Page 13bis-11-1

Page précédente Page suivante

LES TINEOIDES, des Microlépidoptères "Teignes et Mites" (2) :

2-Famille des Psychides :

-famille aberrante à dimorphisme sexuel très accusé; environ 1000 espèces mondiales
-mâle ailé de 25 à 50 mm d'envergure, pas de bouche (vie adulte très courte), antennes bipectinées, corps couvert de longs poils


Mâle de Psychide : Ptilocephala sp. (photo V.Lesoile) - Autre mâle...

-femelle larviforme vivant dans un fourreau larvaire où elle nait, est fécondée et pond; reste dans ce fourreau jusqu'à la mort (sauf pour le genre Fumea)
-chenilles dites "à sac" dans un fourreau de forme très variable tissé par une enveloppe interne de soie sur laquelle s'agglomèrent soit paille, brins d'herbe, aiguille de conifères, terre, sable...; les chenilles n'ont que 6 pattes car les fausses pattes, ne servant pas dans le fourreau, sont atrophiées


Types de fourreaux de Psychides
(A=Canephora (Pachytelia) unicolor-B=Phalacropteryx graslinella-G=Fumea casta-H=Cochliotheca crenulella; les autres sont exotiques)


Fourreaux de "Luffies" Luffia ferchaultella sur tronc de Laurier; les petits fourreaux construits par les chenilles se confondent avec le support; elles se nourrissent de lichens et algues vertes; espèce parthénogénétique et femelle aptère qui vit et pond dans le fourreau (photos G.Chauvin)
(ces rassemblements de chenilles sont exceptionnels ici)


Chenille de Luffia sortant la tête de son fourreau : La chenille n'utilise pratiquement pas ses pattes thoraciques pour se déplacer (elles restent à l'intérieur du fourreau); c'est en tirant sur le fil de soie qu'elle a collé au support qu'elle progresse; elle se déplace sur les troncs d'arbres verticaux et lisses en utilisant son fil de soie tout comme le font les alpinistes avec une corde; si, accidentellement, elle tombe, elle demeure toujours suspendue à son fil de soie et bénéfie ainsi des courants d'air porteurs pour se déplacer sur de longues distances, à la façon des petites araignées, ce qui permet la colonisation de milieux nouveaux par ces espèces incapables de voler (photo et commentaire de G.Chauvin)


Larve de Luffia ferchaultella suspendue à son fil de soie (long d'environ 1,50 m) qui descend en se balançant du plafond d'une véranda; ce montage de 6 prises de vues successives est réalisée à une seconde d'intervalle; le fil de soie est invisible à l'oeil nu; il aurait été intéressant de voir le jeu des pattes thoraciques par rapport à ce fil; il apparait que la larve tourne sur elle-même au cours de la descente, le fourreau semblant avoir un rôle de balancier; la larve et son fourreau mesurent environ 2 mm de longueur, ce qui montre que les chenilles de Luffia sont actives en hiver et qu'elles n'ont pas encore atteint leur complet développement; les matériaux qui ont servi à la construction du fourreau (algues microscopiques et fins débris végétaux et minéraux) sont de couleur différentes, ce qui permet de voir que l'accroissement du fourreau est de type annulaire par apport de matériaux au niveau de son ouverture)


Foureau "en bonnet pointu" de Luffia lapidella-ferchaultella sur lichens côtiers (zone des Xanthoria-Ramalina) d'une île anglo-normande (Sark) photos J.Hausser
(a chenille est bien licheniphage donc se nourrit dans la zone des lichens côtiers; il se confirme que ferchautella est bien la forme parthénogénétique femelle de lapidella (forme sexuée)...dans les îles anglo-normandes où ces 2 formes cohabitent...
il y a ainsi des L.ferchautella qui se nourrisent donc aussi ailleurs sur les lichens corticoles des Quercus et autres Laurus du continent !)


Autre fourreau revêtu de grains de sable un peu incurvé vers le haut probablement de Melasina...(photos P.Falatico)


Autre fourreau de Mélasine : Melasina sp....(photo C.Fortune, île de Rhodes)


Même type de fourreau fait avec des petits graviers et grains de sable collés...(photo P.Falatico)


Types de fourreaux de Psychide (surement de Psyche(Fumea) casta) communs - (photo de droite d'A.Lous)


autres types de fourreaux

-le fourreau est transporté ("Porte-sacs") et agrandi avec la croissance et finit par être fixé à un support pour la nymphose (cocon)

Le plus commun en France est Fumea casta : 12 mm d'envergure pour le mâle, fourreau de 10 mm de long recouvert de brins d'herbe que l'on voit sur le tronc des arbres au printemps


Fumea (Psyche) casta : mâle et son fourreau - autre fourreau accroché au pied d'un pluviomètre - accroché à une feuille


Fourreaux de Psyche casta, les plus communs : accroché à une feuille de Poacée (Graminée) - dressé sur une feuille


Fourreau type de Psyche casta couvert de longs fragments de végétaux disposés obliquement...(photo C.Fortune)
(la larve se déplace et ronge des plantes variées (ici sur feuille d'Iris pseudacorus) et avant la nymphose fixera ce fourreau sur un rameau, un tronc ou un mur; la femelle sortira ensuite par la partie arrière du fourreau restant accrochée à son extrémité et un mâle, attiré par ses phéromones, viendra s'accoupler; puis la femelle va pondre dans ce fourreau et mourra après)


chenille avec son fourreau d'un autre Psychide...(photo P.Falatico)


Sortie de jeunes chenilles de Psyche casta à partir d'un fourreau fixé sur une vitre : ils sont sortis du fourreau maternel puis regroupés sur celui-ci en fin de matinée; tout ce monde très grouillant s'est dispersé assez vite en début d'après midi (photos G.Chauvin)


Psyche casta : femelle aptère jaunâtre (face dorsale brun foncé) accrochée à la partie arrière du fourreau secrétant une phéromone pour attirer un mâle; elle pondra ensuite dans le fourreau et mourra...(photos P.Falatico)
(la photo de droite montre cette femelle, environ 5 mm, décrochée de son fourreau)




Chrysalide femelle de Psyche sp. remplie d'oeufs par transparence (photos P.Falatico)
(après copulation, la femelle bourrée d'oeufs se désagrège et il ne reste plus que les oeufs qui donneront des larves)




De la chrysalide femelle de Psyche sp. (probablement P.casta) sont sorties de nombreuses larves qui se sont mises à fabriquer un fourreau avec le matériel trouvé sur place (du papier essuie-tout ou des fragments de végétaux apportés) dans cet "élevage" de P.Falatico


Autre fourreau de Sterrhopteryx fusca avec sa chenille...


Chenille de Psychide sur Rubus transportant son fourreau (Psyche (Fumea) casta)


Epichnopterix sp. mâle (les antennes largement pectinées permettent au mâle de repérer la femelle aptère dans son fourreau)...phtto du centre de C.Fortune (Queyras)




Autre Epichnopterix sp. mâle...(photos M.Le Masson)


Psyche sp. mâle (photo J.P.Marino)


Mâle de Typhonia ciliaris aux franges blanches distinctives des ailes antérieures (dét.T.Sobczyk)....(photos M.Billard)


Penestoglossa dardoinella mâles...(photos M.J.Ledoux, Var et J.M.Chauvin)


Penestoglossa dardoinella mâle (photos M.J.Ledoux, Var)


Autre chenille trainant son fourreau proche du genre Fumea...(photo J.P.Paitre)




Autre type de fourreau de Psychide et la chenille extraite...(photos P.Falatico)


Fourreau de Psychide accroché à un arbuste-le même décroché montrant la chenille tirant son fourreau (photos D.Dubroca et M.Chevriaux)
(ici, type de fourreau avec les brindilles placées parallèlement au grand axe de la larve : Canephora sp. ?)


la chenille et son fourreau (photo D.Dubroca)




Chenille de Canephora hirsuta trainant son fourreau à travers la végétation (photos J.P.Lavigne)


Fourreau de Canephora sp. mâle (celui de la femelle n'est couvert que de petits fragments végétaux) : in situ - ouvert pour montrer la chrysalide (photos P.Falatico)


Gros plan sur la chrysalide précédente de Canephora sp.


Chrysalide mâle de Canephora hirsuta (photo P.Falatico)


Autre exemple de chenille se déplaçant avec son fourreau...(photo S.Maget)


Fourreau larvaire de Sterrhopteryx sp. (photo J.P.Lavigne) - de Pachytelia sp. avec la chrysalide pendante (photos M.C Ardouin et J.P.Lavigne)


Autre fourreau larvaire de mâle de Pachytelia sp. avec la chrysalide pendante (photos C.Fortune) - Autre type de fourreau de Psychide accroché à une tige feuillée (photo E.Moons)


Fourreau de Megalophanes viciella en moyenne montagne...(photo J.M.Desjacquot, Bulgarie)


Un Psychide à fourreau de la vigne = Fumea betulina, 8-12 mm et ses chenilles à fourreaux (photos H.de Merleire)


Fourreau de Canephora sp. (photo J.P.Lavigne) -Fourreau de Pachytelia unicolor - Fourreau de Melasina sp. homochrome du sol - Autre fourreau de Pachytelia sp. (photo M.Billard)


Fourreaux d'autres Psychides : Taleporia sur écorce de Pin - fourreau original d'Oreopsyche (photos G.Chauvin)

La triste vie d'une femelle aptère de Psychide Taleporia tubulosa suivie par G.Chauvin :


Taleporia tubulosa : fourreau fixé - se déplaçant - femelle sortie fixée au fourreau


Taleporia tubulosa : femelle fixée sur le fourreau - femelle détachée du fourreau - femelle morte
(La femelle est restéee immobile sur son fourreau puis est tombée sur une écorce où elle est morte le 13 juin 09 : pas de mâles disponibles au bon moment dans le secteur; la survie des Psychides aptères non parthénogénétiques doit être soumise à beaucoup d'aléas naturels !!)


Fourreau de Pachytelia : de nombreuses petites larves de Pachytélies déjà munies d'un fourreau se déplacent sur le fourreau maternel (photo G.Chauvin)
(Les femelles aptères pondent à l'intérieur de leur fourreau avant de mourir complètement "vidées" après la ponte; les petites chenilles sortent alors du fourreau maternel et utilisent les matériaux de ce dernier pour construire leur premier abri tubulaire)


Fourreau de Psychide non déterminé (photo J.P.Lavigne) - Fourreau avec chrysalide femelle probablement de Canephora sp. (photo A.Linda) - Autre chenille de Psychide (Acanthopsyche sp.) trainant son fourreau (photo H.Maleysson)


Un magnifique mâle très "plumeux" proche de Ptilocephala agrostidis : envergure 15-17 mm, régions montueuses du Sud, chenilles sur Poacées (photos P.Pinson)


De cette chrysalide femelle de Ptilocephala pyrenaella sont sorties de nombreuses petites chenilles qui se sont mises aussitôt à fabriquer chacune un petit fourreau avec les restes trouvés sur place...(photo M.Billard)


Larve dans son fourreau "moussu" fait de bryophytes de Ptilocephala albida (photos P.Falatico) - Imago de Ptilocephala sp. mâle près d'un marais (photo J.M.Desjacquot, Brenot, Ain, plateau du Retord)


Peut-être aussi Ptilocephala agrostidis mâle trouvé sur la neige à 1700 m dans les Pyrénées (photos Y.Puntous)


Autre Psychide mâle proche du précédent : Leptopterix plumistrella, environ 900 m d'altitude dans le Sud (photos C.Noir)


Fourreau de Lépidoptère Psychide géant (8cm de longueur) rencontré au Brésil, dans le Minas Gerais à Juiz de Fora (photo G.Chauvin)




Page suivante




1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbis-1-11bisbis-2-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis-13bis-1-13bis-1'-13bis-10-13bis-11-13bis-11-1-13bis-11'-13bis-12-13bis-2- 13ter-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57