'autres sont hématophages attaquant les Vertébrés comme les chevaux... ("Mouches des sables", "Mouches des yeux" dont les femelles ont une piqure aigüe povoquant des dermites et conjonctivites : Culicoides-Leptoconops)


Cératopogonide mâle (photo P.Legros) - 2 Cératopogonides femelles de 1,5 mm (dont l'un est gonflé de "sang") suçant le "sang" (hémolymphe) sur le dos d'un Meloe proscarabeus femelle (photo M.Chevriaux)


Autre Ceratopogonide femelle hématophage au détriment du Méloïde Mylabris variabilis (photos P.Falatico)


Ceratopogonides in copula...(photos P.Legros)


Autres Cératopogonides in copula sur une façade en novembre...


Ceratopogonides : femelle - mâle (photos A.Wojtyra, Oise)


Serromyia femorata femelle...(photos A.Wojtyra, Oise)


Serromyia femorata mâle, dans les feuilles mortes en zone sèche...(photos A.Wojtyra)


Serromyia femorata in copula : la femelle en "profite" pour sucer l'hépolymphe du mâle...(photos A.Wojtyra)


Cératopogonide femelle Forcipomyia sp. suçant l'hémolymphe d'une chenille d'Allophyes oxyacanthae (Noctuide) (photos M.Billard, Savoie)


Dasyhelea sp. mâle, 2,5 mm, sur Buddleya...(photos M.Le Masson, Isère)


Nymphes de Cératopogonides sous la surface de l'eau attaquées par des ostracodes - appendices respiratoires de la nymphe (photos J.P.Marino)


Emergence du Cératopogonide : la photo de gauche montre l'ouverture du raphé soius la pression du thorax du futur imago...(photos J.P.Marino)


Cératopogonides mâles venant d'émerger - Mâle prêt à l'envol (photos J.P.Marino)

Culicoides pulicaris : 2 mm, larves vermiformes aquatiques; commun; piqure douloureuse
Serromya femorata : 2-3 mm, femurs postérieurs épais et épineux, chasse les petits insectes

Problème actuel : "Maladie de la langue bleue" ou "Fièvre catarrhale du mouton" , maladie des ruminants due à Culicoides imicola (2-3 mm) (tête et thorax noirâtres, ailes tachetées et abdomen annelé), Cératopogonide hématophage transmettant des virus aux ovins, bovins et caprins (symptômes uniquement chez les ovins!); cette maladie est non transmissible à l'homme; cette espèce longtemps endémique, avec d'autres espèces, à la Corse progresse régulièrement vers le Nord, témoin du réchauffement climatique ?


Culicoides sp.


Page suivante






1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15-15'-15'-1-15'-2-15-1-15-2-15-3 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57