Page 11bisbis'

Page précédente Page suivante

LES "CARABES" (CARABIQUES ou CARABIDES), une famille en danger (2) :

-On peut distinguer, en simplifiant beaucoup, 5 sous-Familles :

-s-F/ Carabines : Mandibule sans soie sur la face externe (Carabus, Procrustes, Calosoma, Cychrus)
-s-F/ Nébriines : 1 soie sur le bord externe de la mandibule (Nebria)
-s-F/ Scaritines : antenne logée à la base dans une gouttière ou scrobe, insectes fouisseurs (Scarites)


Un Scaritine : la "Clivine à collier" Clivina collaris, environ 5 mm, tibias antérieurs larges et aplatis avec fortes dents, élytres jaune-rougeâtre obscurcis à la suture, ici dans un tas de feuilles mortes...(photos A.Wojtyra, Oise)




La "Clivine fouisseuse" Clivina fossor, environ 6 mm, stries élytrales profondes et pontuées et 4 soies le long de la 3e strie (cf. flèches photo), dans les feuilles mortes humides d'un fossé (photos A.XWojtyra)


Autre petit Scaritine : Dyschirius globosus, 3 mm, stries élytrales fortement ponctuée sur leur moitié basale, dans les feuilles mortes près de l'eau d'un étang (photos A.Wojtyra)

-s-F/ Harpalines : pas de scrobe, 1 soie frontale au-dessus des yeux (Harpalus, Ophonus, Zabrus communs et surtout phytophages et nuisibles comme le "Zabre des céréales!")
-s-F/ Pterostichines : 2 soies frontales au-dessus des yeux (Pterostichus très communs)

En réalité, il y a d'autres sous-Familles comme les Elaphrines, Notiophilines, Bembidiines, Callistines, Brachinines...(les "Zabre" sont actuellement dans les Zabrines...etc...)


Nebriines - Harpalines - Pterostichines


Quelques caractéristiques des Harpalines (photo M.Blaise)


Importance du nombre et de la position des soies ches les "Carabes" pour identifier : ici chez Harpalus cupreus (1 soie frontale au-dessus de chaque oeil, 1 soie pronotale de chaque côté un peu en avant du milieu)
(ceci permet, entre autres, de différencier les 2 "Carabes" cupreus : Harpalus cupreus (Harpaline) et Poecilus cupreus (Pterostichine)


Caractères généraux d'un Pterostichine montrant encore ici l'importance du nombre et de la position des soies (ici, 2 soies au-dessus de l'oeil...)




Autre Pterostichus sp. mâle (tarses antérieurs élargis), plusieurs espèces noires très proches...(photos H.Robert)


Un Callistine commun : le "Clénie vêtu" Chlaenellius (Chlaenius) vestitus, 8-11 mm, pronotum et élytres bordés de jaune, partie jaune élargie et irrégulière à l'apex, appendices jaunes, élytres pubescentes avec stries ponctuées... (photo J.Bailloux, Var)


Autre Chlaeniellus vestitus, 8-11 mm, derniers articles des palpes longs et effilés, pronotum cordiforme... - Chlaeniellus tibialis, 10-12 mm, fémurs noirâtres mais tibias jaunes (fémurs et tibias jaunes chez C.nitidulus) (photos D.Bourgeois)


2 Bembidiines: Bembidion tetragrammum ou quadripustulatum ??, environ 4 mm, corticole - Bembidion femoratum, 6 mm, grandes taches jaunâtres avec large bande suturale brune élargie an arrière et rejoignant les bords...(photos A.Vidal et M.Chevriaux)


Bembidion quadrimaculatum, 3,3 mm : se distingue de B.quadripustulatum par ses antennes obscurcies à partir du 4e article (noires chez B.quadripustulatum) photos M.Le Masson




Diverses vues d'un autre Bembidion quadrimaculatum (on voit, entre autres, les 2 profonds sillons convergents vers le bas sur la face), dans la mousse... (photos A.Wojtyra)


Bembidion articulatum, 3-4 mm, noir brillant (tête et pronotum), stries élytrales fortement ponctuées - Bembidion tetracolum (=Ocydromus tetracolus), 5 mm, base du pronotum densément ponctuée, 4 taches élytrales dont 2 humérales (photos D.Bourgeois)


Autre Bembidion tetracolum, 5,8 mm...(photo M.Le Masson, Isère)




Le "Bembidion à 2 taches" Bembidion biguttatum, 4 mm..(photos A.Wojtyra, Oise)




Le "Bembidion dentelé" Bembidion dentellum, 6 mm...(photos A.Wojtyra, Oise)


Bembidion lampros, 3 mm, hivernant sous les écorces de platane (photo J.P.Marino)




Bembidion octomaculatum, à peine 3 mm, en zone inondable inondée en mars...(photos A.Wojtyra, Oise)
(tête et pronotum noir brillant, élytres bruns avec d'étroites taches fauves délimitant des fascies peu nettes (ici aussi, les photos ne permettent pas de voir nettement les macules mais on les devine!); pronotum transverse avec les côtés largement arrondis et la partie rétrécie assez courte aux angles postérieurs plus ou moins droits et pointus, la base avec des fossettes séparées par de petites carènes...)


L'"Asaphidion carabe" Asaphidion caraboides, 6,4 mm, bronzé brillant plus ou moins verdâtre, gros yeux saillants, élytres larges et convexes paraissant bosselées...(photos M.Le Masson, Isère)


L'"Asphidion de Stierlin" Asaphidion stierlini, environ 4 mm, appendices roux mais genoux, apex des tibias, tarses et derniers artciles antennaires obscurcis, élytres assez parallèles...(photo M.Consolo, Italie du Nord)


Le "Bembidion ponctué" Princidium (Bembidion) punctulatum, 5 mm, bronzé et fortement ponctué sur la tête et pronotum...(photos D.Bourgeois)


Autre sous-Famille de petits "Carabes" : Badister bullatus, 5-6 mm, saprophage (trouvée sur du compost) et prédateur, plusieurs espèces voisines...(photo M.Ponsot)


Autre Badister bullatus...


Badister bullatus : appendices orangé pâle, antennes obscurcies à partir du 2e article, 1er article roux, derniers articles des palpes fusiformes et foncés...très commun (photo M.Le Masson, Isère)


Probablement Badister meridionalis, 1er article antennaire norci à l'apex, très proche de la précédente...(photo D.Bourgeois)




Badister unipustulatus, 7,5 mm, base du pronotum beaucoup plus étroite que le bord antérieur...(photos A.Wojtyra, Oise)

Les Badister font partie de la sous-Famille des Licinines avec le genre Licinus par exemple :


Autre Licinine Chlaenini Callistus lunatus, 6-7 mm...(photos G.Champier)


Licinine en vue dorsale avec les 2 soies latérales pronotales et détail de la tête avec les 2 soies frontales rapprochées au-desssus des yeux (photos M.Blaise)
(les palpes se terminant par des articles fusiformes et non en triangle indiquent qu'il ne s'agit pas du genre Licinus !)


Le même Licinine en vue ventrale (photo M.Blaise)


Le "Licine ponctué" Licinus punctulatus, environ 15 mm, stries élytrales ponctuées, interstries avec gros points irréguliers...(photos M.J.Ledoux et H.Maleysson)


Autre Licinus punctulatus...(L.silphoides est proche mais le pronotum est plus arrondi) photo P.Falatico


Licinus hoffmannseggi femelle, 12 mm, noir brillant, pronotum cordiforme aux angles antérieurs saillants et postérieurs arrondis, élytres ovales convexes, aux stries profondes finement ponctuées aux interstries très convexes...(photos A.Bauvey, Vercors, 1200 m)


Gros plan sur la tête et le pronotum de Licinus hoffmannseggi...


Autre Licinus foffmannseggi de l'Ouest parisien...(photos A.Bon)


Larve de Licinus sp....(photo J.Lombard)


Petit "Carabe" de la sous-famille des Lebiines : "Dromie à 4 macules" Dromius quadrimaculatus, 5-6 mm, , appendices testacés, sous les écorces de certains arbres et dans la mousse...(photos M.Chevriaux et R.de La Grandière)


Autre Lebiine Dromius quadrimaculatus (photo P.Legros) - Dromius meridionalis posée sur un doigt, environ 5,5 mm, palpes, antennes et pattes jaune roussâtre, tête plus ou moins brune, pronotoum brun roussâtre..., hiverne le plus souvent sous les écorces (photo C.Fortune, Bretagne)


Probablement Dromius melanocephalus, 5-6 mm...(photo J.Bailloux, Var)


Paradromius longiceps, 5 mm : tête brun sombre, pronotum et élytres plus ou moins brun-rouge, élytres avec une marque noire au tiers apical qui atteint parfois le bord des élytres, pronotum allongé aux bords relevés, lié aux zones humides type roselières, rare (photos A.Wojtyra)


Autre Lebiine corticole : Dromius agilis, 5 mm, palpes, antennes et pattes jaune roussâtre, élytres amples et aplatis, sous les écorces des Résineux, des Platanes, des Ormes...(photos P.Falatico)




Forme bimaculatus de Dromius agilis : large tache jaunâtre sur le tiers basal de chaque chaque élytre des interstries 2 à 7 sans atteindre la base...(photos M.Le Masson)




Microlestes seladon, 3,5 mm : élytres avec stries déprimées..(M.minutulus a les stries trèss peu marquées et fait 2,6 à 3 mm, M.maurus 2,2 à 2,8 mm) photos M.Le Masson, vallée du Grésivaudan


Microlestes minutulus, 3 mm, entièrement noir brillant, élytres tronqués droits, sous les écorces en janvier (photos P.Falatico)

Page suivante






1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bis-1-11bis-2-11bisbis-11bisbis'-11bisbis''-11bisbis'-01-11bisbis'-1-11bisbis-1 -11bisbis-2-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57