Page 13-41bis

Page précédente Page suivante

LES NOCTUELLES, une famille qui a du (des) caractère(s) (6) :

Quelques autres espèces de Noctuelles : imagos


Une Noctuelle de la sous-Famille des Noctuines : Phlogophora meticulosa mâle (tache jaune ocre nette) ou "Craintive" ou "Méticuleuse"
(commune en automne dans les jardins et jardinets péri-urbains, chenilles sur Graminées (Poacées) et plantes basses, 2 générations/an...Obtenu à partir d'un "élevage" de Gilbert et Carolle)




Les photos précédentes de Phlogonophora meticulosa, au vert remplacé ici par du rouge, montrent de profil l'aspect recorquevillé des ailes comme une feuille...(photos Dr Y.Glon)


2 autres vues de Phlogophora meticulosa (photos J.Bailloux, Var et J.Balda en mai)


Autres Phlogophora meticulosa : exemplaire breton (photo C.Fortune) - en collection (envergure 45 mm)


Phlogophora meticulosa : profil antérieur - vue de face (photos P.Falatico)


Chenille polyphage de Phlogophora meticulosa, assez variable (stries latéro dorsales plus ou moins nettes), bandes latérales blanches (photo J.Bierrewaerts)




Chrysalides de Phlogophora metoculosa avant et après sortie du papillon...(photos J.Bierrewaerts)


Chenille de Phlogophora meticulosa...(photos H.Robert)
(coloration variable vert brillant ou vert brunâtre le plus souvent, ligne médio-dorsale blanche discontinue, vagues marques dorso-latérales obliques, une paire de bandes latérales claires au niveau des stigmates, t$ête vert clair ou brune avec dessins brun foncé, maxi 40 mm, chenille polyphage commune...)


Autre Phlogophora meticulosa (photo P.Falatico) - Noctuide Xylénine : "La Ferruginée" Charanyca ferruginea, envergure 35 mm, chenille polyphage (photo A.Linda)


Autre Charanyca (Rusina) ferruginea femelle encore appelée la "Noctuelle ténébreuse"... (photo J.Bailloux, Var)


La "Noctuelle amandine" Phlogophora scita, envergure 38 mm, chenille polyphage (photos M.Le Masson, Massif de Belledonne, 1300 m)


Chenille de Phlogophora scita sur fougère Dryopterys...(photos J.M.Desjacquot, plateau des Glières, 26/7/2016)


La "Noctuelle du muscari" Episema glaucina mâle...(photos M.J.Ledoux, Var)


Apamea maillardi, envergure 50 mm, espèce montagnarde du massif alpin (jusqu'à 2500m) et des Pyrénées, chenille sur diverses Poacées...(photo C.Fortune, Queyras)


Apamea (Abromias) lateritia, envergure 42 mm, chenille sur racine de Poacées, régions montagneuses (photos C.Fortune, Queyras)


La "Monoglyphe" Apamea (Abromias) monoglypha, envergure 50 mm, chenille sur racines de Poacées (photos A.Linda)


L'"Abromiade du millet" Apamea illyria, chenille sur Poacées... (montage-photos M.J.Ledoux, Var)


Autre Apamea illyria...(photos C.Fortune)


L'"Abromiade ochracée" Apamea sublustris, envergure 42 mm, chenille sur racines de Poacées (photos C.Fortune, Queyras)


Autre Apamea sublustris...(photos B.Saquet)


Chenille d'Apamea sordens, prairie humide en moyenne montagne (photo J.M.Desjacquot, Bulgarie)


Mesapamea sp., envergure 32 mm...(photos J.M.Chauvin)
(il s'agit de Mesapamea didyma ou Mesapamea remmi qui est peut-être une autre forme de la première ?...)


La "Noctuelle variable" Mesapamea secalis, très variable (complexe d'espèces, dont Mesapamea secalella, identifiables que par dissection des génitalias ! Mesapamea secalis agg. (photos M.J.Ledoux, Var)


Autres Noctuines : La "Doucette" Apamea lithoxylaea, envergure 45 mm, chenille sur racines de Poacées (photo J.Bierrewaerts) - Luperina testacea ou Luperina nickerlii, difficle de spéparer les 2 sur cette photo ?...


Apamea lithoxylaea mâle...(photos M.J.ledoux, Var)


Autres Luperina testacea, envergure 38 mm, chenille sur racines de Poacées (Graminées)... (photos C.Fortune, Bretagne)


Luperina testacea, nombreuses variantes chromatiques du clair au foncée...(photos C.Fortune, Bretagne))


Luperina testacea...(photo A.Bon)


La "Noctuelle de Duméril" Luperina dumerilii, envergure 32 mm, chenille sur racines de Poacées (photos M.J.Ledoux)


Autre Luperina dumerilii...(photos M.J.Ledoux, Var)


"Lupérine de la fétuque" Luperina nickerlii, envergure 30 mm, chenille sur racines de Poacées (photo A.Linda) - Mesapamea sp....(photo H.Maleysson)


Luperina rubella, envergure 38 mm, chenille sur racines de Poacées, espèce méditerranéenne...(photos J.Bailloux, Var et M.Ledoux, Var)


Autres Noctuines : l'"Agrotide forcipulée" Dichagyris (Yigoga) forcipula, envergure 38 mm, chenille polyphage sur plantes herbacées - La "Noctuelle rubiconde" Cerastis rubricosa, envergure 35 mm, chenille polyphage sur plantes herbacées (photos M.J.ledoux, Var)


Noctuelle de la sous-Famille des Psaphidines: "la Noctuelle sphinx" Asteroscopus (Brachionycha) sphinx femelles, envergure 40 mm, souvent sur troncs de feuillus...(photos J.P.Arnaud et C.Fortune)


Asteroscopus sphinx...(photo C.Fortune)


Noctuine le "Cordon blanc" Ochropleura plecta, envergure 28 mm, chenille polyphage dans les jardins...(photos G.Chauvin et M.Chevriaux)


La "Noctuelle putride" Axylia putris, envergure 33 mm, chenille polyphage (37 Montlouis, tube UV)


Noctuine, la "Noctuelle porphyre" Lycophotia porphyrea, envergure 34 mm, chenille sur bruyères (photos G.Colombel, Ardèche, 600 m)


Chenille de Dichonia convergens inféodée au chêne...(photos J.M.Desjacquot, chateau de Chantemerle, La Bâthie, 73)


Noctuine Chersotis oreina, envergure 35 mm, décrite en 1984 par Claude Dufay, Alpes du Queyras, chenille polyphage (photo C.Fortune) - La "Noctuelle obélisque" Euxoa obelisca, envergure 35-40 mm, chenille polyphage (photo M.J.Ledoux, Var)


Cheirsotis elegans - Cheirsotis oreina : tache orbiculaire elliptique allongée (ovale chez C.alpestris) photos C.Fortune, Alpes du Queyras
(13 espèces de Chersotis en France, espèces montagnardes et/ou alpines ; C.oreina fait partie du groupe "alpestris" (C.oreina, C.alpestris, C.ocelina); s'en distingue par l'orbiculaire elliptique et oblique, antérieures sombres brun-noir et touffe anale claire mais non jaune (non visible sur ces photos)...


Autre Cheirsotis alpin : la tache blanche sur la côte au-dessus de la réniforme est large et presque carrée (cf.flèche) ce qui correspondrait à Chersotis elegans (photo A.Bauvey)
(fait partie du groupe "larixia-elegans" (C.larixia, C.elegans, C.anatolica)


Chersotis elegans...(photos G.Champier, Isère)


La"Noctuelle cuivreuse" Chersotis cuprea, espèce de montagne (photo G.Colombel, Ristolas, Queyras, 1500 m)


La "Noctuelle obélisque" Euxoa obelisca, envergure 35 mm, coloration variable, chenille sur plantes basses (photos M.J.Ledoux et J.M.Chauvin)




Autre Euxoa obelisca...(photos M.J.Ledoux, Var)


Euxoa temera mâle...(photos M.J.Ledoux, Var)


La "Noctuelle du froment" Euxoa tritici, envergure 25 mm, chenille sur Poacées et plantes basses (photo J.M.Chauvin) - Noctuine des Alpes du Queyras : Diarsia sp., envergure 32-35 mm, plusieurs espèces proches dont D.dahlii et D.mendica...(photo C.Fortune)


l'"Agrotide distinguée" Euxoa distinguenda mâle, envergure 34 mm, chenille polyphage (photos M.J.Ledoux, Var) - Chenille d'Euxoa hastifera...(photo J.P.Lavigne, Convachier, Queyras)


La "Noctuelle belle" Diarsia rubi, envergure 32 mm, chenille polyphage, diffcile à distinguer des espèces voisines...(photo M.J.Ledoux, Var)


Une variante de la "Noctuelle de la primevère" Diarsia mendica, envergure 30 mm, chenilles sur diverses plantes et arbustes (photo A.Linda) - Une petite Noctuine : La "Nonagrie des laiches" Denticuculus (Chortodes) pygmina, envergure 25 mm, coloration variable du clair au brun-rouge, chenille sur Poacées et Cypéracées hygrophiles (photo M.J.Ledoux)


Protolampra (Paradiarsia) sobrina...(photos J.P.Lavigne, Queyras)


Cuculiine : La "Noctuelle embrasée" Trigonophora flammea, envergure 28-35 mm, dans les bois de Conifères (photos P.M.Marino et C.Fortune)


Trigonophora flammea...(photos C.Fortune, Bretagne)
(4 espèces de Trigonophora en France, celle-ci est la seule en Bretagne)




Trigonophora flammea mâle...(photos M.J.Ledoux, Var)


Trigonophora flammea femelle (photos M.J.Ledoux, Var)


Autre Trigonophora flammea...(photos P.Falatico)


La "Xanthie lunulée" Omphaloscelis lunosa, envergure 33 mm, forme claire, très variable, chenille sur Poacées et plantes basses, régulièrement attirée par la lumière artificielle (photos C.Fortune)


Forme foncée d'Omlphaloscelis lunosa...(photos C.Fortune)


Autre variante d'Omphaloscelis lunosa...


Noctuine "Noctuelle de l'Oxalide" Mesogona oxalina, envergure 38 mm, chenille sur Feuillus (photo G.Colombel, Ristolas, Queyras, 1500 m, fin août)



Page suivante




1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13ter-4-13ter-5-13ter-6-13ter-7-13terter-13terterter-13-4-13-40-13-40'-13-41-13-41-01- 13-4'-13-41-13-41bis-page 13-41bis-13-41-1-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57