page 5ter-1

Page précédente page suivante

E-Les Yeux simples et composés des Insectes, des "capteurs de lumière" originaux plus ou moins performants:




Cas particulier d'yeux hypertrophiés chez une mâle de "Ver luisant" Lampyris noctiluca (photo P.Falatico)
(pour leur permettre de bien repérer dans les herbes leurs femelles aptères luminescentes.....si l'on fait du finalisme !)

Les organes de la vision peuvent être :

-des yeux simples : stemmates (ocelles latéraux des "vraies" ou "fausses-chenilles") et ocelles (ocelles verticaux et frontaux);
ce sont des capteurs d'intensité lumineuse (variations de luminosité) n'amenant pas à la formation d'images

-des yeux composés ou yeux à facettes constitués de nombreuses ommatidies;
ce sont des capteurs de lumière disposés en mosaïque (25 000 chez des Odonates, 8000 environ chez l'Abeille...) amenant à la formation d'une image
d'autant plus nette que le nombre d'ommatidies est important mais l'image n'est jamais nette comme chez l'homme !;
la sensibilité est variable suivant les espèces (l'Abeille, très étudiée , est sensible aux UV et aux radiations bleues et vertes mais voit une fleur rouge en noir car ces yeux ne peuvent enregistrer les radiations longues)

C'est connu depuis longtemps que les insectes ont un maximum de sensibilité visuelle pour les longueurs d'onde courtes (UV,bleu, violet); l'abeille, très étudiée, distingue 6 couleurs (jaune, bleu-vert, bleu, violet, UV et pourpre qui est un mélange d'UV + jaune) mais la plupart ne reconnaissent que le jaune et le bleu et il semble que le rouge soit rarement perçu...donc le rouge et toutes ses variantes n'attireraient pas les insectes (mais l'infra-rouge attire les papillons nocturnes comme les Sphinx!)


Structure d'un oeil complexe et détail d'une ommatidie (d'après Imms) - sensibilité aux longeurs d'onde (en nanomètres)

Mais certains Insectes n'ont pas d'yeux ni d'ocelles comme les soldats des Termites ou des Insectes cavernicoles dépigmentés et aveugles...

Voir l'article d'Eric GEIRNAERT : La Double vision des Insectes

A-Les Yeux simples :

Les stemmates latéraux sont classiquement au nombre de 1 chez les larves de Tenthrèdes (1 gros stemmate) et de 6 chez les chenilles de lépidoptères :


Stemmates latéraux : tête de chenille classique avec les 6 petits stemmates en U (schématique) - 1 gros stemmate de larve de Tenthrède (photo S.Dubois)

Les stemmates ont la structure des ommatidies; ils se placent juste au-dessus des mandibules; typiquement il y en a 6 par côté; ches les chenilles mineuses, leur nombre peut se réduire à 2 ou 1 (Eriocranniides)

Les ocelles sont en général au nombre de 3 (2 verticaux et 1 frontal) et en triangle ("triangle ocellaire"); la distance entre ces ocelles (équidistance ou non) est souvent un critère d'identification...


Yeux bombés volumineux et ocelles de Mantis religiosa (photos J.P.Marino et P.Falatico)


Triangle ocellaire : Ectemnius - Polistes (P.Pinson)


Triangle ocellaire de "Tenthrède" - Triangle ocellaire d'"Ichneumon" Cryptine (photo H.Robert)


Triangle ocellaire et yeux échancrés du "Frelon" Vespa crabro (photo de droite de P.Falatico)


Triangle ocellaire et yeux allongés rayés longitudinalement d'Anthidium sp. - Tête d'Ophion sp. avec ses 3 gros ocelles (photos P.Falatico)


C'est surement chez les Netelia (Hyménoptère Tryphonine, ici femelle) que les ocelles sont les plus développés et très proches des yeux (photos P.Falatico)

Chez les "Fourmis", on peut distinguer les femelles fertiles ou gynes des simples ouvrières par la présence ou non des 3 ocelles :


la "Fourmi ecussonnée" Crematogaster scutellaris : gyne (femelle avec 3 ocelles) - ouvrière (pas d'ocelles) photos M.Verolet


Tête d'un Thysanoptère ("Thrips") - Tête d'un "Puceron" Lachnide (photos M.Blaise)


Oeil de Psocoptère à grandes ommatidies rondes et saillantes(photo M.Blaise)

Il y a quelques cas où les ocelles sont placés différemment : 2 grappes de 3 ocelles sur les côtés de la tête de la larve du Névroptère Osmylus par exemple...

B-Les yeux composés ou complexes :

Ils sont composés de "facettes" (yeux élémentaires ou ommatidies) dont le nombre varie : des dizaines de milliers chez les Odonates jusqu'à quelques unes chez des fourmis (celles-ci ne verront donc juste que des contours flous d'une image)...:


Yeux à nombreuses "facettes" : Aeschna cyanea (photo P.Pinson) - Sarcophaga carnaria - Pegomyia silacea (photos H.Robert)


Yeux à nombreuses facettes chez l'Odonate Calopteryx virgo mâle - On distingue bien quelques-unes des milliers de facettes hexagonales (ommatidies) sur ces yeux de Tabanide...(photos P.Falatico)


Gros plans sur les yeux de Tabanus sudeticus montrant 2 types d'ommatidies correspondant surement à une vision diffrérenciée vers le haut ou vers le bas...(photos J.P.Marino)


Oeil de Saga pedo avec également 2 types d'ommatidies...(photos P.Falatico)




L'oeiil composé d'une Noctuelle : 3 grossissemnts progressifs des facettes hexagonales ou ommatidies (photos M.E.B de G.Chauvin)


Le bel oeil composé vert de la "Chrysope" Chrysopa sp. (photo G.Rubatto)


On peut être très petit, être un ravageur redouté et en même temps avoir de très beaux yeux ! : les yeux bleu-vert brillants de la "Mouche de l'olive" Dacus oleae (photos P.Falatico)

-Les yeux peuvent être énormes et occuper pratiquement tout la tête chez les mâles de Diptères dits holoptiques (tandis que beaucoup de femelles dites dichoptiques ont les yeux plus petits et séparés comme chez les "Bibions") :


Têtes de mâles holoptiques de Diptères : Bibio marci - Chloromyia formosa

-Les yeux peuvent être séparés chez certains Cérambycides, divisés en partie supérieure à grandes facettes et inférieure à petites facettes (yeux "en turban" des Ephémères Baetides) ou dédoublés pour les "Gyrins" aquatiques (vision au-dessus et au-dessous de la surface de l'eau!) :


Yeux divisés chez un Cerambycide exotique - Yeux "en turban" chez un Ephéméride mâle - Yeux de "Gyrin" dédoublés


Gros plans sur les yeux "en turbans" d'un petit mâle d'Ephémère dont la tête ne mesure qu'1 mm (photos P.Falatico)


Chez les Géoptrupides comme ce Trypocopris vernalis, les yeux sont divisés par un canthus oculaire (lame horizontale due au prolongement des gena) photos M.Blaise

-Les yeux peuvent être ponctués, marqués de bandes foncées ou marbrés de foncé chez certains Syrphides Eristalines :


Eristalinus taeniops mâle aux 5 bandes foncées sur les yeux (photo D.Dubroca) - Eristalis sepulchralis mâle aux yeux velus jaunâtres pointillés de noir (photo M.Chevriaux)


Yeux de 2 Eristales : Eristalinus taeniops - Eristalinus sepulchralis...(photos P.Falatico)


Yeux avec bande pourpre de Tabanus bromius (photo P.Falatico) - Yeux du Stratiomyiide femelle Hermetia illucens (photo J.P.Marino)


Oeil du Tabanide femelle commun Haematopota pluvialis (photo P.Falatico)


yeux striés et tachés de l'Orthoptère Platycleis albopunctata mâle (photo P.Falatico) - yeux bicolores de l'Odonate Coenagrion puella mâle (photo D.Pollen)


Yeux rouges cohérents écarlates du mâle et rose de la femelle du Libellulide Crocothemis...(photos P.Falatico)

-Ils peuvent aussi avoir des bandes ou taches polychromes chez des Tabanides, Muscides ou Acridiens...:


Yeux à bandes polychromes de Tabanide femelle - Yeux striés du 'Criquet égyptien" (photo J.P.Marino) - Yeux à bandes transverses du Calliphoride Stomorhina lunata mâle (photo O.Sigaud)


Oeil d'Anacridium aegyptium...(photo P.Falatico)

Forme des yeux : pyriformes, ovalaires, arrondis, réniformes, échancrés


Yeux réniformes de Cerambycide du genre Cerambyx (photo H.Robert) - Yeux fortement échancrés d'Hyménoptère Dolichovespula media


Yeux arrondis d'un "Charançon du genre Lixus - Yeux ovalaires d'un Cerambycide du genre Rhagium

A noter que la convergence ou non des yeux vers le clypéus est un critère de détermination utilisé chez certains Hyménoptères comme l'exemple ci-après :


tête d'Hyménoptère Crabronide du genre Ectemnius (photo H.Robert)

La présence de bandes de pilosité sur les yeux permet de distinguer chez les "Eristales" les 2 espèce les plus communes : Eristalis tenax - Eristalis pertinax


Face d'Eristalis tenax avec les 2 bandes de pilosité visibles sur les yeux (absentes chez E.pertinax !)


On voit bien les 2 bandes de pilosité sur les yeux de cet Eristalis tenax mâle attrapé par une "Araignée-crabe" Misumena vatia


Une curisosité : Diptère exotique Diopside portant un oeil situé à l'extrémité d'une tige latérale cépalique gonflée par des bulles d'air avalées... (photo C.Fortune, Tanzanie)
(attribut sexuel partculièrement allongé chez les mâles : parades nuptiales pour séduire les femelles, celui qui a les plus longues antennes est souvent le gagnant...)

Page suivante






1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5bis-1-5bis-2-5ter-5ter-1-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45 -46-47-48-49-50-51-52-53-54-55-56-57