Page 14ter-34'

Page précédente Page suivante

LES BETHYLOIDES, "guêpes dorées et guêpes coucou" (2) :

3-Famille des Chrysidides ou "Guêpes-coucou" :


Hedychrum sp. (photo C.Fortune)

-3000 espèces mondiales; en moyenne <12 mm
-belles couleurs iridescentes, bleues, vertes ou rouges éclatantes ou les trois à la fois, dorées...
-tégument ponctué voire sculpté les protégeant des piqûres éventuelles des Abeilles qu'ils chassent
-capacité à ramener l'abdomen sous le thorax quand ils sont inquiétés (face ventrale de l'abdomen concave)
-3 segments (urites) sont visibles car les autres forment un système en tube téléscopable dans le corps, système protracté à la ponte
-la femelle a un ovipositeur donc rétractile et un aiguillon non fonctionnel sans venin
-appelés "Guêpes-coucou" en Europe : pondent 1 oeuf dans le nid des Abeilles solitaires (ou d'autres Hyménoptères) où la larve se nourrit des provisions ou (et) de son hôte larvaire


Le Chryside issu de la larve parasitée d'Eumenes mesure 5 mm...(montage-photo de P.Falatico)


Chryside femelle surveillant des "nids" d'Ancistrocerus jusqu'à leur fermeture en mai




Chrysis sp. surveillant les allées et venues des "abeilles" et "guêpes solitaires" pour pondre dans leurs nids (la larve se nourrira de leurs larves ou des réserves de nourriture !) photos J.Bierrewaerts

La plus commune en France est Chrysis ignita : "Chryside commune ou enflammée", 0,5-1 cm, couleurs variables, pond dans les nids d'Odynères et Eumènes...
La "Chryside bleue" Chrysis cyanea : très petite, < 5 mm, pond dans les nids de Crabro
Chrysis dichroa : chasse les larves d'Osmies


*Chrysis ignita-Chrysis sp.-Chrysis comparata


Chryside proche de Chrysis ignita avec 4 dents nettes sur le bord postérieur du dernier tergite taille variable de 5-12 mm (photo A.Laboile) - Chrysura cf.cuprea (photo J.P.Lavigne, Vinon-sur-Verdon)

Par rapport au genre Chrysis, le genre Chrysura a le front (et la cavité faciale) plate à ponctuation dense sans pubescence argentée marquée ni de carène frontale et pas de dents terminales abdominales...


Probablement Chrysura cf.cuprea : rouge sauf métathorax ainsi que les pattes, tergite 3 non ponctué...(photos I.Salinier et E.Moons)


Chrysura dichroa; 2 couleurs : pronotum, mésoscutum et mésoscutellum rouge brillant; tête, mésopleuron, propodeum et pattes (sauf les tarses) bleus; abdomen rouge doré et les tergites finement et densément ponctués..., sur Orchis pyramidal en juin (photos J.Y.Barbier, Sainte-Foy-les-Lyon)


Chrysips sp. trouvé au voisinage de nids d'Hyménoptère du genre Crossocerus (montage photo G.Chauvin)


la "Chryside enflammée ou commune" femelle, Chrysis ignita, 10-12 mm, tête et thorax vert-bleu, abdomen mordoré, dernier tergite plus finement ponctué que l'avant-dernier, 4 dents terminales...(photos M.Blaise)






Autres vues de Chrysis ignita...(photos P.Falatico)


Autre femelle de Chrysis ignita...




Autres détails de Chrysis ignita : tête et thorax aux reflets verts et bleus, face ventrale bleue, bord postérieur du dernier tergite avec 4 dents, dernier tergite à ponctuation plus fine que l'avant-dernier; on voit bien aussi la face ventrale abdominale concave ce qui permet à cet insecte de le replier vers l'avant se transformant ainsi en une boule inattaquable d'autant plus que le tégument est très solide; aiguillon net mais sans venin donc non fonctionnel? (photos M.Blaise)


Autre Chrysis ignita....(photo P.Falatico)


Chrysis trimaculata, exemplaire alpin (photo G.Chauvin)


Autre Chrysis sp. taille variable, chasse de nombreux Hyménoptères...(photos P.Falatico)


Chrysis trimaculata, 8-10 mm, du vert, du rouge mordoré et du bleu, pas de pointes terminales, parasite d'Osmies hélicicoles...(photos P.Falatico)


Chrysis sp....(photos D.Dubroca)


Chryside proche d'Hedychridium roseum, 4-6 mm, tête et thorax à reflets bleus ou verts, abdomen couleur chair sans dents tergales terminales...(photos M.Chevriaux)


Autre Chrysis sp....(photo P.Falatico)




Trichrysis cyanea : thorax et abdomen bleus et apex abdominal semblant tridenté (si l'extrémité est quadritenté, ce serait Chrysis indigotea) photos G.Champier






Tetrachrysis (Chrysis) sp. avec ses 4 dents sur la marge anale...(photos P.Falatico)

(la détermination des espèces de Chrysis reste encore une affaire de spécialistes !)

"Hedychrome royal" Hedychrum lucidulum ou Chrysis regia : 5-9 mm, chasse Osmies, Halictes, Philanthes...


Hedychrum rutilans - Hedychrum nobile


Hedychrum sp. : on voit la dent du 3e tergite abdominal...(photos J.P.Lavigne, Vinon-sur-Verdon)


Hedychrum nobile, 7-9 mm, coloration variable, parasite, entre autres, des Cerceris...(photos P.Falatico)


Hedychrum nobile femelle : pronotum rectangulaire, mésonotum avec rainures, tempes étroites et arrondies de profil, veine basale légèrement incurvée...(photos J.Bartolome)


Hedychrum nobile : vue arrière de l'extrémité abdominale...


Hedychrum gerstaeckeri femelle, poils céphalo-thoraciques nombreux, serrés, courts et arqués; dét. sur specimen par Villu Soon (photo M.Consolo, Italie du Nord)

"Panorpes rouge de chair" Panorpes carnea chasse les Bembex
Les plus grands Chrysides sont les "Stilbon" : Stilbum splendidum-Stilbum caluns, 15 mm, Midi, pondent dans le nid des "Abeilles maçonnes" qu'ils peuvent perforer (Eumènes, Pélopée...)


Stilbum splendidum perforant un nid de Sphegien Pélopée (photo A.Margiocco)

d'autres peuvent pondre sur des larves de Tenthrèdes....

On peut citer aussi les Cleptes de la Famille des Cleptides qui a , comme les Chrysides, des reflets métalliques mais, à sa différence, la face ventrale de l'abdomen concave (abdomen bombé en dessous)


Cleptes sp.

Autre Famille voisine : Famille des Mutillides aux mâles ailés et aux femelles aptères dont les larves vivent dans les nids d'autres Aculéates : systématique encore pas sûre...


La "Mutille euopéenne" Mutilla europaea mâle : environ 11-17 mm, thorax brun rouille, abdomen noir avec bandes de poils blanchâtres, sur inflorescence d'Apiacée (1800 m), larves parasites des larves et nymphes de "Bourdons"


Autres photos de Mutilla europaea mâle...(photos P.Falatico)


Mutilla europaea femelle...(photo P.Falatico)


Mutilla europaea : femelle (exemplaire alpin à 1600 m d'altitude) - mâle (photo M.Chevriaux)


Mutilla europaea avec ses bandes de poils blancs abdominaux et son thorax brun rouille : femelle aptère (photo M.Billard) - mâle ailé (photo P.Legros)




Probablement Mutilla marginata, sur un résineux en décomposition, photos M.Le Masson, massif de Belledonne, 1000 m)


Mutilla quinquemaculata femelle, environ 14 mm, parasite les Osmia (photos P.Legros dans le Var) - Dasylabris atrata femelle (photo J.M.Chauvin)


Autre Mutillide Myrmilline femelle aptère : Myrmilla bipunctata à la recherche de nids d'"Abeille solitaire" à parasiter, 6-7 mm, espèce méridionale...(photos P.Falatico)


Myrmilla bipunctata mâle ailé, 5-6 mm...(photo P.Falatico)


Myrmilla sp. femelle (genre Myrmilla : tête plus large que le thorax, thorax à côtés parallèles...) (photo H.Maleysson) - Ronisia barbara femelle à thorax rouge (coloration et taille variables, 8 à 22 mm) photo J.Tosti, Pyrénées orientales)


Myrmilla capitata femelle (le mâle est aussi aptère), 5-10 mm, thorax ferrugineux à côtés parallèles, dent obtuse sur 1er segment abdominal de chaque côté du pédoncule, parasite d'Halictes (photo P.Falatico)


Sigilla dorsata femelle (photos J.M.Chauvin)




Autre Sigilla (Myrmilla) dorsata femelle, 8-13 mm, thorax rouge sombre, 2e tergite abdominal avec tache ronde de pubescence soyeuse plus ou moins dorée; variété excoriata avec une tache ferrugineuse sur la tête...(photos P.Falatico)


Myrmilla sp. proche de M.glabrata ? (anciennement M.cephalica) mais ce genre fait encore l'objet de contreverses...(photo P.Falatico)


Myrmilla erythrocephala...(photo P.Falatico)


Dasylabris maura femelle, 9 mm, thorax convergent vers le haut et vert le bas ici couvert d'un dépôt terreux...(photo J.P.Lavigne, Vinon-sur-Verdon)





Mutillides exotiques : Tanzanie (photo C.Fortune) - Dasymutilla sp. (photo A.Bauvey, Costa-Rica)







Smicromyrme rufipes mâle : environ 6 mm, femelle sur les sites de reproduction des "guêpes fouisseuses", assez commun...(photos P.Legros)
(corps noir, pilosité faite de longs poils blanchâtres, thorax et scutellum de couleur brique fortement ponctué, propodeum très grossi¸rement ponctué, abdomen fortement ponctué, nervures jaune-brun, fascies rouges et verte à la marge postérieure de l'aile, 3 cellules submarginales, cellule radiale courte, pterostigma cellulaire, extrémité et marge de chaque segment abdominal roux avec des longs poils blanchâtres denses argentés...)

Autre famille voisine : famille des Tiphiides aux larves ectoparasites des larves souterraines de Coléoptères ("Hanneton de la Saint-Jean" par exemple...)


Tiphia femorata femelle, sur inflorescences des Apiacées, parasite les larves de Coléoptères ("Hannetons")...(photo M.Chevriaux)


Tiphia femorata femelle, 15 mm : corps noir, fémurs et tibias des P2 et P3 brun rouge, 2 cellules submarginales sur l'aile antérieure ainsi que la cellule marginale ouverte, pronotum assez carré...(photos M.Blaise)


Autres Tiphia femorata femelles...(photos A.Cipière et P.Legros)




Autre Tiphia femorata femelle...(photos A.Bauvey, Isère, 1400 m)




Tiphia morio male : 10 mm, entièrement noir, ailes hyalines, pattes noires épineuses...(photos J.P.Lavigne, Vinon-sur-Verdon)


Tiphiide Myzine : Meria sp. mâle avec son épine terminale recourbée...(photo S.Rolandez)

Les Béthyloides constituent donc un groupe charnière entre les Térébrants et les Aculéates; des Térébrants, ils ont la nervation réduite des Proctotrypoides et un ectoparasitisme proche des Braconides; des Aculéates, ils ont l'aiguillon, cependant réduit, et la prédation, cependant imparfaite et moins "intelligente"; une Famille est exceptionnelle par sa beauté aux reflets dorés métalliques, les Chrysides ou "guêpes dorées" mais ce sont aussi des "guêpes-coucou" plutôt nuisibles car elles vont pondre dans les nids des Abeilles solitaires auxiliaires; Les Béthylides, plus discrets, excercent leur prédation sur des larves de Coléoptères et des chenilles, et ont ainsi un rôle, assez faible, de régulation des populations de nuisibles et les Dryinides sont prometteurs dans la lutte biologique contre les Cicadelles de la vigne et autres cultures...



Page suivante






1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14ter-3-14ter-31-14ter-32-14ter-33-14ter-34-14ter-34'-14ter-35 -14ter-4-14ter-5-14ter-6-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57