Page 13bis-14

Page précédente Page suivante

TINEOIDES et autres petites Familles voisines (9) :

Les Adélides (sous-Familles des Adélines et des Nématopogonines) ont des antennes simples atteignant chez certains 4 fois la longueur du corps surtout chez les mâles et ont un activité diurne voltigeant en "essaims" comme beaucoup de Diptères dans les allés des bois....




"Essaim" de mâles (les femelles ont les antennes plus courtes!) d'Adela reaumurella ou "Adèle verdoyante" volant en plein soleil au-dessus des feuilles de hêtre, les antennes dressées (photos M.Schnoering)


Adela reaumurella mâle - la photo de droite montre les ailes postérieures brun pourpre (photo D.Maillot)


Autre photo d'un mâle d'Adela reaumurella montrant les ailes postérieures, sur framboisier...


Autres photos d'Adela reaumurella montrant la longueur démesurée des antennes du mâle (3 fois la longeur des ailes !)


Autres Adela reaumurella mâles...( photos J.P.Hervy)


Adela reaumurella femelle : envergure 15 mm, ailes antérieures vert doré ailes postérieures à reflets violets, antennes 1,5 fois la longueur des ailes, avril-mai (photo C.Fortune, Bretagne)


Adela reaumurella femelle...


Autres Adela reaumurella femelle en avril, envergure 15 mm...


Adela cuprella ? mâle voletant au soleil d'avril et se reposant sur feuille de Cassissier...




Adela cuprella femelle (en ponte en haut et à droite)...(photos D.Choussy)


Autre Adèle Adela croesella femelle (antennes épaissies àla base)...(photo J.P.Marino)


Adela croesella : mâle (photo M.Chevriaux) - femelle (photo J.P.Marino)


Adela croesella in copula...(photos G.Champier)


la "Coquille d'or" Adela (Nemophora) degeerella mâle, longueur 10 mm et antennes de 30 mm...


Adela degeerella femelle (moins coloré et antennes plus courtes que le mâle, de la longueur du corps : 10 mm)...


Autre Adela (Nemophora) degeerella femelle...(photos C.Fortune)


Photo de Nemophora degeerella mâle montrant les antennes dans leur totalité (photo P.Pinson) - Photo avec antennes mâles non visibles dans leur totalité...


Nemophora ochsenheimerella ...(photos M.Le Masson)


Nemophora associatella femelle...(photos M.Le Masson, massif de Belledonne, 700 m)


Adela aldrovandella mâle...


Adela aldrovandella mâle sur Fabacée provençale


Adela aldrovandrella mâle...(photo P.Falatico)


Adela australis (Adela aldrovandella) femelles...(photos H.Robert et F.Cregut)


Adela aldrovandella femelle sur Euphorbe provençale au voisinage du précédent - Adela scabiosella, Alpes du Sud (photo C.Fortune)
(Adela aldrovandella est devenu Adela australis !)


Adela australis mâle...


Adela fibulella...(photos M.Le Masson)


Cauchas(Adela) rufimitrella mâle, envergure 11 mm, sur Cardamine pratensis (photos C.Fortune, Bretagne)


Cauchas rufifrontella...(photo M.Consolo)


Adela mazzolella - Nemophora minimella femelle, envergure 12 mm, larves (=chenilles) sur Scabieuses, fascie moins nette que N.Fasciella (phptos M.J.Ledoux)


Probablement Nemophora minimella mâle...(photo J.P.Lavigne)


Nemophora sp. femelles (photo J.P.Lavigne) - Nemophora violellus femelle... (photo Gaury)




Nemophora fasciella...(photos I.Salinier)


Autre Nemophora fasciella mâle...(photos J.P.Lavigne, Vinon-sur-Verdon)




Adèlide Nématopogonine aux antennes un peu moins longues : Nematopogon sp. (photo de droite de J.B.Brison)


Autre Nematopogon sp. et tête vue de face...


Nematopogon swamerdamella...(phoptos A.Bauvey)


Nematopogon adansoniella (photo A.Bauvey) - Nematopogon schwarziellus...aux antennes en partie cassées

Le genre Lampronia est classé maintenant dans la petite Famille des Prodoxides :


Lampronia rupella...(photo A.Bauvey)


Autre vue de Lampronia rupella...(photo M.Le Masson)


Lampronia flavimitrella, envergure 15 mm, chenille sur Rubus..(photo M.Le Masson)


Autre Lampronia flavimitrella...(photos G.Champier, Isère)


Lampronia fuscatella - Incurvaria masculella mâle, envergure 12-16 mm, larves mineuses dans les feuilles mortes... (photo G.Chauvin)


Autre Lampronia fuscatella...(photos G.Champier, Isère)


Larve d'Incurvaria dans son fourreau : celui-ci est constitué de 2 rondelles de feuilles découpées puis assemblées avec de la soie; la feuille dorsale est plus grande que celle qui se trouve en position ventrale, ce qui fait qu'on ne voit pas la chenille quand le fourreau semble se déplacer tout seul sur le sol ou le tronc des arbres; le fourreau a été retourné pour voir la chenille (phto G.Chauvin)


Larve promenant son fourreau sur le sol parmi les feuilles mortes de chêne : la larve peut sortir sa partie antérieure aussi bien par l'une que par l'autre des deux ouvertures de son fourreau pour tracter ce dernier ( il n'y a pas de marche arrière !); Il s'agit surement d'un fourreau de Nematopogon swammerdamella arrivé au dernier stade ( environ 1 cm de long); sa mise en élevage permettra de vérifier; la larve se nourrit de feuilles mortes pendant tout son développement; adultes en mai-juin... (G.Chauvin)


Autres Incurvariides mâles proches d 'Incurvaria pectinea, envergure 15 mm, taches alaires claires variables...(photos R.de La Grandière)


Incurvaria pectinea mâle...(photo R.de La Grandière)


Incurvaria praelatella...(photo O.Hépiègne)

Les "Adèles" ont des chenilles mineuses au stade jeune avant de construire un fourreau sur le sol : comme c'est le cas pour beaucoup de chenilles mineuses, les fausses-pattes abdominales sont réduites à des replis transverses porteurs de petits "crochets" plats en écailles, facilitant les reptations vers l'avant ou vers l'arrière ( observez l'orientation des "crochets") :


Fausse-patte d'une chenille mineuse d'Adela sp. montrant la double orientation des "crochets" ( déplacements possibles vers deux directions) photos M.E.B de G.Chauvin

Ces milliers de Lépidoptères et Microlépidoptères tinéiformes sont si nombreux et si petits que beaucoup sont peu on non connus, en particulier les chenilles qui passent souvent inaperçues; c'est un monde surtout connu et étudié pour les dégâts faits aux cultures et plantations ("Teignes" des légumes, des fruitiers et des arbustes d'ornement) ou pour leur voisinage avec l'homme (espéces commensales domiciliaires: "Teignes" des grains, "Mites" des vêtements); mais à côté de ces dizaines d'espèces bien connues, il y a un monde de très petits phytophages à chenilles mineuses dont on ignore la biologie et aussi le cortège de leurs parasitoïdes et prédateurs





Page suivante




1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbis-1-11bisbis-2-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis-13bis-1-13bis-11-13bis-12-13bis-12'-13bis-12'-1-13bis-13-13bis-14-13bis-2- 13ter-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57