Page 7-5

Page précédente Page suivante

LES LIBELLULES, des "Demoiselles" féroces (10) :

Suite des Libellulides :


Libellula depressa femelle et mâle (36-42 mm en longueur, commun) : femelle orange et mâle bleu; ailes tachées de roux à la base; stigma brun ou noir


Autre photo de la "Libellule déprimée" (mâle immature?) Libellula depressa (Platetrum depressum) (photos D.Dubroca)


Libellula depressa : femelle (photo D.Guili)- mâle immature (photo O.Sigaud)


Libellula depressa : mâle (photo M.Chevriaux) - femelle (photo J.M.Lamotte)


Libellula depressa mâle mâture (photo J.P.Marino)


Autres photos de Libellula depressa femelle...(photos J.C.Pomies)


Autre Libellula depressa : mâle mâture (photo T.Hueber) - femelle (on ne se lasse pas de photographier une de nos plus belles "Libellule" !) Photo H.Maleysson


Autres Libellula depressa : mâle (photo C.Fortune) - femelle (photo P.Falatico)


Autres Libellula depressa : femelle (photo A.Wojtyra) - mâle (photo P.Falatico)




Autre Libellula depressa mâle...(photos J.Bierrewaerts, Brabant flamand, Belgique)


Libellula depressa en vol...(photo S.Rolandez)


Libellula fulva : mâle, 26-29 mm de long, ressemble à Libellula depressa mâle mais tache basale antérieure réduite à un trait noir, pas de lunules latérales jaunâtres abdominales, yeux gris bleu (photos H. et J.P. Lavigne)


Autre Libellula fulva femelle, femelle aux yeux bruns, petite tache noirâtre au sommet des ailes...(photo J.P.Lavigne)


Libellula fulva mâle (photo J.P.Lavigne, Vinon-sur-Verdon) - Autre photo prise en Grèce de Libellula fulva femelle...(photo A.Guibentif)


Libellula fulva mâle mature : on voit les marques d'abrasion de la pruinosité faites par les pattes de la femelle pendant le "coeur copulatoire" sur abdomen 5-6 (photos C.Fortune)


Autre Libellula fulva mâle (photos S.Rolandez)


Libellula fulva mâle et gros plan sur la face...(photos S.Rolandez)

Remarque : modification récente de nomenclature chez le genre Libellula :

-Libellula depressa devient Ladona depressa
-Libellula fulva devient Ladona fulva
(Les Phylogénéticiens n'ont pas fini de nous surprendre !!)


Libellula quadrimaculata ou "Libellule à 4 taches" (40-45 mm en longueur; commun) : brun olive dans les 2 sexes; 4 taches brunes aux nodus; taches brun roux à la base des postérieures


Détail de la tête de Libellula quadrimaculata (photos D.Pollen)


Libellula quadrimaculata : forme avec tache brune alaire sous le ptérostigma...(photos D.Pollen)


Autre photo de Libellula quadrimaculata juste éclose et qui "sèche" à contre jour (photo R.Krieg-Jacquier) - Libellula quadrimaculata (photo H.Maleysson)


Libellula quadrimaculata immature à côté de son exuvie...(photo J.P.Lavigne)


Probablement une femelle immâture de Libellula quadrimaculata...(photo J.P.Lavigne)


Autres Libellula quadrimaculata, peut-être mâles car les cercoïdes sont plus écartées (photo C.Fortune et M.Lamarlère)


Autre Libellula quadrimaculata femelle ou mâle ? mâture, exemplaire alpin des Alpes du Sud à 1800m (photos T.Bardagi)
(difficile de différencier femelle et mâle mâtures chez cette espèce car la couleur et la forme des longs cercoïdes est identique...)


Autre Libellula quadrimaculata...

découverte d'une nouvelle espèce de libellule en Guadeloupe en 2006 par François Murgery du MHN Nantes : petite et "ressemblant à un grain de pissenlit transporté par le vent avec 2 petits yeux rouges..."

La petite "Libellule" Coenagrionide Nehalennia speciosa ou "Déesse précieuse", vert métallique chez le mâle, avait disparu de plusieurs pays mais a été redécouverte dans une tourbière du Jura en juillet 2009; elle figure toujours sur la liste rouge des espèces les plus menacées

Les Libellules sont donc des carnassières plusieurs années dans l'eau et quelques semaines (ou moins) dans l'air; leur beauté et leur élégance au stade adulte n'ont d'égal que leur férocité; mais cette beauté éphémère disparait lorsqu'on veut les conserver en boîtes de collection; il n'y a donc que la photo ou le dessin couleur qui peuvent pérenniser leur beauté ! Plus important est l'utilisation des populations d'Odonates comme indicateurs de la qualité de l'environnement et en particulier des milieux humides : la disparition ou l'expansion de certaines espèces sont des signes de dégradation de notre environnement et de la disparition ou de l'appauvrissement de certains biotopes ...




Page suivante




1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-7ter-7terter-7-3-7-3'-7-4-7-4'-7-5-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13ter-4-13ter-5-13ter-6-13ter-7-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57