Page 18ter-30


Page précédente Page suivante

"LES ABEILLES SOLITAIRES" (6) :

2-2 Famille des Mégachilides (suite) :




Diverses vues d'un Megachile (Pseudomegachile) ericetorum mâle avec les tarses rouges (dét.El Gritche)... (photos M.Ludwig)


Une grande Mégachile invasive arrivée dans le Sud-Est ou "Abeille asiatique" : Megachile sculpturalis femelle (photos P.Falatico, Drôme) voir aussi page 54
(peut attaquer et déloger les "abeilles solitaires indigènes" mais n'est pas agressive !)




Megachile sculpturalis mâle...(photos M.Le Masson, vallée du Grésivaudan)


Autre Megachile sculpturalis mâle...(photos P.Falatico, Drôme)


Nids de Megachile(Callomegachile) sculpturalis par dizaines dans la base de 2 troncs de frêne fusionnés dans les Hautes-Alpes


Megachile sculpturalis : entrée d nid - nid rebouché par de la terre




Diverses vues d'une femelle de Megachile sculpturalis et des mandibules impresssionnantes...mais ce sont des "abeilles" peu agressives (photos P.Falatico)


Rebouchage du nid avec de la terre par une femelle de Megachile sculpturalis


2 femelles se "disputent" sans violence un nid à "touche-touche" mandibules qui sont impressionnantes mais c'est tout ! : cf.vidéo de P.Falatico Megachile sculpturalis femelles


Lithurgus chrysurus femelle, environ 13 mm...(photos J.P.Lavigne, gravières de Vinon-sur-Verdon)


Lithurgus chrysurus femelle, bien typée avec l'extrémité abdominale rousse (2 espèces en France)...(photos G.Champier)

Les Chalicodomes ou "abeilles maçonnes" sont proches des Megachiles : ils font des nids adossés à des pierres ou sur du bois (cellules construites avec de la boue); en forte régréssion !


Nid de Chalicodoma


"Nid" de la "Mégachile des murailles" Chalicodoma parietina (muraria) détaché de son support : aspect extérieur recouvert d'une fine couche de mortier - en coupe montrant le mélange de sable, argile et cailloux...(photos A.Peuch)


Intérieur du "nid" de Chalicodoma parietina montrant les cellules cylindriques (il peut y en avoir de 6 à 10) au milieu du mortier grossier - Chalcidien arpentant en tout sens le "nid" (parasitoïde de la larve de Mégachile ?) (photos A.Peuch)
(Solidité remarquable du mortier sec obligeant à détacher le "nid" de son support avec de bons outils !!...)

Ce "nid" a été cassé et, en le secouant, ont été récupérés des larves mortes dessechées et des Chalcidens morts :


Larves sèches momifiées de Chalicodoma sp. - Une douzaine de Chalcidiens extraits d'une loge... (photos A.Peuch)


Chalcidien mort extrait du "nid" du Chalicodome dont 1 femelle à gauche : Chalcidide car fémur 3 dilaté (photos A.Peuch)




Autre "nid" de Megachile (Chalicodoma) sp. qui était accroché aux solives d'un toit (on voit 2 nymphes dans leur cocon)...(photos J.M.Pédèches transmises par L.Coubes)


Autre ancien "nid" en mortier de Chalicodome collé sur une pierre plate dans des gravats (photos L.Coubes, Tarn-et-Garonne)


Autre "Mégachile des pierres" Magachile (Chalicodoma) sp. male ? (photos C.Noir)




Une autre "Abeille maçonne" Megachile (Chalicodoma) sp. femelle, brosse ventrale jaune orange, sur son nid de pots difformes fait d'un mortier d'argile et de graviers (photos H.Robert, Var)


Autre "nid" de "Mégachile des murailles" contenant des larves dans leurs cocons...(photos P.Florimond)


Autres "nids" de Chalicodome accrochcés à des pierres (photos J.M. Desjacquot, Cruet, Savoie et C.Fortune, île de Rhodes, Grèce)


Autre "nid" collé au rocher de Chalicodome...(photos J.M.Desjacquot, Rioja Tabernas, Espagne, 26 mars)



Très grande activité dans un petit village du Magne (Péloponnèse), Viglas : impressionnant !
Un village qui n'est guère habité toute l'année, de hautes maisons en pierre : d'innombrables Mégachiles des murailles, Megachila parietina, et leurs constructions étonnantes.
Quelques Chrysides allaient et venaient, s'introduisaient dans les trous menant aux cellules...(photos suivantes de M.Magnouloux)




Diverses constructions de Chalicodoma parietina (muraria)...


La Mégachile Chalicodoma parietina est tout noire...


Peut-être Chrysura varians parasite des Chalicodomes...




Le Chalcidoïde Leucospide Leucospis gigas est parasite des Chalicodomes : sa tarière très solide lui permet de perforer la paroi en mortier du "nid" pour y déposer son oeuf...


Megachile de l'Ile Minorque proche de Megachile (Chalicodoma) sicula dont on voit la longue langue : femelle - mâle (photos B.Frin, Ile Minorque)
(cette espèce à la tête et aux pattes plus ou moins rougeâtres est peut-être une sous-espèce insulaire ?)


Nid en mortier terreux de la Mégachile précédente trouvé sur un arbuste et ouvert (photo B.Frin, Ile Minorque)
(il contenait 2 femelles et 1 mâle !)




La "Mégachile sicilienne" Megachile sicula femelle: noire avec front, thorax et pattes fauve vif, ailes d'un violet tirant sur le noir foncé...(photos C.Fortune, île de Crète, Grèce)
(construit un nid en forme de poire fait avec du sable agglutiné ce qui semble expliquer les photos où la femelle prélève du sable au niveau du sol; nid fixé à une branche d'un arbuste...)


Petit Megachile récoltant pollen et nectar sur Astéracée : Heriades sp. proche d'H.truncorum, 6-8 mm ...(photos J.M.Michalowski)
(la photo de droite d'un exemplaire pris dans une toile montre bien la brosse ventrale jaunâtre; nids dans tiges de ronce avec cellules séparées par de la résine!)

Les Heriades ont le thorax fortement ponctué, l'abdomen moins élancé et possèdent des pulvilli que n'ont pas les Megachile :


Heriades sp. femelle, environ 5-6 mm..(photos P.Falatico)


Chelostoma sp. femelle, corps cylindrique allongé, minces bandes de poils blancs sur le bord des tergites abdominaux (photo J.P.Marino)




Autre Heriades sp. faisont son nid dans les trous d'un "hotel à insectes" puis le rebouchant après avoir repoussé un intrus (photos J.Bierrewaerts)


Heriades sp. inspectant son futur nid dans une ancienne galerie de "vrillette" ? (photos G.Chauvin)
(la présence de nombreuses fleurs de Campanules dans le jardin voisin suggère l'espèce Chelostoma (Heriades) campanulorum ?, on voit ici la brosse ventrale blanche)


Petits Mégachilidides : Chelostoma rapunculi mâle, 8 mm, oligolectique sur Campanula (photo J.P.lavigne, Vivon-sur-Verdon) - Chelostoma florisomne mâle lié aux fleurs de renoncules (photo A.Bauvey)


Autre Chelostoma rapuculi mâle...(photo J.P.Lavigne, Provence)


Un Mégachilide Coelioxys sp. (proche deCoelioxys fallax) femelle, parasite ("Abeille-coucou") d'Anthophores ou de Mégachiles (photo P.Falatico) - Coelioxys rufescens mâle, bandes abdominales brun rouille clair et non blanches, parasite exlusif du genre Anthophora (photo P.Legros)


Autre Coelioxys rufescens mâle (6 épines terminales abdominales) endormi accroché par les mandibules à une tige morte de framboisier (photos P.Legros)


Coelioxys quadridentata femelle se nourrissant suu un Helianthus annuus début octobre en Bretagne...
(la plus commune de ce genre ; dernier segment abdominal très allongé, bandes blanches abdominales, parasite de diverses Mégachiles...)

Les Coelioxys font partie de la liste des espèces menacées !

page suivante






1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10-10-1-10-2- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13ter-1-13ter-2-13terter-13terterter-13-4-13-5-13-6-13-7-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18ter-1-18ter-2-18ter-21-18ter-22-18ter-3-18ter-30-18ter-31-18ter-4-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57