Page 14ter-21'

Page précédente Page suivante

LES "GUEPES", sociales ou solitaires, fouisseuses ou papetières ou maçonnes (8) :

-3-Super-Famille des Sphécoides ou Sphégiens : "Guêpes fouisseuses" (3) :

B-F/ Bembecides : corps trapu, grégaires dans les sols sablonneux

Bembex : nids verticaux, larves nourries avec des Diptères


Bembix tarsata ? (photo G.Le Déroff) - Bembix sinuata poussant un caillou, base de la mandibule jaune...



Le "Bembex à rostre" Bembix rostrata, 15-25 mm, une des plus grosses "Guêpes fouisseuses" : yeux verdâtres, labre étiré en long bec étroit, pattes jaunes, extrémités des mandibules noirâtres et tachées de noir à la base, dans terrains sablonneux dunaires donc en régression par disparition et artificialisation des faciès dunaires; espèce très menacée (photos H.Robert)


Autres photos de Bembix rostrata, scape jaune dessous et noir dessus, flagelle rougeâtre et noir au-dessus, "bec" du labre non visible car rabattu vers le bas, alimente régulièrement ses larves en "mouches" diverses...(photo A.Mercier)


Bembix rostrata femelle : front caréné entre les antennes, scape noir dessus et jaune dessous, mandibule tachée de noir à la base...


Autre Bembix rostrata en faciès dunaire du Nord de la France (photos G.Flohart)


Autre Bembix sp....(photos D.Maillot)


Bembix sp. proche de B.tarsata (flagelle antennaire noir, lobe pronotal jaune...) surement un mâle car il semble y avoir une orte carène sous le sternite 2...(photo R.de la Grandière)




Diverses vues de Bembix tarsata mâle (photos G.Champier, Isère)
(apophyse du sternite 2 en lame saillante ondulée, antennes presque entièrement noires avec articles 9-12 élargis et le dernier plus étroit et incurvé, articles 2 à 4 du tarse antérieur dilatés du côté externe et portant du côté interne une épine droite assez courte, bandes claires des tergites peu sinueuses et interrompues au milieu surtout pour les bandes antérieures...)


Autre Bembix rostrata du Nord de la France (photos Y.Glon)


Bembix rostrata ayant capturé un Syrphide...(photos L.Fabre)


Femelle de Bembix rostrata qui rouvre son nid en ayant ramené une proie (Syrphide Eristalinus taeniops), dans une zone sableuse où il y avait une quinzaine d'individus qui allaient - venaient, creusaient-refermaient , à vide ou avec des proies (photo et observations de L.Fabre)


Bembix rostrata, détail de la face


Bembix rostrata femelle à l'entrée de son nid (photo P.Ledoux, réserve de la Truchere Ratenelle, juillet, Saône et Loire)


Bembix rostrata femelle trainant sa proie, un Tabanide...(photo P.Ledoux)


Autre Bembix rostrata femelle, 22 mm : clypéus jaune, mandibules tachées de noir à la base, bandes des tergites jaunes sinueuses... (photos A .Delannoy, Jard-sur-mer, 85)


Bembix oculata : bandes blanches abdominales, dernier tergite noir, forme de la 2e tache abdominale caractéristique de l'espèce (photos J.P.Lavigne)


Autre Bembix oculata femelle, 16 mm : clypéus avec une large bande antérieure claire, bandes jaunes des tergites sinuées plus ou moins larges...(photos A.Delannoy, Jard-sur-mer-85)




Bembix olivacea , 15 mm : forte pilosité blanche, dessins du corps clairs jaune-verdâtre (photos J.P.Montenot, dune côtière de la "Bonne Anse", Charente Maritime, été 2015)
(on voit ici un indivu creusant son terrier dans le sable en déplacant derrière lui une quantité considérable de sable (tarses antérieurs munis d'un peigne incurvé vers l'intérieur); ils referment l'ouverture du nid avec du sable jeté pèle-mêle pour aller ensuite chercher des "mouches"; ils peuvent faire plusieurs nids à la fois et pendant une semaine peuvent apporter jusqu'à 50 mouches par larve dans le nid ce qui fait qu'ils "pédalent" souvent dans le sable pour déboucher et reboucher le nid pendant plusieurs jours; la dernière photo montre l'individu apportant une mouche fixée par ses pattes médianes ce qui lui permet de rouvrir le nid avec ses pattes antérieures en prenant appui sur ses pattes postérieures...)


Vue de la dune côtière montrant les trous des terriers et les tas de sable accumulés en arrière par le travail de creusement des Bembix olivacea...




Bembecinus tridens femelle, espèce plus petite (8 mm) que les précédentes mais au même comportement (photos A.Delannoy; Jard-sur-mer 85)
(bords internes des yeux convergents vers le clypéus, parallèles dans le genre Bembix, face large, clypéus noir avec bande apicale jaune, corps couvert d'une pilosité dressée bien développée, lobe pronotal toujours jaune, nids approvisionnés avec de petits homoptères...)

C-F/ Philanthides (intégrée actuellement dans la Famille des Crabronides comme sous-Famille des Philanthines) : tête large et arrondie, antennes très courtes

Philanthus triangulum chasseur d'abeilles : "le Philanthe des abeilles"
Cerceris : abdomen présentant un étranglement marqué à chaque segment; galeries pouvant aller jusqu'à 50 cm (la plupart s'attaquent aux Coléoptères Charançons et Buprestes)


Philanthus triangulum : grosse tête par rapport au corps, nidifie dans le sable et chasse uniquement les abeilles



Autres photos du "Philanthe apivore" Philanthus triangulum (O.Sigaud)


Philanthus triangulum, femelle d'environ 15 mm qui emmagasine au moins 3 Abeilles dans sa galerie sur escarpements un peu durs ou en terrain plat (photos P.Falatico)


Autre Philanthus triangulum femelle (photos Y.Glon et P.Legros)


Philanthus triangulum...(photos P.Falatico et C.Fortune)


Autres Philanthus triangulum...(photos J.F.Fleury)


Philanthus triangulum femelle...


Une femelle de Philanthus triangulum ayant capturé une abeille près de son terrier...(photo de gauche de J.M.Chauvin)




Diverses vues d'un autre Philanthus triangulim sur Mentha longifolia...(photos A.Wojtyra, Oise)


"Philanthe apivore" femelle capturant une abeille domestique sur Echinops ritro : sont restés assez longtemps dans cette position, un étrange baiser mortel où le philanthe lèchait le miel sortant du jabot de l'abeille...(photo Prisca, Alpes du Sud, 08/2012)


Gros plan sur la face de Philanthus triangulum et ses fortes mandibules...




Autre variante de Philanthus triangulum femelle (tache supra-clypéale en V) à l'abdomen presque entièrement jaune...(photos J.M.Chauvin)
(chez les femelles des régions méridionales, les triangles noirs ont tendance à disparaitre comme ici)

Les Cerceris suivants ont le 1er tergite nodiforme moins large que le 2e et la 2e cellule submarginale (cubitale) pétiolée !


2 Philanthides Cercerines :Cerceris rybyensis, environ 11 mm, chasse des Halictes (photo L.Weitten) - Cerceris arenaria ?, 13-14 mm, nid dans le sable rempli de charançons...(photo A.T.Macneall)


Autres formes foncées de Cerceris arenaria (yeux divergents vers le bas, base du flagelle brun sombre, clypeus, bord des yeux et tache post oculaire jaunes, tergite 1 avec taches latérales jaunes, tergites II-V avec bandes terminales jaunes, celle du II très large et échancrée, sternites II-V tachés de jaune) photos L.Fabre et M.Chevriaux
(il existe des sous-espèces de type clair ou sombre !)


Autre Cerceris arenaria avec l'aire pygidiale nettement tronquée...(photos P.Legros)



Autre Cercerine : Cerceris rybyensis, 8-12 mm, variabilité des dessins abdominaux, pattes noires à la base, jaunes à partir du milieu du fémur, capture des "Abeilles solitaires" (photos L.Weitten et M.Chevriaux)


Autres photos de Cerceris rybyensis femelle , 8-13 mm, chasseur de petites espèces d'Halictes et d'Andrènes...


Autres Cerceris rybyensis (il y a des formes plus ou moins claires et plus ou moins sombres avec des variations des taches jaunes abdominales!) : photos P.Falatico et J.J.Milan


Autre Cerceris rybyensis, le plus commun de ce genre...(photos P.Legros)


Autre Cerceris rybyensis sur Aster d'automne en septembre




Diverses vues de Cerceris rybiensis in copula (photos A.Wojtyra, Oise)




Cerceris rybiensis femelle (12 articles antennaires)...(photos A.Delannoy)
(bord interne de la mandibule avec 2 petites dents et surtout le clypéus avec surface aplatie de l'aire médiane occupant environ les 2/3 de sa hauteur (plus grande donc que les espèces voisines du groupe de rybiensis...)


Un Cercerine très proche du précédent, commun en région méditérranéenne : Cerceris sabulosa femelle, 6-12 mm (photos P.Legros, Hérault)
(Tergite 2 avec zone jaune basale atteignant les angles postérieurs, tergite 3 pas entièrement jaune (tache noire médiane), les dessins jaunes de taille semblable (même largeur) sur tergites 4 et 5, collare et métanotum avec taches jaunes et pas le scutellum, propodeum avec des dessins jaunes (surtout pour race méditerranéenne), fémurs et tibias jaunes avec face supérieure du fémur 3 plus ou moins tachée de noir ou rougeâtre...pour être sûr, il aurait fallu une photo nette du clypéus de face pour voir l'aire médiane déprimée sur la 1/2 de sa hauteur contre les 2/3 pour C.rybiensis...)




Autre Cercerine mâle proche de Cerceris quinquefasciata...(photos P.Falatico)




Autre Cerceris du sous-groupe de Cerceris quadricincta (C.quadricincta-C.quafrifasciata-C.quinquefasciata) (photos P.Legros)
(le plus proche étant C.quinquefasciata : clypéus bombé au milieu, flagelle obscurci au-dessus et rougeâtre au-dessous, pattes jaunes avec base des fémurs noire, fémur 3 noir ou rouge à l'extrémité (ici rouge), collare, métanotum et tegulae tachés de jaune, tergites 2 à 5 avec bandes terminales jaunes avec les bandes 2 et 4 plus larges (la bande 2 échancrée au milieu); assez commune partout...


Autre Cerceris du sous-groupe Cerceris quadricincta...(photo P.Legros)






Cerceris flavilabris femelle avec sa lamelle clypéale dressée obliquement vers l'avant jaune avec avant échancré et plus sombre et aux bords plus ou moins parallèles, environ 12 mm...(photos P.Falatico)
(bord interne de la mandibule avec 1 petite dent à la base puis 2 dents plus fortes, scutum fortement ponctué; sont jaunes : côté de la face, aires postoculaires, collare, tegulae, scutellum et côtés du propodéum, 5 bandes tergales dont la 1ère interrompue...les proies sont divers genres de Curculionides)


Autre Cerceris flavilabris femelle (photos S.Rolandez)


Cerceris flavilabris mâle en vue dorsale et de profil...


Cerceris flavilabris mâle en vue ventrale et gros plan sur la face (photos M.Ludwig)




Cerceris flavicornis femelle, 13-16 mm, espèce méridionale... (photos L.Fabre)
(appendice supérieur du clypéus en lamelle conique, scutum brillant à points espacés (distances plus grandes que les points), scape et articles basaux du flagelle jaune-rougeâtre, corps avec du jaune blanchâtre, côtés de la face et aires post-oculaires jaune clair, collare avec taches latérales, tache sur tegulae, pattes jaunes à partir des trochanters, fémurs et tibias 3 en partie ferrugineux, tergite 1 avec tache latérale, tergites 2 à 5 avec bandes jaune-blanchâtre...)






Cereceris flavicornis mâle, 11-15 mm ...(photos J.P.Lavigne, Gréoux -les-Bains, Var)
(antennes en grande partie jaunes et rougeâtre au-dessus, pattes jaunes à partir des trochanters sauf fémurs 1 et 2 en grande partie noirs et extrémité du fémur 3 tachée de noir...)

Certains Cerceris ont des bandes blanches ou blanc jaunâtre tels le groupe albofasciata


Cerceris albofasciata femelle, 12 mm, taches jaune blanchâtre en arrière des yeux, sur le collare et les tegulae, 2 taches ur tergite 1, bande étroite sur tergites 2-4 (plus ou moins interrompue au milieu) plus large sur tergite 5, pattes ferrugineuses (photo Y.Glon, Meyrueis, 48150)


Cerceris sp. gr. albofasciata a les bandes tergales pas jaunes mais blanc ivoire; de tels individus ont le rouge des pattes plus développé (photos H.Maleysson)


Cerceris quadricincta femelle, 8-11 mm, les proies sont des Bruchides ou Curculionides (photo J.M.Chauvin)
(scutum densément ponctué, fémurs 1 et 2 noirs à la base, fémur 3 noir distalement, tibia 3 avec tache terminale sombre; sont jaunes : clypéus, face, ésusson frontal, tache latérale du propodeum, tergites à bandes larges sur 2 et 5 et étroites sur 3 et 4...)


Cerceris bicincta, une dizaine dans une petite bourgade sur 50 m2 environ à Istres : près du "nid" - proie (Clytrine) introduite dans le "nid" (photos L.Fabre)
(Confirmation de l'espèce : présence dans les 7 départements de la région méditerranéenne, dessins jaune blanchâtre, pattes ferrugineuses à partir du fémur, bandes échancrées en avant sur tergites 3 et 5, ailes nettement enfumées et surtout leurs proies sont des Chrysomèlides, ici une Clyrine...)


Cerceris bicincta emportant le Clytrine Tituboea sexmaculata dans son nid - L'"Antipe à 6 taches" Tituboea sexmaculata...(photos L.Fabre, Bouches du Rhône)

Page suivante






1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14ter-20-14ter-20'-14ter-21-14ter-21-1-14ter-21'-14ter-22-14ter-3-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56