Page 11bisbis'-01

Page précédente Page suivante

LES "CARABES" (CARABIQUES ou CARABIDES), une famille en danger (4) :


2 espèces proches : Poecilus (Pterostichus) cupreus, environ 13 mm, pronotum plus étroit que les élytres, vert cuivreux ou noir bleuté, les 2 premiers articles antennaires roux - Poecilus versicolor, environ 11 mm, pronotum aussi large qur les élytres (photos M.Chevriaux)


Autre Poecilus cupreus : vues dorsale et ventrale (photos M.Blaise)


Autre vue dorsale de Poecilus cupreus : 2 soies de chaque côté du pronotum (1 au 1/3 antérieur, l'autre à l'extrémité...


Poecilus cupreus : Détail des soies frontales et des antennes : 2 premiers articles antennaires roux, 3 premiers articles antennaires carénés, antennes pubescentes à partir du 4e article (photos M.Blaise)


2 espèces très proches aux 2 premiers articles antennaires roux : Poecilus cupreus (photo A.Lous) et Poecilus versicolor (coerulescens) (photo J.P.Michalowski)
(P.versicolor a au moins le pronotum aussi large que les élytres...)


Un petit Carabique Pterostichine de la tribu des Platynini : Anchomenus dorsalis ou "Agone à tache dorsale", 6-8 mm, base des antennes et pattes fauves, tête et pronotum vert métallique..., commun dans les jardins et cultures (photos H.Maleysson et M.Ponsot)


Autre Anchomenus dorsalis...(photo P.Falatico)




Abax parallelepipedus (ater) , 20 mm - Amara aenea, 7-8 mm (photos P.Pinson) - Amara sp. (photo C.Ollieu)


Autre Abax parallelepipedus : subparallèle, antennes pubescentes à partir du 4e article, noir brillant, sillons frontaux profonds, pronotum large à fossettes internes et externes bien distinctes, élytres rebordés à la base, stries élytrales profondes avec la 7e fortement carénée à la base, courte striole...(photo C.Fortune)


Autre Abax parallelepipedus, 18 mm...(photos M.Le Masson, 1400 m Massif de Belledonne)


Abax parllelepipedus : gros plans...


Amara rufipes, 8-9 mm : bord antérieur du pronotum presque rectiligne avec angles arrondis obtus, angles postérieurs droits, appendices roux...(photo C.Fortune)
(genre comprenant une dizaine d'espèces proches qui se distinguent surtout par la forme du pronotum, les stries élytrales et les couleurs...)


Le Zabrine Amara aenea, 3 premiers articles antennaires orangés et tibias roux... (photo P.Pinson)-Amara ovata,au moins 10 mm (photo D.Frouin)




Autre "Amara bronzée"Amara aenea, 7-8 mm...


Autre "Amara bronzée" Amara aenea : noir avec dessus bronzé vert ou cuivreux, 3 premiers articles antennaires roux ainsi que la base du 4e, pattes brunes et tibias roux, fossette basale interne du pronotum courte profonde, l'externe peu visible (photos M.Blaise)


Amara aenea : on devine ici la striole basale élytrale qui n'a pas de pore sétifère visible à la base (photos C.Fortune)




Autres vues d'un autre Amara enea; on voit, entre autres, les 3 pores sétigères à l'extrémité de la 7e strie élytrale...(photos A.Wojtyra)


Très probablement Amara ovata : plus large, plus ovale et plus convexe que le précédent; pronotum large avec côtés arrondis dans la motié postérieure et surtout on voit ici le pore sétigère de la striole basale (photo C.Fortune)


Autre Amara sp., 6 mm, courant sur un chemin en avril, nombreuses espèces proches...




Probablement Amara eurynota, 10 mm : bronzé verdâtre, 3 premiers articles antennaires et base du 4e orangés, pattes brunes avec tibias concolores, angles antérieurs du pronotum saillants et base non ponctuée plus large que le bord antérieur, stries de profondeur égale jusqu'à l'apex...(photos R.Stas)


Amara plebeja, 7 mm : proche du précédent mais présence de fossettes externes peu profondes et petites au pronotum...(photos A.Wojtyra, Oise)




Amara (Celia) municipalis, 6,5-7 mm, antennes rougeâtres à la base et foncées à partir du 2e article, stries élytrales finement ponctuées, interstries plans, striole sans fouet basal, angle postérieur du pronotum avec petit denticule, surface basale du pronotum ponctuée, impressions profondes bien délimitées, bords du pronotum plus courbes à l'avant...(photos M.Le Masson, Isère)
(ressemble beaucoup aussi à Amara cursitans (fuscicornis) mais c'est la taille qui fait la différence : plus de 7 mm chez cursitans; c'est le sous-genre Celia (pronotum plus large à la base que le bord antérieur)


Autre petit Carabique Harpaline coureur : Ophonus sp. 7-8 mm, nombreuses espèces (O.ardosiacus, O.rufipes....), difficiles à déterminer, courant sur le sol dans les champs ou bois (photos D.Blache et J.L.Alibert)


Pseudoophonus rufipes aux appendices roux, y compris palpes buccaux, très commun (photo A.Guibentif) - Ophonus puncticeps ?, 6-9 mm, pronotum subcarré moins large que les élytres à ponctuation serrée sur le disque...(photo M.Chevriaux)


Pseudoophonus rufipes : appendices roux, tête et pronotum glabres et lisses sauf base du pronotum à ponctuation dense,, pronotum transverse arrondi en avant, rectiligne oblique et un peu rétréci en arrière, angles postérieurs obtus mais pointus...(photos C.Fortune)


le genre Ophonus comprend de nombreuses espèces proches : Ophonus ardosiacus (appendices roussâtres, base pronotale non rebordée...) - Ophonus puncticollis ?, 6-9 mm, appendices roux, marges pronotales roussâtres...(photos M.Chevriaux)




Autre Ophonus ardosiacus "bleu-ardoise", environ 15 mm, pronotum grossièrement ponctué, élytres avec interstries ponctués, appendices roux...(photos A.Wojtyra, Oise)


Ophonus ardosiacus - Pseudoophonus rufipes ? (photos M.Ponsot)






Pseudoophonus rufipes : vues dorsale et ventrale - gros plan sur la pilosité élytrale jaunâtre (montage photos M.Blaise)


Probablement Pseudoophonus griseus (montage-photos M.Blaise)
(les appendices jaune roussâtre, le pronotum avec angles postérieurs obtus arrondis, le quart basal du pronotum, élytres et milieu des sternites abdominaux densément ponctués... indiquent surement Pseudophonus griseus, très commun d'environ 9-10 mm..Pseudophonus rufipes proche et aussi commun a les angles postérieurs du pronotum obtus mais pointus et fait plus de 10 mm...)

Sont indiquées ci-desssus les espèces les plus proches mais, pour la plupart de ces Carabiques, il faut faire l'identification sous la loupe binoculaire...


L'"Harpale cuivré" Harpalus cupreus mâle, 12-14 mm, vert émeraude, glabre, pronotum subcarré, élytres larges et oblongs (photo H.Maleysson)
(forme aux pattes et antennes plutôt rousses; c'est un mâle car, chez les Harpalines, les 4 premiers articles des tarses antérieurs et médians sont dilatés; par contre, chez les mâles des Pterostichines, ce sont uniquement les 3 premiers articles des tarses antérieurs qui sont dilatés !)


Autre Harpalus cupreus dévorant les restes d'une oothèque (photos P.Falatico)
(forme aux pattes et antennes brunes, sauf 1er article antennaire roux)


Harpalus sp.,1 seule soie pronotale en avant du milieu dans ce genre (2 chez Pterostichus), plusieurs espèces très proches (plus de 200 espèces d'Harpalus en Europe occidentale !) photos M.Blaise


Harpalus sp. (photo P.Falatico) - Harpalus affinis, 10 mm : vert métallique bronzé, appendices roux, pronotum transverse aux angles postérieurs obtus arrondis... (photos M.Consolo, Italie du Nord)


Harpalus affinis mâle avec ses tarses antérieurs et médians dilatés...(photos A.Wojtyra, Oise)




Probablement Harpalus attenuatus femelle : antennes jaunes et tibias jaunes mais fémurs sombres, élytres parallèles avec interstries bien convexes...tout ceci suggère Harpalus attenuatus mais pour être sûr, il faudrait les génitalias mâles et le détail des métépisternes (vue ventrale)...les tarses 1 et 2 n'étant pas dilatés, c'est une femelle (photos J.Bartolome)
(rappel des caractères des Harpalines visibles ici : 1 seule soie frontale, pas de soies mandibulaires, antennes pubescentes à partir du 3e article, pronotum avec 1 seule soie sur chaque côté un peu en avant du milieu, élytres rebordés à la base et apex sinué, striole basale présente, 1 soie préapicale à l'extrémité de la 7e strie...)




Harpalus honestus mâle, 9,3 mm : couleur métallique, pronotum rétréci à la base sans ponctuation sur le disque mais au niveau des fossettes basales, articles antennaires 2 , 3 et 4 en partie sombres...(photos M.Le Masson, vallée du Grésivaudan, Isère)


Harpaline Lébiine Syntomus foveatus, environ 3 mm (photos P.Falatico)
(dernier article fusiforme des palpes nettement plus long que le précédent, tête et pronotum avec 2 soies de chaque côté, pronotum très transverse avec côtés
très rétrécis en arrière et marqués par un bourrelet épais au point d'insertion de la 2e soie, élytres amples élargis vers l'arrière et on devine des fovéoles vers le 3e interstrie...)


Un petit Harpaline de la tribu des Harpalini : Acupalpus parvulus, environ 4 mm (photos J.Bailloux, Var et A.Wojtyra, Oise)


Autre Harpaline de la tribu des Stenolophini (élytres glabres à reflets irisés avec strioles basales, épaules arrondies et apex sinués, antennes pubescentes à partir du 3e article, dernier article des palpes maxillaires fusiforme et pubescent...) : Stenolophus skrimshiranus, 7 mm...(photos M.le Masson)


Stenolophus teutonus, 6-7 mm, 2/3 postérieur des élytres noirâtre y compris la suture, jusqu'à 2500 m...(photos A.Bauvey)


Autre Stenolophus teutonus...(photos A.Wojtyra)




Petit Harpaline : Odacantha melanura, 6,5 mm...(photos G.Champier)


Le "Diachrome allemand" Diachromus germanus, environ 9 mm, roux orangé, pronotum noir à reflets bleus, élytres courts à stries nettes, commun (photos M.Le Masson)


Autre Diachromus germanus...(photos G.Champier)


Diachromus germanus...(photos A.Wojtyra)


Autre Diachromus germanus (phoito J.M.Desjacquot, Ugine, Savoie) - Un petit Carabique du schorre (zone littorale) : Harpalus flavescens...(photo G.Chauvin)


Acinopus sp., environ 15 mm...(photo J.P.Lavigne)




L'"Acinope à pattes brunes" Acinopus picipes, environ 15 mm, noir luisant, palpes, antennes et tarses roussâtres...(photos P.Falatico)
(se différencie d'A.megacephalus par la présence de 2 soies aux angles antérieurs du clypéus)


Autres vues d'un autre Acinopus picipes : on voit les mandibules asymétriques (la gauche plus forte), les 2 soies à l'avant du clypéus et les tarses antérieurs et médians dilatés (dans les 2 sexes !)...(photos P.Falatico)


Un Harpaline Harpalini très ponctué à très grosse tête Dixus sphaerocephalus, 14 mm, grosse tête fortement ponctuée sans cou, yeux petits, pronotum très transverse, élytres courts aux côtés parallèles avec stries profondes...(photo J.Bailloux, Var)


Dixus (Ditomus) clypeatus, 11,5 mm ( 66 Maury)

Page suivante






1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bis-1-11bis-2-11bisbis-11bisbis'-11bisbis''-11bisbis'-01-11bisbis'-1-11bisbis-1 -11bisbis-2-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57