Page 13ter-50

Page précédente Page suivante

LES ARCTIIDES, des "Ecailles" aux chenilles "oursonnes" (2) :

3-sous-Famille des Arctiines :

-taille moyenne; corps fort avec longs poils; environ 30 espèces en France
-ocelles présents; trompe bien développée


Nervation des Arctiines : aux postérieures 8 anastomosée avec R sur la moitié de la longueur de la cellule

-ailes antérieures et postérieures bariolées de couleurs vives avec jaune, rose et orangé dominants
-au repos, les postérieures sont recouvertes par les antérieures disposées en toit le long du corps

-chenilles recouvertes de longs poils brun-rougeâtre : "oursonnes" sur plantes basses diverses
-chrysalides avec cocon mélangé de poils


Arctia caja : les ailes antérieures recouvrent les postérieures au repos
("Ecaille martrée" ou "martre" ou "hérissonne"; cachée le jour dans les buisons, au pied des murs, près du sol, ne volent que la nuit, les chenilles ont de longs poils noirs blancs à l'extrémité et roux sur le thorax et les côtés)


Cette photo (de Pierre Clavel) montre la taille relative d'Arctia caja


Arctia caja mâle (photo P.Falatico) - Autre variation d'Arctia caja (l'aile postérieure peut être jaune ou rouge et l'aile antérieure brune)...


Autre Arctia caja : photo P.Prevot - exemplaire mort sur le sol de mâle d'Arctia caja...




Autres vues d'Arctia caja de face et de profil (photos P.Prevot)


Chenille d'Arctia caja, environ 60 mm... (photos F.Cregut et P.Falatico)


Un cocon de nymphose d'Arctia caja : Le tissage toujours désordonné le fait ressembler à un abri d'araignée; on distingue les poils de la chenille qui le recouvrent et l'exuvie nymphale à l'intérieur (photo G.Chauvin)




La chrysalide d' Arctia caja...(photos P.Falatico)


L'"Ecaille tigrée" ou "Ecaille fasciée" Atlantarctia tigrina femelle, envergure 48 mm : espèce du Sud, activité nocturne jsuqu'à l'aube, chenille sur plantes basses... (photos P.Falatico)


Autre Atlantarctia tigrina femelle...(photo E.Moons)


Chenille d'Atlantarctia tigrina...(photos P.Falatico, Drôme, fin mars 2015)


L'"Ecaille fermière" Epicallia (Arctia) villica, en mai après hivernage, chenille sur plantes basses (photo M.Chevriaux)


Autres photos de l'"Ecaille fermière ou villageoise" Arctia (Epicallia) villica aux couleurs contrastées aposématiques signalant sa toxicité


Autres Arctia (Epicallia) villica, envergure 48 mm, la plus commune des "Ecailles" jusque dans les villes, étendue des taches variable (photos O.Féraud et R.Schmitt)


Vue de l'extrémité ventrale d'Arctia villica (photo M.J.Ledoux) - photo P.Falatico


Couple d'Epicallia villica...


Autre "Ecaille fermière" Epicallia villica et gros plan sur sa tête et ses palpes poilus bien colorés (photos G.Rubatto)


Epicallia villica...(photo O.Féraud)


Autre Epicallia villica...(photos P.Falatico)


Chenille très poilue d'Epicallia villica : verrues avec touffes de soies brunâtres, tête, pattes et fausses pattes rougeâtre...


Autre chenille d'Epicallia villica : on voit ici en plus les stigmates blancs...(photos C.Fortune)




Diverses vues d'une autre chenille d'Arctia villica...(photos G.Champier)




L'"Ecaille chaste" Watsonarctia deserta mâle...(photos M.J.Ledoux, Var)


L'"Ecaille rose" Eucharia (Arctia) festiva : mâle (photo J.M.Desjacquot, Eunée, Grèce) - femelle (photo J.M.Desjacquot, Gargano, Italie du Sud)


Autre Eucharia festiva mal en point; espèce qui régresse fortement dans le Nord et qui semble se limiter au Nord de la Drôme comme ici...(photos G.Colombe1, Nord de la Drôme)


L'"Ecaille tesselée" Cymbalophora pudica...le mâle cymbalise en vol ! (photos M.Chevriaux)


Autre Cymbalophora pudica...(photos M.J.Ledoux dans le Var)


La "Cymbalaire pudique" Cymbalophora pudica (photo M.J.Ledoux, Var) et sa chenille (photo J.Bailloux, Var)


Chenille de l'"Ecaille tiretée" Ocnogyna parasita dans une prairie de fauche... (photos G.Colombel, Ristolas, Queyras, 1600 m)




Autres photos de Phragmatobia fuliginosa femelle ou "Ecaille cramoisie" (exemplaire mort)


Autre "Ecaille cramoisie" Phragmatobia fuliginosa...(photos M.L.Ledoux)


Autre Phragmatobia fuliginosa de Corse : individu aux ailes brun foncé qui tranchent avec les antennes claires...(photos C.Fortune)




Autre Phragmatobia fuliginosa femelle et gros plan sur la tête (photos P.Falatico)


Phragmatobia fuliginosa in copula (photo J.Balda)


Autre Phragmatobia fuliginosa...(photos M.J.Ledoux, Var)


Autre Phragmatobia fuliginosa juste sorti de son cocon (photo L.Laizier)


Chenille de Phragmatobia fuliginosa, 35 mm maxi, brun noirâtre avec touffes de poils serrés brun roux ou brun noirâtre, tête noire, sur plantes basses (ici sur Lactuca en décembre avant hibernation de la chenille)


Autre chenille de Phragmatobia fuliginosa : tête noir luisant; chenille très variable pour la couleur et la longueur des soies...(photos G.Champier)


Chenille jeune de Phragmatobia fuliginosa (photo J.P.Lavigne)


Spilosoma luteum ou "Ecaille-lièvre": le mâle a un couleur jaune vif - Spilosoma urticae ou "Ecaille de l'ortie" : postérieures sans points noirs (ces 2 "Ecailles" vivent dans les endroits humides)


Autre exemplaire de l"Ecaille-lièvre" Spilosoma lutea mâle, envergure 35 mm, vole en ville et dans les décombres de mai à septembre (photo J-L.Castet-Bellocq)


Autre Spilosoma (Spilarctia) lutea mâle sur une vitre : vues dorsale et ventrale montrant la ligne de points noirs en partie estompée sur l'aile antérieure jaune chamoisé...


Spilosoma (Spilarctia) lutea env.20 mm de long., attiré par la lumière à (photos P.Prevot, BENING 57800 le 23/05/2012)


Autre variante de Spilarctia lutea...(phots J.L.Lett)


Forme unicolor de Spilarctia lutea mâle...(photos J.M.Chauvin)




Chenille de Spilarctia lutea sur Saule marsault: touffes de soies brun rougeâtre issues de verrues brun clair, ligne médio-dorsale claire mal indiquée et 2 bandes latérales blanchâtres, tête rousse ou brun jaunâtre clair; ressemble un peu à celle de Diaphora mendica mais qui vit sur plantes basses (photos A.Wojtyra, Oise)


l'"Ecaille tigrée" Spilosoma lubricipeda mâle, envergure 40 mm, abdomen jaune - Spilosoma menthastri


Spilosoma lubricipeda femelle...(photos A.Moreau et J.Balda)


Autre Spilosoma lubricipeda à moitié engourdi par le froid du matin..




Autres photos de Spilosoma lubricipeda, mâle...(photos G.Rubatto)
(aile antérieure à apex obtu, blanc à crème piquetée de points noirs; il y a des formes plus ou moins ponctuées en particulier la génération estivale l'est moins : forme intermédiaire, forme walkeri où des points sont réunis formant des lignes, forme peu ponctuée jusqu'a forme unipnctata avec 1 seul point à l'aile antérieure...)


Spilosoma lubricipeda en vues ventrales (à droite sur un doigt)...(photos F.Cregut)


Autre Spilosoma lubricipeda mâle...(photos P.Falatico)


Chenille "hérissonne" de Spilosoma : gris brun foncé, touffes de soies noirâtres, bande médio-dorsale rouge-orangé


Chenille de Spilosoma lubricipeda...(photo G.Champier)


Autre chenille de Spilosoma lubricipeda (photos A.Wojtyra, Oise)


Chenille de Spilosoma urticae : touffes de soies brun foncé, ligne médio-dorsale jaunâtre discontinue, tête d'un noir luisant comme celle de S.lubricipeda...(photo C.Fortune)


-La "Mendiante" Diaphora (Diacrisia) mendica femelle gris brun : 25-36 mm, dimorphisme sexuel (mâle blanc jaunâtre avec points noirs)-"Ecaille lièvre" Spilosoma menthastri : postérieures avec un gros point noir cellulaire
(les chenilles sont fauves et poilues sur ortie, oseilles..., "courent" rapidement sur chemins et routes)


La "Mendiante" Diaphora mendica mâle, envergure 30 mm...(photo M.Ponsot)


Autres photos de Diaphora mendica mâle...




Diaphora mendica mâle (photos P.Prevot, BENING 57800, le 09/05/2011)
(aile antérieure brunâtre clair avec quelques points noirs costaux et médians; il y a des variantes "café au lait, jaune crème...avec le nombre de points noirs variable)


Autre Diaphora mendica mâle (photo A.Linda) - Diaphora mendica femelle (photo J.Bailloux)


Diaphora mendica femelle...


Diaphora mendica mâle, forme type...(photos M.J.Ledoux, Var)



Diaphora mendica mâle, forme noire...(photos M.J.Ledoux, Var)


Chenille de Diaphora mendica... (photos C.Ollieu)


Autre chenille de Diaphora mendica , soies brun jaunâtre issus de verrues sombres...(photo M.BIllard)


Montage illustrant la difficulté d'identification des chenilles : au cours de leur croissance, leur pilosité se modifie et leur coloration change; les photos du montage ont été effectuées sur la même chenille maintenue isolée en élevage sur des feuilles de Pissenlit; l'obtention de l'adulte issu de cet élevage confirmera ou non l'espèce plus tard ! (G.Chauvin)

Les photos suivantes illustrent les étapes du passage de la chenille à la chrysalide (élevage de Georges Chauvin) :


Phase de la prénymphose : la chenille cesse de se déplacer et effectue des contorsions sur place; elle perd ses longs poils et sa couleur s'assombrit (samedi 30 août, à 10 h)


Le 1er Septembre à 10 h., la chenille vient d'effectuer sa mue nymphale et son tégument n'est pas encore assombri par le tannage; le même jour à 18 h., ce tannage est pratiquement terminé !


L'"Ecaille grise" ou "Petite mendiante" Diaphora sordida mâle : ici les dessins des ailes sont très estompés (photo G.Champier, Isère) - Autre Diaphora sordida mâle (photo G.Champier)


Autre Diaphora sordida mâle : forme trifasciata (photos G.Champier, Isère)

A suivre...




Page suivante




1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13ter-1-13ter-2-13ter-3-13ter-4-13ter-5-13ter-50-13ter-5'-13ter-6-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46 -47-48-49-50-51-52-53-54-55-56-57