Page 11-31'-1

Page précédente Page suivante

LES CHRYSOMELES, une famille colorée mais souvent phytophage (5) :

5-sous-Famille des Chrysomélines (suite) :

Le Timarche ou "Crache-sang" a 2 curiosités : élytres soudés et pas d'ailes membraneuses; il se déplace donc en marchant; c'est peut-être pour cela qu'il a développé un système de défense original en expulsant par la bouche une goutte d'hémolymphe ou "sang" quand il est opportuné : "saignée réflexe"


2 "Timarches" ou "Crache-sang" : Timarcha tenebricosa ("Grand Timarche")-Timarcha goettingensis ("Petit Timarche") (larves sur Gaillet)
(les "Timarches" sont inféodées aux Rubiacées comme les "Gaillets")


Le "Crache-sang" Timarcha tenebricosa : 16-18 mm, bombé et aptère avec élytres soudés, larve sur Gaillet, commun (photo J.L Delaby)-Photo H.Robert


Timarcha tenebricosa mâle - Le "Crache-sang" porte bien son nom avec cette photo de P.Falatico...


Autre coloration de Timarcha tenebricosa mâle aux tarses dilatés (photo M.Chevriaux)- Timarcha goettingensis, 8-10 mm (photo J.C.Bernard)


La "Timarche ténébreuse" Timarcha tenebricosa : petit mâle aux tarses dilatés (photo T.Hueber) - femelle sur une Rubiacée du bord de mer (Rubia peregrina), finement et densément ponctué, pronotum rebordé aux angles antéieurs arrondis...


Autres Timarcha tenebricosa mâles aux tarses nettement dilatés (photos H.Maleysson et P.Falatico)


Autre Timarcha tenebricosa mâle (photo J.P.Marino)


Grosse larve mélolonthoïde de Timarcha tenebricosa sur Galium aparine ("Gaillet gratteron")...(photos P.Falatico et J.M.Desjacquot)


Timarcha goettingensis : mâle (photo J.M.Desjacquot, Savoie) - in copula (photo C.Fortune)


Autre Timarcha goettingensis mâle , presque aussi commun que T.tenebricosa (photos H.Maleysson)
il existe d'autres formes du "Timarche" comme Timarcha rugulosa du Sud-Est de l'Europe, Timarcha cyanescens, une sous-espèce pyrénéenne de Timarcha goettingensis...


le "Phytodecte de l'Osier" Gonioctena(Phtytodecta) viminalis, 6-7 mm, nombreuses variantes élytrales (2 ou 3 taches foncées, ou 5, ou plus ou moins confluentes, ou presque entièrement noir ou jaune...) photos M.Chevriaux




Autres variantes de Gonioctena viminalis




Larve de Gonioctena viminalis : étaient ensemble avec les adultes précédents...(photos M.Le Masson)


"Phytodecte à 10 points" Gonioctena decemnotata, environ 7 mm, sur peupliers et saules (photo A.Bauvey) - Une Chrysomèle exogène récente : Gonioctena fornicata, 5-6 mm (photo H.Callot)


Autres Chrysomélines "Phytodectes": Gonioctena quinquepunctata, environ 6 mm, tête et pronotum tachés de brun, taches élytrales mal visibles, stries élytrales ponctuées nettement (photo M.Chevriaux, Savoie) - Gonioctena sp., 4-5 mm...(photo A.Guibentif)


La "Phytodecte variable" Gonioctena variabilis, environ 7 mm, pattes et antennes jaunes sauf les derniers articles antennaires obscurcis, élytre jaunes avec stries et taches brunes variables en nombre et taille, sur genêts (photo E.Moons)


"Phytodecte des Alpes" Gonioctena nivosa, environ 5 mm, 9 stries entières ponctuées élytrales, ici forme à 5 taches noires élytrales et à pronotum entièrement noir... (photos H.Maleysson)


Gonioctena olivacea, à peine 5 mm, jaune roux avec suture élytrale brune et 9 stries élytrales entièrement ponctuées, sur genêts (photo E.Steckx) - Forme entièrement jaune roux, y compris pattes et antennes, de Gonioctena pallida in copula...(photo Y.Glon)


Autre forme plus foncée de Gonioctena pallida (photos D.Bourgeois)


Gonioctena pallida...(photos M.le Masson)




Gonioctena quinquepunctata, 6, 5 mm : tête et pronotum tachés de brun, chaque élytre avec 4 ou 5 taches brunâtres confuses mal délimitées et 9 stries entières fortement ponctuées...(photos M.Le Masson, massif de Belledonne, 1400 m)


Larve de Gonioctena sp....(photo M.Le Masson, Valbonnais, 800 m, fin mai)


Gonioctena sp., environ 6 mm (photos M.Le Masson, massif de Belledonne, 1300 m)

Les Gonioctena ne sont pas faciles à déterminer et extrêmement variables de coloration, du tout clair au tout noir avec de nombreux intermédiaires et ce pour plusieurs espèces qui cohabitent....


La "Chrysomèle à 20 points" Chrysomela vigintipunctata, environ 8 mm, noir à reflets verts, pattes et antennes noires, tibias en grande partie jaunes, bourrelets latéraux du pronotum jaunes, élytres jaunes avec suture et 10 taches noires allongées sur chacun, sur saules le plus souvent, rare en France..(photo R.Stas, Belgique, près de Liège)


Autre Chrysomela vigintipunctata sur pommier en avril (photos J.L.Lett)


Chrysomela vigintipunctata, bord du Vénéon sur Salix (photos A.Bauvey, Oisans, 700 m)


Chrysomela vigintipunctata in copula sur Salix...(photos A.Bauvey)




Cyrtonus sp. proche ce C.rotundatus, 6-7 mm, convexe et allongé, reflets cuivreux, base pronotale nettement bisinuée, élytres soudés le long de la suture, élytres ponctués...(photos M.le Masson)


Une Chrysomèline du Kamchatka : Entomoscelis adonidis, environ 9 mm, pas très commune en France (photo A.Bauvey)




Page suivante





1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbisbis-11-2-11-3-11-31-11-31'-11-31'-1-11-32- 11-32'-11-33-11-34-11-4-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57