Page 11-42

Page précédente Page suivante

LES CERAMBYCIDES ou "Longicornes" : de très longues antennes et des larves "accordéon" (6) :

7-sous-famille des Lamiines :

C'est dans cette sous-famille que l'on trouve les vrais xylophages primaires du genre Saperda traités à la page 37 de ce site !


L'"Acanthocine gris" femelle Acanthocinus griseus 9-12 mm de long, larve sous l'écorce des pins malades ou secs...(photo S.Guion)


Autre Acanthocinus griseus mâle, assez commun...(photo J.M.Chauvin)


Autre Acanthocinus griseus femelle : il faudrait cependant vérifier la longueur du 1er article des tarses postérieurs, mal visible ici, pour être entièrement sûr par rapport à Acanthocinus reticulatus) photo M.Le Masson, Chartreuse, 1000 m




L'"Acanthocine édile" Acanthocinus aedilis mâle, 12-20 mm (sans les très longues antennes !) avec ses 4 taches rondes jaunâtres pronotales près du bord antérieur...(photos C.Noir, Cévennes ardéchoises)






Les photos ci-dessus concernent l'"Acanthocine du pin" Acanthocinus aedilis mâle, sur pins sylvestres abattus à l'adret, Savoie-1300 m (photos T.Bardagi)


Autre vue d'Acanthocinus aedilis mâle...(photo J.Guerin, Savoie, 2200 m)




Acanthoderes clavipes...(photos P.Falatico)


L'"Acanthodère à fémurs renflés" Acanthoderes (Aegomorphus) clavipes, antennes et pattes annelés de gris clair et de brun foncé, élytres courts et tronqués, larve sur feuillus (photo M.Billard) et gros plan sur la face (photo P.Falatico)




Autre Acanthoderes clavipes...(photos P.Falatico)





2 Acanthoderes sp. du Costa-Rica (photos A.Bauvey)




Agapanthia villosoviridescens, 13-16 mm,milieux humides, larves dans les tiges d'hygrophytes (photo D.Guili)-"Agapanthie des chardons" Agapanthia cardui, 9 mm (photo M.Chevriaux)


Autre "Agapanthe du chardon" Agapanthia cardui, 7-13 mm, scutellum et suture élytrale bordés de pilosité blanche, articles antennaires, 3 au 12, gris à la base et noirâtres à l'apex (photo C.Fortune) - Agapanthia sp. (photo M.Durand)


Agapanthia dahli avec sa pubescence élytrale formant des ondulations (photo M.Chevriaux) - Agapanthia pannonica (photo M.Lamarlere)


Autres photos d'Agapanthia villosoviridescens (photo F.Cregut) et Agapanthia cardui (photo P.Falatico)


Agapanthia cardui...(photos R.Stas, région de Liège)
(fine ligne de pilosité blanche sur le vertex peu nette et 3 autres plus nettes sur le pronotum; scutellum et suture éytrale bordés de pilosité blanche, 3e au 12e articles antennaires gris à la base et noirâtres à l'apex...)


Agapanthia cardui sur Scorzonera hispanica..(photos C.Fortune, Corbières)


Agapanthia cardui (à gauche in copula sur Notobasis syriaca); A.suturalis est très proche et forme pour certains le complexe cardui-suturalis (cardui complex) mais A.suturalis est absente de Grèce...(photos C.Fortune, île de Rhodes, Grèce)


Agapanthia suturalis...(photo M.J.Ledoux)
(pas évident de distinguer A.cardui-A.suturalis : élytres arrondis pour le 1er à l'apex, acuminés pour le second...et A.pannonicane serait plus une espèce valide !)


Agapanthia cardui aux extrémités élytrales arrondies...(photo C.Fortune, Bretagna)


Autre Agapanthia villosoviridescens en Bretagne...


Autre Agapanthia villosoviridescens (photo C.Fortune)


Agapanthia villosoviridescens : on voit bien la pilosité verte et les articles antennaires du 3e au 12e blanchâtres à apex noir (photo R.Stas, région de Liège, Belgique)


Agapanthia dahli in copula - Agapanthia cardui...(photos C.Ollieu)


Agapanthia maculicornis ? (photo P.Falatico) - Agapanthia intermedia in copula


Agapanthia dahli...(photo H.Maleysson)


Autres Agapanthia dahli...(photos F.Cregut et P.Falatico)
(Agapanthia villosoviridescens et A.dahli sont proches mais les articles antennaires sont plus rougeâtres surotut ches individus âgés avec une touffe de poils à l'extrémité des articles 3 et 4 chez A.dahli)


Autre Agapanthia dahli


Gros plans sur les antennes d'Agapanthia dahli montrant les touffes de poils peu serrés sur l'extrémité des articles 2 et 3...(photos B.Saquet)


"Agapanthie de l'asphodèle" Agapanthia asphodeli, 15-20 mm, ponctué et hérissé de soies, pubescence jaunâtre dense sur scutellum et 1 ligne sur le vertex et 2-3 pronotales, peu dense ailleurs, sur Asphodelus ramosus (photos C.Fortune, Corse)


Agapanthia intermedia 8-12 mm, forme verte métallisée d'Agapanthia violacea qui présente la forme violacea type et une autre intermedia; larve dans la Valériane rouge, imagos sur plantes basses...(photo B.Saquet)
(pilosité blanchâtre à l'apex élytral et 2e article des tarses 2 et 3 moins de 2 fois plus long que large (ici 1,5); intermedia est donc devenu depuis quelques années une espèce à part entière !)


Agapanthia violacea, 8 mm : on voit ici la tête hérissée de soies noires... (Haute-Savoie, 1100 m)


Saperda scalaris, 14-18 mm, duvet élytral jaune vert ou gris cendré avec parties dénudées formant un dessin en échelons, polyphage sur essences mortes ou malades variées...(photos en Bretagne)


Autre "Saperde à échelons" Saperda scalaris du Sud de la France à la coloration plus intense (photos H.Maleysson)


Autre Saperda scalaris, assez commun (photo R.Stas) - La "Grande Saperde du peuplier" Saperda carcharias femelle, 25 mm..(photo J.Guérin, Saôone et Loire, zone d'étangs)




La "Saperde à 8 points" Saperda octopunctata,15 mm, 3-4 taches noires alignées sur chaque élytre, larves dans les branches des Tilleuls, Trembles et Ormes (photos G.Champier)


La "petite Saperde du peuplier" Saperda populnea, 10 mm, 5 taches élytrales plus ou moins nettes de pilosité jaune; dans les petites branches des peupliers, trembles, saules formant des galles (photos M.Le Masson, Massif de Belledonne, 1300 m)





Un Lamiine exotique : Taeniotes sp. (proche de T.scalaris), environ 30 mm (photos A.Bauvey, Equateur)





"Lamie tisserand" Lamia textor, jusqu'à 25 mm, espèce peu vive, près des saules et peupliers (photo J.P.Petit) - Dorcadion fuliginator 10-15 mm, nombreuses variantes, larves dans racines des Poacées...(photo Y.Puntous, Pyrénées 1650 m)


Lamia textor...(photos jjbo)


Lamia textor mâle (les antennes arrivent au tiers apical des élytres), ne se pressait pas du tout sur le chemin...(photos G.Colombel)


Autre Lamia textor (photo C.Fortune) - Dorcadion fuliginator (photo H.Verne)


Autres formes de (Ibero)Dorcadion fuliginator (photo de droite de J.Fourquet)


Iberodorcadion fuliginator ssp. pyrenaicum, en juillet 2010, à 1500 m, dans les Pyrénées (photos Y.Puntous)


Le "Dorcadion meunier" Dorcadion molitor, environ 15 mm, bandes de pilosité blanche céphalique, thoracique et élytrale (photos P.Falatico)


Dorcadion molitor vue de face (photo P.Falatico) - Autre Dorcadion monitor , Corbières (photo C.Fortune)


"Dorcadion dse sables" Dorcadion arenarium, zone sèche et chaude de montagne (photos G.Champier, 800 m, Savoie)


Pedestredorcadion arenarium ssp. marsicanum mâle...(photos B.Saquet, Puglia, Italie, 13/04/2016)


Dorcadion molitor femelle (photo P.Falatico) - Le "Morime rugueux" Morimus asper 16-38 mm, sur souches, tas de bois, surtout méridionale...(photo M.Lamarlere)


Morimus asper femelle avec ses antennes dépassant l'apex élytral (2 fois plus longues chez le mâle) - vue de face (photos J.P.Marino)


Autre Morimus asper femelle (photos M.Lamarlère)


Morimus asper mâle (photo C.Reille)


Autre Morimus asper mâle...(photos J.M.Desjacquot, Eubée, Grèce)


Morimus asper funereus...(mâles en haut et femelles en bas)


Le "Monochame tailleur" femelle Monochamus sartor : elle taille des petits entonnoirs dans le bois pour pondre dans l'écorce des arbres plus ou moins morts (surtout Epicea), le mâle est noirâtre aux très longues antennes, cette femelle a des fascies claires transverses élytrales (photo P.Pinson-Espagne) - Monochamus galloprovincialis, antennes brun rouge chez le mâle et annelées chez la femelle, marbrures de poils blancs et roux élytrales...(photo B.David-Testanière)


Monochamus galloprovincialis femelle...(photo C.Pallard)


Monochamus galloprovincialis mâle avec les tarses antérieurs dilatés, 18-25 mm, larves dans écorces des Pins...(photos E.Boyet)






Autres vues de Monochamus galloprovincialis avec son scutellum recouvert de poils ocre jaune sauf un petit triangle à la base...(photos H.Robert)


Autre Monochamus galloprovincialis femelle (photo L.Francini) - Monochamus sutor (photo E.Moons)


Monochamus sutor mâle, 25-30 mm (sans les longues antennes!), en altitude....(photo E.Det)


Autre Monochamus sutor mâle (photo H.Maleysson)


Monochamus sutor avec son scutellum ocreux sauf la ligne longitudinale médiane...(photos A.Bauvey, Vercors, 1400 m)


Autre Monochamlus sutor mâle ...(photos J.M.Chauvin)


Monochamus sutor femelle...(photos C.Cordelier)


Monochamus sartor mâle (photo M.Le Masson)


Couple de Monochamus sartor sur des grumes d'épicéa...(photo M.LeMasson,massif de Belledonne, 1000 m)


La "Calamobie filiforme" ou l"Aiguillonnier" Calamobius filum in copula, 5-11 mm, antennes plus de 2 fois plus longues que le corps, noir avec pilosité blanche éparse formant des lignes, larve rongeant la tige des Poacées sauvages et cultivées (photos H.Maleysson)


Oberea oculata : 15-20 mm, tête noire, corselet orangé avec 2 points noirs, élytres gris cendré, larves dans tiges de saules


L'"Obérée ocellée" Oberea oculata, la larve peut faire des dégâts dans les oseraies...(photos P.Legros)


L'"Obérée pupillée" Oberea pupillata, environ 15 mm, pronotum orangé avec tache noire de chaque côté et tache basale orangée autour du scutellum, ici sur prunellier (photos M.Billard)


L'"Obérée à tête rouge" Oberea erythrocephala, environ 10 mm, allongé étroit, tête rouge et taches rouges sur le pronotum, larves sur les Euphorbes (photo P.Falatico)


L'"Obérée linéaire" Oberea linearis, 11-14 mm, noir sauf palpes et pattes oranges, surement un mâle vu la longueur des antennes, larves sur tiges de Lonicera (photo E.Moons) - La "Stenotostole douteuse" Stenostola dubia, environ 12 mm, larves dans divers feuillus (photo A.Lous)




Oberea linearis avec gros plan sur les palpes oranges comme les pattes (photos M.Le Masson)




Larve du "Capricorne du noisetier" Oberea linearis extraite de sa galerie; provoque le déssèchement des pousses...(photos M.Le Masson, Isère)


Autre Stenostola dubia avec son duvet blanchâtre sur les côtés du pronotum et le front...(photos M.Le Masson, vallée du Grésivaudan)



Page suivante





1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbisbis-11-3-11-31-11-4-11-40-11-41- 11-42-11-43-11-5-11-6-11-7-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13ter-4-13ter-5-13ter-6-13ter-7-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48- 49-50-51-52-53-54-55-56-57