Page 7terter'

Page précédente Page suivante

LES LIBELLULES, des "Demoiselles" féroces (5):

Suite des Zygoptères : les Coenagrionides des genres Coenagrion, Enallagma et Ischnura :

Coenagrion : petites espèces à abdomen grêle; bleu ciel chez le mâle, bronzé annelé de bleu-vert ou rougeâtre chez la femelle
Enallagma : coloration analogue à celle des Coenagrions avec des variantes et le stigma est noirâtre avec cellules divisées au-delà du pterostigma ce qui le distingue des Coenagrion sp.


l'"Agrion porte-coupe" Enallagma cyathigerum mâle, 26-32 mm en longueur, abdomen 2 avec macule noire en coupe, abd. 6 et 7 en partie noirs, 8 et 9 bleus, abd. 10 noir...(photo A.Guibentif)


Autre Enallagma cyathigerum mâle mâture (photo P.Legros)


Autre mâle mature d'Enallagma cyathigerum qui a, entre autres, au moins 1 cellule divisée au-delà du pterostigma noir sombre (photo H.Maleysson)


Autres mâles d'Enallagma cyathigerum avec la bande noire entre les sutures thoraciques peu marquée (photos M.Chevriaux)


Autres photos du mâle d'Enallagma cyathigerum...(photos P.Falatico et M.Chevriaux)


Enallagma cyathigerum : in copula (photo H.Maleysson) - profil antérieur d'une femelle immature (photo P.Legros)


Enallagma cyathigerum mâle : individu mort dans une main...


Autre Enallagma cyathigerum mâle (photo H.Maleysson)


Enallagma cyathigderum mâle...(photo J.P.Lavigne, Vinon-sur-Verdon)




Femelle immature verte d'Enallagma cyathigerum (photos P.Legros)


Autre Enallagma cyathigerum femelle (bord de la Dordogne, le Mont-Dore, 1000 m)







Enallagma deserti mâle : les cercoïdes n'ont pas la pointe visible de profil...E.cyathigerum et E.deserti cohabitent au Maroc (photos C.Fortune, Moyen-Atlas marocain)





"Tandem" chez Coenagrion puella : le mâle entraine la femelle pour la ponte dans une tige flottante ou immergée... (photo J.C.Pomies)


"Coeur copulatoire" de Coenagrion puella (photo M.Lamarlere) - Coenagrion puella mâle...


Formation du "Coeur copulatoire" chez Coenagrion puella : les pièces vulvaires de la femelle (sur abdomen 9) vont se positionner sur les pièces copulatrices du mâle (sur abdomen 2)...(photo M.Chevriaux)


Autres photos de Coenagrion puella : mâle mâture (photo O.Sigaud) - mâle immature (photo M.Chevriaux)


Coenagrion puella mâle mature et profil antérieur (photos R.Stas)


Autre profil antérieur de Coenagrion puella mâle (photo P.Falatico)




Forme type de Coenagrion puella mâle...(photos J.P.Lavigne, Verdon)


Autres Coenagrion puella mâles : immature (photo T.Bardagi) - mâture.


Coenagrion puella : mâle immâture - mâle mâture (photos H.Maleysson)


Coenagrion puella forme verte femelle...(photo M.Chevriaux)


Forme verte de Coenagrion puella femelle (photo R.Stas)


Autre forme verte de Coenagrion puella femelle (photo R.Clochard)


Forme bleue de Coenagrion puella femelle (photo R.Stas)


Coenagrion caerulescens avec ses pterostigmas en triangle : coeur copulatoire - Ponte en tandem (photos J.P.Lavigne, Verdon)




L'"Agrion exclamatif" Coenagrion pulchellum mâle : point d'exlamation sur les épaules et un Y sur S1-S2...(photos M.Cochu et F.Gully)


Coenagrion pulchellum femelle : coloration très variable mais W de la marge du pronotum typique (photos F.Gully)


L'"Agrion de Mercure" mâle Coenagrion mercuriale, 20-27 mm de long, segment 2 avec dessin noir en forme de U posé sur un élargissement partant de la base (aspect de "tête de taureau"), cerques non recourbés vers le haut un peu plus courts que les cercoïdes, espèce polymorphe (photo D.Frouin)


Autre photo de Coenagrion mercuriale mâle (photos P.Falatico et J.P.Marino)


Coenagrion mercuriale femelle : pterostigma sombre en losange, abdomen dorsalement noir bronzé en grande partie, cercoïdes noirâtres et surtout le bord postérieur du pronotum est presque droit de chaque côté de la protubérance médiane alors qu'il est un peu ondulé chez la femelle de Coenagrion puella...(photo J.C.Bernard)


Autre Coenagrion mercuriale femelle (photo T.Bardagi)


Profil antérieur du mâle de Coenagrion mercuriale et signe romain mercure en "Tête de taureau" sur S2


Tandem chez Coeagrion mercuriale et détail de la prise du mâle...(photos P.Falatico)


Autre tandem chez Coenagrion mercuriale (photo P.Falatico)


Autre tandem chez Coenagrion mercuriale avec une femlle bleue (photo P.Falatico)


L'"Agrion mignon" Coenagrion scitulum mâles : long pterostigma orangé et dessin en "tête de chat sur S1-S2 (photos F.Gully et M.Cochu)


Autre Coenagrion scitulum mâle en mai, avec ses pterostigmas allongés au bord antérieur plus long que le postérieur...(photos A.Bon, Ouest parisien)


Coenagrion scitulum femelles : bordure postérieure pronotale à petit lobe médian (photos F.Gully et M.Cochu)


Ischnura elegans femelle immature de Type C - Ischnura pumilio femelle orange (forme "aurentiaca") (photos P.Falatico)
(Les Ischnura ont des femelles à formes orangées ou bleues qui pondent dans les tiges aquatiques et peuvent rester longtemps sous l'eau !)


Ischnura pumilio femelle, 25-30 mm de long, forme "aurentiaca" (photos J.Guérin et P.Falatico)


Ischnura pumilio femelle immature...(photo J.P.lavigne, 270/05/15, Vinon-sur-Verdon)


Femelle d'Ischnura elegans forme infuscans...(photo J.P.Lavigne, Verdon)


L'"Agrion élégant" Ischnura elegans mâle, 25-30 mm de long : pterostigma bicolore, anneau bleu ciel chez le mâle au 8e segment, commun (photos L.Lapleau et O.Sigaud)


l'"Agrion élégant" Ischnura elegans mâle : on voit bien ici le fort tubercule médian du pronotum postérieur et le pterostigma bicolore...(photo O.Sigaud)




Autres photos d'Ischnura elegans mâle où l'on voit bien les pterostigma bicolores!


ischnura elegans mâle : S8 bleu (S9 et partie apicale de S8 bleu chez Ischnura pumilio) photo P.Falatico



Ischnura elegans femelle : type "rose" avec abdomen 8 bleu ciel comme chez le mâle...- jeune femelle (photos M.Chevriaux)


Ischnura elegans : femelle immature de type A vue de loin - mâle mature (photo P.Falatico)


Autres exemplaires d'schnura elegans : femelle - mâle (photos P.Falatico)
(il peut y avoir des confusions car on trouve des mâles et femelles immatures et mâtures qui se ressemblent)


Ischnura elegans femelle immature de type A ressemblant au mâle ! (photo P.Legros)


Ischnura elegans femelle immature de type A : thorax lilas avec pronotum redressé de profil (typique de l'espèce) - partie terminale de profil avec ovipositeur visible (photos P.Legros)


Ischnura elegans, femelle immature de type C : pas de bande humérale noire, S8 en partie bleu...(photo R.Stas)


Gros plan sur le thorax d'une autre femelle immature de type C d'Ischnura elegans (photo P.Falatico)


Ischnura elegans : femelle de type C, forme rufescens (photo M.Consolo, Italie du Nord)


"Coeurs copulatoires" d'Ischnura elegans : photo J.P.Marino - photo P.Falatico


Autres Ischnura elegans in copula (photo O.Kah)


Coeurs copulatoires d'Ischnura elegans (photos H.Maleysson)


Ischnura elegans : Coeur copulatoire avec femelle de type B - femelle immature de type A (photos C.Fortune)


Ischnura elegans : coeur copulatoire avec femelle de type C (photo D.Choussy) - Gros plan de la copulation au niveau du S2 du mâle et S8 de la femelle (photo P.Falatico)







Ischnura genei in copula : remplace I.elegans en Corse (photos C.Fortune, Corse)


Autres Ischnura genei (endémique de Corse, Sardaigne, Sicile) : femelle immature de type C - femelle (photos A.Bauvey, Sardaigne)




Coenagrionide de Guadeloupe : Ischnura ramburii : femelle de type orange et noir (type gynandromorphique) ici car il y a des femelles de type vert comme les couleurs du mâle (on parle parfois de femelle andromorphique) photos C.Fortune




Autre femelle gynandromorphe d'Ischnura ramburii et gros plans sur le thorax et l'extrémié abdominale où l'on devine la forte épine vulvaire (photos C.Fortune, Guadeloupe)




Ischnura ramburii mâle : le 8e segment abdominal entièrement bleu est caractéristique...(photos C.Fortune, Guadeloupe)


Ischnura senegalensis mâle avec son thorax vert et son extrémité abdominale bleue, commune à la Réunion (Afrique, Asie, Moyen-Orient) photo C.Fortune, île de la Réunion




Autre Coenagrionide de Guadeloupe : Argia concinna mâle (épines des tibias 2 fois plus longues que les espaces entre elles d'après la clé de Meurgey) photos C.Fortune






Argia concinna femelle avec gros plan sur les épines tibiales...(photos C.Fortune, Guadeloupe)






Page suivante




1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-7ter-7terter-7terter-1-7terter'-7-3-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13ter-4-13ter-5-13ter-6-13ter-7-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57