Page 11bisbisbis''

Page précédente Page suivante

LES "SCARABEES", le signe égyptien (2) :

-3-Massue glabre,luisante, tibia postérieur sans éperon : s-F/ Hoplines :Hoplia coerulea (le mâle est recouverte de squamules bleues se détachant facilement)


Hoplia coerulea (la femelle est gris-brun) - mâle (photo R.Sibaud)


2 Hoplia coerulea en position de "dormeur" ...


2 "Hoplies" (9 mm) - Autre photo d'Hoplia coerulea mâle...(photo P.Falatico)


Autre Hoplia argentea(farinosa)...(photo M.Chevriaux)


Autres Hoplia coerulea dont on voit à droite un individu essayant de couper la patte de l'autre avec ses mandibules (compétition entre mâles ?)...(photos P.Falatico)


Hoplia argentea (photo M.Ponsot) - Hoplia argentea in copula (photo E.Eme)


Hoplia philanthus...(photos Mme Heraut et A.lous)


Autres Hoplia philanthus...(photos P.Falatico)





Hopline du Maroc : Hoplia africana... (photos C.Fortune)
(ce genre est en ce moment en refonte car c'est un complexe de formes avec des sous-espèces et hybrides mal définis donc, d'ici peu, il y aura une nouvelle taxonomie...)




-4-Massue glabre,luisante, tibias postérieurs avec 2 éperons, griffes très inégales aux tarses postérieurs : s-F/ Rutelines : Phyllopertha horticola au thorax vert métallique et aux élytres bronzés, nuisible sur céréales et commun en France; certains ont élevé ce groupe au rang de Famille des Rutélides :


Chaetopteroplia ? et Phyllopertha horticola : accouplement par chevauchement (photos P.Straub et R.de La Grandière)


Autres Phyllopertha horticola...(photos R.Stas et C.Fortune)




Autres Phyllopertha horticola...(Hohneck, 1300 m, Vosges)


Phyllopertha-horticola in copula près d'un lac de montagne...(Le Mont-Dore, 1000 m)


Autres Rutélines : Chaetopteroplia segetum in copula (photo T.Bardagi) - Anisoplia austriaca...(photo E.Moons)


Blitopertha lineolata sur Convolvulus pitardii, Moyen-Atlas marocain (photo C.Fortune) - Autre Chaetopteroplia segetum...(photo J.P.Favrot, Jura)


Exomala (Neoblitopertha) succincta, 12 mm : élytres noirs à 2 bandes de 2 ou 3 taches jaunes chacune (photos M.Le Masson, au bord du Petit Buech, hautes-Alpes, 880 m)


Autres Chaetopteroplia segetum au "nez de cochon" (labre relevé !) photos P.Falatico


Chaetopteroplia segetum a vraiment une "tête de cochon" d'après le photographage P.Falatico qui s'amuse parfois...


Chaetopteroplia segetum in précopula...(photos A.Bauvey, Isère, 500 m)


Le "Hanneton du blée" Anisoplia austriaca : mâle et femelle, surnommé la "peste du blé" par ses dégâts sur céréales dans l'Est de l'Euope (photos F.Cregut)




Anisoplia austriaca hordearia : élytres brun-rougeâtre avec tache préscutellaire absente chez le mâle et présente chez la femelle; la forme du grand ongle antérieur du mâle avec dent du bord externe située sur le tiers basal le distingue des autres sous-espèces (photos C.Fortune, île de Rhodes)

-A.austriaca austriaca (Autriche.....)
-A.austriaca miksici (Yougoslavie...)
-A.austriaca hordearia (Rhodes, Lindos) cité pour la 1ère fois par Petrovicz en 1959 (à partir d'individus de l'ile de Rhodes)
et déposé sous le nom d'Anisoplia hordearia; validé ensuite pae F.E. en A.austriaca hordearia
-A.austriaca major (Caucase....)


Autre Anisoplia sp. proche d'Anisoplia baetica...




Autre Rutéline Anisoplia agricola aux marques jaunes élytrales d'étendue variable...(photos C.Fortune)




Anomala dubia : femelle - mâle, sur Alnus incana (photos C.Fortune, Alpes de Sud)
(grande variation de couleur et de brillance chez ce joli Rutéline...)


Autres Anomala dubia...(photos P.Falatico)


Rutétile italien : Mimela junii, 12 mm, tête, pronotum et marge interne élytrale vert métallique, élytres bruns avec rayures plus sombres, larves radicicoles sur arbustes feuillus...(photo M.Consolo, Italie du Nord)

-5-Massue glabre,luisante, tibias postérieurs avec 2 éperons, griffes égales aux tarses postérieurs, tarses intermédiaires à griffes dentées : s-F/ Melolonthines ou "Hannetons" : antennes de 3 à 7 articles mobiles, phytophages souvent nuisibles Melolontha, Rhizotrogus, Polyphylla, Anoxia... (la mâle a les feuillets de la massue antennaire très développés)...


Grand hanneton du Pin ou "Hanneton foulon" Polyphylla fullo-Comparaison avec le "Hanneton commun" Melolontha melolontha (7 feuillets à la massue chez le mâle et 6 chez la femelle); antennes non visibles sur les 2 photos


Femelle de "Hanneton des pins" Polyphylla fullo, 25-36 mm...(photo P.Falatico)


Mâle de Polyphylla fullo...(photo F.Cregut)

La vie larvaire du Hanneton ("Ver blanc") dure 3 ans en s'enfonçant dans le sol en hiver et remontant au printemps; les larves âgées empêchent les larves jeunes de se développer en les attaquant à coups de mandibules; il y donc dans une région donnée des larves de même âge et des "années à hannetons" tous les 3 ans !


Le "Hanneton des bois" Melolontha hipposcastani, 20 mm-Le"Hanneton commun" Melolontha melolontha, 25 mm, en régression


Une image désormais assez rare : "Hannetons communs" Melonlontha melonlontha in copula (photo G.Chauvin)


Autre "Hanneton commun" Melolontha melolontha mâle (7 feuillets à l'antenne) (photos M.Ponsot)


Melolontha melolontha femelle (6 feuillets antennaires) ; il semblerait que le "Hanneton" soit de retour en ce printemps 2009 (photos P.Falatico)


Autre mâle de Melolontha melolontha


Melolontha melolontha mâle : gros plan sur ses antennes...(photo P.Falatico)


Gros plan sur la copulation chez Melolontha melolontha...(photo G.Champier)

Autres petits "Scarabés" Melolonthines (Phyllopertha horticola est un Ruteliines) à allure de "Hannetons" :


Amphimallon atrum-Amphimallon atrum(15 mm)-Anisoplia segetum (11mm)-Phyllopertha horticola (10 mm)-Anisoplia villosa (7 mm)-Rhizotrogus aestivus (15 mm)-Amphimallon atrum


Anoxia villosa (photo Y.Puntous) - Autre petit "Hanneton" : Amphimallon atrum femelle (le mâle est plus noir) (photo C.Fortune, Queyras)


Autre Amphimallon atrum...(photos A.Bauvey, Isère)


Anoxia scutellaris...(photos P.Falatico)


Le "Hanneton de la Saint-Jean": petit "hanneton" à poils jaunes qui vole le soir en juin, en groupe, au-dessus des feuillus pour se nourrir des feuilles avant de se reproduire et de disparaitre, larve rhizophage (photos C.Raynaud)


"Hanneton de la Saint-Jean" Amphimallon solsticialis, longs poils jaunes surtout autour du pronotum...


Rhizotrogus marginipes, 16-18 mm, prise au début du printemps (photo X.Poc) - Anisoplia villosa (photo D.Pollen)


Autre photo du Ruteline Anisoplia villosa environ 10 mm - en précopulation (photos P.Falatico)
,

Homaloplia ruricola (Omaloplia alternata) : environ 8 mm - Rhizotrogus sp., environ 15 mm (photos P.Pinson)


Autres Séricines : (H)Omaloplia ruricola : photo J.P.Lavigne - sur feuile de "Massette" (photo H.Maleysson)


Probablement Omaloplia ruricola, se nourrisant à droite sur une feuille ce qui amène un dépôt d'une bande blanche en avant de la tête...(photos J.P.Lavigne, Vinon-sur-Verdon)
(Omaloplia nigromarginata est proche mais douteux en France; ce genre nécessite la dissection des génitalias)


Amphimallon sp. proche d'Amlphimallon majale... (photos H.Robert)


Autre Melolonthine : Amphimallon majale 13 mm...(photo P.Falatico)


Amphimallon sp. pouvant rentrer en nombre dans les maisons fin juin à la campagne (photos F.Blemond)


Amphimallon majale : pronotum sinué avant les angles postérieurs (non sinué pour A.assimile et A.burmeisteri) et pilosité pronotale courte (montage-photo M.Blaise)






Autres vues d'un Amphimallon majale...(photos J.Bierrewaerts)


Amphimallon assimile...(photos P.Falatico)


Autre Amphimallon assimile au bord du pronotum non sinué et à la pilosité pronotale longue...(photos jjbo.fr)

Le genre Amphimallon (9 articles antennaires dont 3 à la massue) fait partie avec le genre Rhizotrogus (10 articles antennaires dont 3 à la massue) de la tribu des Rhizotrogini :


Rhizotrogus aestivus avec la bande pronotale brune longitudinale...(photos J.C.Bernard)


Autre Rhizotrogus aestivus...


Rhizotrogus aestivus, exemlaire alpin d'un adret en bord de route...(photos T.Bardagi)


Autre individu alpin de Rhizotrogus aestivus, (Savoie, 1300 m, photos T.Bardagi)


Rhizotrogus marginipes femelle (photos C.Ollieu)


Rhizotrogus maculicollis : longs poils dressés au bord antérieur et postérieur du pronotum, épines sur face dorsale des tibias 3...(photos B.Saquet, Le Mas Raynal, 12)


Séricine : Serica brunnea femelle, 9 mm, 9 articles antennaires...(photos M.Le Masson, vallée du Grésivaudan)
i




Hanneton de la Guadeloupe (Mélolonthine) : Phyllophaga sp. non identifiable sur ces photos...(photos C.Fortune, Guadeloupe)
(bien que Phyllophaga pleei soit le plus commun des 5 espèces en Guadeloupe, il faudrait d'abord la dimension (car P.pleei est le plus grand du groupe: environ 25 mm); pour les spécialistes, l'examen des génitalias est quasiment indispensable avec quelques caractères morphologiques (articles antennaires, aspect du clypéus, épines tibiales des P2 et P3, griffes tarsales des P2 et P3); plus de 600 espèces de Phyllophaga dans les Amériques !!)


Autre Phyllophaga sp....(photos C.Fortune, Guadeloupe)




Page suivante





1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbis-1-11bisbis-2-11bisbisbis-11bisbisbis''-11bisbisbis'-11-111-11-11-12- 11-2-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57